*Epik High* Lovescream

Publié le 25 Mai 2010

 

Je me rends compte que je n’ai finalement jamais vraiment parlé de la musique d’Epik High alors que c’est un de mes groupes favoris. Du coup voilà mon premier article sur un de leurs CDs et j’ai choisi le mini-album Lovescream parce que je crois bien que c’est mon album favori d’Epik High. Ou en tous cas un de mes favoris. En fait non, ils sont tous bien. Epik High c’est génial.. cet article ne sert à rien ! …. Enfin à la base mon autre critère de sélection était que comme j’ai acheté ce single (les autres albums sont en chemin…Epik High c’est trop génial ! je sais je l’ai déjà dit mais c’est très vrai) je pourrais discuter aussi de son design vu que je trouve le livret particulièrement beau. Mais finalement je ne vais pas le faire parce que je ne saurais pas trop quoi dire sur le sujet. Disons que mes pensées s’arrêtent à « C’est beau *o* » donc je vais pas vous ennuyer pendant des pages (ah par contre j'aime pas la cover) et on va se contenter de parler de la musique. Dans l’ordre. Parce que dans cet album il y a une véritable progression donc je ne veux pas tout casser. Déjà, je vous donne la playlist :

 

1 : Butterfly Effect

2 : Falling

3 : Harajuku Days

4 : Habit

5: Sssh

6: One minute one second

7: 1825 (Papercranes)

 

En premier lieu, écoutez le single avec un bon son. N’écoutez pas cela sur votre portable, faut pouvoir mettre le son à fond et qu’il rende bien. En particulier sur la première piste. La musique est la même évidemment, mais selon le son cela ne donne vraiment pas la même impression. Si vous écoutez avec un son moyen, la chanson est bonne certes, mais avec un bon son et fort, ça donne vraiment mieux. Parce que je trouve que cette première piste a un côté « majestueux » dans un sens. Comme toujours j’ai complètement déliré dans mes notes et ma conclusion a été « l’univers respire ». Je vous explique comment j’en suis arrivée là. Au début, on entend un bruit de respiration puis la musique apparaît et elle a quelque chose de très profond, trop pour l’échelle humaine, donc il fallait que ce soit plus grand que cela. D’où la respiration du monde. Et le cœur qu’on entend battre serait donc le battement des ailes d’un papillon, cœur du monde puisqu’un battement d’aile de papillon peut changer le monde (c’est l’Effet Papillon du titre) Finalement c’est assez logique vous ne trouvez pas ? Enfin je ne vais pas vous demander de fumer la même drogue que moi mais en tous cas j’aime vraiment cette piste. Il y a peu de paroles (toutes en anglais d’ailleurs...elles ne veulent pas toujours dire grand-chose mais la grammaire et l’accent sont très bons…quoi, c’est super important !), le moment de rap étant très court c’est surtout l’instrumental qui a retenu mon attention.

 

Après, Falling est ce que j’appelle une « ballade rap ». C’est la version rap de la ballade, elle est donc plus douce, avec une jolie mélodie au piano dans le fond et des bruits de pluie (RAIN ! .. bon d’accord, pas Rain T_T). Quand je l’écoute j’ai toujours l’impression que deux personnages se courent après sous la pluie (RAIN. ! ok j’arrête…. Mais sérieux chaque fois que quelqu’un dit « rain » autour de moi, vu que je suis en Angleterre n’oublions pas, je cherche Rain des yeux…je suis malade T.T) Mais ce n’est pas le genre de scène crève-cœur se déroulant sous la pluie (R..stop >_<) qu’on trouve dans les dramas hein ! Non c’est plutôt une scène heureuse dans ma tête. Et au bout d’un moment ils sont tellement trempés qu’ils deviennent la pluie et se fondent complètement l’un dans l’autre. Ca c’est le « I’m falling into you » qui m’a mis cette image dans l’esprit. Je suis désolée, je n’y peux rien, chez moi c’est automatique quand j’écoute une musique, y a plein d’images qui se forment dans ma tête. Et à moins que je comprenne les paroles, en général cela donne n’importe quoi. En tous cas, très belle musique, elle donne à moitié envie de pleurer, à moitié envie de sourire, un petit côté mélancolique peut-être ? Je ne sais pas trop mais je trouve que cela s’inscrit bien dans l’ambiance de l’album. Le souci étant que je ne sais pas trop comment définir l’ambiance en question. J’essaierai à la fin.

 

Falling est suivie par Harajuku Days, un instrumental qui reprend l’idée de respiration, on dirait que la personne est à bout de souffle. C’est très simple mais également vraiment joli. Je n’ai pas grand-chose à en dire, c’est juste joli. Un instrumental qui apaise et c’est à peu près tout.

 

Habit est plus « normale » je trouve. Elle me rappelle plus le rap habituel. Mais c’est quoi le rap habituel ? Et qu’est-ce qui faisait que les autres n’en étaient pas ? … arf dur. Bon allez tentons de l’expliquer cette ambiance. Cet album a pour thème général « l’amour » (d’où le titre je suppose) mais je trouve que chacune des chansons place l’amour a un autre niveau que le niveau humain. Elle le relie à la nature, à la vie, au temps qui passe, enfin à quelque chose qui nous dépasse en fait. C’est le côté « majestueux » dont je vous parlais. Le sentiment est connecté à quelque chose de plus grand. Mais dans Habit j’ai l’impression qu’on revient au sentiment humain basique (mais pas moins beau). Les refrains, chantés de façon magnifique par Ha Dong Kyung (du groupe Wanted pour ceux qui connaissent…moi pas vraiment. J’ai cherché un peu après avoir écouté cette chanson mais je ne suis pas super fan donc je ne suis pas non plus allé chercher très loin), pourraient facilement se trouver dans un Kdrama romantique. Et ce serait un de mes OST favoris. Enfin j’aime vraiment ce morceau très romantique et très beau.

 

Ssh est encore une fois un instrumental et une fois de plus, j’adore absolument. J’aime le piano qui semble couler comme une petite cascade (notez encore une fois l’image drôlement claire). En fait Falling et Ssh pour moi ce sont des formes de silence. Beaucoup de gens disent que le silence les détend, moi cela me stresse. Les instrumentaux calmes du genre de Ssh et Falling sont ma forme de silence. Ils s’écoutent facilement, comme s’ils n’étaient pas là mais ils comblent le vide et quand on prend la peine de les écouter, ils nous font se sentir mieux, au calme.

 

Enfin personnellement ce qui m’a décidé à acheter l’album c’est la piste d’après à savoir 1 minute 1 second. J’aime bien Epik High parce que souvent pendant les refrains ils utilisent souvent des voix très douces qui « équilibrent » un peu le côté plus agressif du rap. Quoiqu’Epik High c’est rarement très agressif (niveau ton je veux dire…Bien qu’il y ait évidemment des exceptions)…Bref dans l’optique du côté « plus grand que l’échelle humaine », cette chanson rattache les sentiments au temps qui passe. D’ailleurs j’ai vu le clip et apparemment c’est une séparation rembobinée. Ou alors je n’ai rien compris ce qui n’est pas à exclure. Enfin j’ai traduit cela par un voyage dans le passé en l’espace d’une fraction de seconde. Vous savez quand on meurt il parait que toute notre vie défile devant nos yeux. Si la rupture est la mort, alors à ce moment-là on peut revivre toute la relation en l’espace d’un instant. Et allez savoir pourquoi, j’ai l’impression que la personne « agonisant » dans la chanson, parce qu’elle revoit tous ces moments, elle ne peut pas « mourir » si bien qu’elle revit ses sentiments encore et encore pour l’éternité. Je sais que c’est une explication drôlement bizarre mais je ne suis pas capable d’expliquer les choses de façon sensée. Enfin ne faites pas attention à mes délires, tout ce que vous devez retenir c’est que c’est une très belle chanson. Elle commence par une petite mélodie au piano puis s’accélère avec une voix féminine très douce qui revient pendant les refrains ensuite. Puis soudainement tout se calme et on entend comme un cœur qui bat, le rap commence alors de façon très lente et très posée, comme si la personne était en train de livrer ses derniers mots et avait du mal à parler. C’est ce qui a appuyé mon image de cette chanson.

 

Quant à la dernière piste, 1585 (paper cranes), elle est très courte, même pas deux minutes, et je pense qu’elle conclut l’album tout en l’ouvrant sur autre chose. La mélodie est très calme et je trouve qu’elle sonne comme si le personnage était en train de courir. Puis la chanson s’arrête de façon très abrupte et personnellement cela me fait penser à un saut. Depuis le début je parle de l’amour comme d’un sentiment plus grand que l’être humain, je parle de personnages disparaissant dans le temps ou dans les éléments. Cette dernière piste me fait l’effet d’être le final de tout ceci, comme si le personnage avait couru tout le long et finalement faisait le grand saut vers …Ben je sais pas vers quoi en fait. Vers « le plus grand ».

 

Bon que devez-vous retenir de ce commentaire ?  Déjà vous devez retenir que même si je suis camée, vous m’aimez. Ensuite vous devez essayer d’oublier toutes les images bizarres qui naissent au fond de mon esprit tordu et ne retenir que deux choses à savoir : « Epik High = génial , Lovescream = génial aussi ». C’est à peu près tout ce que vous avez besoin de savoir, écoutez cet album et pardonnez-moi de vous avoir ennuyées aussi longtemps !

Rédigé par Milady

Publié dans #Musique, #Corée du Sud, #Epik High

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :