Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Le vent se lève

風立ちぬ

 

le-vent-se-leve-affiche-du-dernier-hayao-miyazaki-affiche

 

Sorti en 2013

(au Japon, mais en 2014 en France)

 

Réalisé par Hayao Miyazaki

 

 

Dontesque ?

 

Ce film raconte la vie d'Horikoshi Jirou, de son enfance à son âge adulte tandis qu'il essaie de concevoir l'avion dont il rêve depuis tout jeune et qu'il ne pourra jamais piloter, n'ayant pas une vision parfaite. Dans le fond, la seconde guerre mondiale se prépare.

 

 

7-copie-1

C'est le cœur rempli d'attentes et de joie mêlée de tristesse -puisque ce film est censé être le dernier long-métrage de Miyazaki- que je suis allée, avec un copain, voir Le vent se lève d'Hayao Miyazaki au cinéma. J'attendais beaucoup de ce film. Parce que, déjà, j'attends toujours beaucoup des films d'Hayao Miyazaki -qui m'ont rarement jamais déçue- et parce qu'ensuite je voulais que ce soit un final grandiose à sa filmographie afin qu'il quitte ce milieu sur une dernière merveille. Au final, en sortant de la salle, je ne savais pas trop comment me sentir. « Alors, tu en as pensé quoi ? » m'a demandé la personne avec qui j'étais allée voir le film. « Il faut que j'y réfléchisse » j'ai répondu. J'étais confuse. Et je pense que la raison pour laquelle j'étais confuse et que je voulais que ce film soit un chef d'oeuvre, que je voulais me convaincre qu'il avait été le final magnifique tant attendu... alors qu'en vérité, ce film était juste bon. Pas mauvais. Mais absolument pas un chef d'oeuvre à mes yeux. C'est loin d'être un mauvais film mais il ne fera jamais partie de mes films favoris de Miyazaki ou même un de mes films d'animation favoris.

 

En premier lieu, afin de commencer par ce qui fonctionne, les musiques de Joe Hisaishi sont toujours très belles -gros coup de cœur pour la chanson de fin, comme toujours- et côté animation, on a pas à se plaindre. Je trouve que, malheureusement, le film manque parfois de détails par rapport aux films précédents de Miyazaki, mais cela reste de l'excellente animation et certaines séquences sont particulièrement impressionantes, comme l'introduction ou le gros tremblement de terre du début. Je vous avoue néanmoins avoir pas mal regretté tout l'univers magique qu'on trouve généralement dans les films de ce réalisateur. Je comprends bien que ce film était ancré dans la réalité mais j'ai quand même regretté de ne pas pouvoir, en dehors de certaines des scènes rêvées -nombreuses et assez répétitives d'ailleurs-, trouver un univers plus différent. D'un autre côté, l'ambiance du film est effectivement assez adaptée à un dernier film car la mort et l'idée de fin plânent sur tout le long-métrage. Par ailleurs l'absence de ce que j'aurais voulu voir n'est pas un défaut du film puisque le film fait exactement ce qu'il cherchait à faire. Ce n'est donc pas un reproche que je lui fais -tout comme je n'irais pas reprocher à une tragédie grecque de ne pas être assez comique- mais un simple regret.

 

29690 21052677_20131024170236405.jpg
le Vent se Lève 07 le Vent se Lève 05

 

A côté de cela mon souci, en fait, est que j'ai trouvé que le film manquait de poids. Il fonctionne en tant qu'au revoir et il y a plusieurs lignes de dialogue intéressantes quand on les met dans la bouche d'Hayao Miyazaki lui-même mais, sinon, j'ai trouvé que le film était un petit peu léger et je ne peux qu'être en désaccord avec les critiques qui parlent du « film le plus adulte du réalisateur ». C'est le film le plus ancré dans la réalité et c'est une réalité sombre, clairement, mais le film le plus adulte de ce réalisateur, pour moi, sera toujours Princesse Mononoke qui, certes, n'était pas ancré dans la réalité mais avait des sujets tout aussi séreux et racontés de façon bien plus subtile à mes yeux. Le vent se lève, au delà du bilan d'une carrière, est l'histoire d'un petit garçon qui rêve de construire un avion et finit par construire son avion en devenant un homme au passage. Ce qui est loin d'être un mauvais sujet, au contraire. Mon souci est que les étapes sont très survolées. Le temps passe à une vitesse folle sans que les transitions soient très bien faites, on saute de scène en scène. Par exemple, au début, on passe d'un enfant à un adulte sans préparation puis dans le film on nous dira « hop, deux ans ont passé » sans qu'on le voit venir ou le sente passer du tout. Le film ne laisse pas vraiment la place au temps de s'écouler, allant rapidement de scène en scène et la conséquence de cette allure rapide est que, paradoxalement, le film semble long car on a du mal à s'investir. Donc quand je dis que le film est « léger », ce n'est pas que ses thèmes ou son contexte sont légers mais plutôt qu'ils n'ont pas eu autant de poids à mes yeux qu'ils auraient du. Et je suis ressortie avec cette étrange impression que le personnage principal manquait de charisme mais je ne suis pas certaine que ce soit vrai, c'est plutôt que tout ce qui lui arrivait m'est passé un peu au dessus. Pareil pour son histoire d'amour. Ses scènes avec sa future femme étaient adorables et drôles -puis, une fois la relation établie, jolies et mélancoliques- mais au final, on en a trois et pouf, c'est l'amour de sa vie, ça y est. Ils se sont vus deux fois que déjà, ils se savent amoureux, prêts à se marier, c'est à deux doigts d'être une romance à la Disney avec un twist sérieux au milieu, et du coup il m'a été difficile d'y croire.

 

Le trajet personnel du personnage, au final, ne m'a pas beaucoup intéressée. J'étais nettement plus intéressée par la façon dont le film se rattachait à Miyazaki ou par la guerre qui n'était pas réellement abordée de front mais était évoquée et se préparait à gronder dans le fond. Le contexte et les idées étaient plus intéressantes que le personnage et son histoire film de ce réalisateur. Est-ce que le film est mauvais pour autant ? Non, c'est un bon film. L'animation est belle, la musique également, il y a des scènes devant lequelles j'ai eu les yeux un peu humides et j'ai souri une ou deux fois. Il y a des idées intéressantes, un contexte intéressant... mais au final c'était quand même un peu une déception et pas un film que je reverrais forcément, ce qui me rend toute triste.

 

 

 

(Par contre, effectivement, cette chanson je l'aime d'amour)

Tag(s) : #Cinéma Asiatique

Partager cet article

Repost 0