Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

RDG : Red Data Girl

RDG レッドデータガー

 

2f1ef6623146e9abc10d7b7721fb2432

 

Diffusé en 2013

 

12 épisodes

 

D'après le manga d'Ogiwara Noriko

 

 

 

Dontesque ?

 

Izumiko Suzuhara est une jeune fille de quinze ans qui a été élevée dans un temple, un peu en retrait de la civilisation. En effet, son introduction dans le monde moderne poserait un problème car elle perturbe et détruit tous les appareils électroniques qu'elle approche.

 

 

5b-copie-1Aujourd'hui, au programme « anime » : Red Data Girl. Que j'ai choisi parce que... euh.... parce que. Essentiellement. Je crois que j'avais lu Minalapinou sur le sujet -mais je ne l'avais pas lue assez attentivement apparemment parce qu'elle n'a pas vraiment aimé l'anime- et sur le site de streaming où je l'ai regardé, il était super bien noté. Et le sujet m'intéressait. Je ne sais pas, c'est un peu flou, je devais regarder un anime, je suis tombée sur celui-là et je me suis dit « après tout, pourquoi pas ? ». Et puis en plus j'attendais un épisode de Master's Sun donc il fallait que je m'occupe. J'ai donc commencé cet anime. Et l'ai regardé d'une traite. Pas spécialement parce que j'étais passionnée mais parce que je n'avais rien de mieux à faire en attendant la suite de Master's Sun. Cela dit si j'ai dépassé l'épsode 2 c'est parce que les débuts m'avaient vraiment enthousiasmée et si je suis allée jusqu'au bout c'est que l'anime ne m'a pas ennuyée, sinon je serais aller chercher autre chose en attendant la suite de mon drama. Non, cet anime ne m'a pas spécialement impressionée, il m'a même plutôt déçue, mais il restait regardable.

 

Au début, il partait vraiment bien. Déjà, et c'est constant jusqu'au bout, l'animation est très jolie. L'anime n'a pas trop de temps morts, j'ai aimé le design des personnages qui n'était pas trop exagéré, les paysages étaient vraiment beaux. Je pensais, au vu du premier épisode, que l'anime serait du genre angoissant mais finalement pas du tout, les designs sont mêmes plutôt mignons. Pas mignons-roses, on est pas non plus dans un shojo, mais mignons quand même. Et dans un sens c'est regrettable mais, d'un autre côté c'était joli à regarder. En revanche je n'aime pas du tout l'opening, je le trouve assez minable. Les images en sont belles mais l'edit est mal foutu, on a pas le temps de bien profiter de l'animation et je trouve que l'opening manque d'une ambiance définie. Le début tendu sur le mystique puis la présentation des personnages fait plus « shojo romantique ». Il y a des éléments d'angoisse et des éléments mignons. Un opening, à mes yeux, est censé définir une ambiance pour une série et là l'ambiance donnée par l'opening est carrément brouillone. Alors au final il se retoruve que s'est assez représentatif de la direction que prend l'anime mais malgré tout je trouve cet opening râté. Quant à l'ending il est joli. L'image de l'héroïne qui marche en bas de l'écran est agaçante car très « statique » mais les images en arrière-plan sont belles et j'aime les transitions avec les éventails. Enfin bon, en général quand même l'animation de cet anime est très jolie. Et par ailleurs, j'aimais beaucoup l'idée de départ, je la trouvais intriguante. Les premiers épisodes, ceux qui se déroulent dans la ville natale de l'héroïne m'ont vraiment plu. Mais après, voilà, elle déménage et là cela commence à déconner.

 

CommieRedDataGirl-04EC2EDD3Emkv snapshot 0833 20130426 1640 CommieRedDataGirl-08526C52ADmkv snapshot 1335 20130527 0722

 

En effet l'héroïne finit par intégrer une plus grande école et à partir de là le drama perd son côté angoissant et mystérieux pour tendre vers une sorte de « school animel » . Certes l'école est une école dans laquelle plusieurs élèves possèdent des pouvoirs magiques et s'en servent assez ouvertement mais l'ambiance de l'école en soi n'est pas magique. On est pas à Poudlard en clair. On est dans une histoire de déesse réincarnée et on se retrouve à parler de fan-clubs, de festivals scolaires... et ce ne serait pas forcément trop dérangeant mais l'ambiance normale de l'école prend le pas sur le reste. Même quand il se passait quelque chose de magique à l'écran, j'avais parfois l'impression d'être dans un « school anime ». En clair : l'anime faisait petit. En même temps il ne fait que douze épisodes et c'est vrai que, vu l'idée de départ, il n'était probablement pas facile de raconter toute l'histoire en seulement douze épisodes mais là le fait est que j'ai eu l'impression de voir une grande histoire dans un contenant minuscule. Du coup rapidement j'ai commencé à me détacher un peu de la trame générale, le tout paraissait trop anecdotique. Et bordélique aussi. Parce que pour pouvoir caser cette grande histoire dans son tout petit cadre, des bouts en avaient été coupés. Le rythme est bien géré, il se passe toujours quelque chose et on a pas pour autant l'impression que les événements s'enchainent trop vite... mais il manque des éléments. Déjà toute la mythologie m'a laissée dans un état de confusion total. L'univers de l'anime n'est jamais vraiment bien défini, on a pas les règles et du coup cela devient parfois un peu difficile à suivre. Enfin on suit l'action mais il m'a été difficile de la rattacher à une mythologie plus grande et du coup j'ai eu du mal à accrocher.

 

CommieRedDataGirl-06654713AAmkv snapshot 2255 20130509 1614 RDG-Red-Data-Girl-Episode-1-Miyuki-Izumiko-childhood-1024x5


Par ailleurs il n'y a pas que la mythologique qui manque d'un cadre, les personnages sont également mal définis. Etrangement les personnages les mieux définis sont des personnages secondaires : les triplets. Ce sont les personnages qui m'ont semblé être les plus « complets ». Et c'est con parce que ce n'était pas exactement la partie de l'histoire qui m'intéressait le plus. A la base moi je voulais vraiment voir évoluer les deux personnages principaux ! Et on les voit évoluer, effectivement, mais il manque la case départ. Plus exactement, on nous donne un aperçu de la case départ mais on en reste toujours au stade « aperçu ». Apparemment lorsqu'ils étaient petits, ils se détestaient. Et je comprends pourquoi Choupette -l'héroïne... oui... même les héroïnes d'anime s'appellent « Choupette » maintenant- détestait Mizuki -le héros donc- parce qu'apparemment il était vraiment méchant avec elle mais je ne comprends pas pourquoi il était méchant à la base. Les motivations de Mizuki sont très floues. On le voit bien passer de la haine à l'amour mais l'anime ne nous dit jamais sur quoi était basée sa haine ! Du coup c'est un peu difficile de le cerner. On ne sait pas non plus trop-trop dans quel contexte il a grandi, bref les circonstances de ce personnage restent toujours un peu opaques. C'est dommage parce que j'aimais beaucoup les débuts du drama et de la relation Choupette/Mizuki. A la base c'est ce qui m'avait accrochée, je voulais savoir où irait leur relation. Au final j'ai vu où elle est allée mais pas où avait commencé, j'ai l'impression d'avoir fait un voyage incomplet et du coup le voyage ne m'a pas intéressée autant qu'il aurait du.

 

Quant à la fin du voyage général, justement, … elle est assez incomplète. La relation entre Miyuki et Choupette atteint une sorte de résolution mais toutes les questions concernant la réincarnation de la Déesse et la mythologie en général, restent en suspens. A la fin de l'anime j'avais l'impression que rien n'avait été réellement résolu et du coup je suis restée très perplexe, encore plus perdue que je ne l'étais au début. Certaines questions trouvaient une réponse mais cela ne faisait qu'engendrer plus de questions, bref la fin était frustrante. Mais ce qui est encore plus triste que cette frustration est que, mettons, si une saison 2 sortait, je ne la regarderais probablement pas. J'ai été frustrée parce que mes questions n'avaient pas de réponse mais je ne tiens pas suffisamment à avoir ces réponses pour regarder une éventuelle suite. Et ce n'est pas un sentiment très positif.

 

Au final, je ne me suis pas ennuyée devant Red Data Girl. Il y avait beaucoup de bonnes idées, le rythme était soutenu sans être trop pressé, l'animation était très réussie et j'ai raisonnablement apprécié les personnages. Mais l'histoire est trop vaste pour tenir en douze épisodes, on se retrouve facilement perdu et l'ambiance est trop « petite » pour ce genre d'histoire. Mon bilan est donc plus que mitigé et ce n'est pas un anime que je vous recommanderais car vous vous retrouveriez probablement frustrés vous aussi au final.

 


Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0