I - Avant le départ

Publié le 17 Novembre 2010

Avant de commencer: j'ai envoyé hier un mail à toutes les prsonnes de la newsletter sp Japon. Si vous m'avez demandé à être dessus et que vous ne l'avez pas reçue c'est probablement parce que mon neurone handicap a encore fait des siennes donc faites le moi savoir ^-^

 

 

Mila à la conquête du Japon

 

I

Avant le départ

 

 

 

Ouah mon premier blabla sur le Japon…sauf que je n’y suis pas vraiment mais bon j’ai quand même quelques petites choses à raconter car, vous vous en doutez, je ne suis pas simplement un jour sortie du lit en me disant « allez hop, direction Tokyo ».

 

 

 

1-       Les origines

 

Tout a commencé avec Matsumoto Jun…quoiqu’en fait non. Tout a commencé il y a 11 ans lorsque j’étais en sixième. J’avais dix ans, j’étais passionnée par les cultures antiques et on a commencé à me parler de l’option latin que je pouvais prendre en  cinquième. Je suis donc allée voir ce qu’étaient ces cours en question et j’ai trouvé que cela me plaisait plutôt bien. En cinquième j’ai donc commencé les cours de latin et c’est là que j’ai fait la rencontre de Julien dont je suis tombée folle amoureuse. A l’époque je tombais amoureuse de n’importe qui tous les quarts d’heure mais il se trouve que Julien a duré….jusqu’en terminale et début de première. Je ne sortais pas avec, j’étais juste amoureuse de lui. J’ai bien essayé de concrétiser mais il n’était pas d’accord donc je me suis rabattue sur des seconds choix …BREF. En seconde j’ai fait la rencontre d’un ami de ce Julien qui m’a tout de suite beaucoup plu et cet ami m’a prêté mon premier manga. J’ai découvert les mangas ce qui m’a menée à Matsujun puis aux dramas et aux bishos ! J’ai donc commencé à m’intéresser à la culture Japonaise et un jour je suis tombée sur les KinKi Kids. Enfin avant cela il y a eu Kame mais les KinKi Kids ont un rôle très important car ils sont plus vieux et moins populaires que Kame auprès des teams de fansubs. Une fois tous les dramas sous-titrés des KinKi, j’ai commencé à regarder ceux qui ne l’étaient pas et j’ai réalisé un truc hyper chelou : je comprenais l’histoire. J’ai donc commencé à m’intéresser à la langue elle-même. Puis je suis partie en Angleterre et j’ai réalisé que vivre à l’étranger c’était fun….(non cela ne va pas plus loin). Se sont ajoutés à cela les récits de plusieurs amies ayant été ou ayant vécu au Japon, bam, c’était décidé. En plus c’était un prétexte pour ne pas retourner à la fac et dans ces cas-là : tous les prétextes sont bons.

 

Donc en fait pour résumer : il y a 11 ans j’ai décidé de faire du latin et donc dans 9 jours je pars au Japon. Youhou, vive les cours de latin ! Cela dit, avoir fait latin ne suffit pas pour partir au Pays du Soleil Levant (je n’aime pas utiliser cette appellation, ça fait prétentieux, mais j’avais déjà utilisé « Japon » dans la phrase précédente alors…). En effet, on le sait, ce ne sont pas les rêves qui font tourner le monde mais….

 

 

2-      L’argent

 

Yep. Sans fric on est plus ou moins coincé à la case départ donc j’ai tranquillement mis de côté tous mes salaires récoltés en Angleterre et je n’y ai pas touché. Je dois bien admettre avoir été aidée par le fait que notre famille n’est pas pauvre et que donc elle se montre généreuse lorsqu’il s’agit de mon anniversaire ou de Noël (euh on est pas riches non plus, allez pas imaginer qu’on me file une barre en or à chaque anniversaire qui passe), sans oublier que j’avais déjà une somme d’avance à laquelle je n’avais pas touchée depuis …euh…ma naissance en fait..

 

En général je n’aime pas trop discuter argent sur ce blog mais je me suis dit que le côté finance pouvait vous intéresser. Et puis c’est hypocrite d’appeler une partie « argent » et de ne pas en parler. Bref j’ai donc réuni 5000 euros à peu près. Ce qui pour deux mois est largement suffisant, clairement. Même en sortant (et j’ai l’intention de sortir ! tremblez bishos, tremblez !). Enfin le but est quand même de ne pas tout dépenser hein =.= (j’en aurai besoin si j’y retourne pour plus longtemps ou si je reviens et décide de faire autre chose) D’autant qu’en fait il me reste surtout 3000 euros maintenant. Ce qui est largement suffisant. Pour vous donner une idée : une amie à moi qui est partie au Japon avant moi a tenu cinq mois sans bosser avec cette somme. Evidemment par contre elle ne sortait pas et mangeait léger. Mais bref c’est faisable. Où sont passés les 2000 euros restants ?  On va en reparler mais indice : avion, assurance et logement.

 

Enfin en gros : l’argent faut y penser. Faut économiser avant (pas forcément 6000 euros par contre hein ^^’)…et bordel j’aime pas discuter de questions d’argent =.=  Causons un peu du moyen de transport tiens !

 

 

3-      Le billet d’avion

 

A moins évidemment que vous vouliez vous rendre au Japon en bateau…ou à la nage, (économique mais risqué) c’est vous qui voyez. Perso j’ai choisi l’avion quand même. Il y a des tas de compagnies sur le marché, faut voir selon les fonds. Perso je suis allée piocher chez Japan Airlines vu que je pouvais. 12h de vol à peu près et pas d’escale. Le billet a couté dans les 950 euros. Ce qui est cher. Je sais qu’on peut descendre au moins jusqu’à 600…je sais aussi que cela peut monter jusqu’à pratiquement 2000 mais ça c’est pour les malades de la première classe. Je paye déjà cher mais je reste dans la classe économique.

 

Ensuite : faites gaffes aux horaires. Perso j’ai fait attention à plusieurs choses :

 

-          Pour le départ : je pars de France à 18h (heure locale) et arrive à Narita à 14 h (heure locale). Ca veut dire que quand je pars, je peux prendre mon temps (car’ vous savez qu’il faut arriver à l’avance quand on prend l’avion) et surtout cela veut dire que quand j’arrive, j’ai le temps de me perdre. J’ai le temps de me tromper de bus trois fois, de métros, etc, et d’arriver quand même à mon logement avant que l’heure ne soit trop tardive. En plus moi j’ai une double raison…je vous expliquerai plus tard.

 

-          Pour le retour : je pars de Narita à 21 :55 (heure locale) et arrive en France à 04 :20 (heure locale). Là c’est moins important à la limite.  L’arrivée en France ne m’importait pas trop parce que de toute façon à mon retour je vais enchainer avec le TGV pour rentrer à la maison. Pour le départ de Narita j’ai encore une fois prévu une heure tardive pour pouvoir me lever tard, faire l’état des lieux, quitter le logement, avoir le temps de me re-perdre des fois que je serais toujours aussi paumée…

 

Je ne sais pas si j’ai été très claire mais en fait le but c’est de tout faire pour ne pas avoir à se presser car se presser c’est se stresser et quand on se barre au Japon, on a besoin de tout sauf d’une dose de stress en plus. Mais je vous en dirai plus une fois que j’aurai fait le voyage pour de vrai.

 

 

4-      L’assurance

 

Bon il y a plusieurs types d’assurance et perso j’y connais queudale, j’ai beaucoup laissé mon père réfléchir pour moi pour le coup. Mais en gros si vous perdez vos bagages vous êtes dans la merde donc assurez-vous au moins pour cela ! et puis une assurance voyage (on en trouve plein, perso j’ai été chercher chez AVI international) ça peut servir. Personne n’est à l’abris d’un accident et vous avez bien vu dans les dramas : les frais d’hôpitaux c’est cher, vous serez criblées de dettes et vous n’aurez plus qu’à aller supplier un bisho de vous aider qui vous fera passer un contrat, vous vivrez une relation love/hate pour finir par vous marier avec lui…donc ne vous assurez pas >< Bon non, je reprends : l’hôpital c’est cher et en plus dans mon cas je ne suis pas assurée en France donc j’ai rien pour me couvrir. Je peux pas vous donner les détails vu que je ne m’y connais pas trop mais gardez une pensée pour l’assurance si vous partez.

 

Bon mais bref, vous avez votre billet, ok, votre assurance si vous en voulez une, ok, de l’argent, ok…mais vous allez quand même pas coucher sous les ponts et je doute que vous trouviez un bisho pour vous héberger gratos. Donc :

 

 

5-      Le logement

 

Alors là cela dépend de plusieurs choses : la longueur du séjour, votre financement, vos plans…si vous restez deux semaines vous n’allez pas louer un appartement évidemment ! si vous prévoyez de visiter une ville toutes les deux semaines, vous n’allez pas acheter une maison ! Donc là faut raisonner en fonction de ce que vous allez faire et des fonds dont vous disposez.

 

Comme je reste deux mois, je n’ai pas choisi l’hôtel et je me suis penchée du côté de la Guest House…et plus exactement : Sakura House, qui est une compagnie proposant des appartements, des chambres (partagées ou individuelles) ou des dortoirs dans Tokyo. Personnellement j’ai choisi la chambre individuelle. C’est plus cher que la chambre partagé, moins cher que l’appartement et cela s’adapte assez bien à ce que je veux. Je ne voulais surtout pas partager une chambre avec quelqu’un d’autre…pourquoi ? Plusieurs raisons : déjà je supporte mal les gens plus de deux semaines, ensuite les gens me supportent mal plus de deux jours et enfin j’ai un rythme de vie qui ne s’adapte pas franchement à la vie commune. Je dors six heures par jour et vit généralement plutôt de nuit alors pour peu que je tombe sur quelqu’un de normal, je risque de tenir cette personne éveillée quand elle voudra dormir. Sans oublier que j’aime bien vivre seule et prendre mes aises. Le désavantage étant que je n’aurais personne pour chasser les insectes et apparemment au Japon ils sont énormes.  Donc : je ne voulais pas partager ma chambre. Mais j’ai pris une chambre dans une guest house, donc cela veut dire qu’il y a d’autres personnes dans la maison ! J’ai ma chambre et ma salle de bain mais partage une cuisine. Je tiens à avoir un minimum de compagnie parce que je serai paumée dans ce pays et probablement toute seule au début donc avoir avec moi des gens sera bienvenu, voire salutaire.

 

Pour les deux mois j’en arrive à en gros 450 euros par mois avec 100 euros de caution, un truc comme cela (j’ai les chiffres exacts mais ils sont en bas et je suis en haut…les escaliers sont un obstacle infranchissable quand il est 4h du matin).

 

Par ailleurs, j’en reviens à mes histoires d’horaires d’avion : quand j’arrive à Tokyo, je dois d’abord aller aux bureaux de Sakura House pour signer le contrat de logement or ces bureaux ferment, d’où l’intérêt d’arriver vers 14h. Comme cela j’ai le temps de me perdre, d’arriver aux bureaux de Shinjulu, de signer le contrat, de me reperdre et d’arriver chez moi…à Ikebukuro. Parce que sérieusement : vous pensiez que j’allais aller où ? Vous me connaissez, je suis une grande malade, et j’ai donc choisi l’endroit où j’allais vivre en fonction d’un drama. Le jour où j’ai vu la fontaine d’IWGP dans ..euh…IWGP… >< bref, ce jour-là, j’ai juré de voir cette fontaine en vrai et donc je le ferai même si pour cela je dois me paumer dans tout le quartier. Et puis aussi Ikebukuro c’est carrément moins cher que les autres quartiers en fait… ^^’.

 

 

 

Il faut que vous sachiez que, suite à des soucis de passeport et autres, j’ai organisé mon voyage assez tard… j’ai en fait réellement commencé à tout faire deux semaines avant de partir. J’ai peut-être l’air super organisée mais en fait absolument pas donc : ne faites pas comme moi. Si vous faites comme moi, vous serez à la bourre comme moi et donc stressée comme moi. Or comme je le disais : « quand on se barre au Japon on a besoin de tout sauf d’une dose de stress en plus ».

 

 

 

Enfin nous en arrivons à la dernière partie :

 

 

6-      La liste des choses à emmener

 

Parce que les listes c’est comme les plans : c’est bien…cela me permettra d’oublier moins de choses que si je n’avais pas fait la liste. Et si vous avez lu jusqu’ici (parce que vous êtes des warriors) n’hésitez pas à me dire si j’ai oublié des trucs. Donc , la liste ….

 

 

Choses à prendre au Japon :

 

Le nécessaire salle de bain (gant, serviette, brosse à dents, tampons, coupe ongles) => ne pas oublier que les shampoings et liquides –dont le dentifrice- sont interdits dans l’avion. J’achèterai sur place.

Des habits, une écharpe, un manteau, plusieurs paires de chaussures.

Un adaptateur + une prise multiple => si on a plusieurs appareils électroniques la prise multiple branchée sur adaptateur s’avère pratique.

Ipod + son chargeur

La caméra, l’appareil photo + leurs chargeurs + les cartes-mémoires qui vont dedans.

Le PC portable

Le disque dur externe avec les dramas dessus=> pour deux semaines ce serait différent mais comme je pars deux mois

Un casque + des écouteurs => le casque c’est plus confortable pour la maison mais les écouteurs c’est plus discret dehors…je veux faire bonne impression en quelque sorte :s

Le passeport + de l’argent of course

De quoi s’occuper => dans mon cas de quoi écrire et dessiner….plus peut-être un livre mais cela m’étonnerait que je le lise.

Un mini-dico

 

Et puis une clé USB avec dessus des copies du passeport, des papiers de l’assurance, etc. Ca servira pas forcément mais ça peut pas faire de mal.

 

Sans oublierles papiers de la caméra, de l’appareil photo, etc… une fois on les a demandé à un ami et il ne les avait pas : il a du laisser l’appareil photo à la douane.

 

Par ailleurs : garder du liquide dans deux sacs différents + sur soi … et garder les papiers importants sur soi je pense.

 

 

Et puis aussi: un plan lisible du métro de Tokyo, ça peut pas nuire...et avant de partir, il faut savoir où vous mettez les pieds donc je vous conseille [cet article] très sérieux qui vous permettra d'en savoir peu plus.

 

 

Bref je crois bien que c’est tout…et c’est déjà pas mal :s  Je crois que c’est la première fois que j’écris un truc aussi long sans aucune photo de bishos au milieu… Bref je sais que ce n’est pas très palpitant comme récit vu que je ne suis pas encore partie mais je me suis dit que quitte à vous raconter le voyage, autant le faire bien et commencer au début hein !

 

Pour finir :

 

 vlcsnap-2010-01-02-04h18m23s24.png

Ja ~<3

Rédigé par Milady

Publié dans #Mila à la conquête du Japon!

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :