Fantastipo ファンタスティポ

Publié le 25 Novembre 2009

 



2005

 Réalisé par Shogo Yabuuchi

 

Avec :

 Tsuyoshi Domoto >>>  Haiji

 Medaka Ikeno >>>  Frankie

 Taichi Kokubun >>>  Toraji

 Nanako Ôkôchi >>>  Matthewko

 

Dontesque?

 Toraji et Haiji sont les deux fils du riche propriétaire de la compagnie d'eau minérale « Armadillo ». Tandis que Toraji, le fils ainé, est un enfant qui refuse de grandir, Haiji cherche encore un sens à sa vie et n'est motivé pour rien et surtout pas pour travailler. Lorsque leur père décide de leur léguer la compagnie ils devront cependant faire de leur mieux pour être à la hauteur...

 


Mon avis:

Secrètement mon but est de tellement de tellement vous saouler avec Tsuyo que bientôt vous ne penserez plus jamais à le toucher, mwhahahaha...! Bon sérieusement, je ne suis pas si mesquine et j'avais d'autres motivations. J'ai entendu parler du film pour la première fois lorsque je suis tombée sur le clip de la chanson « Fantastipo ». Le clip et la chanson m'ont immédiatement accrochée et je me suis dit qu'un jour il faudrait que je voies le film... peut-être que cela expliquerait le clip en plus! Puis, il y a quatre mois, en cherchant des photos de Tsuyoshi, je suis tombée sur le photobook du film et j'ai eu une sorte de gros coup de foudre pour à peu près toutes les photos de Tsuyo qui se trouvent  à l'intérieur et dont voici deux exemples, mes favoris:

 



Donc avant de partir en Angleterre, j'ai pris bien soin de mettre « Fantastipo » dans mes réserves et c'est le sourire aux lèvres que je me suis lancée dedans hier soir. J'en suis ressortie assez perplexe je dois dire... et j'ai passé la journée d'aujourd'hui à réfléchir à ce que j'allais bien pouvoir vous raconter, mon impression généralement se résumant assez bien à « Gné ? o_O ».

 


Le film est … bizarre... et pas franchement dans le bon sens. Je l'ai trouvé d'un bizarre un peu trop forcé. Je n'ai rien contre les films étranges et inexpliqués mais il faut que le bizarre coule de source et aille quelque part. Là j'ai l'impression que le réalisateur s'est levé un matin en se disant « je vais faire un film étrange aujourd'hui ». Du coup j'ai été paumée la moitié du film et toutes les cinq secondes je me demandais ce que le réalisateur avait bien pu fumer. La bonne nouvelle c'est que certains éléments étranges et inexpliqués m'ont paru beaucoup plus clairs et sensés après une bonne nuit de sommeil...malheureusement l'impression qui persiste est quand même que bien souvent le bizarre est poussif et ne vient pas naturellement.

 


Par ailleurs le film est très calme. Les dialogues sont généralement courts et il y a beaucoup de silences et moments contemplatifs soulignés par une musique planante. Parfois cela peut être assez longuet pour la même raison ci dessus mais du côté des atouts du film, j'ai beaucoup aimé l 'OST donc pendant les longs moments j'écoutais la musique et j'étais contente. La chanson titre n'intervient en fait qu'à la fin mais j'ai beaucoup apprécié tout le reste de la bande-son. Cela dit il n'en reste pas moins qu'il y  avait des moments assez creux de longs trops qui lassaient plus qu'autre chose...et parfois c'était juste à mourir de rire! La scène du culte de la girafe m'a faite tellement du rire que j'ai du mettre « pause » pour ne rien rater, le temps de me calmer. Ce n'était pas sensé être comique à ce point mais... enfin je ne vous raconte mais voici une image qui vous permettra de situer le moment si jamais vous regardez le film un jour (cela dit cela m'étonnerait que vous le loupiez):

 


Du côté des personnages et acteurs j'ai trouvé le père vraiment décalé et pas franchement dans le bon sens. Il ne m'a pas passionnée dirons-nous. De même la fille de l'histoire m'a gonflée! Sa pseudo-romance avec Tsuyo m'a laissée assez de marbre la plupart du temps et m'a agacée par moments. Je sais pas, encore une fois, le personnage était tellement bizarre de façon forcée que cela m'a énervée un peu comme ces actrices qui se forcent tellement à être mignonnes qu'elles ne le sont pas et tapent sur les nerfs de tout le monde.

 


J'ai bien aimé Kokubun dans le rôle de Toraji déjà. Très sincèrement, le personnage est un peu en retrait par rapport à Haiji et du coup il ne m'a pas autant marquée (d'autant que Haiji est joué par Tsuyo donc il avait une longueur d'avance de toute façon) mais Kokubun est un acteur qui m'est sympathique et ce en grande partie grâce à ses performances lors des lives de la chanson « Fantastipo ». Du coup je l'ai bien aimé. J'ai apprécié ses interactions avec son frère... on ne peut cependant pas dire que je me sois franchement attachée au personnage. Je n'ai de toute façon pas ressenti grand-chose à l'égard des personnages.

 


Je ne me suis même pas attachée à Haiji en fait (quoique j'ai beaucoup apprécié qu'il soit le narrateur car j'adore sa voix). Le seul sentiment qu'il m'a inspiré a été « Kyaah >.< », un sentiment complexe mais somme toute pas vraiment original quand on en vient à un personnage interprété par Tsuyoshi. En fait, pour vous donner la progression exacte de mes sentiments, cela a donné: « Tsuyo avec une guitaaaarreeee *0* => [découvre Tsuyo avec une barbe] Why Tsuyo, why??? T.T => Bah en fait …. Tsuyoooo >.< quand même => ...guitare, Tsuyo...*dead* » Vous noterez la profondeur de mes réflexions. Bon il y a aussi eu un petit passage où j'ai hésité entre le rire, ma pendaison ou celle du coiffeur... je veux bien évidemment parler du passage où tous les personnages décident (allez savoir pourquoi... suicide collectif peut-être?) de se la jouer « John Lennon ».

 


Mais j'ai rapidement surmonté ces sentiments! Le personnage d'Haiji est assez renfermé, il parle peu... apparemment c'est parce qu'il est profond et se cherche (comme tous les autres personnages en fait car le film est une grande quête d'identité) … c'est le scénario qui le dit en tous cas. Personnellement j'ai juste retenu que Tsuyo est « Kyaaaah »tesque avec une guitare entre les mains (et sans barbe de préférence). Et aussi qu'il a du avoir quelque chose à voir lors de la création de son personnage parce qu'encore une fois les poissons ont le beau rôle. Et il mentionne même la Raie Manta! (Or comme chacun sait Tsuyo est un fanatique des poissons, son nom de scène reprend celui d'un poisson et la Raie Manta or l'album [si:]... aaah toutes ces informations inutiles)

 

Ce que j'essaie de vous dire en fait c'est que le film n'a pas tellement d'intérêt et que vous pouvez tout à fait vous contenter de l'OST, du clip de « Fantastipo » et du photobook. Les lives de « Fantastipo » sont aussi assez drôles, vous pourrez même en trouver un où Kimura Takuya et Hyde font partie du public (« Encore et toujours plus d'informations inutiles! » c'est mon credo. Ca et « Vers l'infini et l'au-delà ! ») Vous pouvez tenter le film, vous y trouverez peut-être plus de sens que moi, mais disons que je ne vous le conseille pas particulièrement, à mon avis vous pouvez tout à fait vivre sans! Évidemment, si vous êtes fan de Tsuyo c'est une autre affaire …



 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :