Gekidan Engimono : Unlucky Days (アンラッキー・デイズ ~ナツメの妄想~)

Publié le 8 Octobre 2010

 

Gekidan Engimono : Unlucky Days

アンラッキー・デイズ ~ナツメの妄想~

 

vlcsnap-2010-10-05-11h41m04s128

 

2004

 

4 épisodes + SP (Making of)

 

 

Avec :

 

Sakurai Sho >>> Kantaku

Hirayama Aya >>> Miki

Koyama Keiichiro >>> Sanada

Et des tas de gens

 

 

Dontesque?

 

Des gangsters braquent une banque, l’argent atterri entre les mains d’un jeune homme qui se croyaient malchanceux. Un mangaka en panne d’inspiration voit le fantôme de son ancien coéquipier, une jeune fille qui s’ennuie veut contrôler le monde en écrivant une chanson… et toutes ces choses ont un rapport apparemment, à vous de découvrir lequel.


 

1 

Je dois dire que ce drama me laisse dans un état assez perplexe… à la base j’avais trois raisons de le regarder : Bambi, Koyama et le réalisateur Yukihiko Tsutsumi (également réalisateur d’Ikebukuro West Gate Park, Sushi Oji, Pyschometer Eiji ainsi que des films Go, Oboreru Sakana, etc). Sans compter que ces Engimono sont généralement plutôt « à part » ce qui m’attirait bien aussi. Comme je le disais dans mon article sur un des autres Engimono : Gekidan Engimono correspond à un créneau de la chaîne Japonaise Fuji-TV. Le créneau se situe très tard dans la soirée et permet à des jeunes auteurs de présenter leur travail. Il existe donc beaucoup d'Engimono. Chacun dure 4 épisodes de 20-25 minutes, puis il y a généralement un SP qui correspond au Making Of du Drama. Donc finalement c’est comme un petit film, au total cela dure 1h si on enlève tout ce qui est « générique + récap » . Bref cela ne prend pas beaucoup de temps, c’est chelou, et y a Bambi, Koyama dirigés par Yukihiko Tsutsumi, en clair c’est fait pour moi. Sauf que j’ai trouvé cela trop bizarre finalement.

 

En fait c’est assez étrange, c’est à la fois trop à part pour que j’aime et à la fois trop à part pour que je n’accroche pas. C’est-à-dire qu’il y a beaucoup de tics dans la réalisations qui m’ont agacée et à la fois j’avais envie de savoir la suite. J’étais vraiment entre irritée et intriguée. Ce qui m’a vraiment dérangée déjà c’est la réalisation. J’aime beaucoup Yukihiko Tsutsumi mais il peut faire du pire comme du meilleur et là c’était du « trop ». On retrouve vraiment son style avec les plans hachés, les musiques bien lourdes, les utilisations de plans parfois assez improbables…en général j’aime son style mais là c’était trop poussé et cela en devenait exaspérant. Par ailleurs le drama est construit comme une pièce de théatre avec des décors franchement simples. Par exemple la rue est un carré blanc avec au milieu un banc, mais c’est vraiment comme si on regardait une pièce de théatre… ça cela ne m’a pas dérangée, c’est juste qu’au début j’ai eu un peu de mal à savoir où cela se déroulait, je ne reconnaissais pas les lieux. Mais c’est vite passé et finalement les décors en cartons en arrière-plan ne m’ont pas dérangée. C’est vraiment plus le feeling général de « c’est trop lourd et le côté étrange est poussé à l’extrême ».

 

vlcsnap-2010-10-05-11h40m39s134 

Enfin on ne va pas tout mettre sur le dos de Yukihiko Tsutsumi tout de même ! Quoique…j’allais dire « les acteurs en font également des tonnes » mais d’un autre côté c’est un peu lui qui est sensé les diriger donc… Alors Bambi ça allait parce que c’est lui le personnage principal et du coup il est le moins taré du tas, histoire qu’on arrive un minimum s’identifier à lui je suppose. Je me suis donc énormément raccrochée à lui. A la base je suis pro-Bambi c’est vrai mais là en plus c’était le seul dont l’interprétation ne me donnait pas envie de lui donner des baffes. Bon c’est pas tout à fait vrai, la fille aussi était relativement normale, ils forment le couple principal et ce sont les personnages supportables de l’histoire. Les autres c’est juste trop difficile.

 

Dans leur entourage on trouve en effet un otaku nerveux assez énervant, un grand frère pas passionants, deux gangsters en mode Matrix qui surjouent tellement et de façon tellement exaspérantes qu’il faudrait leur tirer une balle pour abréger leurs souffrances et les nôtres, un fantôme assez ridicule, deux artistes de rues inutiles, des yakuzas décérébrés jamais franchement drôles même s’ils glissent une référence à Jason que j’ai aimée car comprise…le mangaka est encore un peu normal mais son assistant, interprété par Koyama, est assez énervant car lui aussi surjoue beaucoup. Cela m’a fait de la peine car j’aime beaucoup Koyama mais le surjeu était un peu le thème du drama… C’est finalement assez habituel dans les dramas par Yukihiko Tsutsumu mais surjouer est un art, faut savoir trouver la limite, et là visiblement ils ne l’ont pas vue et l’ont dépassée.

 

C’est dommage parce qu’à côté de cela l’histoire était étrangement prenante. Il y a des moments un peu inutiles, des blagues qui tombent à l’eau, mais la façon dont les histoires se recoupent et certaines situations sont franchement drôles. J’avais envie d’avoir le fin mot de l’histoire et si cela avait été réalisé de façon plus sobre, je suis certaine que cela aurait pu être bien meilleur. On en aurait pas fait un chef d’œuvre clairement mais tout de même, cela aurait clairement été meilleur.

 

Donc sincèrement je ne vous le conseille pas. J’avais franchement mieux aimé Ishikawa-ken Gosan-shi…dont Bambi était d’ailleurs également le personnage principal. Bref, un drama que je ne vous conseille pas à moins que vous soyez supra fan d’un membre du casting et que le but de votre vie soit d’avoir vu tous ses dramas/films avant de mourir.

 

vlcsnap-2010-10-05-11h41m27s97


Rédigé par Milady

Publié dans #Dramas - séries et animes

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :