[Parfois on a pas besoin de mots pour dire les choses] The Artist

Publié le 10 Mars 2012

 

the-artist-affiche.jpg

 

Sorti en 2011

 Réalisé par Michael Hazanavicius

 

Avec :

 Jean Dujardin >>> George Valentin

Bérénice Bajo >>> Peppy Miller

 

 Dontesque ?

 Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l'histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour.

(Tellement crevée que j’ai laissé Allocine faire le résumé pour moi …u.u)


 

oOo

Eh oui parce que, ça y est, je l'ai vu !!!! Heureusement que Leia était là d'ailleurs parce que sinon je sens que je n'aurais jamais trouvé la motivation d'aller le voir. Pas que je pensais que je n'allais pas aimer mais vous savez il y a des films comme cela: vous savez qu'ils sont probablement très bons, vous savez que vous allez aimer mais vous n'êtes juste pas motivé à faire la démarche de le regarder. C'est même pas une question d'aller au cinéma, de se déplacer, non c'est juste une question d'humeur. Moi cela me fait cela pour les dramas historiques souvent: j'ai beau savoir qu'une fois dedans je vais adorer, je ne suis jamais d'humeur à la base à me lancer dedans. The Artist c'était un peu pareil. Du coup heureusement que Leia était là parce que cela m'a motivée et que, comme prévu, j'ai adoré. Alors mon avis positif ne va faire que s'ajouter à des milliards d'autres avis positifs et en plus il est en retard mais tant pis.

 

Au début je dois bien avouer quand même que j'ai eu un peu peur. Non pas que la forme m'ait rebutée mais le personnage féminin m'a été assez instantanément antipathique en fait. C'est juste qu'elle en faisait des tonnes. Et oui, oui, OUI je sais que c'est un film muet et que du coup il faut qu'elle exagère mais je ne sais pas, quelque chose dans son interprétation ne me plaisait pas et en fait je crois bien que ce n'était pas tant dû à l'actrice qu'au côté exubérant du personnage lui-même qui ne passait pas trop avec moi. Cela dit, en fait, cela n'a pas duré très longtemps et j'ai commencé à aimer le personnage assez rapidement, c'est juste que la première impression n'a pas été facile. Enfin pour en revenir à mon début de paragraphe: la forme ne m'a pas rebutée. Bon je m'attendais à ce que cela passe sans problème de toute façon. C'est vrai qu'on a plus trop l'habitude du muet et du noir et blanc -je sais que certaines de mes amies n'arrivent juste pas à regarder un film en noir et blanc en entier- mais de mon côté c'est passé tout seul. Et puis si au début on remarque que le film est muet, à la fin on y pense même plus. On y pense tellement plus que lors de la grosse onomatopée de la fin, j'ai failli faire un bond sur mon siège comme si j'avais réellement entendu cette onomatopée. 

 

Mais à la fois la forme est bien présente dans le sens où le film en joue. Ca a l'air de se contredire mais en fait non, c'est juste que je n'arrive pas à l'exprimer. Disons que le fond est suffisamment passionnant et la forme suffisamment adaptée à ce fond pour qu'on ne se dise jamais "quelque chose est différent, quelque chose cloche, quelque chose n'est pas à sa place" mais à la fois le film se sert de sa forme, en joue pour servir son propos comme lors de cette séquence absolument géniale où le son fait irruption dans le film et où George Valentin lui reste muet. Bon tout cela pour dire qu'en fait le film est vachement bien foutu. Les images sont très belles et la musique est également super, très bien composée et très expressive. Elle me faisait un peu peur cette musique car je me souviens du dernier film muet qui m'avait donné complètement mal à la tête -il s'agissait de L'homme qui rit au passage- mais en fait, encore une fois, aucun souci, elle coulait toute seule. En fait elle devenait vraiment les dialogues, l'ambiance, si bien que parfois j'en oubliais même que je l'écoutais, elle était juste le son du film.

 

artistprimary_a_l.jpeg video-artist-anatomy-articleLarge-v2.jpg
The-Artist-Movie-Picture-01.jpg The-Artist-Movie-Picture-02.jpg

 

A côté de cela, le scénario était également très prenant et les personnages engageants. Déjà moi à la base le sujet -les conséquences du passage du cinéma muet au cinéma parlant- m'intéresse. Or je n'avais jusque là vu qu'un seul film parlant de cela à savoir Singing in the Rain que j'adore mais qui abordait le sujet de façon tout de même nettement moins sérieuse. Là vraiment le film a des allures de drame. Je vous rassure, ce n'est pas un film complètement sombre à vous donner envie de vous tirer une balle mais j'ai quand même versé plusieurs larmes dessus parce qu'il y a des moments difficiles -et parce que je pleure facilement aussi-. Cela dit j'ai également beaucoup ri car en effet The artist fait un bon mix entre la comédie, le drame mais également la romance avec un couple principal particulièrement attachant. 

 

Malgré un personnage au départ carrément narcissique, Jean Dujardin est instantanément sympathique en fait car il aborde son rôle avec beaucoup d'humour et de charme. Trop fier, oui, mais il a un bon fond et c'est vrai que du coup assister à sa descente aux Enfers et voir son ego se briser tandis qu'il se rend compte que son temps est passé, est d'autant plus douloureux. Et puis est-il nécessaire de préciser que Jean Dujardin est excellent? En fait quand le film est sorti, je me souviens avoir pensé que Jean Dujardin était un choix parfait. Je ne l'avais pas vu jouer donc évidemment il y avait la possibilité qu'il se plante mais "Jean Dujardin dans un film muet" sonnait simplement juste. Parce qu'il a un visage très expressif et une manière de jouer qui vraiment semble parfaite pour ce genre de films. Et oui, il est parfait. Et à ses côtés, l'actrice principale fait également du très bon boulot. Comme je vous l'ai dit au début de l'article j'ai commencé par avoir un peu de mal avec son personnage mais cela s'est très vite estompé. Et puis j'ai en fait énormément apprécié le fait que Peppy apprenne sa leçon très vite. Parce qu'à un moment donné lorsqu'elle connait la gloire elle prend la grosse tête mais bon on se doute qu'elle va apprendre l'humilité à nouveau et on s'attend à ce que cela arrive dans le final mais en fait elle comprend très vite son erreur ce qui non seulement préserve notre sympathie à son égard mais en plus permet au film qui traite déjà d'un sujet assez triste de ne pas s'alourdir trop.

 

Bon en clair j'ai aimé quoi. Les images étaient belles, les acteurs étaient bons, la musique était franchement bien, l'histoire était prenante et l'émotion au rendez-vous. Je vois pas trop ce que je pourrais demander de plus hein!

 

 


 
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :