Ong Bak องค์บาก

Publié le 13 Avril 2011

haut

Ong Bak

องค์บาก

bas

adaab6ongbak1

Infos

Sorti en 2003

 

Réalisé par Prachya Pinkaew

 

 

Avec :

 

 Tony Jaa >>> Ting

 Petchtai Wongkamlao >>>  George

 Pumwaree Yodkamol >>>  Muay Lek

 Suchao Pongwilai >>>  Komtuan

 Wannakit Sirioput >>>  Don

 Chumphorn Thepphithak >>>  Oncle Mao

 

 

Dntesque

 

Lorsque la tête de la statue d’Ong Bak, protecteur du village de Nong Pradu, est dérobée, le jeune Ting part pour Bangkok sur les traces du voleur.

 

 Affichs

ong-bak-3  ong bak

 

Alors, pour être honnête, ce sont les affiches du deux qui m’ont poussée à regarder ce film –ben oui pour voir le deux, fallait voir le un ! Bon en fait il se trouve que non finalement mais…- mais discutons malgré tout rapidement des affiches de ce film-là. J’avoue que la première –celle que j’ai mise sous le titre- me fait en fait…ben…peur. Alors en soi l’affiche elle est pas mal, la pose est pas révolutionnaire mais les couleurs sont jolies. Sauf que… c’est quoi ce dos ? C’est trop bizarre, j’ai peur T.T sérieusement quelque chose dans la forme de ce dos me fait peur. On dirait qu’il a des toutes petites jambes, une taille pas trop grosse et un dos énorme, je flippe moi ! Bon c’est juste un effet de la pose et, quand même, un bon tas de muscles –pas pire que Schwarzi dans Conan en plus et pourtant dans Conan j’étais pas choquée-

 

Perso j’aime vraiment mieux les deux autres affiches. Celle de droite est hypra kitsh mais justement c’est pour cela qu’elle me plait, y a un côté vieille affiche qui me plait. Si en plus c’était tout en dessin, je serais prête à la mettre sur mon mur. Dans le genre affiche kitsh quoi. Quant à celle de gauche je l’aime bien aussi mais bon elle se démarque pas trop trop non plus. Disons que j’aime bien la teinte mais cela ne va pas plus loin. De tous ces posters le dernier est vraiment mon favori pour son côté presque « vieillot ».

 

 

2b

Maintenant que nous avons causé des affiches, venons-en au film en lui-même. Enfin, non, pas tout à fait. D’abord : pourquoi ce film ? Eh bien comme je le disais, j’ai regardé le un pour pouvoir voir le deux. En effet je me souvenais avoir vu l’affiche du second volet et tout ce que mon cerveau avait retenu c’était « combattant + éléphant ». J’avais complètement occulté le fait qu’il y avait un type sur l’éléphant donc pour moi Ong Bak 2 c’était « le film où un type kung fute un éléphant » -oui dans mon dictionnaire le verbe « kung futer » existe-. Et j’avais sérieusement envie de voir cela ! Sérieusement l’éléphant dans ma liste des « trucs à voir se faire kung futer » c’est juste entre le phoque et Alien –bon en fait je suis également très intéressée par ces deux-là…-. Bref du coup je me suis renseignée sur le film, j’ai appris que c’était une suite et je suis partie voir du côté du un dont tout le monde semblait dire du bien. Enfin de compte … j’ai été légèrement déçue.

 

Pas déçue par tout ce qui est combat hein ! D’ailleurs je parlais de kung futage parce que bon à voir l’affiche le style de combat sautait pas aux yeux mais ce film n’est pas un film de kung fu, le héros pratiquant en fait la boxe Thailandaise. Ce que je sais parce qu’il l’a dit mais je vous avoue que sinon je n’aurais probablement pas reconnu. J’aime les films d’action en général et j’ai tendance à aimer plus encore quand les personnages se battent au corps à corps mais je dois bien reconnaître que si ces films sont pour moi un véritable plaisir visuel, je ne m’y connais pas. Donc je ne connais pas les codes et c’est en tant qu’inculte que je vous parle. Tout ce que je peux dire en fait c’est que la prestation de Tony Jaa –et de certains de ses adversaires mais surtout la sienne quand même- était drôlement impressionnante. J’ai d’ailleurs beaucoup apprécié le fait que certains mouvements soient filmés au ralenti et sous plusieurs angles. Il y a des films où ça me saoule mais là c’était drôlement agréable de pouvoir vraiment profiter des mouvements de l’acteur. Des combats impressionnants donc, une véritable prouesse athlétique et gymnastique –cf en particulier la géniale scène de la poursuite dans les rues de Bangkok-. De ce côté-là je n’ai franchement rien à redire.

 

vlcsnap-2011-04-12-00h06m55s18 vlcsnap-2011-04-12-00h07m17s244

 

Au niveau de la réalisation non plus d’ailleurs. Honnêtement les images ne m’ont pas frappée comme étant absolument superbes mais le film est bien filmé et agréable à regarder. La musique n’est pas au top, un peu répétitive, mais sérieusement qu’est-ce que ça peut foutre ? Non mon souci avec ce film vient de son scénario…. Alors qu’on soit bien d’accord : je n’attendais pas un scénario complexe. A vrai dire je ne m’attendais même pas forcément à un scénario. Qui irait chercher une réflexion philosophique dans Ong Bak pas vrai ? L’intrigue tient sur un confetti et ça me convient. Par contre j’aurais apprécié plus de second degré… voir des gens se taper dessus sans véritable histoire derrière, ça me va si c’est bien fait, mais quand le film ne fait preuve d’aucun second degré, cela peut devenir lassant. Je ne demandais pas grand-chose, mais juste peut-être quelques scènes plus détendues qui viendraient casser l’ambiance générale. Enfin bon je suis allée chercher ma propre comédie, notamment lors de la scène de combat contre Mad Dog qui avait un petit côté bien hilarant quand même

 

vlcsnap-2011-04-12-00h07m52s81 vlcsnap-2011-04-12-00h10m24s55

 

Niveau personnages après, le portrait n’est pas fouillé forcément mais après tout, qui s’en soucie hein ? Notre héros n’est pas causant mais plutôt sympathique et pas mal fait de sa personne, ce qui est toujours agréable. Les personnages secondaires par contre sont moins gâtés. Ham Lae est quand même drôlement antipathique et ce n’est pas sa rédemption de dernière minute qui me fera changer d’avis. Ce type n’est pas méchant, c’est un loser de base et bref je ne l’ai vraiment pas apprécié. Quant à la fille de l’histoire…eh bien… en fait le personnage me plaisait bien. Elle n’était pas supra essentielle à l’histoire mais bon elle était gentille quoi. Sauf que voilà cette pauvre actrice a du faire quelque chose de mal dans une vie passée parce qu’elle a une des voix les plus désagréables que j’ai jamais entendues. Quand elle pleurait –ou même quand elle parlait mais quand elle gémissait c’était pire- j’avais envie de l’étouffer jusqu’à ce qu’aucun son ne puisse plus sortir de sa bouche. Un véritable attentat audio. Pour ce qui est des méchants enfin, il n’y a pas grand-chose à en dire : ils sont méchants, point. Et un peu stupides sur les bords aussi… non parce que sérieusement le coup de « je te laisse démonter tous mes hommes de main –c’est-à-dire une bonne vingtaine- avant de me rappeler que j’ai un flingue dans ma poche et que j’aurais pu te tirer dessus il y a quinze bonnes minutes », c’était trop fort. Mais bon c’est un méchant donc il a été créé avec ce genre de mal fonctions.  

 

Pour résumer en fait ce film offre des scènes d’actions absolument impeccables et impressionnantes mais s’arrête un peu trop là. Je n’attendais en aucun cas quelque chose de profond ou de particulièrement élaboré mais j’aurais malgré tout aimé un peu d’habillage. Au choix : de l’humour, une légère originalité dans le scénar, des décors et costumes de malades, une scène nue… Je ne suis néanmoins absolument pas découragée pour la suite et cet éléphant n’a qu’à bien se tenir è.é

 

 

 

 

 

Pour finir un petit clin d’œil à un camarade Français lors d’une scène du film :

 

 vlcsnap-2011-04-11-23h23m36s126

 

Sur le pied du pont il est est écrit "Hi Luc Besson, we are waiting for you" ^-^

 


Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :