[Coup de coeur énorme pour] The Wire, saison 1

Publié le 2 Mai 2012

The_Wire_-_Season_1.jpg

 

Diffusée en 2002

 13 épisodes

 

Avec :

Dominic West >>> inspecteur James « Jimmy » McNulty

Lance Reddick >>> lieutenant Cedric Daniels

Sonja Sohn >>> inspecteur Shakima « Kima » Greggs

Clarke Peters >>> inspecteur Lester Freamon

Jim True-Frost >>> inspecteur Roland « Prez » Pryzbylewski

Idris Elba >>> Russell « Stringer » Bell

Wood Harris >>> Avon Barksdale

Larry Gilliard Jr. >>> D'Angelo « D » Barksdale

Andre Royo >>>  Reginald « Bubbles » Cousins

Michael K. Williams >>> Omar Little

 

 

Dontesque?

 

Dans cette première saison, la série met en scène principalement deux groupes de personnages: les policiers de la ville de Baltimore et les membres de l’organisation d’Avon Barksdale, plus gros fournisseur de drogue de la ville. La série est l’histoire de l’enquête des premiers sur les seconds.

Et ceci est un résumé qui ne fait pas justice à la série. Regardez-la.

 

 oOo

A l’heure où je vous parle, en fait, j’ai déjà pratiquement terminé la saison 2…maaaais elles sont trop courtes ces saisons aussi ! Enfin bref j’aurais pu attendre d’avoir fini les cinq saisons de la série –je me donne en gros jusqu’à la fin du mois … cela pourrait ne me prendre que deux semaines mais j’ai mes partiels au milieu- mais d’un autre côté si j’écris un article pour chaque saison cela me donne l’occasion de discuter de l’intrigue de chaque saison, de plus facilement éviter les spoilers sur l’évolution des personnages et de vous parler cinq fois plus d’Omar. Pour toutes ces raisons, et principalement la troisième, je commence par parler de cette saison 1. Avec d’abord la petite introduction habituelle : pourquoi cette série ? Eh bien après avoir vu une scène sur internet, mon père a décidé d’acheter les DVDs et comme je suis du genre curieuse,  j’ai tenté la série. Honnêtement je n’attendais rien de spécial. Parce que The Wire se présentait comme une série criminelle sérieuse, sombre et réaliste … or je ne suis vraiment pas fan de séries criminelles et en plus les dramas m’ont pas mal déconnectée des séries réalistes. Mais j’ai tenté. Et ma première impression a é té « bordel mais ils parlent quoi comme langue là ? ». Non parce que j’ai beau bien parler anglais, pour le coup je suis allée me chercher des sous-titres hein ! Entre les accents et la grammaire torturée, il me fallait du soutien. Bref au-delà de cela, en un seul épisode, j’avais accroché et je voulais savoir la suite. Mais … j’ai du rentrer chez moi, mon père a gardé les DVDs, Megaupload a fermé et je me suis retrouvée bloquée… heureusement c’est bon j’ai passé un deal avec mon père et j’ai pu lui emprunter ses DVDs –l’histoire était passionnante, je sais-.

 

Alors… The Wire… et je ne sais pas du tout par où commencer alors histoire que le message principal passe je vous résume tout de suite mon opinion : cette série est absolument géniale. J’ai adoré chaque seconde de cette première saison… et je pense que son réalisme y est pour beaucoup. La série est réaliste dans le sens où ses personnages sont humains. Les gangsters ont leurs qualités, les policiers ont leurs défauts, il y a des connards et des mecs biens -encore que personne ne soit entièrement l'un ou l'autre- des deux côtés. D’ailleurs j’en profite pour dire que The Wire n’est pas une série à mettre entre les mains de tout le monde. En clair : ne foutez pas vos gosses devant. Parce qu’au-delà de la crudité de la série qui multiplie les jurons et ne recule pas devant les scènes de nudité –par contre le sexe, bien que présent, est rarement porté à l’écran j’ai l’impression-, l’ambiance est surtout assez « glauque ». C’est-à-dire qu’il n’y a ni blanc ni noir et que la frontière entre le bien et le mal n’est jamais vraiment définie. Le personnage de Dee par exemple est parfois attendrissant et on sent que le jeune homme a bon cœur et étouffe dans un monde qui ne lui convient pas…mais cela n’empêche pas qu’il vend de la drogue et a trempé dans plusieurs meurtres. Bref la série n’appuie vraiment pas sur la morale…et en fait je n’avais même pas l’impression d’être devant une série policière, je regardais juste vivre les personnages. L’enquête est évidemment le fil directeur et elle est très bien écrite mais au final ce sont vraiment les personnages qui font la série.  Pas que l’histoire se concentre sur leur vie privée au détriment de l’enquête non plus.

 

Dans certaines séries les personnages sont génériques et seule l’enquête est importante. Dans d’autres séries l’enquête importe très peu et on voit beaucoup plus la vie des personnages, leurs romances, etc. Ici les deux sont essentiels. L’enquête est développée, on assiste à tout le processus de recherches, à l’élaboration du dossier… mais ce sont les interactions entre les personnages qui, selon moi, font que la série fonctionne réellement. Les scénaristes ont vraiment su créer des personnages charismatiques et intéressants, des personnages auxquels on s’attache. Pas « attacher » dans le sens où on les apprécie forcément mais « attacher » dans le sens où on a envie de savoir ce qu’ils vont devenir, on suite leur histoire avec intérêt. The Wire nous plonge dans une ambiance, dans un monde que, personnellement, je ne connais pas et c’est passionnant. Les personnages sont montrés crûment avec leurs points forts comme leurs faiblesses et c’est ce qui les rend intéressants. Par ailleurs si la série est assez sombre, elle n’oublie pas quand même de nous faire rire une fois de temps en temps parce que bon la vie est dure mais il y a de bons moments tout de même. La réalisation est impeccable, le scénario est impeccable et les acteurs sont impeccables. Des rôles principaux aux rôles secondaires, tout le monde est dans son personnage et on y croit à chaque seconde de chaque minute.

 

wire3 13129651314.jpg
large_wire-oldcases.jpg the-wire.jpg

 

J’aimerais vous parler de tous les personnages car je les trouve tous intéressants mais si je faisais cela on en aurait vraiment pour des plombes  alors je vais en parler rapidement et après cela je vous expliquerai pourquoi Omar est ma nouvelle obsession….cela dit ça reste compliqué parce que si je vous parle rapidement des personnages j’aurais l’impression de ne pas leur rendre justice. Vraiment, je les trouve tous excellents. Je vous avoue avoir eu surtout un faible pour le monde des « tours », le monde des dealers, je ne sais pas, je trouvais cela fascinant. Et surtout c’est dans ce monde que j’ai trouvé les personnages les plus attachants –quand je vous disais que la morale n’était pas trop au cœur de l’histoire- : Wallace, le gosse qui veut s’en sortir, Dee coincé dans une position qui ne lui convient pas, Bubs le drogué qui veut aider son pote. Ce sont des personnages qui ont tous trempés dans des affaires que je n’approuve pas mais ce sont aussi des personnages qui ont des qualités et que je ne peux pas m’empêcher d’apprécier. Et du côté des policiers j’ai adoré le Lieutenant Daniels –j’ai une sorte de passion pour l’acteur en plus-, Kima, Mc Nulty,… même quand les personnages sont salauds sur les bords, ils m’intéressent. J’ai envie de parler d’eux mais d’un autre côté c’est vrai que c’est dur… parce que je pourrais vous écrire un article sur chacun d’entre eux alors devoir résumer mes sentiments en quelques lignes… j’ai l’impression de ne rien dire du tout. Bref retenez simplement cela : tous les personnages sont bien écrits, bien joués et sont intéressants, certains étant en plus attachants.

 

Et puis on a Omar donc… Un personnage qui n’apparait pas encore tant que cela dans la saison 1 mais qui m’a tout de suite tapé dans l’œil. Parce qu’il est gay. Oui la première raison pour laquelle j’ai flashé sur Omar c’est parce qu’il est gay. Parce que voilà un mec dans un monde difficile, un monde de mecs, un monde violent qui est gay sans que ça ne se « voit » et sans que cela ne lui pose de problème. Ce n’est peut-être pas clair, … je retente d’expliquer. Dans la vie en général je n’ai pas de radar à homosexuels. Parce que les homosexuels ben… leur orientation sexuelle n’est pas écrit sur leur front quoi ! –et puis aussi je m’en fous un peu-. Dans les séries c’est différent. Souvent les personnages gays dans les séries sont des caricatures, des stéréotypes, etc. Omar ne correspond à aucun de ces stéréotypes et … ça fait du bien. Il n’est pas une « folle », il ne couche pas à droite à gauche, il n’est pas  désespéré et en déni, il n’est pas émo parce qu’il souffre du regard des autres, il ne passe pas son temps devant le miroir, il porte des vêtements larges, il soigne son apparence mais n’en fait pas une obsession…. Je ne dis pas que ces caractéristiques ne se retrouvent pas chez certains homosexuels et je ne dis pas non plus que passer du temps devant le miroir ou enchaîner les conquêtes est mal. Non ce que je veux dire c’est que les homosexuels sont souvent enfermés dans des cases dans les séries, qu’Omar non et que ça fait du bien. Donc en fait si le personnage d’Omar m’a plu c’est parce qu’il était gay, que cela ne fixait pas sa personnalité et que personne n’en avait rien à foutre.  

 

PDVD_030.JPG PDVD 004

 

Ce qui m’a plu ensuite chez lui c’est son rôle d’électron libre. Omar n’est du côté de personne sauf d’Omar. Il a son code de conduite, il s’y tient et il sert avant tout ses intérêts. Lorsqu’il a besoin d’argent, il en vole, lorsqu’on s’en prend à quelqu’un qu’il aime, il se venge, il évolue en dehors des différents « systèmes » de la ville et ça fait de lui un personnage imprévisible et fascinant. Par ailleurs, et excusez-moi du choix du mot, Omar … il est classe. Il a le côté « bad-ass » du milieu où il vit mais il a un certain niveau d’éducation et parle sans jurer, il ne recule pas devant le meurtre mais il ne tuera pas d’innocents, il faut que cela reste « dans le jeu ». En fait Omar a un code d’honneur qui fait qu’il est à la fois bandit et héros. ET QU’IL A LA CLASSE ! Je pourrais épiloguer 707 ans que je ne lui rendrais pas justice en fait… j’ai juste vraiment hâte qu’il devienne un personnage principal. Pour le moment il est juste « récurrent » -mais déjà absolument génial- et je veux vraiment le voir devenir régulier parce que quelques secondes par épisode ce n’est juste PAS assez !

 

Voilà, je résume un peu : la réalisation, le scénario et les acteurs sont géniaux, l’histoire est sombre, réaliste, souvent dramatique mais prenante et divertissant, les personnages qu’ils soient attachants ou pas sont intéressants, complexes, bien écrits et joués,  et enfin… Omar. Personnellement cette série rejoint déjà mes favorites.

 

Et sinon, la scène qui a décidé mon père a acheté les DVDs et m'a servi de "bande-annonce" -elle reste d'ailleurs une scène que j'adore...j'aime énormément la façon dont les dialogues de cette série sont écrits-

 

 


 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :