Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Yami Shibai

闇芝居

 

o065003661035948_650.jpg

 

Diffusé en 2013

 

13  épisodes

 

 

Réalisé par Tomoya Takashima

Ecrit par Hiromu Kumamoto

Studio : ILCA

 

Narration par Kanji Tsuda

 

 

Dontesque ?

 

Dans de très cours épisodes, un homme utilise son théatre de rue pour raconter aux enfants des histoires qui font peur.

 

 

6.5/10

 

Les gens, j'ai décidé de faire des efforts et de me (re)mettre aux animes. C'est un support qui me pose souvent problème, j'ai du mal à m'y investir. Autant je peux regarder un drama même s'il ne me passionne pas absolument, autant je larguerai assez rapidement un anime s'il ne me passionne pas. J'explique cela par plusieurs facteurs. Le premier est le fait que j'ai vu finalement peu d'anime. Et quand j'en regarde un, j'essaie de privilégier un anime avec une identitée visuelle claire - Samurai Champloo, Red Garden, Shiki, etc- si je peux. Parce que pour moi qui suis une newbie de l'animation Japonaise, les styles se ressemblent souvent beaucoup, j'ai du mal à faire la différence entre certains animes. J'imagine que pour quelqu'un qui s'y connait, cela paraît impensable mais je n'ai pas beaucoup d'expérience. Et le fait que les styles se ressemblent souvent pour moi joue énormément -oui au fait, je vais quelque part avec mon introduction- parce que du coup pour peu que l'histoire ne soit pas extraordinaire, je vais avoir l'impression de regarder quelque chose de terriblement banal. Dans une série live, malgré tous les clichés qu'on y trouve, j'arrive au moins à différencier les acteurs et voir les différences entre les archétypes -et encore une fois c'est une question d'expérience-.

 

Par ailleurs dans une série live, j'aurai le plaisir de fangirliser sur des acteurs que j'aime en général ou découvre. Comme les acteurs reviennent, je m'attache à eux. Comme ce sont des êtres de chair et de sang, je les trouve sexy et ça fait que le fanservice fonctionne -cela marche avec les actrices aussi-. Malheureusement dans les animes, le fanservice ne fonctionne pas automatiquement avec moi et ne sera donc pas une raison suffisante de continuer une série. Les personnages peuvent avoir été dessinés pour être des bishonens de ouf, j'ai du mal à me sentir attirée par un dessin à la base. Donc il faut que je le personnage ait du charisme, soit intéressant, et alors là, oui, ok, je sombre et pas qu'un peu ! -Mugen de Samurai Champloo et L de Death Note en sont de bons exemples-. Bref si tu es Kim Jae Wook tu tombes la chemise et je kyatte mais si tu es un personnage d'anime, tu dois d'abord gagner ton droit au fanservice.

 

En clair ce que j'essaie de dire c'est que les animes ont moins de possibilités d'accroche avec moi. Il faut qu'ils aient un scénario qui m'accroche dès le départ parce que sinon je ne resterai pas à moins d'un style particulièrement superbe ou d'une contrainte extrérieure. Mais j'ai décidé de faire un effort maintenant parce que les animes ont tout de même un gros avantage par rapport aux séries live : ils peuvent se permettre plus de choses. L'animation est en gros le domaine où on peut tout faire et du coup les synopsis des animes sont souvent décalés et je trouvais dommage de passer à côté de possibilités parce que le support de base n'est pas mon favori. J'ai choisi plusieurs animes et je me suis promis d'en dépasser au moins le premier tiers afin de leur donner une véritable chance -à moins d'une faute vraiment grave qui me donne envie de m'arracher les yeux-. J'en ai déjà vus plusieurs et pour le moment je suis plutôt satisfaite de ce que j'ai vu -et vous aurez droit plus tard à des articles passionants sur ces questions- malgré quelques aventures décevantes et certains grands moments de « OMG, why ? ;A; » -c'est toi que je regarde Amnesialà-.

 

Voilà, c'était ma bonne résolution ! Regarder des animes pour m'ouvrir à quelque chose de neuf. Et quoi de plus neuf pour moi qu'une anthologie d'horreur ? Pas vrai ? Pas vrai ? .. ok, pas trop. Yami Shibaitape au contraire dans un registre scénaristique qui m'est très familier. Pour ma défense, j'ai commencé l'anime en dehors de ma résolution. J'attendais en fait le chargement d'autre chose, j'avais juste quinze minutes à attendre et en voyant cet anime dont les épisodes durent en gros 4 minutes chacun, je me suis dit « oh tiens, ça fera l'affaire. » En plus de cela l'anime était classé horreur et mettait en avant un style d'animation particulier, bref, le hasard faisait bien les choses. L'anime... un peu moins.

 

DCUekNI.png YamiShibai1.jpg

 

Notez, l'anime n'est pas mauvais. En fait pour tout vous dire l'épisode 1 m'a carrément mise mal à l'aise -et fait sursauter une fois aussi-. Le souci c'est que l'épisode 1 est très clairement mon favori parce que c'est le seul qui ait provoqué une réponse chez moi. Les autres m'ont laissée assez indifférente -à l'exception de celui se déroulant dans le métro qui m'a passablement agacée, rapport au personnage principal-. Il faut dire aussi que l'horreur, je la ressens plus quand on l'anticipe et quand, une fois dévoilée, elle semble « palpable ». Un dessin n'a rien de palpable et 4 minutes c'est court pour faire monter un sentiment d'angoisse -l'anime y arrive néanmoins à quelques reprises... notamment dans l'épisode 1 justement où, au moment où le personnage a arraché le talisman de son plafond, j'ai eu une sueur froide « Oh non, tu n'as PAS juste fait cela »-. Malgré tout, même dans les moments où l'horreur était tout à fait innefficace, l'anime n'était pas inintéressant. Déjà parce qu'il puise dans le folklore Japonais pour construire ses histoires. Et même si cet anime n'est pas une leçon culturelle, cela reste un petit aperçu de certains aspects de la culture Japonaise. Par exemple, je n'avais jamais entendu parler de la «déesse au parapluie » -et d'ailleurs l'anime a pris quelques libertés avec celle-ci-. L'anime n'explicite pas les légendes mais c'est agréable quand même de se plonger dans une autre culture. Et puis j'aime toujours voir, simplement les situations de départ. C'est d'ailleurs la véritable raison pour laquelle je regarde des anthologies d'horreur à la base de toute façon ! Je ne m'attends jamais à être effrayée -c'est arrivée une ou deux fois mais très très peu- mais j'aime voir où les scénaristes vont faire naître la tension, d'où l'horreur peut venir selon eux. Un coup de téléphone, une porte fermée, le coin d'une pièce, un ascenseur... parfois on a des situation très classiques et parfois on part de quelque chose de plus original et même si l'horreur ne prend pas, si j'ai vu quelque chose de neuf, je n'ai pas l'impression d'avoir perdu mon temps. Et à quelques reprises Yami Shibaia effectivement réussi à me proposer des idées auxquelles je n'avais pas encore pensé. Donc un bon point pour cela.

 

Un bon point aussi pour le thème réccurent de l'éducation qui devrait passer par les explications. Je ne sais pas trop-trop si c'était intentionnel mais à deux reprises on a droit à une situation où, en gros, la situation se dégrade parce qu'un adulte a dix à un enfant « fais cela parce que je te le dis » au lieu de lui expliquer pourquoi la chose à faire était importante. Je ne sais pas si c'était vraiment un message sur lequel l'anime voulait appuyer mais comme chaque petite histoire a une sorte de leçon à nous apprendre -plus ou moins-. Voilà, c'est juste un message qui me plait.

 

picture-14.png ep_481645_2.jpg

 

Par ailleurs j'ai trouvé l'anime intéressant sur la forme. Il est construit comme une sorte de théatre de papier. En fait l'anime essaie de créer une impresion de « kamishibai » qui est une forme de narration venant des moines Bouddhistes Japonais. A l'aide d'illustrations papiers, les moines racontaient des histoires aux foules pour les éduquer. A priori, « shibai » se réfèrerait à l'histoire elle-même et « kami » voudrait dire papier. Donc « Histoires de papier ». Et comme « Yami » veut dire « obscurité »,... ce sont des « Histoires sombres » qui sont montées comme des Kamishibai. Ce qui signifie que l'animation est en fait assez statique ce qui a ses avantages et inconvénients. Niveau avantages, déjà, le fait que l'animation soit construit en mode « théatre de papier » justifie un peu les « jump scares ». Et puis, simplement, cela donne une identité visuelle à l'anime, cela créé répidement un univers et une ambiance dans laquelle l'horreur peut facilement naître. Mais ce format signifie aussi que l'anime est souvent trop statique et lors de certains plans durant un peu trop longtemps, je vous avoue que je me suis dit « bon, ok, une image immobile... coupez ? … coupez ? … non sérieusement, coupez ! ». Enfin comme les épisodes ne durent que quatre minutes, ce n'était pas non plus intenable et j'ai tendance à penser que le contenant servait réellement le contenu.

 

Et j'ai particulièrement aimé l'opening et l'ending de l'anime. Bon l'opening est très très court et il n'a pas de musique donc je ne sais pas s'il compte pour un opening mais je trouve qu'il présente bien le concept. Quant à l'ending, également court, il nous garde un peu plus longtemps dans l'ambiance étrange de la série, concluant chaque épisode exactement sur la note qu'il faut.

 

Au final, donc, j'ai vraiment apprécié cet anime. Il ne m'a pas marquée pour les années à venir et il ne m'a pas retournée mais il avait des idées et une forme intéressantes donc je suis contente de l'avoir regardé. Et vu que chaque épisode est vraiment court, je vais vous laisser sur le premier qui vous fera office de bande-annonce en quelque sorte~

 

Un petit paragraphe sur la saison 2

 

Comme la saison 1 m'avait enthousiasmée, j'ai évidemment été ravie de voir qu'il y avait une saison 2 et je l'ai donc suivie cette année, toutes les semaines sans faute. Malheureusement je vous avoue que j'ai été un ppeu déçue. Si la saison 1 valait un 6.5 à mes yeux, la saison 2 se situait plus vers le 5/10. Certains épisodes sont bons, il y a quelques bonnes idées et quelques épisodes sont vaguement angoissants mais la plupart du temps les épisodes sont juste vaguement bizarres et ne semblent pas trop savoir où ils vont. La saison n'était pas catastrophique et les épisodes ne sont clairement pas assez long pour que je parle de perte de temps mais ce n'était pas renversant et j'ai été déçue.

 

 

Tag(s) : #Anime

Partager cet article

Repost 0