Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amazonia

 

21049353_20131021163110779.jpg

 

Sorti en 2013

 

Réalisé par Thierry Ragobert

 

 

Avec :

 

Un singe capucin

La forêt amazonienne

Des animaux

Quelques êtres humains

 

 

Dontesque ?

 

Lors d'un crash d'avion, un petit singe domestiqué se retrouve perdu au cœur de la forêt amazonienne. Maintenant il doit s'adapter à son nouvel environnement s'il veut survivre.

 

 

6-copie-1Encore un film les gens ! Je suis en forme ces derniers temps, c'est cool. Par contre Amazonia c'était moins cool malheureusement. Enfin ce n'était pas mauvais mais c'était vraiment en dessous de ce que j'en attendais on va dire. Je pense que cela devait s'adresser à des enfants, j'étais au dessus de la moyenne d'âge visée sans doute... -mais j'étais pas la seule vu que dans la salle, à part moi, il n'y avait que des personnes de plus de 60 ans-. Parce que le film est terriblement enfantin et édulcoré. Et c'est dommage, c'est vraiment dommage. Le film aurait pu être nettement meilleur s'il s'était plus reposé sur la force principale : ses images. Car elles sont superbes ces images. Découvrir chaque nouvel animal était un véritable plaisir et je regrette réellement de ne pas avoir pu voir le film en 3D parce que pour le coup je suis certaine que le film y aurait gagné. Mais bon, ce n'est pas la 3D qui allait tout rattraper.

 

Déjà, il y a un souci au niveau du son. La musique est très moyenne. Elle n'est pas exactement désagréable, elle a ses bons moments, mais elle est loin d'être aussi magistrale que ce qu'on peut trouver dans Océans ou Les ailes pourpres. C'est dommage car pour ce genre de film, une bonne musique originale joue beaucoup. Par ailleurs, mais ça c'était à prévoir, c'est vrai que tous les bruits de singe m'ont cassé les oreilles. Ce n'est pas quelque chose que je reproche au film car on ne peut pas faire un film sur un singe sans avoir des bruits de singe mais le son du cinéma était particulièrement fort et je suis ressortie avec un bon mal de crâne. Enfin pour rester sur les soucis du film, la bande-son ne m'a donc  pas parue bien impressionante et c'est dommage.


amazonia.png

 

Mon second souci avec ce film est qu'il sonne très très faux. Quelle idée d'aller y mettre un scénario aussi ? De vouloir à tout prix humaniser ce singe pour que le public s'y attache ? Encore que cela, bon, mettons. C'est de toute façon la raison pour laquelle le singe a été choisi j'imagine … et le singe est un excellent « acteur » d'ailleurs... mais je me pose des questions : lorsqu'il est terrifié parce que tout est secoué, lorsqu'il a peur, tombe à l'eau... ils sont vraiment allés le mettre dans ces situations ? Il est assez clair qu'il y a beaucoup de mise en scène mais du coup est-ce que pour les besoins du film cette pauvre bête a été foutue à l'eau et a eu droit à la frousse de sa vie ??? Parce que si c'est le cas, je trouve cela un peu moyen quand même. Mais pour revenir à ce que je disais, je peux comprendre la décision de prendre un singe comme personnage principal pour faciliter l'identification du public. Le souci c'est que le scénario est vraiment de trop, infantilise le film et est complètement absurde de toute façon. A la base tout ce qui entoure le crash de l'avion et la disparition du pilote est complètement capillotracté. Ensuite, sérieusement, un premier amour contrarié pour le singe ? Et le dernier acte avec l'intervention humaine était forcé et mal amené. Le scénario est simpliste et banal au possible. Alors c'est clair qu'on allait pas partir dans une tragédie Shakespearienne avec un singe dans le rôle principal mais tant qu'à faire, au lieu d'un scénario plat, autant ne pas avoir de « romance » et se contenter de regarder le singe capucin évoluer dans son nouvel environnement. Parce que c'est bien l'environnement l'intérêt du film!

 

Bon sauf que bien entendu, sans la mise en scène, le singe n'aurait pas duré deux secondes. Ce singe aurait du mourir. Je ne voulais pas qu'il meure, non, bien entendu, mais si le scénario n'avait pas été aussi édulcoré, le singe n'aurait pas duré un quart du film. Mais voilà, dans ce film, la nature est rendue plus « pour tous les âges » en quelque sorte. Les dangers sont rendus moins critiques, la forêt moins inquiétante pour que les gosses ne pleurent pas. Mais moi quand j'étais enfant, je regardais des documentaires animaliers et j'avais vu des crocodiles bouffer du gnou, des phoques se faire avaler par des orques et je m'en suis bien sortie. Parce que pas besoin de nous montrer du sang et des carcasses, certes, mais les carnivores mangent aussi et le danger est réel. Là le petit singe semble juste aller d'animal en animal en faisant « Oh bonjour monsieur serpent ! Oh bonjour tarentule, au revoir tarentule, etc ». Et au milieu de cela il y a un étrange trip artistique où on se retrouve dans la tête du singe tandis qu'il hallucine après avoir goûté aux mauvais champignons -espèce de sale singe drogué va!-.

 

En tant que documentaire, le film ne nous apprend pas grand-chose. En tant que flm avec une véritable histoire, le film n'est pas très bien écrit. En tant que simple plaisir pour les yeux, les images sont en effet très belles mais malheureusement on en profite pas assez -on passe dessus trop vitee- et la musique ne suit pas. Amazonia n'est pas un mauvais film, il reste joli à regarder, mais il est loin d'être aussi bon que d'autres « films animaliers » sortis ces dernières années et, pour ma part, j'ai été un peu déçue.

 


Tag(s) : #Cinéma Occidental

Partager cet article

Repost 0