Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Diffusé en 2011

 

10 épisodes

 

 

Avec :

 

Aibu Saki >>> Oba Nobuko

Hayami Mokomichi >>> Imai Taichi

Kuriyama Chiaki >>> Mimura Hitomi

Katsuji Ryo >>> Kazami Kensaku

etc

 

 

A regarder sur

 

 

Dontesque?

 

Très jeune Nobuko se découvre une passion pour la pâtisserie mais son poids commence à en souffrir sérieusement. Après que son petit ami casse avec elle à cause de son physique, elle décide de faire un régime. Après s’être donnée à fond elle finit par perdre du poids et trouver la ligne dont elle a toujours rêvé. Elle commence alors à travailler dans son magazine de mode favori. Mais son éditrice l’envoie faire la critique d’une pâtisserie et de fil en aguille Nobuko accepte de devenir « goûteuse » pour le jeune et séduisant Taichi et forcément sa ligne s'en prend un coup.

 

 

 7/10

 

En 2011, lors de la sortie de ce drama, s'il y en a bien un devant lequel je ne pensais pas me retrouver, c’était celui-là. J’avais vu l’affiche, lu vaguement le synopsis et cela ne me disait vraiment rien. L’histoire ne me parlait pas et, qui plus est, j’avais peur que ce drama se transforme en sorte d’éloge de la minceur en présentant chaque kilo au dessus de 40 comme une fin du monde. Bref j’avais peur de la mentalité « redevenir grosse serait vraiment la pire chose qui pourrait lui arriver, c’est une question de vie ou de mort, peser plus de 60 kilogs, C’EST!MAL ! ». Et puis une amie m’avait dit « mais non, mais non, c’est pas du tout ça ! » et me l’avait tant et si bien vendu que finalement, contre toutes –mes- attentes je m'étais retrouvée devant le drama. Et d’ailleurs il avait commencé par une excellente surprise ! Non parce que ma copine elle était choupette et convaincante mais elle avait laissé de côté le détail qui pourtant était le plus susceptible de me motiver : Hayami Mokomichi ! Ou « Mocchi » pour les intimes. Quelle ne fut pas ma surprise donc en voyant apparaître Mocchi à l’écran. Ce fut évidemment un bon boost de motivation et au début je dois admettre que j’en avais  eu besoin. Car au final j’avais bien apprécié ce drama mais parfois j’admets avoir eu un peu de mal malgré tout. Mais restons sur le "bien apprécié".

 

Personnellement il y a un truc dans les dramas qui m’agace souvent c’est le couplet sur la beauté intérieure. Ce foutu « l’apparence n’a pas d’importance ». Au-delà du fait que personnellement je trouve que l’apparence est importante –à un certain degré bien entendu, degré qui diffère selon les personnes, et cela ne fait pas tout mais c'est important quand même- je n’aime pas la façon super hypocrite qu’ont souvent les dramas de parler de la chose. C’est-à-dire qu’ils prônent la beauté intérieure mais que bon le héros ne découvrira cette beauté intérieure que lorsque l’héroïne sera devenue jolie -utilisé ici comme "conforme aux règles esthétiques généralement véhiculées"- et à la fin ils formeront un couple de couverture de magazine. Cela va contre le propos même et cela m’agace sévèrement. C’est d’ailleurs en partie pour cela que j’avais adoré le couple Jason/Pil Sook de Dream High : Pil sook perd certes des kilos et devient "IU" mais Jason est tombé amoureux d’elle bien avant cela et si elle reprend ses kilos, ce n’est pas cela qui va le faire fuir. Bref j’avais super peur de la façon dont Rebound aborderait ce foutu thème de la « beauté intérieure » mais heureusement tout va bien, le drama le gère plutôt bien. C’est-à-dire qu’au final rival comme héros sont amoureux d’elle qu’elle fasse 40 ou 80 kilos. Et plus qu’un chemin vers la ligne parfaie, ce drama est un chemin vers l’acceptation de soi. Le but du drama n’est pas de finir avec une héroïne toute fine mais de finir avec une héroïne qui a le choix parce qu’elle se sent bien dans ses baskets quel que soit son poids, bravo pour cela ! Bravo encore plus d’ailleurs que le drama ne se fait pas tout rose pour autant. Ce que je veux dire c’est que le poids de l’héroïne finit par être accepté par elle-même et par son entourage mais qu’au début il pose quand même problème ! Donc son copain n’est pas en mode « oh tu as pris quarante kilos, peu importe ». Non, lui aussi aimerait sortir avec une fille à la ligne parfaite. Mais il arrive finalement à voir au-delà de cela et on retombe sur mon idée de départ à savoir que l’apparence c’est important mais que quand on apprend à connaître une personne et qu’elle nous plait vraiment, la perception de son apparence « change ». Bref ce drama a finalement délivré pile le message que je voulais et rien que pour cela je ne regrette vraiment pas de m’être lancée dedans -à noter que dans ce paragraphe j’ai légèrement modifié les faits… je voulais vous faire passer le message sans spoiler donc j’ai un tout petit peu trafiquer les évènements. Mais vous avez l’idée !-

 

Après si le message général est exactement ce que je voulais qu’il soit, cela ne veut pas dire que sa mise en pratique est parfaite. Perso le manque de réalisme –quarante kilos pris en deux semaines puis perdus en trois ? o_O- ne m’a pas dérangée car il est finalement revendiqué mais par contre j’ai eu un peu plus de mal avec la répétition de certaines choses. J’ai l’impression en fait que le drama aurait gagné à faire deux épisodes de moins…cela aurait permis de tirer un tout petit peu moins sur les ficelles qui avaient tendance à me lasser. Genre toutes les scènes où Nobuko s’énerve, c’était un peu redondant –même si le drama a eu le bon goût d’accepter le fait que c’était répétitif et d’en jouer-. Bref il y avait quand même un sentiment de redondance assez gênant et  j’aurais aimé un drama un petit peu plus court. L’idéal en fait je pense aurait presque été de garder un format de 10 épisodes mais de les faire passer de 45 minutes à 35 minutes. 10 minutes cela n’a l’air de rien mais ça peut alléger un drama ou le plomber ! –cf Liar Game 2 par exemple qui a beaucoup perdu à allonger ses épisodes-.

[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド

Par ailleurs des épisodes plus courts auraient rendu les acteurs un peu moins lourds. J’ai aimé leurs interprétations mais elles m’ont demandé un sacré temps d’adaptation tout de même… Aibu Saki a probablement été la plus difficile –c’est con, c’est l’héroïne ><-. Son personnage est très sympathique mais elle a tendance à surjouer énormément –comme le drama le lui demande hein !- et c’est vrai qu’à la longue cela peut devenir assez pesant. Pendant tout le premier épisode j’ai eu envie de lui donner des baffes. Heureusement cela s’est arrangé au fil du temps et pendant les scènes plus posées, elle se débrouillait franchement bien. Néanmoins j’aurais apprécié un jeu un tout petit peu moins exagéré de sa part. Idem du côté de Mocchi d’ailleurs. Il avait tendance à en faire pas mal des tonnes lui aussi et si je n’avais pas espacé les épisodes je pense que j’aurais pu faire une overdose. Cela dit plus le temps passe plus je me trouve complètement sous le charme de ce type et malgré son côté geignard et parfois conservateur, le personnage faisait également preuve de beaucoup d’humanité, d’enthousiasme et, à la fin, de maturité assez étonnante. Bref les personnages évoluent tous les deux et tirent les conclusions que je voulais donc je ne pouvais pas vraiment les détester ! C’est étrange d’ailleurs mais sous ses airs de petite comédie exagérée et presque grossière, Rebound est peut-être finalement beaucoup moins creux que beaucoup d’autres dramas qui partaient avec des ambitions plus hautes. Certes ce drama a ses côtés idéalistes mais finalement il traite son sujet et évite plusieurs des clichés dans lesquels j’avais peur qu’il tombe.

 

Si on part du côté des personnages par exemple je voyais déjà venir les rivaux amoureux en les personnes des ex de nos personnages principaux mais en fait … non. Enfin oui et non. Oui ils se la jouent rivaux mais absolument pas de manière traditionnelle. Déjà en fait l’ex de Taichi compte à peine … en tant que rivale je veux dire parce que sinon c’est un personnage plutôt sympathique qui suit sa propre progression. Et encore une fois le message du drama pourrait se résumer à cela : « trouve ce qui te rend heureux et FONCE ! ». C’est peut-être légèrement idéaliste mais ça fait tellement de bien !Eet puis le drama dit « FONCE ! » pas « ce sera facile, tu vas voir, tout va te tomber entre les mains ». Bref, retour aux rivaux. De l’autre côté nous avons Katsuji Ryo dans le rôle de Kensaku… soit mon gros gros coup de cœur du drama. Si Taichi et Nobuko n’avaient pas été aussi parfaits l’un pour l’autre, je crois que j’aurais fondu en larmes de voir ce pauvre Kensaku sans cesse rejeté. C’est un personnage que j’ai trouvé absolument adorable et encore une fois, s’il n’est pas exempt de défauts –forcément, il est humain- il grandit au fur et à mesure du drama. Par ailleurs il essaie parfois de se la jouer rival classique et tente de mettre des bâtons dans les roues du couple principal mais on n'entrevoit jamais chez lui ne serait-ce qu’une once de malveillance ou de bassesse quelconque. Finalement ses tentatives pour rentrer dans les bonnes grâces de l’héroïnes sont plus comiques qu’autre chose et c’est donc un personnage que j’ai pu adorer à volonté, ouf. D’autant que, heureusement, son personnage ne se résume pas à ce qu’il peut apporter au couple principal, il grandit à sa façon. De même, un personnage que j’ai beaucoup apprécié c’est Hitomi, la meilleure amie de Nobuko. Interprétée par Chiaki Kuriyama qui est à la base une actrice que j’aime beaucoup, Hitomi est un personnage qui semble d’emblée très fort et qui donne l’impression d’être la seule protagoniste à s’être complètement acceptée mais on découvre finalement qu’elle est également complexée et pas aussi forte qu’elle en donne l’air. J’ai trouvé que le personnage en soi était intéressant et attachant, j’ai beaucoup aimé son amitié avec Nobuko et finalement c’est leur relation qui m’a le plus fait mal au cœur –je vous rassure, ce n’est pas un drama tragique mais il y a juste une scène que j’ai trouvée dure… juste, mais dure-.

 

Bon voilà, je ne vais pas parler de tous les personnages non plus. En gros ce drama véhicule pile l’idée que je voulais mais se fait juste un peu trop lourd parfois. Avec des acteurs principaux un peu plus en nuance et peut-être dix minutes de moins par épisode, j’aurais trouvé le drama parfait mais là malheureusement la comédie se trouve un peu alourdie et le message ne rattrape pas tout. Il n’en reste pas moins que sur l’idée je suis satisfaite et je ne regrette donc vraiment pas de m’être lancée, d’autant que trouver une nouvelle raison d'apprécier Katsuji Ryo n'est jamais une perte de temps. Rebound : parce que le sous-titre du drama dit bien « Je veux être heureuse » et pas « je veux être fine » !

[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
[Je veux être HEUREUSE] Rebound リバウンド
Tag(s) : #Dramas - séries et animes

Partager cet article

Repost 0