[Album Review] U-Kiss - Neverland (pt 1)

Publié le 26 Octobre 2011

U-Kiss

 

Neverland


3028482240_1_19_BjtZHYiL.png

J’ai une sorte de gros mea-culpa à faire sur ce groupe donc bien que cet article chamboule un peu mon programme et repousse des articles que je devrais vraiment écrire, je me lance. De toute façon il me semble que c’est un service à rendre à toutes celles qui n’ont pas encore écouté (et forcément adoré) l’album (oui je sais que j'ai trois plombes de retard mais on sait jamais, il y en a peut-être qui sont encore plus en retard que moi). Bon évidemment certaines personnes n’accrocheront pas mais j’espère qu’elles auront le bon goût de tout de suite sortir de ma vie, cela m’évitera d’avoir à les virer moi-même.... nan ok je suis pas fermée d'esprit à ce point mais c'est vrai par contre que j'ai eu un gros coup de cœur pour cet album. Et je pense qu'il y a principalement deux raisons à cela: la première c'est simplement que c'est un bon album et la seconde c'est que j'ai vraiment été surprise des directions prises par le groupe. En effet j'ai découvert U-Kiss avec "Man han ha ni" et "Beingeul Bingeul" puis "Shut Up" s'est imposé comme mon single favori du groupe. Ce que j'aimais avec U-Kiss c'est qu'ils ne s'embarrassaient pas de ballades et faisaient de la bonne musique pas prise de tête et bien dansante, le genre de musique sur laquelle j'adore monter le son à fond et sauter comme une malade. En fait je pense que je vais me citer moi-même et vous dire donc que les trois raisons pour lesquelles j'aime U-Kiss sont leurs paroles, leurs clips puis, auto-citation:

 

Ils ont tout compris à la vie et ne m’endorment pas avec des ballades. Soyons honnêtes ils n’ont pas des voix absolument mortelles et vu que je n’en suis pas suffisamment fan pour apprécier toute leur niaiserie potentielle, leurs ballades ne m’intéressent guère. Cela ne veut pas dire que je n’aimerais pas une ballade mais disons que ce que j’aime chez eux quand même c’est que leurs chansons me donnent immanquablement envie de bouger. Et sur leurs albums il n’y a en gros que cela si bien que quand j’écoute U-kiss je n’écoute pas une chanson mais la discographie complète…instrumentaux y compris, j’avoue.

 

Bon bah les gens "mea culpa" hein! Sur cet album tous mes plus gros coups de coeur sont des ballades et je suis tombée amoureuse de la voix de ces types. Sérieusement ils ont même réussi à me faire pleurer. Bref grosse grosse surprise et énorme mea culpa! Vive U-Kiss! Mais vous me connaissez, je ne serai pas satisfaite tant que je ne vous aurai pas saoulé pendant dix pages sur le pourquoi du comment. C'est pourquoi nous allons donc nous atteler joyeusement à la tâche en prenant tout simplement les pistes dans l'ordre. Cela dit avant de commencer j'aimerais juste préciser quelques petites choses: la première c'est qu'évidemment toutes mes opinions ne regardent que moi, la seconde c'est que bien qu'adorant les clips/chansons de U-Kiss je ne suis pas une Kiss Me. Du moins je ne me considère pas comme telle étant donné que je ne suis pas fan des membres: je ne connais même pas leurs noms. Enfin je connais les deux qui sont partis/ont été éjectés mais ...bon bref on ne va pas tergiverser des plombes non plus et on va plutôt passer au commentaire et à mes impressions; D'ailleurs, comme je le fais pas mal ces derniers temps, j'ai décidé d'inclure la traduction des paroles. Cela rallonge l'article mais je trouve cela intéressant de savoir ce qu'on écoute. Sur ce voici la tracklist de l'album:

 

01. Intro
02. Neverland
03. Baby Don’t Cry
04. Someday
05. Take Me Away
06. On The Floor
07.
친구의사랑/Love of a Friend
08. 4
이야기/Story of April
09. Obsession
10. Top That
11. Tell Me Y
12.
다시만나요/We’ll Meet Again (U-KISS with PARAN)
13. Someday (instrumental)
 

 

+BONUS made in moi-même

 

Et tout de suite, c'est parti, let's go!

 

 

~Intro~

 

Avant de parler vraiment du morceau, j'aimerais attirer votre attention sur le fait que, tout de même, l'album s'intitule "Neverland" ce qui, bien entendu, n'est pas libre de connotation. Neverland, traduit en français soit par "Pays de Nulle Part" soit par "Pays Imaginaire" (les deux à tort d'ailleurs… , est l'île de Peter Pan. Je ne vous explique pas plus, vous connaissez toutes l'histoire, on ne peut pas dire que ce soit très confidentiel comme truc. Enfin bref cette île est accessible seulement en volant. "Deuxième étoile à droite puis tout droit jusqu'au matin". Et dans cette intro perso, à partir de la 20ème seconde, je retrouve cette ambiance de "on vole de nuit". Des bribes de voix nous viennent de tous les côtés, portées par les vents contraires, c'est comme un appel et il nous guide. Puis à la fin on tome et on atterrit sur l'île. Bref je ne m'attarde pas sur l'intro parce qu'elle ne constitue pas un morceau en soi -pas comme les intros de Big Bang par exemple-  mais je trouve que c'est une bonne entrée en matière. 

 

 

 

~Neverland~

 

La chanson titre de notre album donc~<3 et surtout une chanson que j'aime beaucoup même si j'admets que le clip n'y est probablement pas pour rien –par contre attention on est bien sur une critique d’album donc je ne vais pas vous faire tout le commentaire du clip hein !-.  Je les ai découverts ensemble en effet et le clip a fait énormément pour la chanson je pense. Et par « clip » je veux dire « la chorégraphie » évidemment. Les « eh eh eh » avec ces mouvements de bras + jeu de caméra à bousiller un épileptique…c’était juste <3. Même si je dois qu’au début je me suis légèrement insurgée. Oh  j’ai aimé la chanson tout de suite mais j’ai en fait découvert le clip en subbé et au début cela m’a vraiment fait bizarre.

 

Parce que bon ils sont à chanter « Viens avec moi au Pays de Nulle Part » mais pour eux le « Pays de Nulle Part » c’est un endroit où le DJ a turné la musique up up up, où on peut danser, où tout le monde est riche, jeune et beau… En clair le seul truc ayant un rapport avec le vrai Neverland c’est qu’ils ne vieillissent pas mais je crois bien que les U-Kiss envisagent plus cela niveau « Amour, gloire et beauté » que niveau « Peter Pan ». Or en bonne fanatique de Peter Pan que je suis c’est vrai que cela m’a fait tiquer. J’ai une relation assez bizarre avec Peter Pan en fait… une relation qui fait que je pleure quand je vois son nom à l’écran, que je n’arrive plus à voir Hook –pas que ce soit un mauvais film en soi mais ils ont fait grandir Peter Pan et ça ne va juste pas être possible- et que j’ai du mal à écouter Clocks de Coldplay sans avoir les larmes aux yeux parce qu’elle a été utilisée dans une bande-annonce du film Peter Pan de 2004. . Bref j’ai un problème à la tête en clair et je serais une bonne candidate à l’aller simple pour Neverland si seulement je n’avais pas 22 ans, bientôt 23. Tout cela pour dire qu’au début la mauvaise utilisation du concept de Neverland m’a un peu agacée… mais après je me suis dit « bon Mila reprends toi, tu n’écoutes pas U-Kiss pour leurs références subtiles et bien placées à la littérature anglaise » et j’ai fait abstraction de mon fanatisme à l’égard de Peter Pan pour mieux me concentrer sur la chorégraphie du clip et la chanson. Chanson que, des milliards d’écoutes plus tard, j’adore vraiment absolument et prend un malin plaisir à chanter dans le métro –car le métro est un excellent endroit pour ce genre de choses, on n’y passe pas du tout pour une dingue-. Par contre la choré j’ai tenté mais je crois que ça ne va pas être possible. De toute façon faut bien dire ce qui est : même si j’arrivais à la maitriser –ce qui impliquerait déjà l’existence d’univers parallèles et d’une lampe magique exauçant les souhaits- toute seule j’aurais l’air con. C’est comme essayer de faire Sorry sorry à une personne : ça ne sert à rien. Ou Bonamama tout seul. Ou It’s you tout seul. Ou A-ch… ok vous avez compris. Bref la choré est géniale, elle est originale, elle est dynamique, elle est impossible à reproduire toute seule. Et les mecs sont beaux au fait. Je n’en reconnais absolument aucun mais cela ne m’empêche pas de les trouver beaux ! Et par ailleurs j’aime le côté gelé… ce qui d’ailleurs me fait réaliser que techniquement à Neverland c’est l’hiver quand Peter Pan n’est pas là donc cela voudrait dire que dans le Neverland des U-Kiss il n’y a pas Peter Pan… Probablement parce qu’ils l’ont rempli de valeurs adultes T.T WAE U KILLED PETER PAN U-KISS ? T.T

 

Hum bref.

 

Pour en revenir à la chanson c’est une chanson qui est faite pour danser, clairement, et les U-Kiss ont l’habitude ce genre de chansons donc ils gèrent mais si ce morceau ne fait pas rupture avec leurs précédents, il est néanmoins différent ne serait-ce que parce que dans celui-là : on entend leurs voix. Oh il y a de l’auto-tune hein mais ce n’est quand même rien par rapport à Shut up ou Bingeul Bingeul –bien que j’adore ces deux singles- et honnêtement au-delà de la choré, c’est le « fantasy » qui m’a faite vraiment craquer sur la chanson pour la première fois car quel que soit le type qui chante cette ligne, j’adore sa voix à ce moment-là.  Bon mais après je suis juste fan du truc en entier parce que cela me donne envie de danser et parce que la chanson est facile à retenir. Evidemment je ne peux pas tout chanter et tout retenir mais les passages en Anglais restent dans la tête et pour ce qui est du refrain, on retient facilement le Coréen aussi. En clair je suis convaincue. Et pour ce qui est des paroles, vous allez voir, c’est du grand art. Alors en général je vous traduirais les paroles mais là je vais vous mettre un pv en vostfr parce que comme cela vous pouvez regarder le clip en même temps et que c’est toujours un vrai plaisir.

 

 

   
 


Oh mon Dieu je suis tellement amoureuse… voyez-vous ce PV a sur moi un effet complètement hypnotique : une fois que je l’ai regardé une fois, je le regarde encore puis encore puis encore…et encore… et encore un petit peu… et après pour me désintoxiquer je me zoom zoom aux B1A4 et croyez-moi niveau addiction, ce n’est pas meilleur. Mon Dieu… plus je regarde ce PV plus je le trouve parfait. A quand même un truc près : « Tu resteras toujours une fille » ? Donc en clair je suis dans un monde avec les U-Kiss pour seule compagnie et no sex ? Euh… va falloir me rectifier cela les mecs. Je veux bien ne pas vieillir mais bannir le sexe cela ne va juste pas être possible je crois bien. Je ne connais pas vos noms mais j’ai pas besoin en même temps ! Oh le passage magique du « Let’s party on », la choré, les backdancers –ils sont compris dans le package Neverland  eux aussi ? parce que bon je les trouve pas laids non plus…- . ANYWAY. J’aime cette chanson, j’aime ce clip, j’aime ces mecs même si je les reconnais pas et LET’S GO TO NEVERLAND GIRLS ! 

 

 

Baby don’t cry, Someday, Take me away, Let’s meet again

 

Sur ce on en arrive à trois chansons que j’aimerais traiter en bloc et avant de commencer je vais vous expliquer pourquoi : je trouve simplement que ces trois chansons racontent une histoire. Quand j’ai écouté Baby don’t cry pour la première fois je me suis tout de suite fait ma petite histoire dans ma tête et, à ma grande surprise, il s’est trouvé que Someday et Take me away non seulement collaient avec cette histoire mais en plus la continuaient. Donc voilà je voulais parler des trois morceaux ensemble. Bon par contre évidemment quand je dis qu’ils constituent une histoire le « dans ma conception des choses et sans lire la traduction des paroles » est impliqué. C’est-à-dire qu’après on découvrira les paroles qui n’auront peut-être absolument RIEN à voir avec mes interprétations mais eh, ça fait partie du fun pas vrai ? –la réponse à cette question est « oui »-. Tout de suite c’est parti.

 

Déjà il faut bien que je l’admette : je n’ai pas tout de suite adoré Baby don’t cry. Enfin je ne l’ai pas non plus détestée à la première écoute mais disons que quand je l’ai entendue pour la première fois elle ne m’a pas fait énormément d’effet et c’est quand j’ai commencé à la rattacher à ma fameuse histoire que je l’ai vraiment appréciée. Parce qu’en fait ce qui m’a tout de suite frappée ce sont les paroles en anglais. C’est claire qu’elles sont plus évoluées que « so elastic, so fantastic » -en même temps on peut difficilement MOINS évolué- mais elles ne veulent malgré tout rien dire. Oh les phrases sont correctes mais sérieusement qu’est-ce qu’on est censé comprendre ? Oui car je suis la conne qui veut comprendre la Kpop voyez-vous. Je ne peux pas me contenter de zoom zoomer, il faut aussi que je capte le message car Dieu sait à quel point le message contenu dans les chansons de Kpop est profond. Bref la première chose qui m’a frappée dans cette chanson ce sont ses lignes anglophones. Déjà ça commence par un ENORME « Baby don’t cry » … qui est répété un bon nombre de fois. Sans compter que c’est le titre de la chanson… et ce « Baby don’t cry » est suivi de « why you leave me now, tell me » puis du refrain qui fait « So baby don’t cry baby tell me why, you leave me tonight you leave me tonight ». Puis on a le « rewind rewind » et « So baby don’t cry, look into my eyes, you know that I love you   don’t tell me good bye (why why) why do you want to walk away ? »puis enfin un truc qui ressemble à “I’m gonna fly”-mais faut le saisir celui-ci-.

 

Si on récapitule en français on a : « Baby, ne pleure pas. Pourquoi me quittes tu maintenant ? Ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi tu me quittes ce soir. Revenons en arrière, revenons en arrière. Baby ne pleure pas, regarde moi dans les yeux, tu sais que je t’aime, pourquoi veux-tu partir ? Je vais voler ». Bon. Déjà le « Je vais voler » de la fin semble un peu hors de propos mais bon c’est de la Kpop donc s’ils ne fly-aient pas high high to ze sky, ce serait bizarre, passons. En fait moi ce qui m’a surtout perturbée au début c’était que cela commençait avec ces gros « Baby don’t cry » et donc ça semblait être une chanson du genre « ne sois pas triste, je serai toujours avec toi » mais juste après on nous sort que c’est la fille qui se barre et que le mec ne sait pas pourquoi … mais qu’il veut remonter le temps. Du coup je me suis demandé s’il l’avait trompée, voulait effacer ses erreurs mais dans ce cas il n’y a pas à lui demander pourquoi elle se barre : cela parait plutôt évident. Alors oui il y a une explication super simple à ces paroles mais vous savez que j’aime bien me compliquer la vie du coup j’y ai réfléchi pendant un bon quart d’heure quand même –pour une fangirl un quart d’heure de concentration c’est énorme je vous assure-. Tout cela pour en arriver à la conclusion hypra basique –oui en plus je n’ai même pas su faire preuve d’originalité c’est triste hein ?- qu’on devait être dans le schéma basique du « je te quitte parce que je t’aime. Je pleure parce que te quitter me fait mal. Et d’ailleurs cela te fait mal aussi… mais je t’assure c’est pour notre bien à tous les deux que je nous brise le cœur, bye bye ! Comment cela une explication ? Attends mais si je t’expliquais, on risquerait de résoudre le problème ! Pas question ! ». Par contre je ne sais pas ce que le « rewind rewind » fout là du coup…  On va dire que cela sonnait bien.

 

Mais parlons du reste !  Déjà la raison pour laquelle la chanson ne me parlait pas excessivement était que je la trouvais un peu lourde, un peu répétitive, je n’étais pas  fan du refrain. Mais bon j’ai finalement changé d’avis et je le trouve très joli ce morceau finalement. Et, n’allez pas me demander pourquoi, j’ai décidé que l’action –car il y a action- se déroulait dans une chambre d’hôtel dans un grand immeuble, à un étage élevé, peut-être même le dernier étage. Dehors il fait nuit, la chambre d’hôtel est en bordel car il y a eu engueulade musclée –et peut-être sexe de rupture ? eh faut profiter hein ! - , il y a un éclairage bleu –parce que c’est mieux- et j’imagine une douche qui attend notre bisho désespéré et sa chemise un peu plus tard. La fille est en larmes –mais son maquillage est intact-, lui aussi –idem pour le maquillage- et il veut la retenir mais elle se barre, il la chope par le poignet, elle se débat avec un mouvement ralenti de la mort qui tue pour bien insister sur son désespoir, et il y a une vitre qui se brise au ralenti… personne sait pourquoi mais ça fait classe les vitres qui se brisent au ralenti et en plus cela va servir pour la suite. Bref c’est bleu, c’est triste, c’est ralenti, pas cliché du tout surtout….

 

 

Et là on passe à Someday. Et cette chanson par contre j’en suis tombée amoureuse absolument directement. Les premières lignes m’ont tout de suite convaincue parce que j’adorais la mélodie. Je ne sais pas pourquoi, cela m’a vraiment fait tilt. Les voix sont belles, l’air est simple et touchant mais on ne s’endort pas –comme c’est parfois le cas sur les ballades-. Après cela, au début, j’ai eu un tout petit peu de mal avec le refrain que je ne trouvais pas aussi joli mais j’ai finalement changé d’avis. Par contre il y a un passage de la chanson qui continue de me faire rire. C’est con mais quand ils chantent « The past is the past is the past » je ne peux pas m’empêcher de sourire. J’aime beaucoup ce passage car la mélodie est sympa et fait rupture dans la chanson mais « Le passé est le passé est le passé » ? Je sais pas au second « est le passé » j’ai envie de dire « bah oui il n’est pas bouché, tu l’as déjà dit, il a compris ». Ce serait différent si le second « is the past » était juste un chœur mais non, c’est vraiment la continuation de la phrase est je trouve cela chelou parce que « the past is the past » est une expression qui me semble figée. Un peu comme si je disais… euh… « Ill faut appeler un chat un chat un chat ». C’est bizarre. OK je me sens seule, passons.

 

 

Cette chanson que je trouve jolie a des paroles qui, je trouve, font une suite sympa à notre histoire de rupture bleue et ralentie. En effet observons les paroles anglaises –donc celles immédiatement compréhensibles par moi- :

 

Everybody knows you tried

Everybody knows it's alright

[…]

You get some right, you get some wrong

When you fall down, when you get up

[…]

The past is the past is the past 

 

Et après tout sauf “The past is the past is the past” est répété puisqu’il s’agit du refrain. .

 

Si je traduis cela ça donne : « Tout le monde sait que tu as essayé, tout le monde sait, ne t’inquiète pas. Parfois tu réussis, parfois tu échoues. Quand tu tombes, quand tu te relèves. Le passé est le passé est le passé (…xD) » Personnellement en fait cela me fait penser à ce qu’un ami pourrait dire à un autre. « Ne t’inquiète pas, cela va s’arranger. Quand tu seras au fond du gouffre, je serai là pour t’aider à t’en sortir » -aw subitement j’ai Don’t give up de Peter Gabriel qui me revient…je vous conseille la chanson, elle est très belle !-. Du coup scène II : les amis du type qui s’est fait jeté arrivent sur place et découvrent le chantier, leur ami complètement déprimé trempé dans la douche qu’il a pris tout habillé, entouré des morceaux de verres tombé des miroirs qu’il a massacrés, le poing forcément en sang –visualisez un truc entre Haru Haru de Big Bang et Thank You de Nell-.  Bref en clair ça va pas fort. Et ils entreprennent donc d’essayer de lui faire remonter la pente. Imaginez en fait les amis qui parcourent la chambre d’hôtel en bordel et essaient de remettre tout en place dans une métaphore absolument trop puissante selon laquelle « arranger la chambre » serait « arranger le cœur de leur pote ». Bon sauf que le pote justement-il  un peu de mal à gérer et est en mode deux de tension tout le long. Et ses amis sont là « mais c’est pas ta faute, tout le monde fait des erreurs, dans la vie il y a des moments durs… mais tu vas voir on va t’aider à remonter la pente ! » « Le passé c’est le passé (c’est le passé, ha ha) il faut avancer » « elle t’a quitté maintenant, faut passer à autre chose alors désape toi et allonge toi sur le lit ! ». Oh et j’avais oublié de le préciser mais évidemment tous les amis du héros sont bishotesques… bref nous restons dans notre ambiance mélancolique et peu à peu les amis commencent à se faire « flou » et le mec se retrouve à nouveau tout seul.

 

Et là mes amies c’est là qu’entre en scène LA chanson de l’album. Ma grande favorite, mon plus gros coup de cœur du cd et mon plus coup de cœur U-Kiss en général. Un piano et les voix des U-Kiss : Take me away. Je ne sais pas qui a écrit cette chanson mais si je le trouve je l’épouse. C’est une chanson simplissime mais justement, elle est magnifique. La mélodie au piano est tellement discrète qu’on pourrait presque parfois l’oublier mais malgré tout elle est essentielle car elle sublime vraiment la chanson. Quand on s’attend à ce que subitement l’instrumental « explose » à grands coups de violons, il le fait pas. Quand on s’attend à ce que les chanteurs partent dans des grands élans de démonstrations vocales –trafiqués ou moins- ils ne le font pas. La chanson reste simple du début à la fin et c’est vraiment ce qui fait que je la trouve aussi belle. C’est d’ailleurs sur ce morceau que les U-Kiss m’ont tiré des larmes. Au premier « oh oh oh » j’ai vraiment eu un frisson. Et puis je trouve que la simplicité de la chanson se retrouve jusque dans la ligne « Somebody take me away…cause I can’t take this pain » -« Que quelqu’un m’enlève… parce que je ne supporte pas cette douleur » en gros…mais c’est tellement plus beau en anglais-. Et là par contre je vais devoir entamer une explication assez compliquée…pas parce qu’elle est complexe mais parce que je ne sais pas par où commencer.

 

En fait j’aime ce « Cause I can’t take this pain ». J’aime qu’il n’y ait pas de « anymore » à la fin par exemple. Un « anymore » alourdirait le tout. Déjà cela rallongerait la phrase mais en plus cela impliquerait beaucoup de douleur passée alors que là le constat est tout simple « I can’t take this pain ». Il n’y a pas de « ras le bol » pas de « litres de larmes »…. Juste un pur constat de « I can’t take it ». Bon vous voyez, je ne sais vraiment pas comment l’exprimer mais j’aime cette ligne et j’aime cette chanson parce qu’elle n’en fait pas des tonnes, ne verse pas dans le patho du tout. Et là cela correspond au moment de mon mv-fleuve ou le mec ferme les yeux, arrête de prendre des douches habillées, ne casse plus de miroir. Il s’assoit par terre, il ferme les yeux et il constate juste qu’il a mal et qu’il ne va pas le supporter. C’est un moment super calme, plus de larmes, plus de cris, plus de bruits du tout. Les amis qui avaient commencer à s’effacer bougent au ralenti autour de lui comme des fantômes –je sais pas si vous voyez l’image… dans ma tête c’est clair mais bon :s-, le « héros » se concentre sur sa propre respiration. Il ne veut pas se jeter par la fenêtre –brisée comme tout ce qui est en verre dans cette chambre…je vous dis pas la note d’hôtel à la fin du mv XD-, il ne veut pas s’ouvrir les veines avec un bout de verre ou s’étrangler avec le fil de douche, il veut juste fermer les yeux et que quelqu’un ou quelque chose « l’arrache à sa douleur », calmement, simplement. Bref~en clair j’aime cette chanson.

