Moi, la fangirl

Publié le 15 Mars 2012

Moi, la fangirl

 images.jpg

 

Il y a des gens pour qui le fangirlisme/fanboyisme –je vais garder le terme « fangirliser » après cela parce que c’est ce qui s’adapte à mon cas mais cela ne veut pas dire que seules les adolescentes sont concernées-  n’est pas naturel, certaines personnes qui ne seront jamais des « groupies » parce que ce n’est simplement pas dans leur personnalité. De mon côté j’ai toujours eu cette tendance à avoir des « idoles » et dernièrement j’ai commencé à repenser à tous les personnages qui ont eu mes faveurs… car oui, il y en a beaucoup. En effet je disais que certaines personnes ne sont pas inclines au fangirlisme –ce qui n’est ni bien ni mal, je ne suis pas en train de faire un jugement de valeur ici- mais parmi celles qui, au contraire, ont tendance à fangirliser, il y a encore beaucoup de personnes différentes. Certaines vont se trouver une idole et lui être fidèle jusqu’au bout, certaines vont se trouver dix milles idoles à la fois et d’autres enfin vont vivre leur fangirlisme à fond mais rapidement avant de passer à autre chose. Honnêtement je ne sais pas trop où je me situe mais probablement entre les deux dernières catégories.

 

En fait j’ai l’impression que plus le temps passe plus je m’éparpille. Au début j’étais du genre « fidèle », je pouvais rester bloquée sur la même idole pendant des années et ne plus voir qu’elle.... C'était aussi l'époque où j'étais persuadée que mon idole était forcément la meilleure et que j'étais incomprise. Je pensais que mon admiration pour telle personne faisait de moi une personne "à part" et que la société allait me condamner pour cela. Mais je pensais aussi que du coup j'étais spéciale et que j'étais cool ... oui parce que c'était l'époque où je pensais qu'être loin des gens c'était cool. Je n'avais pas encore compris qu'avoir sa propre opinion ne voulait pas dire devoir systématiquement être en désaccord avec tout le monde. A cet âge-là je mettais un point d'honneur à ne pas aimer ce que les autres aimaient et à aimer des trucs que je pensais "underground" parce que je me disais que comme cela je serais au dessus des autres. Bref, j'étais jeune et j'étais très bête... mais maintenant ça va mieux. Et maintenant j’ai tendance à regarder un peu partout, dans toutes les directions sans me fermer à celles dans lesquelles regarde tout le monde sous prétexte que "OMG avoir le même avis que les autres ça craint trop". Voilà avec le temps je suis devenue une "coureuses de jupons" ...en quelque sorte (?). Enfin bref, je ne suis pas vraiment là pour parler de cela. En fait je voulais simplement passer en revue les différentes idoles que j’ai eues à travers les âges. « Pourquoi poster cela ici ? » me direz-vous… je n’en sais trop rien honnêtement.  Mais je le fais quand même et si dans un commentaire vous avez envie de me dire quelles ont été/sont vos idoles à vous, cela m’intéressera ! –même si on est bien d’accord que votre plus grande idole c’est forcément moi-.

 

Donc tout de suite, mes plus grandes idoles –oui « plus grandes », je précise, j’allais pas recenser tout le monde non plus-. Oh et ne vous attendez pas à quelque chose de drôle :s ce n’est pas un article spécialement drôle. Sérieusement je ne sais ni pourquoi je l’écris ni pourquoi je le poste. Enfin let’s go !

 

 

PETER PAN

 

peter-pan-8.jpg

Ma toute première idole, ma plus grande et celle qui me restera probablement le plus longtemps. En même temps Peter Pan est plus un concept qu’une personne… j’imagine.

 

Mon premier contact avec Peter Pan a été les VHS que mes grands-parents nous passaient quand nous allions chez eux ma sœur et moi. Ils enregistraient en fait des émissions de Disney Channel et sur ces VHS il y avait cet extrait de Peter Pan –le film de Disney donc…qu’à l’époque je n’avais pas encore vu- où Peter fait s’envoler les enfants Darling pour la première fois. Je suis tombée amoureuse tout de suite parce que…sérieusement, il pouvait VOLER ! …VOLER ! Je voulais voler aussi zut >.< Je voulais qu’il vienne me chercher et m’apprenne à voler ! Puis j’ai vu le dessin-animé en entier et j’ai découvert qu’en plus il ne vieillissait pas et qu’il vivait parmi les fées, les indiens, les sirènes. C’est pour cela que je vous dis que Peter Pan c’est plus un concept : je ne voulais pas vraiment rencontrer Peter Pan, je voulais être Peter Pan. Mais bon comme je ne pouvais pas être lui, j’ai attendu qu’il vienne me chercher. Et en attendant j’ai commencé à dévorer toutes les versions de son histoire –la meilleure étant le roman de James Barrie- … sérieusement pendant des années j’ai attendu devant ma fenêtre qu’il vienne et m’emmène au Pays de Nulle Part. Mais bon il n’est évidemment jamais venu. Pourtant j’ai attendu longtemps ! Je ne croyais plus au Père Noël que je croyais encore à Peter Pan, il m’a vraiment fallu un long moment pour comprendre que je n’irais pas au Pays de Nulle Part et le deuil a été très difficile.

 

Parce que la « fin » de Peter Pan ce n’est pas juste la fin de « Peter Pan », c’est la fin de l’enfance. Et je pense que c’était surtout à cela que je continuais de m’accrocher. D’ailleurs je pense qu’une partie de moi s’y accroche toujours et que l’autre n’a pas fini son deuil ce qui doit expliquer pourquoi l’attraction Peter Pan de Disneyland m’a faite pleurer, pourquoi 90% de mes DVDs sont des films pour enfants et pourquoi la fin de Toy Story 3 a failli me tuer.

 

 

 

LES PERSONNAGES DE BD

 

cortomaltese.jpg-Corto Maltese-

 

Lorsque mes parents ont eu leur premier appart –oui je vous raconte carrément ma vie-, ils ne l’ont pas tout de suite meublé. Leurs premières payes sont en fait –d’après ce qu’ils m’ont dit évidemment- passées en Bande-Dessinés. Dans ma famille la BD a toujours été présente. Lorsque j’étais petite et que ma sœur ne savait pas encore lire, je lui lisais nos Astérix et nos Tintins, allongées sur le sol du salon. Nous ne regardions pas trop la télé et du coup mes premiers héros ont été des personnages de bande-dessinés et après cela, évidemment c’est resté. Et je pense que parmi tous les personnages de bande-dessiné qui m’ont marquée, il y en a surtout quatre à retenir : le Gauvain de Prince Valian, Firfïn des Légendes des contrées oubliées, Corto Maltese de … ben Corto Maltese et puis toute la bande d’Elfquest. Encore que j’aie également eu un gros coup de cœur pour Kurdy de Jeremiah.

 

D’ailleurs c’est marrant parce qu’en fait dans mes idoles on voit une grosse tendance : la plupart de mes héros sont soit tordus, soit malhonnêtes, soit flippants, etc. Bon il y a des exceptions mais en gros le Prince Charmant ne m’a jamais trop intéressée –ce qui n’a rien de bien choquant, on sait toutes que les filles aiment les bad-boys :p- .

 

eq-sample.jpg-Elfquest-

gawain2.jpg

-Gauvain (Prince Valiant)-

pplcontreesoubliees1024

- Firfin à droite (Légendes des contrées oubliées)- -

 

Dans cette catégorie on trouve : un chevalier coureur de jupon qui charge surtout lorsqu’il s’agit de fuir le mariage (Gauvain), un voleur embarqué malgré lui dans une quête mais qui veut surtout se choper un bon petit pactole d’or (Firfïn), un bandit de grands chemins (Kurdy), une meute d’elfes sauvages (Elfquest) et puis…bah Corto Maltese et que je ne sais pas trop-trop comment définir. Disons un marin romantique qui essaie de s’impliquer le moins possible dans les affaires du monde mais s’y retrouve toujours embarqué ? Disons cela.

 

Cela dit n’allez pas croire que tous ces personnages ne sont « que » des coureurs de jupons et des bandits, ils ont tous des qualités qui les rachètent heureusement ! En fait c’est ça le truc du prince Charmant : il est parfait et la perfection c’est chiant. Mais ces personnages sont loin d’être parfaits et en plus ils ont des vies riches en aventure, de quoi me faire rêver bien comme il faut. Gauvain est infidèle en amour mais a un sens de l’honneur et de la camaraderie très prononcé, Firfin est un voleur et aide à la quête par intérêt personnel mais cela ne l’empêche pas de s’attacher aux nains qu’il guide, Kurdy est un bandit mais s’attache à ce niais de Jeremiah et ne le laissera pas tomber –d’ailleurs leur amitié a toujours été une relations que j’aime beaucoup-, etc. Et puis tous voyagent, voient de nouveaux mondes, vivent des aventures excitantes… et ne vieillissent pas trop –c’est discutable-. En fait c’est Peter Pan all over again –parce que Peter Pan aussi il a un côté flippant à la base-.

 

kurdy2.jpg-Kurdy Malloy (Jeremiah)-

 

 

 

LES PERSONNAGES DE LIVRES

 

Aragorn4.jpg

-Aragorn/Viggo Mortensen dans le film de Peter Jackson-

 

En gros dans cette catégorie on a Le Seigneur des Anneaux, Harry Potter et le reste –enfin…et Peter Pan mais j’en ai déjà parlé-. Et dans ce reste on va trouver, par exemple, Artemis Fowl –de la série du même nom-, le Régicide du Trône de fer –encore un personnage super recommandable…- ou encore Edward de Twilight –ok celui-là c’est une blague-. Mais bon principalement quand même mes idoles de livres sont sorties soit d’Harry Potter soit du Seigneur des Anneaux.

 

Pour ce qui est du Seigneur des Anneaux, je l’ai en fait lu assez jeune et forcément je suis tout de suite tombée sous le charme d’Aragorn. Dans le genre « vagabond à la destinée de roi » quoi… Je ne suis pas sûre de savoir exactement ce qui m’a tout de suite rendue amoureuse de lui –par contre je sais que Viggo Mortensen, venu bien après, a confirmé mon coup de cœur a jamais-. J’imagine qu’en fait c’est juste le côté « brun ténébreux » couplé au fait que c’est un guerrier hors-pair et que j’aime quand mes princes pas-trop-charmants sont capables de massacrer quelques Nazgüls. Non sérieux je cherche une raison plus évoluée que « Aragorn il a la classe » mais, même si évidemment on peut trouver dix milles raisons valables pour aimer Aragorn, je pense que c’est ce constat basique qui a fait que tout de suite, j’ai accroché.

 

Maintenant du côté d’Harry Potter je pense que mon fangirlisme a pris pour la première fois une tournure tout à fait différente : c’était la première fois que je participais. Avant cela je me contentais de me « nourrir » de ce que les créateurs de mes idoles me donnaient mais avec Sirius, Draco et Rogue –oui parce que j’allais pas fangirliser sur Harry hein !- j’ai nourri ma propre obsession et quelque part je l’ai même créée. Car avec le monde d’Harry Potter sont venues les fanfictions –dans mon univers je veux dire, les fanfictions existaient bien avant cela-. Et j’en ai écrits,… mon Dieu des centaines ! j’ai brodé autour des personnages, je les ai modelés comme je le voulais et j’ai créé mes propres idoles en quelque sorte. Evidemment tout cela à partir des créations de JK Rowling et j’étais déjà fan des personnages mais mon obsession Potterienne a été une de mes plus longues obsessions parce que quand Rowling ne l’alimentait pas, je l’alimentais toute seule avec l’aide de la communauté d’auteurs de fanfics à laquelle j’appartenais. Quant aux personnages, je pense que les raisons pour lesquelles je l’aime sont en fait assez claires : Sirius est le brun ténébreux rebel torturé et tragique –je résume-, Draco est un Sirius potentiel en blond platine et Rogue possède une dualité fascinante –et puis après cela ils nous ont foutu Alan Rickman dans le rôle et à partir de là, comment ne pas succomber hein !-.

 

Bref mes idoles littéraires –et mes idoles tout court d’ailleurs- ne sont pas très originales .. ce qui d'ailleurs rend mon "mon Dieu qu'est-ce que je suis trop spéciale" de jeunesse encore plus ridicule mais eh, j'étais ado! et quand on est ado on a envie de se croire seule et incomprise, voilà è.é 

 

Sirius-sirius-black-7016622-697-470.jpg

Sirius, par @artdungeon

 

 

 

 

LES PERSONNAGES DE SERIES TVs

 

spike.jpg

Je ne sais pas si vous avez remarqué, toutes mes idoles jusqu’ici sont –pour la plupart- des personnages de séries. Je n’ai que très peu d’idoles « filmiques ». Enfin j’en ai quand même mais ce sont toujours des personnages de « séries de films »… genre Ripley dans Alien, Marty Mc Fly dans Retour vers le Futur, Schwarzi dans Terminator ou Jack Sparrow dans Pirates des Caraibes. Parce qu’en gros un seul film c’est assez pour avoir un coup de cœur mais une obsession cela s’entretient ! Du coup les séries TVs cela marche très bien pour cela. Et essentiellement des idoles télévisuelles j’en ai eu … euh… une. En fait. Encore que là j’en ai une en devenir. Mais essentiellement jusqu’à présent ma seule véritable grande idole télévisuelle c’est Spike de Buffy Contre les Vampires.

 

Parce que Spike il est méchant mais il est fun, il a un manteau de cuir, il a la punk attitude et en plus il a l’accent British. Spike, il a juste la classe en fait. Mais surtout, je le répète : il est fun. Il arrive dans une saison ou en gros le personnage masculin principal est Angel et Angel est tout son contraire : Angel est chiant comme la mort. C’est l’éternel comparaison Lestat/Louis en quelque sorte. Angel est le Louis de Spike comme Stefan est celui de Damon dans the Vampire Diaries. Et j’ai toujours préféré Lestat. Et donc Spike. Du coup je reste super déçue que Buffy ne se soit jamais rendue compte que c’est avec lui qu’elle devrait se caser parce que sérieusement toutes ses alternatives craignaient plus les unes que les autres ! Encore Angel, il était ennuyeux bon, mais sérieusement RILEY FINN ? T.T POURQUOI BUFFY POURQUOI ? T.T Hum bref. Spike est un personnage que j’ai adoré dès ses premières apparitions et qui a tiré parti du format de la série télé : à chaque épisode je m’y attachais un peu plus.

 

Alors après cela dans cette catégorie en fait, on a d’autres personnages. Par exemple le Docteur de Doctor Who ou Castiel de Supernatural qui est en train de me faire devenir complètement folle. Mais ce sont des obsessions somme toute plutôt récente du coup je ne sais pas ce qu’il m’en restera dans dix ans. De toute façon, je vous l’avais dit : je ne cite pas tout le monde.

 

Et j’ai laissé volontairement de côté deux types d’idoles : les idoles « réelles » -comme Mark Knopfler, Tablo ou Johnny Depp- et les idoles asiatiques –et là j’entends Jpop, Kpop, dramas-. Pour ce qui est de mes idoles réelles c’est juste que je ne fangirlise pas dessus de la même façon du coup je ne sais pas trop comment décrire cela… il s’agit plus d’admiration que de fangirlisme en fait –bon ok pour Johnny Depp je fais parfois une exception- et pour ce qui est des idoles asiatiques, encore une fois, j’attends de voir où j’en serai dans dix ans.

 

Parce que la Kpop, la Jpop et les dramas nous « balancent » des idoles à la tête sans arrêt… ce dont je ne me plains absolument pas d’ailleurs ! Au contraire, c'est une des raisons pour lesquelles j'aime ces "domaines": on y a toujours quelque chose à regarder. Mais c’est vrai que du coup cela finit en gros bordel, on ne sait plus trop où donner de la tête. C'est particulièrement vrai dans la Kpop: il y a toujours un groupe qui débute, un autre qui fait un come-back -OMG après au moins deux semaines de silence en plus!-, un clip qui sort, etc. Il y a des idoles de partout et je les adore toutes -enfin presque quoi- mais je ne sais pas quelles sont celles dont je pourrai dire dans 5 ans « celle-là sortait du lot ». Donc j’attends. Même si j’ai des pressentiments pour certaines–genre Kame, Kimu, les KinKi...-, je ne peux rien dire. Je suis sûre qu’il y a dix ans je pensais de certaines personnes « ce sera mon idole pour la vie » et que ces personnes sont celles que j’ai zappées dans ma récap d’aujourd’hui. Donc on verra bien.

 

Voilà, ce n’était pas un article passionnant, désolée, mais c’était un truc que j’avais envie d’écrire. Et si vous voulez me raconter vos idoles, je serais super intéressée ! Sur ce je retourne fangirliser sur Castiel/Misha Collins. Parce que Misha Collins, il est trop bien et il le sait *O*

 

 

Rédigé par Milady

Publié dans #Blablas

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :