Fiding Mr Destiny 김종욱 찾기

Publié le 9 Avril 2011

haut.JPG

 

Fiding Mr Destiny

김종욱 찾기

bas.JPG


 

 

finding-mr-destiny

Infos

Sorti en 2010

 

Réalisé par Chang Yoo-Jung

 

 

Avec :

 

Im Soo Jung >>> Seo Ji-woo

Gong Yoo >>> Han GI-joon

Ryu Sung-soo >>> le beau-frère de Gi-joon

Jun Su-kyung >>> Soo-kyung

Etc

 

 

Dontesquebis

Récemment renvoyé par son entreprise, Gi-joon est un jeune homme un peu trop franc pour son propre bien mais naïf et un peu excentrique. Il décide de monter une agence proposant aux gens de retrouver leur premier amour et tombe ainsi sur sa première cliente : Ji-Woo. Incapable d’aller de l’avant, Ji-woo est hantée par le souvenir de son premier amour rencontré en Inde il y a des années de cela.

 

 

Afichesbis

fullsizephoto139779.jpg photo141573.jpg

 

Ce que je trouve assez énorme dans cette campagne d’affiches c’est qu’elles sont plus ou moins cohérentes entre elles mais n’ont aucun rapport avec le film. D’après ces posters on s’attend à une comédie romantique optimiste avec une happy end pour nos deux protagonistes. Il est clair que le premier amour soit s’avèrera être Gong Yoo, soit sera évincé pour Gong Yoo. En clair il n’est qu’un prétexte. C’est plutôt pas faux pour le coup mais là où les affiches me paraissent étranges c’est dans le portrait qu’elles dressent des personnages. En effet en les regardant le personnage de Im Soo Jung semble être du genre « choupette innocente fashion-victim »  (cf aussi l'affiche titre de cet article) et Gong Yoo dans ses fringues classes semble dire « 007 de l’agence pour retrouver son premier amour ». Alors qu’en vérité Ji-woo est certes choupette mais pas niaise à ce point et clairement pas si bien fringuée, étant plutôt du genre à se laisser aller. Et Gi-joon se fringue comme un geek, a plus ou moins l’attitude qui va avec et manque cruellement de confiance en lui. Bref en clair les affiches sont jolies, toutes mignonnes et laissent une bonne impression mais elles n’ont rien à voir avec les personnages du film.

 

3bis

Vu le casting  inutile de vous expliquer en long et en large pourquoi j’ai voulu voir ce film. Les mots « Gong » et « Yoo » sont presque toute la réponse dont vous avez besoin. Je ne peux pas dire qu’il soit mon acteur favori car finalement je suis loin d’avoir vu tout ce qu’il a fait mais je l’aime quand même énormément –merci Coffee Prince- du coup quand il est rentré de l’armée j’ai fait un petit tour sur moi-même en criant « yay ! ». Et quand il a sorti ce film, j’ai fait deux tours sur moi-même avec un double « yay ! ». En plus l’histoire me parlait bien.  Mais le « presque » du début se référait également à l’actrice principale, Im Soo-jung, qui se trouve être une de mes actrices favorites. Donc en clair ce film s’annonçait comme une comédie romantique très sympa mettant en scène deux acteurs que j’adore…je ne pouvais décemment pas louper cela !  Et je ne regrette pas de l’avoir regardé car c’était en effet drôlement sympa.

 

Ce film ne va probablement pas me marquer car je le trouve assez inoffensif mais il fait partie de ces films qui, le temps de deux heures, embarquent malgré tout et font se sentir à l’aise. Je ne sais pas trop bien comment l’exprimer mais disons que pour moi ce film a quelque chose de confortable. Il ne m’a pas faite hurler de rire et il ne m’a pas non plus mis les larmes aux yeux mais il était agréable à regarder et les personnages étaient attachants dans leur léger décalage. Par ailleurs j’ai beaucoup aimé la façon dont le film était réalisé. En effet l’histoire va et vient entre passé et présent. On retrace l’histoire de Ji-woo et de son premier amour en même temps qu’on vit son amour naissant avec Gi-joon… du coup le film mêle la comédie a un sentiment de dépaysement et de nostalgie qui aide à construire l’ambiance du film. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé que dans les flash-backs Gong Yoo joue le rôle du premier amour. Au-delà du fait que cela faisait plus de Gong Yoo à l’écran, ce qui est toujours positif, cela permettait également de préserver l’anonymat du premier amour, un choix que j’ai trouvé très bon.

 

vlcsnap-2011-04-05-17h08m48s119.png vlcsnap-2011-04-05-17h08m17s63.png

 

En effet comme je le disais, le premier amour n’est qu’un prétexte. Son identité en tous cas. L’idée n’est pas tellement de retrouver la personne mais plutôt de tourner la page sur une histoire à laquelle l’héroïne n’a jamais apporté de conclusion. Ce qui l’empêche d’aller de l’avant ce n’est pas tant qu’elle soit toujours amoureuse de cet homme rencontré en Inde mais plutôt le fait que leur histoire soit restée en suspens et la laisse donc dans un état « inachevé ».  Du coup laisser l’identité de cet homme dans le vague était probablement la meilleure solution car il reste une idée et non plus une personne. Alors que Gi-joon fait bien partie du présent. Et pour jouer les fangirls : mon Dieu, qu’est-ce qu’il est adorable ! … Cela faisait tellement longtemps que je ne l’avais pas vu jouer que j’avais pratiquement oublié à quel point ce type pouvait être charismatique et bien que ce rôle ne soit pas le rôle de sa vie, il reste très bon et très séduisant même avec ses habits pas franchement « fashion ». Le personnage est suffisamment excentrique pour être adorable mais pas trop, histoire de ne pas devenir simplement bizarre. Bref, parfait dosage.

 

vlcsnap-2011-04-05-17h09m09s79.png vlcsnap-2011-04-05-17h08m57s214.png

 

Quant à Im Soo-jung elle me prouve encore une fois que j’ai raison de l’aimer et son jeu reste sans faute. Le personnage est vivant et à la fois traîne une bonne dose de regrets derrière elle. Elle ne s’apitoie pas trop sur elle-même ce qui m’a évité de vouloir lui flanquer des baffes et au contraire je l’ai trouvée drôlement sympa. A noter qu’elle connait son heure de gloire à un moment donné du film et que j’ai adoré ce passage, je lui ai trouvé une prestance folle à ce moment-là. J’ai par ailleurs beaucoup aimé les personnages qui gravitent autour d’elle. Même si on travail n’est pas toujours rose et même si parfois certains collègues ne sont pas faciles à vivre, au final ils s’apprécient tous et j’ai aimé ces relations discrètes. Pareil pour sa famille, en particulier sa petite sœur qui m’a beaucoup faite rire –mention spéciale à son petit ami.

 

Bref ce film n’est pas un grand film et ce n’est pas la comédie du siècle mais il se regarde sans mal. Les acteurs sont bons, la réalisation et les personnages agréables, de quoi sourire pendant deux heures sans s’ennuyer. Et puis j’ai également bien aimé l’OST tant qu’on y est. En clair… c’était vraiment très sympa ! (et cela faisait vraiment plaisir de revoir Gong Yoo)

 

Et comme je trouve la bande annonce spoilante et mal faite, voici Gong Yoo en mode Winter Sonata:

 

vlcsnap-2011-04-05-17h08m35s249.png

 


 


Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :