Memories of murder 살인의 추억

Publié le 12 Mai 2011

haut

Memories of murder

살인의 추억

bas417px-Memorisofmurderposter

Infos

Sorti en 2003

 

Réalisé par Bong Joon Ho

 

 

Avec :

 

Song Kang Ho >>> Détective Park Doo Man

Kim Sang-Kyung >>> Détective Seo Tae Yoon

Kim Roe Ha >>> Détective Cho Yong Koo

Song Jae Ho >>> Sergent Shin Dong-Chul

Byun Hie-Bong >>> Sergent Koo Hee Bong

Ko Seo Hee >>> Officier Kwon Kwi Ok

Etc

 


Dntesque Nous sommes en 1986 dans un petit village de Gyunggi où le corps d’une jeune femme violée et sauvagement assassiné vient d’être retrouvé. Du au manque de preuves les enquêteurs piétinent et surtout aucun d’entre eux ne sait mener une enquête. De la capitale arrive alors Seo Tae Yoon avec ses méthodes plus scientifiques qui ne tardent pas à se heurter à la grossièreté et la violence de celles des policiers locaux.  

 

 

Affichs

Memories_of_Murder-JPDVD.jpg memories_of_murder-3.jpg memories_of_murder-5.jpg

J’aime beaucoup la campagne d’affiches de ce film. Je trouve que les différents posters, lorsqu’on les envisage ensemble, représentent bien l’esprit du film....ou plutôt les esprits du film La première est une capture d’une scène particulièrement tragique et tendue et elle représente le côté « tragique » du film , le moment où les personnages ont atteint le fond et sont complètement perdus, ébranlés dans leurs plus profonds convictions. Enfin si je l’ai choisie c’est parce que je trouve que c’est la plus jolie, j’aime les tons de l’image.

La seconde donne le côté « enquête ». Les deux personnages principaux, la photo d’un suspect –floutée-, bref c’est pour le côté plus « film policier ».

La troisième illustre le côté « comédie ». Les deux grands sourires idiots des personnages sont d’ailleurs bien représentatifs car l’humour du film est en effet dans le ridicule de certaines réactions des personnages.

Et enfin la quatrième, en noir et blanc, évoque le côté « souvenirs ». En effet le film porte très bien son titre en cela qu’il est vraiment un simple souvenir. Le souvenir d’un meurtre mais surtout le souvenir d’une époque que Bong Joon Ho décrit avec sobriété mais efficacité.

Les quatre affiches sont donc toutes quatre également intéressantes –même si j’ai une préférence pour la première et la dernière- et forment un ensemble esthétique et complémentaire.

 

 

10-copie-1

Il y a quatre ou cinq ans, j’avais un poisson rouge. Malheureusement ce pauvre Bubulle –oui c’est pas supra original comme nom mais d’un autre côté il avait une grosse bulle de chaque côté de la tête alors ça semblait convenir plutôt pas mal- a fini par mourir parce que je ne le nourrissais pas comme il fallait –mais en vérité je vous le demande, est-il seulement possible de nourrir correctement un poisson rouge ?-. Evidemment Memories of Murder n’a rien à voir avec l’histoire du meurtre de ce cher petit poisson.  Mais voyez-vous je n’avais pas acheté Bubulle et non je ne l’avais pas non plus volé à qui que ce soit : je l’avais gagné à une fête foraine en jouant à un de ces « jeux où personne ne perd ». Si si vous les connaissez ce sont ces jeux où on gagne forcément un truc quel que soit notre score minable. Bon bah moi j’avais gagné Bubulle. Et aujourd’hui mes amies je vous propose un autre type de jeu: un jeu auquel on ne gagne jamais. Le but du jeu est simple : il s’agit de trouver un défaut à Memories of murder. Si vous en trouvez un –et les défauts à la con du style « Tablo ne joue pas dedans » ou « le réalisateur n’a pas remercié KimuTaku à la fin » sont interdits- vous avez gagné….mais évidemment c’est impossible, c’est  le principe.

 

Sérieusement ce film m’a vraiment impressionnée. J’en avais entendu beaucoup de bien à la base et cela faisait un moment que j’avais l’intention de le regarder mais c’est The Host qui m’a décidée. J’avais trouvé The Host surprenant et comme la réalisation et le scénario étaient impeccables, que c’était le même mec qui était responsable des deux et qu’il réalisait/écrivait également Memories of Murder….ben voilà quoi. Et j’ai adoré, vraiment ! Le film est très bien écrit, parfaitement réalisé et superbement interprété, il n’y a vraiment pas à se plaindre. Par contre du coup mon article va être court. Disons que c'est le genre de film où tout est tellement parfait qu'au final je n'ai pas grand chose à raconter.

800px-Mom5.jpg

(screencaps prises sur Asian Media Wiki)


Ce que j'ai adoré en fait c’est le mélange des genres –qu’on trouvait déjà dans The Host d’ailleurs-. Au centre du film il y a une enquête sur des meurtres/viols violents, une critique du gouvernement, mais le film a également une bonne part de comédie qui fait qu’il capte immédiatement l’attention. La comédie en fait intervient surtout dans la première partie et elle permet au spectateur de rentrer facilement dans le film. Il y a un véritable comique de situation et certaines répliques sont magnifiques, fruits de l’incompétence de la police. Mais en même temps que la comédie, le film a également un côté très noir qui prend le pas sur la légèreté lors de la seconde partie. Disons qu’il fait la description d’une époque et une critique d’un gouvernement d’autant plus efficace qu’elle reste toujours discrète. Le film ne martèle pas son propos et il passe d’autant mieux, on ressent bien le blocage de tout le système et les conséquences qu’il a sur l’enquête. D’ailleurs je parlais de l’incompétence de la police mais en vérité l’un deux au moins semble réfléchir et avoir de véritables méthodes basées sur la réflexion plutôt que sur les coups, malheureusement le système empêche toute véritable progression. Au final l’enquête tourne en rond, les faux coupables s’accumulent et les personnages commencent à changer.

 

Au final c’est marrant mais je retrouve dans Memories of Murder les mêmes genres que dans The Host : la comédie, la critique du gouvernement, le drame, le film de personnages. Ici plus que l’enquête –que j’ai trouvée très intéressante, notez bien- ce sont les personnages qui ont attiré mon attention. Évidemment le fait que les interprétations soient toutes parfaites a énormément aidé mais les personnages étaient drôlement bien écrits à la base et j’ai aimé la façon dont l’inversion des rôles est rendue. La fin est inattendue et parfaite, pleine de questions et à la fois de désespoir, l'évolution des protagoniste est crédible et passionnante. Personnellement j'ai eu un gros faible pour le détective venu de Seoul dont les principes se retrouvent complètement brisés mais tous les autres étaient également intéressants. Son coéquipier malgré tous ses défauts arrive malgré tout à être attachant car sous sa prétention et sa violence occasionnelle –par rapport au troisième en grande partie- il y a simplement beaucoup d’humanité … par ailleurs c'est vrai que je me suis particulièrement attachée à l'handicapé qu'ils suspectent en premier. Disons que forcément le fait qu'il soit « simple » renforçait la sympathie que j'éprouvais à son égard et puis les flics n'étaient pas tendre avec lui quand même. Bon bref en clair j'ai trouvé tous les personnages intéressants et étrangement attachants... Je m'en veux de vous servir un article aussi plat mais sérieusement il n'y a rien à dire, ce film est juste parfait sous tous –mes- points de vue.

 

Alors en clair … ben… regardez le...pour résumer. Et si vous voulez un avis plus détaillé, mieux écrit, plus renseigné, bref un meilleur avis, n’hésitez pas à fouiller la toile. Ce film est trouvable partout et tout le monde en dit du bien.

 

et un truc qui n'a absolument rien à voir:
37.png
(c'est une madame salade de fruits: cerises, banane, mandarine... non je précise parce que j'admets que ce n'est pas évident du tout)

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :