Come Closer 조금만 더 가까이

Publié le 20 Octobre 2011

hautCome Closer

조금만 가까이 

bas

---_-_---.gif

 

InfosSorti en 2010

 

Réalisé par Kim Jong Kwan

 

 

Avec :

 

Yoo Kye Sang >>> Hyun Oh

Jung Yu Mi >>> Eun Hee

Yoo Hee Suk >>> Ju Yong

Yozoh >>> Hye Young

Hang Seo Won <>> Woon Chul

Oh Chang Seuk >>> Young Soo

Kim Hyo Seo >>> Su Jin

Yeom Bo Ra >>> Se Yun

 

 

Dntesque

Une série de cinq histoires, des tranches de vie ayant pour thème les relations amoureuses.

 

 

6b

Comme je vous le disais sur la fiche de Hello Ghost il n’y a pas longtemps j’ai profité –rapidement- du festival du film franco-Coréen … mais je n’en ai en fait pas profité seule puisque Anne-So était avec moi ! et en l’occurrence Come Closer est un film qu’elle avait choisi. Elle semblait y tenir et quand j’ai lu le résumé il me parlait plutôt bien du coup nous y sommes allées ensemble… bon alors après coup il s’est avéré que j’avais déjà entendu parler de ce film un an auparavant et que je m’étais dit « tiens il faudra que je le voie » -parce que Yoon Kye Sang était au casting, parce que l’affiche me plaisait, parce que le scénario me parlait et parce que le fait que les acteurs aient accepté de tourner sans être payés m’intriguait- mais cela m’était complètement sorti de l’esprit. Du coup pendant les trente premières minutes du film –en gros- j’avoue avoir fixé l’écran en mode complètement blasé en me disant « plus jamais je ne laisserai Anne-so m’emmener voir un film ».  Mais comme la note vous l’a peut-être fait comprendre, je n’ai en fait pas détesté ce film parce qu’à partir du troisième segment il commence à s’améliorer et finit en fait sur une touche plutôt positive.

 

Pour être franche cela dit, si Anne-So n’avait pas été avec moi je serais probablement sortie de la salle dans les trente premières minutes. C’est généralement contre mes principes, j’ai tendance à tout regarder jusqu’au bout, mais là sérieusement j’ai eu énormément de mal à supporter le début. Alors c’est vrai que, déjà, je n’étais pas dans les meilleures conditions –peu de sommeil la nuit précédente, un début de rhume et un mauvais siège- mais surtout le début du film était un condensé de … vide. En fait. C’est-à-dire qu’on sentait que le réalisateur voulait vraiment se donner un genre mais sa réalisation se posait sur du creux et forcément cela ne passait pas. Il enchainait les gros plans, les flous, les cadrages tremblants, accumulant les effets pour se la jouer film indépendant mais derrière tout cela il n’y avait juste rien. Le premier segment est tellement creux en fait qu’il en serait ridicule s’il ne puait pas tellement la prétention… alors la prétention n’était peut-être pas vraiment là mais je la sentais néanmoins et cela m’a pas mal insupportée. Bref j’ai passé tout le premier segment à me dire qu’un scénario ne ferait pas de mal au film puis est arrivé le second segment et là je vous résume rapidement le truc :

 

Fille – Tu es gay ?

 

[5 minutes de silence]

 

Garçon – Je ne sais pas

 

[5 minutes de silence]

 

Fille – On est gênés non ?

 

[10 minutes de silence]

 

Garçon – Oui, très

 

[15 minutes de silence]

 

Garçon – La pluie se lève

 

….bon j’ai peut-être exagéré la durée des temps morts mais honnêtement c’est l’effet que cela faisait et j’ai failli m’endormir au moins trois fois pendant le segment. Et c’est quand la pluie s’est levée que j’ai franchement hésité à faire de même. Mais bon je suis restée et finalement j’ai bien fait parce que si j’étais sortie j’aurais gardé une très mauvaise image alors que jusqu’après le film commence déjà à s’arranger. D’ailleurs cela coïncide avec le moment où Yoon Kye Sang entre en scène mais je ne pense pas vraiment que l’amélioration soit due à sa présence, simplement à la réalisation du scénariste que peut-être ce ne serait pas une mauvaise idée d’insérer une histoire dans le film. Alors oui l’histoire est incomplète, il y a des bouts manquants qui font qu’on doit un peu compléter le scénario nous-mêmes et interprété certaines choses mis n’empêche qu’au moins il y a un dialogue, des personnages qui semblent avoir une histoire et même des occasions de sourire ce qui fait aussi du bien. Et puis, comme je vous le disais en intro, ce troisième segment marque le début d’une nette amélioration.

 

Dans la quatrième histoire, déjà, on a une raison de s’intéresser aux personnages. Déjà parce qu’on a déjà rencontré l’un d’entre eux mais aussi parce que la discussion qu’ils ont est une discussion que pourrait finalement avoir n’importe quel couple. Il y  quelque chose de très honnête et simple dans le dialogue qui fait qu’on peut s’y impliquer d’autant que la réalisation, cette fois-ci plutôt posée, souligne la simplicité de cette tranche de vie. Là pour le coup j’étais accrochée et tout à fait réveillée, prête à regarder le cinquième segment qui se trouve être mon favori. Déjà dans cette cinquième et dernière histoire on a droit à pas mal d’humour ce qui fait toujours plaisir… et puis les personnages sont de loin les plus sympathiques du film. Le dialogue par ailleurs est bien écrit et j’ai beaucoup aimé toutes les images automnales, les couleurs étaient très belles. Enfin ce segment clôt le film sur une note musicale –les deux personnages principaux étant musiciens- et autant j’ai parfois eu du mal sur la réal autant l’ost du film était franchement sympa.

 

Du coup le film finit malgré tout sur une note positive avec un dernier segment très agréable et je regrette que le film n’ait pas pu être à l’image de ses trois dernières histoires car le début était vraiment laborieux et lui perdra probablement quelques spectateurs. Au final  je reste donc quand même sur une bonne impression et je pense revoir le film un jour en sautant simplement les deux premières histoires –non parce que sérieusement j’étais à deux doigts de m’exploser la tête contre un mur du cinéma-.

 

2zom1a8.jpg 74054 S18 180156
74054_S19_180157.jpg 20101117203157141h0_204342_0.jpg

Oui, les images sont superbes 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :