Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le lexique du Guru

 

 

*Mises à jour du 29/08/2014* = *MAJ*

 

Ainsi donc voici venu l'article numéro 4000 de ce blog ! Et, à la base, je voulais écrire sur le dernier album des KAT-TUN parce que pour l'article 4000 je m'étais dit « Mila, retourne aux sources : les Johnny's, KAT-TUN ». Sauf qu'écrire un article sur un album me prend généralement une semaine entière et qu'en ce moment, entre les bilans de fin d'années, les autres articles et les fêtes qui arrivent, ce n'est juste pas faisable. Alors je me suis dit « Mila, dans ce cas, au lieu de retourner aux sources, profite de cet article pour faire un genre de bilan -oui encore un- bloguesque...en quelque sorte ». Et c'est donc comme cela que j'en suis arrivée à ce lexique. Il n'est pas encore complet, il le sera plus au fil du temps -et vous pouvez donner vos suggestions d'ailleurs!- mais c'est un début et je trouve que pour un article numéro 4000, c'est bien ! -et en plus ce n'est pas aussi long que 30 pages sur KAT-TUN et, après 3999 articles, j'estime avoir le droit de me reposer un peu les doigts :p-. Donc go : le lexique of le Guru ! -oh et toutes les notions sont prises avec beaucoup de sérieux, il n'y a rien de ridicule à expliquer l'utilisation grammaticalement correcte du mot "Poupinette", non-.

 

 

 

Anglais de Koki, l' (Concept) = Tanaka Koki est un ancien membre du groupe de jpop KAT-TUN dont il était le rappeur et s'il y a une chose dont toutes les fans de KAT-TUN se sont forcément rendues compte c'est que Koki rappe souvent n'importe quoi, surtout lorsqu'il rappe en anglais. L'anglais de Koki est grammaticalement foireux, ne veut pratiquement jamais rien dire et, la plupart du temps est juste composé de « mots qui sonnent cools » afin d'avoir l'air trop bad-ass american-style. Et c'est une des raisons pour lesquelles j'adore Koki d'ailleurs, je trouve cela hilarant. Du coup l'anglais de Koki est devenu un concept pour moi et si dans une chanson je trouve de l'anglais foireux, je vais dire quelque chose du genre « Ha ha il a appris son anglais avec Koki ? ». Ou bien poster cette image :

 

Sans titre

 

Koki est la représentation, en clair, de tous ces artistes qui mettent de l'anglais dans leurs chansons pour sonner « cools » mais dont les textes ne veulent rien dire.

 

Arbi (Surnom) = Surnom donné à Jang Geun Seok. Arbi est un des tous premiers acteurs Coréens auxquels j'ai réellement fait gaffe parce que Hong Gil Dong a été un des dramas marquant ma véritable entrée à Kdramaland. Et à l'époque, peu habituée que j'étais aux noms Coréens, « Jang Geun Seuk » ou « Chan Hwi » -le nom du personnage- étaient des noms difficiles à retenir. Donc j'avais décidé de donner des surnoms. Or dans Hong Gil Dong, le personnage d'Arbi est en compétition avec celui de Kang Ji Hwan. Kang Ji Hwan était devenu « Gourou » -parce que Kang...gourou- et, vu qu'à l'époque je faisais une fixation sur les kangourous arboricoles -sérieusement j'embrigadais mes amies pour qu'on aille les voir au zoo- Jang Geun Seok est devenu « Arbi » étant donné que je n'allais pas l'appeler « Arboricole » ou « Arbo ». Ainsi donc Hong Gil Dong est devenu « l'épique bataille de Gourou vs Arbi ».

 

Bambi (Surnom) = Surnom donné à Sakurai Sho. « Bambi » est le nom de son personnage dans le -génial- drama Kisarazu Cat's Eye et depuis, j'ai juste gardé le nom. J'ai même tellement pris l'habitude de l'appeler Bambi que, malheureusement, il m'arrive d'avoir des trous quand on me demande son nom ^^' Ou bien cela donne des trucs du genre : « Okay arashi : Matsujun, Aiba, Ohno, Bambi, Nino, Sakurai Sho... attends depuis quand les arashi ils sont six ??? ». Bref, je ne suis pas aidée en gros.

 

Bébé Taemin (Surnom) = Taemin est un membre du boys-band Coréen SHINee et, à l'époque où je suis « rentrée » dans le monde de SHINee, Taemin était en effet tout petit, tout jeune, trop jeune même. Donc il est devenu « bébé Taemin » et il est fort possible que de temps en temps vous me voyez écrire « bébé Taemin » parce que bien que Taemin ait pas mal grandi, simplement, je me suis habituée à ces mots. C'est devenu un surnom affectueux au même titre que « Bambi » ou « Nyou » et cela ne veut pas vraiment dire que je vois Taemin comme un bébé -ce serait difficile maintenant...-, c'est juste que... bébé Taemin quoi ! ;A;

 

Choupette (Surnom-concept) = « Choupette » est le nom par défaut que je donne à toutes les héroïnes de drama... généralement c'est un terme que j'utilise surtout au début des dramas parce que je n'ai pas encore retenu le nom des héroïnes mais parfois je l'utilise tout le long. Alors, dans certains cas, cela peut dénoter un certain manque d'intérêt de ma part : cela peut vouloir dire que le personnage n'est pas suffisamment bien écrit pour que je retienne son nom. Mais cela peut aussi vouloir dire que je trouve le personnage réellement adorable et que du coup, elle a mérité de s'appeller « Choupette ». Parce que oui, on peut ne pas mériter de s'appeller Chouptte. Par exemple, cette année, l'héroïne de Heartless City n'a pas eu droit au titre de « Choupette » et a du s'appeller « FAIL » à la place. De même, l'héroïne de Basketball est « Princesse ». Donc « Choupette » reste un terme affectueux. Tout ceci est très complexe o.o

 

*MAJ* Danse d'Ueda de T.O.P. (concepts) : Deux danses très très différentes. Mais aussi ineptes l'une que l'autre. Bien sûr cela ne prend pas en compte des améliorations potentielles~ Il y a longtemps, parlant d'Ueda, j'avais noté qu'Ueda ne danse pas vraiment, Ueda ondule. Alors depuis il a fait du chemin certes mais danser tel l'Ueda moyen signifie toujours « onduler plus ou moins (surtout moins) au rythme d'une chanson ». T.O.P. c'est le contraire, c'est danser tout en essayant d'imiter la raideur du poteau son totem. Cela dit notez que je ne sais pas si c'est mon esprit complètement biaisé par ma fangirlitude du TOP qui veut cela mais je trouve ses mouvements ridiges carrément classes... Ah TOP ♥

 

 

*MAJ* Dissonance Dramatesque Plaisir Coupable (concepts): Ces deux concepts semblent se ressembler, en vérité ils sont assez différents. Laissez-moi vous expliquer. Pour moi un plaisir coupable c'est un drama/film qu'on regarde alors qu'on se dit qu'on pourrait en train de faire quelque chose de mieux. Je ne me sens pas coupable d'aimer ce que j'aime. En revanche j'avoue me sentir coupable de flinguer mes révisions pour regarder un épisode de Rapeland ou de refuser une sortie entre amis parce qu'il faut absolument que je vois la suite de Dr Jin. C'est un petit peu différent. Honnêtement bon je me sentirais aussi un peu coupable de flinguer mes études pour marathoner The Princess Man que je trouve excellent mais la culpabilité est moins violente que devant I Love Lee Tae Ri. Je ne me sens pas coupable d'aimer ces dramas, je ne le cache pas non plus, mais j'admets ressentir une forme de culpabilité envers moi-même à ne pas employer mon temps à quelque chose d'un peu plus élevé -mais après Dr Jin fait une déclaration amoureuse très sérieuse tout en vidant sa diarrhée à travers une planche en bois et j'oublie ma culpabilité parce que toute cette poésie me va droit au cœur ♥-. La dissonance dramatesque c'est autre chose : c'est quand on aime et qu'on déteste un drama à la fois. Ou un élément de ce drama. Par exemple, quand je regardais I Need Romance 3, je trouvais pratiquement tous les leads détestables pour une raison ou une autre et pourtant j'adorais regarder le drama et je shippais l'OTP. Dans Secret Garden je trouve que le héros est un connard mais malgré tout, je fangirlise parce que j'adore Hyun Bin dans ce rôle. Dans Shut Up Flower Boys Band je hais ce qu'il se passe à la fin de l'épisode 2 mais je remercie la scénariste d'avoir écrit cet élément car c'était clairement le meilleur choix scénaristique à mes yeux et cela a rendu le drama aussi bon qu'il l'est devenu. Autre exemple : Attic Cat comme expliqué |ICI|. Notez que cela marche pour la musique. Je vais vous faire un aveu : j'écoutais beaucoup Can't Believe It de Flo Rida featuring Pittbull. Je déteste Pittbull, je n'aime pas Flo Rida, je vomis les paroles et le clip de cette chanson -qui, cela dit deviennent tellement pathétiques au bout d'un moment que bon...- mais bordel, j'adore ce rythme et donc je suis en pleine dissonance musicale. Enfin tout de même, par principe, j'ai arrêté d'écouter cette chanson... mais quand je l'écoutais, c'était de la dissonance musicale. Au passage je réalise que j'emploie le terme « dissonance » de manière eronnée... mais de toute façon je n'en suis plus là avec la langue française.

Gourou (Surnom) = Surnom donné à Kang Ji Hwan. J'en ai déjà parlé en parlant d'Arbi mais donc, ce surnom vient du fait que je n'arrivais pas à retenir le nom de Kang Ji Hwan alors que je regardais Hong Gil Dong. Et comme « Kang...gourou », Kang Ji Hwan est devenu Gourou. Et oui, je sais, je suis trop douée à donner des surnoms aux gens.

 

Guru (Surnom) = C'est moi \O/ Je ne sais plus exactement d'où est partie l'idée d'une secte. C'était un truc pour rire que j'avais lancé dans un article mais subitement les gens s'étaient mis à s'inscrire. Oh pas beaucoup de gens : peut-être une vingtaine ? Mais à l'époque cela me semblait énorme -et honnêtement je trouve toujours que c'est beaucoup parce que vingt personnes qui lisent mes bêtises ? C'est énorme pour moi!-. Et du coup je suis devenue le Guru. D'une secte hypra cool puisqu'il n'y a aucune règle, obligation ou quoi que ce soit...mais Guru quand même. Et la raison pour laquelle je suis « Guru » est parce que « Gourou » était déjà pris par Kang Ji Hwan ! Donc à la place j'utilise le mot anglais, comme cela il n'y a pas de confusion~

 

Happy-con / Happy -niais (Concept)= Si je ne me trompe pas, ce sont des termes qui sont apparus lorsque j'ai commencé à parler d'arashi. Car les arashi sont les rois du happy-cn / happy-niais. En fait les Johnny's en général en sont spécialistes. Ces deux termes se réfèrent à des « genres » de musique...ou pluôt des tons ? Une chanson happy-conne est une chanson très très légère qui sonne un peu débile mais ridiculement heureuse. Une chanson happy-niaise est un peu la même chose mais avec plus de mièvrerie. Et bien que les termes pourraient laisser penser le contraire, ils ne sont pas forcément négatifs. Il y a de bonnes chansons happy-niaises et happy-connes ! Et il y en a de mauvaises quand le con/niais devient trop lourd mais si l'équilibre entre le con/niais et le happy est bien gérée alors les chansons peuvent être incroyablement funs et sont des sources de bonne humeur que j'apprécie énormément.

 

*MAJ* Huitres, pingouins, phoques, etc, les : Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais j'aime bien les animaux. Plus exactement j'aime mettre des noms d'animaux dans mes articles. Par exemple si je veux signifier que quelque chose est ennuyeux, je dirai « Bon mais plutôt que de parler de ce film, parlons de quelque chose de plus intéressant ! Donc, la reproduction des huitres... ». « Faire le phoque » est une expresson très utilisée dans ma maison, cela signifie s'asseoir devant la télé et cesser de bouger complètement. Le pingouin... c'est juste que je trouve le nom rigolo. Et j'aime aussi attribuer des adjectifs à ces animaux : la crevette majestueuse, l'intrépide limace, etc. Les expressions « comme le... moyen » et « tel le … son totem » sont également des expressions que j'utilise beaucoup. Par exemple : Warapong a l'intelligence de la moule lobotomisée son totem. Ou : Warapong est sympathique tel le serpent venimeux moyen. Tout cela quoi~ Ou encore : Warapong est discret comme la furtive baleine d'appartement -cf Warapong dans ce lexique-.

 

-Merci au Bibi pour cette illustration faite sur mesure... la mesure du Pong o.o-

 

Joom joom my heart like a locket (Langage Kpop) = Ces mots sont tirés de la chansons Beautiful Target des B1A4. A la base en fait ils essayaient de dire « zoom zoom like a rocket » mais leur prononciation étant ce qu'elle est, cela a donné « joom joom like a locket ». Et ce sont des mots que j'utilise pas mal car je les trouve drôles dans leur absurdité. « joom joomer » est devenu un verbe maintenant. Et donc je pourrai dire -en déclinant l'expression- « Cette chanson joom joom(e) mon cœur comme une locket » ou « Les B1A4 joom joom(ent) my heart telle la locket moyenne » … en gros cela veut dire que j'adore la chanson/les B1A4. Et pour rallonger la phrase on peut y rajouter le concept de « love wave » tiré de leur chaanson OK. Dans OK à un moment donné les B1A4 chantent « I love youuu » tout en faisant un mouvement de danse ressemblant à une vague : « la love wave ». Faire la « love wave » pour quelqu'un c'est donc lui dire qu'on l'aime. Si je dis à mon amie Aerin « Love Wave pour toi », cela veut dire « tu joom joom(es) mon kokoro telle une locket ». Et donc on peut combiner les deux : « Baro joom joom(e) my heart like une locket dans la love wave ». Et ainsi donc on a un bel exemple de phrase approuvée par Pr. Koki qui exprime beaucoup d'amour.

jjl

*MAJ* Joon Syndrôme, le (concept) : Déjà il faut que vous sachiez que « Joon » se rapporte à Lee Joon de MBLAQ. Et ce concept est en fait plutôt récent car je lui ai enfin donné un nom en regardant Gap Dong, bien que j'aie souffert du Joon Syndrôme auparavant. Le Joon Syndrôme c'est lorsque vous regardez un personnage horrible commettre des atrocités mais n'arrivez pas à mettre de côté votre profond amour de l'acteur. Attention, on ne parle pas de trouver un méchant trop cool. Donc ce n'est pas regarder le Joker dans The Dark Knight et se dire « wah Heath Ledger a trop la classe ! ». Non c'est regarder le Joker dans The Dark Knight et être absolument terrifiée tout en se disant « waaah il est tout choupi » parce qu'on a en tête 10 things I hate about you. En l'occurence dans Gap Dong Joon me faisait froid dans le dos mais je ne pouvais pas m'empêcher de faire des « awww, Joon ♥ » devant mon écran. D'où le Joon Syndrôme.

 

KimuTaku (Surnom & concept) = Surnom donné à l'Etre Parfait. KimuTaku est Kimura Takuya du groupe SMAP et si vous devenez retenir une seule chose c'est que, sur ce blog, KimuTaku est symbôle de perfection. Ainsi donc vous me verrez souvent parler de Kimu en tant que divinité et ramener à lui des choses qui, à priori, n'avaient rien à avoir avec lui. Car après tout, Kimu est infini et absolu. Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à cliquer ICI et à découvrir Kimu un peu plus~

 

Nyou (Surnom) = Surnom donné à Lee Jin Wook. Lorsque j'ai vu Nyou dans Someday, il a tout de suite été clair à mes yeux que lui et moi étions faits pour nous entendre. Et même s'il a joué dans plein de dramas médiocres et a un jeu souvent limité, nous nous entendons toujours très très très bien lui et moi. Pour expliquer d'où vient le surnom « Nyou », après avoir regardé Someday, je me suis tout naturellement lancée dans Powerful Opponents -qui est très moyen comme drama- et, lorsque Nyou est apparu à l'écran dans ce drama, j'ai tout de suite émis le son « Nyoooouuu >< », sorte de variante dy « kyaah » ou « nyaah » … depuis LJW est donc Nyou.

 

Poupinette (Titre, Surnom & Concept) = Poupinette est un terme que j'utilise différemment à l'oral et à l'écrit. A l'oral « Poupinette » est juste un mot que j'utilise sans arrêt. J'appelle mon ordinateur « Poupinettte », mes amis « Poupinette », les plantes « Poupinette », etc. Cela peut même devenir assez confus quand j'ai trois amis avec moi et que je les appelle tous « Poupinette »... bref bref. Parlons de la Poupinette qui nous intéresse : la Poupinette que j'utilise pour parler de dramas, films, etc. Déjà, autant dans la vie de tous les jours la Poupinette peut-être un objet, un homme, une femme, etc, autant dans les dramas/films les Poupinettes sont exclusivement des êtres masculins. Et ce n'est pas une question d'âge, c'est une question de vulnérabilité. C'est un titre/surnom que je donne à un personnage masculin qui me semble fragile et envers lequel j'éprouve un instinct de protection. Et plus cet instinct est violent, plus cela fait monter le taux de Poupinettitude -car oui il y a des degrés dans la Poupinettitude-. La Poupinette Ière a été Kim Bum dans That Winter the Wind Blows -donc c'est assez récent en fait- mais depuis il y en a eu plein et, notamment, j'ai beaucoup parlé de la Poupinette Jong Suk -Lee Jong Suk-. Quant à la façon correcte d'employer le mot, elle est assez aléatoire mais, en gros, la règle -que j'enfreins parfois, certes- est que le mot « poupinette » en soi est féminin. Donc on dira : « la poupinette Kim Bum est toute jolie », « oh, une poupinette ! » -et notez que le « p » de « poupinette » est minuscule dans ces cas-là-. Mais si on utilise le mot comme un titre, alors on écrire -avec un « P » majuscule- « Poupinette Jong Suk il est trop fort ! ». Mais j'enfreins parfois mes propres règles donc bon... Cela dit, ce sont quand même les règles de base -et oui j'ai beaucoup réfléchi à tout cela car j'ai énormément de temps à perdre-.

 

Oppa (Titre, Surnom & Concept) = J'imagine que la plupart d'entre vous savent que « Oppa », en Coréen, est le nom donné par une personne de sexe féminin à une personne de sexe masculin plus âgée. Enfin bon, il y a des détails mais en gros c'est cela. Et « Oppa » est souvent la façon dont les fangirls appellent leurs idoles masculines quand ces idoles sont plus âgées. Par exemple pour moi T.O.P. est un « Oppa » et je pourrais l'appeler « T.O.P. Oppa ». Ce que je ne fais pas cela dit. En fait j'utilise le mot « Oppa » en contradiction avec le terme de « Poupinette ». Donc si une poupinette est un personnage masculin plutôt vulnérable, l'Oppa sera un personnage masculin à tendances plus mâture, solide. Et bien entendu tous les personnages ont une part d'Oppa, une part de poupinette mais en gros, je vois laquelle domine l'autre et je choisis. Parfois c'est difficile parce qu'on peut avoir des personnages comme le héros de Heartless City qui est super vulnérable mais à la fois complètement bad-ass... mais au final, j'ai envie de vous dire que le « Oppa ou Poupinette ? » n'est pas exactement une question dont dépend le sort du monde...

 

EXEMPLE DE DIVISION OPPA/POUPINETTE

 

POUPPA

Paroles de Yamapi, les (Concept) = Lorsque l'album SUPERGOOD, SUPERBAD de Yamapi est sorti, j'ai appris plusieurs choses. La première : Yamapi est lElu qui va rétablir l'équilibre dans la Force Musicale détraquée par le pouvoir de l'Anneau Unique -rapport à son introduction d'album sur fond de musique épique qui nous explique qu'il va nous amener vers une nouvelle concept de la liberté, de la musique, de la création, etc-. La seconde : il ne faut jamais lire les paroles de Yamapi si on veut éviter d'éclater de rire chaque fois qu'on entend ses chansons. C'est surtout Tokyo Synfonetta qui m'a appris cela avec ses suites de mots qui ne voulaient strictement rien dire, comme si Pi avait juste pris des mots au hasard dans le dictionnaire et les avait mis les uns à la suite des autres sans spécialement réfléchir. Du coup maintenant quand je vois des paroles qui ne veulent rien dire, je me dis qu'au moins ce ne sont pas les paroles de Tokyo Synfonetta.

 

Pi

 

Poupoune (Titre, Surnom & Concept) = Poupoune peut-être plusieurs choses. Déjà Poupoune est un mec. Mais il peut soit appartenir au duo « Poupoune et Choupette » soit être juste « Poupoune » et c'est très différent. Donc là je vais commencer par juste « Poupoune ». Poupoune est le nom que je donne à un personnage masculin de fiction qui passe son temps à s'en prendre plein la gueule. Du coup j'utilise souvent le mot à l'oral quand, par exemple, un personnage de drama va avoir le cœur brisé et que je sors un « aw Poupoune ;A; » attendri. Mais c'est quelque chose de généralement temporaire. Ce n'est pas un titre qui reste, c'est juste l'expression de ma pitié/compassion pour un personnage lors d'une scène donnée. L'exception à cela est l'empereur Poupoune d' Empress Ki qui me fait pitié tellement souvent que j'ai décidé que le surnom serait permanent pour lui.

 

Poupoune et Choupette (Concept):=Poupoune et Choupette sont deux personnages imaginaires dont je me sers parfois quand je parle de chansons. Par exemple si un boys-band chante à une jeune fille « je t'aime, ne me quitte pas, si tu pars je prendrais des douches habillées et j'attraperai la crève », pour qu'il soit plus facile de parler du scénario de la chanson, je décide que le personnage masculin principal sera « Poupoune » et le personnage féminin principal « Choupette ». Parce que dire « les U-Kiss disent à la jeune fille de les embrasser et de rester à leurs côtés parce qu'elle est la femme de leur vie à tous » c'est moyen. Donc Poupoune et Choupette me permettent de parler du scénario des chansons lorsque les chansons sont écrites au singulier mais chantées par plusieurs personnes.

 

*MAJ* Sauvetage de chiots/chats sous la pluie ou The puppy rescue (concept) : Notez, les chiots sont devenus métaphoriques à force. Mais à la base ils étaient bien réels. Ce concept se réfère au cliché du sauvetage de chiots ou chats qui, subitement, est censé changer l'image d'un bad boy. Donc par exemple une choupette de drama va voir le plus grand connard du lycée nourrir des chots ou les abriter d'un parapluie parce qu'il pleut et subitement elle se rendra compte que bon, d'accord il persécute les gens, est violent et insulte les autres mais au fond c'est un grand incompris, aw :') C'est le geste qui rattrape une vie entière de conneries. « Aw je sais bien que Warapong frappe et viole les femmes mais il a vaguement abrité un chiot une fois avant de le laisser dans son carton de toute façon, donc en vrai, au fond, c'est quelqu'un de bien ». Et du coup maintenant les chiots sont métaphoriques, ils peuvent représenter autre chose. Par exemple mettons qu'un héros de drama passe son temps à rabaisser l'héroïne, lui manquer de respect, etc, il est quand même quelqu'un de bien parce qu'une fois pendant qu'elle dormait, il lui a mis une couverture sur les épaules. Logique.

 

 

*MAJ* Sexy Cold/Wound/Nightmare, le/la (concept) : Le sexy cold, le sexy nightmare, la sexy wound sont en gros à peu près la même chose. C'est le moment du drama où notre héros qui, jusque là était un gros dur, un vrai MEC oui monsieur, est blessé/malade/en plein cauchemar-lui-rappelant-son-traumatisme-becoz-en-fait-il-n'est-qu-une-pauvre-poupinette-au-coeur-tendre-blessée-par-la-vie. Du coup il est inconscient ou délirant et souffre tout en transpirant et haletant pour attirer la sympathie de la jeune demoiselle à ses côtés qui s'empresse de lui prendre la main/lui poser une compresse sur le front/etc. Ou bien la sympathie de la spectatrice « aw, pauvre chaton :'( ».

 

Short de Yamapi, le (Concept)= LE SHORT ! … parfois je parle du short de Yamapi dans mes articles et il est possible que certain(e)s d'entre vous ne sachent absolument pas de quel short il est question -tss, honte sur vous- vu qu'après tout, Pi a porté plusieurs shorts dans sa vie ! Alors, déjà, Yamapi c'est Yamashita Tomohisa du groupe NEWS -même si du coup il ne fait plus partie du groupe maintenant-. Et le short dont il est question est celui qu'il porte dans le clip de NEWS Nippon. A la base ce clip est délicieusement ridicule. Les NEWS sont dans un vaisseau spatial qui émet de la fumée rose et ils dansent gaiment dans leur vaisseau sur une musique happy-con à mourir, c'est un grand moment de rigolade -mais c'est pour cela que j'aime-. Et au début Yamapi semble habillé de la même façon que les autres mais lorsque la caméra dézoome, on se rend compte que Pi est le seul des NEWS à porter... un short. Et c'est le détail qui tue. Le petit truc en plus inutile qui multiplie le ridicule de l'ensemble par 100. Mais attention, le Short est glorieux ! Parce qu'il m'est clairement resté en mémoire celui-là. Ainsi quand je parle du Short avec un grand « S » ou du « short de Yamapi », je parle de celui-là et quand j'en parle, c'est généralement en tant que « détail inutile qui tue ».

 

 

*MAJ* So fantastic, so elastic / Fantelastic (langage Kpop) : De la chanson Ring Ding Dong des SHINee, qui peut oublier ce fameux « so fantastic, so elastic » ? :p Que j'ai donc raccourci en fantelastic parce que... je ne sais pas pourquoi. Mais du coup je pense que la ligne n'est pas trop compliquée : quand quelque chose est trop fantelastic c'est que cette chose est tellement cool que j'en fly high high to the sky. Fantelastic est un très grand compliment.

 

*MAJ* Spirale, la (concept) : C'est un terme que j'utilise plus dans mes conversations avec les gens -le Kaa, en particulier, y a beaucoup eu droit- mais je l'ai utilisé quelques fois sur ce blog également. En clair la spirale c'est le moment où votre vie craint et vous commencez à penser à tout ce qui craint dedans et plus vous pensez, plus tout semble craindre, plus vous pensez, plus tout craint. Ce n'est pas just un cercle vicieux de la vie craint => prise de tête => la vie craint => prise de tête, etc. Non il y a une question de progression jusqu'à toucher réellement le fond. Sauf qu'il n'y a pas de véritable fond donc la spirale peut durer pour toujours o.o La spirale est un gouffre qui aspire, il faut s'en tenir loin les gens.

 

Tackey (Concept) = Ah Tackey... Ou Takizawa Hideaki, du groupe Tackey & Tsubasa. Si Kimu est l'Etre Parfait alors Tackey est son contraire. Tackey est mon bouc émissaire. Ces derniers temps c'est vrai que je m'en sers moins mais, malgré tout, Tackey reste un pilier de ce blog car, pendant très longtemps, je me suis défoulée sur lui. Oh, pour rire, bien entendu. Car tout le monde savait qu'en vérité j'aime beaucoup Tackey. Certes, cela n'a pas toujours été le cas mais je n'ai jamais non plus été ce qu'on appelle « hater ». Je ne détestais pas Tackey et je ne le déteste toujours pas. Mais en admettant que je sois Guru d'une secte et que ma secte ait en effet une idéologie alors Kimu serait le Bien et Tackey le Mal, en gros. Pauvre Tackey :(

 

*MAJ* Unagi, L' (concept) : Ce concept n'est pas du tout de moi, il vient de la sitcom Friends -que je n'ai pas besoin de présenter j'imagine-. Dans l'épisode -très très drôle- The One With Unagi, Ross se ridiculise en parlant de l'Unagi qui, selon lui, est un état d'esprit dans lequel on est parfaitement « aware » de son environnement. Et une fois l'état d'Unagi atteint, alors on est prêt à affronter tous les dangers. C'est un terme que j'aime bien utiliser car les personnages de dramas manquent cruelle d'unagi. Par exemple, dans IRIS, le personnage de T.O.P. qui est censé être une sorte de super machine à tuer, est infoutu de capter que quelqu'un vient d'entrer par effraction chez lui et est dans la même pièce que lui parce qu'il est trop occupé à s'admirer dans le miroir/boire son verre de vin => manque cruel d'unagi. Et de talent dans l'écriture de la part des scénaristes aussi mais ça c'est une autre question.

 

 

*MAJ* Warapong (concept) : … WARAPONG. Sex-symbol numéro 1 de toute ma vie et l'homme le plus intelligent au monde, clairement. Ah Warapong. En vérité je ne parle pas de Warapong tout le temps mais c'est juste un personnage que je ne pourrai jamais oublier. Et puis en plus, il a un nom rigolo, c'est comme un nom de pokemon : « wara, wara, pppoooonng ». Et ses pouvoirs sont l'incapacité à retenir plus d'un morceau de saxo après des années de pratique, l'incapacité à lire, l'incapacité à avoir une coupe de cheveux décente, l'incapacité à surpasser une courgette dans un concours d'intelligence... bref beaucoup d'incapacité. Si vous voulez en savoir plus sur Warapong, je vous invite à visiter |ce lien|. En attendant

 

 

Pour le moment les gens, ce sera tout =) Je me doute qu'il manque plein de choses mais cela viendra au fur et à mesure ! Et bien entendu, si vous avez des suggestions de trucs évidents que j'ai zappés parce que j'ai une mémoire pourrie, n'hésitez pas ^-^ En tous cas les gens, je suis ravie de fêter mon 4000ème article avec vous ! Merci ! Tenez, pour vous:

 

lw

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Blablas

Partager cet article

Repost 0