 

Elle marque d’ailleurs le point culminant de l’album à mes yeux. Après cela il y a encore des morceaux sympa –dont un que j’aime particulièrement- mais malgré tout les chansons ne sont pas aussi bonnes que les précédentes. Mais n’allons pas trop vite ! Non parce que là je vous ai écrit trois pages mais on a pas fini d’en parler de ces chansons, il y a encore les paroles à commenter ! Eh oui. Tout de suite on va voir si elles ont un rapport ou pas avec mon interprétation –mais qu’elles en aient un ou pas je reste sur mon mv tout naze parce que je le trouve joli et que d’ailleurs je fais ce que je veux parce que je suis le Guru d’abord-. 

 

 

Baby don’t cry

@ popgasa 

 

Alors Baby ne pleure pas, baby ne pleure pas

Alors baby ne pleure pas, baby ne pleure pas

Baby ne pleure pas, baby ne pleure pas.

Peux-tu tout me raconteur sans rien omettre?

(Pourquoi me quittes-tu maintenant?) Dis moi.

Ne t’invente pas d’excuses, je te connais, regarde-moi quand tu me parles


Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu me quittes ce soir, tu me quittes ce soir
Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu es celle qui s’en va, tu es celle qui me quitte

Rembobine, rembobine – Revenons au jour de notre première rencontre

Je veux tout recommencer – Je ne veux vraiment pas que les choses soient comme cela

Franchement, franchement, qu’est-ce qu’il y a de si génial chez ce type ?

Est-ce qu’il t’aime plus que moi ?  (en chantant oh oh oh)

Alors baby ne pleure pas, regarde moi dans les yeux

Tu sais je je t’aime, ne me quitte pas (pourquoi, pourquoi)

Pourquoi veux-tu t’en aller ?

 
Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu me quittes ce soir, tu me quittes ce soir
Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu es celle qui s’en va, tu es celle qui me quitte

Tu me connais, tu connais mon tempérament

Je ne jouerai pas le mec sympa jusqu’au bout

Tu me connais, je ne te souhaiterai pas d’être heureuse

Je vais souhaiter ton malheur

 

Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu me quittes ce soir, tu me quittes ce soir
Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu es celle qui s’en va, tu es celle qui me quitte   

 

Tous les soirs je discerne ta silhouette

Tu m’as fait briller de tous mes feux

Toi mon soleil si fort, tu me traverses comme les rayons de la nuit

Vole avec moi, je vais voler alors baby ne pleure pas


Alors baby ne pleure pas, ne pleure pas baby, dis-moi pourquoi

Tu me quittes ce soir, tu me quittes ce soir
Alors baby ne pleure pas.

 

… bon… excusez-moi au fait, tout à l’heure quand je parlais des lignes en anglais de la chanson j’ai complètement zappé le « singing oh oh oh »… je sens que du coup vous avez loupé une partie essentielle de la profondeur de la chanson et vous m’en voyez navrée. Enfin honnêtement je trouve qu’il n’y a pas grand-chose à dire sur ces paroles… elles parlent assez d’elles-mêmes et elles ne me frappent ni par leur profondeur ni par leur poésie. Je ne les trouve pas mauvaises mais pas non plus absolument géniales et elles ne boostent pas spécialement mon amour de la chanson sans pourtant me pousser à l’aimer moins : elles ne changent juste rien.

 

 

Someday

kevinwookissme @ tumblr

 

On tire parfois en plein dans le mille, parfois à côté, c’est toujours comme cela

Fais le bien demain, ce n’est qu’une petite erreur

On est parfois au sommet, parfois au fond, parfois numéro 1

Quand on est au top, on ne peut que descendre

Sans cela, vis juste sans cela

Ce n’est que de l’avidité, celle qu’on ressent quand on ne connait pas la valeur de ce qu’on a

 

Ta souffrance est la preuve de ton dur labeur

Tout le monde sait que tu as essayé

Tout le monde le sait, tout va bien

 

Parfois on réussit, parfois on échoue

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire

Quand tu tombes, quand tu te relèves

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire, un jour où tu pourras sourire finira par venir

 

Si c’est la fin, laisse la partir

Elle pleurera peut-être de fausses larmes, ce n’était peut-être pas votre destin

 

Que les gens qui devaient partir partent

Si tu es proche d’eux, cela peut arriver

Ta douleur est la preuve que tu l’aimais

Tout le monde sait que tu as essayé

Tout le monde le sait, tout va bien

 

Parfois on réussit, parfois on échoue

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire

Quand tu tombes, quand tu te relèves

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire, un jour où tu pourras sourire finira par venir

 

Le passé est le passé est le passés

Les souvenirs passés

Ne sont que du passé

Ces jours longs et douloureux

Le passé est le passé est le passé

Ces  jours pour t’oublier

 

Tout le monde gagne parfois

Et tout le monde sait que parfois on perd.

 

Parfois on réussit, parfois on échoue

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire

Quand tu tombes, quand tu te relèves

Même si c’est épuisant, il y aura des jours où tu pourras sourire, un jour où tu pourras sourire finira par venir

 

 

…bah écoutez… finalement cela colle plutôt bien avec mon interprétation, je suis fière de moi ! Encore une fois je ne trouve pas les paroles absolument transcendantes mais je suis contente de voir qu’elles ne me contredisent pas. De toute façon quand quelque chose ne me contredis pas cela veut dire qu’il est d’accord avec moi et ne peut donc pas être complètement mauvais, pas vrai ?  Les paroles ne vont pas m’émouvoir aux larmes et ne me paraissent pas spécialement originales mais au moins elles veulent dire quelque chose *regard oblique au dernier album de Big Bang* et nulle part n’apparaissent les mots « zoom zoom », « elastic/fantastic » ou « AMIGO ! » -je ne m’acharne tellement pas sur SHINee non non <3-

 

 

Et enfin … celles de Take me away *O*

 

 

Take me away

@ popgasa

 

J’ai pleuré en silence.

Tout ce que j’avais essayé de retenir au bord du gouffre –c’était dangereux

 

Dans un monde de pluie

J’ai marché sans parapluie

Suivant simplement tes yeux, ces yeux

 

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Je ne supporte pas cette douleur

Ca semble, cela semble tellement naturel

Mon cœur tremblant m’élève

 

Dans un monde complètement plongé dans l’obscurité

J’ai couru sans avoir peur

Suivant simplement tes yeux, ces yeux

 

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Je ne supporte pas cette douleur

Même si le monde me tourne le dos et m’abandonne

Je n’ai plus peur, tu es à mes côtés

Je je je sais exactement ce que tu dirais

 

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Que quelqu’un m’enlève m’enlève

Je ne supporte pas cette douleur


Simples et jolies comme la chanson. Les phrases « Dans un monde de pluie, j’ai marché sans parapluie » et « dans un monde complètement sombre, j’ai couru sans avoir peur » me parlent et puis encore une fois je regrette d’avoir traduit le « Somebody take me way cause I can’t take this pain » qui est vraiment plus joli en anglais mais j’aime beaucoup cette phrase… je crois que je suis définitivement tombée amoureuse de cette chanson en fait… Voilà je n’ajoute rien, c’est juste beau.

 

 

EDIT : 


Ae-Rin en lisant mon article : « Le passé est le passé est le passé » (nda: dans Someday)… ils essaient peut-être de parler du plus que parfait.... ou du parfait du parfait ?

Moi : KimuTaku ? :s

Ae-Rin : … les U-Kiss sont amoureux de KimuTaku !!!!!

 

Merci Ae-Rin, le mystère de l’identité de la personne qui a largué le héros est levé : il s’agit de KimuTaku et cet album entier est une déclaration d’amour à l’égard de Kimu ! Notez bien ça cadre plutôt bien… -non je sais pas non plus pourquoi, c’est juste que les déclarations d’amour à l’égard de Kimu cadrent TOUJOURS bien en fait-. Et sinon visitez le blog d’Ae-Rin, il est [ICI] et il est super ^^ Sur ce: la suite de l'album <3

 

 

 

ON THE floor

 

 

En fait j’aime plutôt bien cette chanson. Cela n’a pas été un coup de foudre et ce n’est toujours pas l’amour fou mais elle m’est sympathique. Oh et avant d’aller plus loin je tiens à préciser qu’à partir de main, vous allez pouvoir vous reposer les yeux. En effet cette chanson marque le début des chansons qui m’inspire moins et je vais donc probablement passer moins de temps sur chacune d’entre elles –oui parce que bon, j’adore parler pour ne rien dire mais c’est déjà plus ou moins ce que je fais depuis 12 pages et ça va, je vais pas non plus vous rendre complètement aveugles- . Bref retour à la chanson : comme je le disais, cela n’a pas été un coup de cœur immédiat. La première fois que je l’ai entendue en fait, j’y suis restée complètement indifférente.  Maintenant cela me fait quand même un peu bouger. Disons qu’en fait la chanson en soi n’est pas mauvaise mais que les U-Kiss sont tellement des rois de la « dance song » que celle-là me semble un peu fade en comparaison.

 

Il y a tout de même des passages que j’aime beaucoup et en fait un en particulier : le moment où leur voix descend puis laisse place à l’instrumental. Je ne sais pas trop comment le dire, il y a un feeling « Saturday night fever » à ce moment-là qui me plait. Par ailleurs je pense que c’est une chanson qui gagne à être entendue en live. Et par « être entendue en live », je veux bien évidemment dire « être vue en live ». Parce que je pense qu’il y a matière à produire une bonne chorégraphie sur cette chanson or un groupe de jolis bishos qui dansent plus ou moins habillés, ça fait toujours beaucoup pour un morceau non ? ^-^ En tous cas moi je sais que je pourrais facilement tomber amoureuse avec la bonne chorégraphie.

 

Et sinon les paroles –qu’on sent venir profondes- :

 

 

Je démarre classe et clean – Je suis sûr de mon style.

Quand il éblouit, personne ne peut l’arrêter – La lumière est braquée sur moi

 

Girl, rentre, rentre dans mon monde d’un pas de danse

Libère moi de mon piège

Ma préparation parfaite et la scène luxueuse

Crois en moi et suis-moi

 

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

Je ne peux pas m’arrêter – c’est le début

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

C’est le moment de perdre la tête – Tout ce que je veux c’est de l’amour, de l’amour

Dance~rock it rock it*

Ce moment ensemble mon amour

Maintenant, vivons-le sur le dancefloor

 

Les yeux des gens sont fixés sur moi- hey hey

C’est encore à mon tour – hey

Alors lève les mains, lève les

C’est facile, tu n’as qu’à me regarder

 

Girl, rentre, rentre dans mon monde d’un pas de danse

Ouvre-toi, ne te renferme pas

Bouge tes épaules – toi et moi, dansons, tout somplement

Fais moi confiance encore une fois

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

Je ne peux pas m’arrêter – c’est le début

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

C’est le moment de perdre la tête – Tout ce que je veux c’est de l’amour, de l’amour

Dance~rock it rock it*

Ce moment ensemble mon amour

Maintenant, vivons-le sur le dancefloor

 

Lève tes mains vers le ciel

Personne ne peut nous arrêter

Fais le vide dans tes pensées et saute librement vers le sommet

 

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

Je ne peux pas m’arrêter – c’est le début

Avance sur le dancefloor Oh-Oh-Oh-Oh

C’est le moment de perdre la tête – Tout ce que je veux c’est de l’amour, de l’amour

Dance~rock it rock it*

Ce moment ensemble mon amour

Maintenant, vivons-le sur le dancefloor

 

@popgasa

 

*rock it: désolée mais pour le coup j’ai vraiment pas su comment le traduire celui-là :s

 

Ah bah je vous avais bien prévenues que les paroles n’étaient pas supra profondes hein! Enfin cela fait plaisir de savoir que les U-Kiss ne manquent pas de confiance en eux … par contre il n’y a probablement que moi pour imaginer des trucs pareils mais donc les personnages sont en pleines night fever, ils dansent sur des carrés lumineux de toutes les couleurs, les lumières sont braquées sur l’incarnation de la perfection qu’est le U-Kiss du moment et au moment où il saute avec la fille, à chaque fois, je peux juste pas m’en empêcher, je les vois s’exploser la tête contre le plafond T.T Ce qui explique pourquoi tout le monde les regarde…je suis désolée mais à force de jumper to the sky, y a quand même un plafond entre eux et le sky !! Bah oui, sinon elle est où la boule à facettes hein ? Or tout le monde sait qu’on ne fait pas de fête sans boule à facettes ! … évidemment….*fille restée bloquée dans les années 80*

 

 

Sur ce………… je met fin à la partie 1 ^-^ Parce qu’over-blog va craquer, parce que mes doigts vont tomber, parce que vous avez déjà arrêté de lire pour cause d’hémorragie des yeux, tout ça quoi. Mais ne vous inquiétez pas, je reviendrai avec encore plus de U-Kiss ! et aussi, certes, les chansons à venir me passionnent moins, mais il y en a tout de même une dans le tas que j’adore donc pas d’inquiétude, ok ? Sur ce allez vous reposer les cellules des yeux et merci à celles qui ont tout lu <3

 


Rédigé par Milady

Publié dans #Musiques (artistes - albums - concerts -...)

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :