[Que vois-tu quand tu fermes les yeux?] Eva

Publié le 30 Mars 2012

eva_ver2.jpg 

 

Sorti en 2011

 Réalisé par Kike Maillo

 

Avec :

 Claudia Vega >>> Eva

Daniel Brühl >>> Alex Garel

Marta Etura >>> Lana Levy

Alberto Ammann >>> David Garel

 

Dontesque?

 10 ans après avoir laissé derrière lui sa famille et la femme qu’il aimait, Alex Gravel, un spécialiste de la robotique très estimé, revient chez lui pour travailler sur la construction d’un enfant robot pour lequel il trouvera un modèle dans la personne d’Eva, une petite fille pas comme les autres.

 

 

oOo

Premier film de ma journée ciné : Eva. Honnêtement la première fois que j’ai vu la bande-annonce de ce truc ma première pensée a été : oh Ewan Mc Gregor ! … c’est probablement juste moi qui hallucine complètement mais je trouve que l’acteur principal ressemble énormément à Ewan Mc Gregor. Cela dit ce qui est encore plus bizarre que mes hallucinations c’est qu’en voyant « Ewan Mc Gregor » je me sois dit « il faut que je vois ce film ! » alors que je ne suis honnêtement pas très fan des films d’Ewan Mc Gregor en général –je n’ai rien contre lui, il m’est même plutôt sympathique, mais je ne me souviens juste pas l’avoir déjà vu dans un film que j’aie trouvé exceptionnel…après je n’ai pas tout vu hein ! donc il a encore des occasions de m’éblouir…mais je digresse-. Bref je suis allée voir Eva et j’ai bien aimé ! en plus c’est cool comme mon cinéma a tendance à me passer 15 bande-annonces avant de passer au film –là ils ont carrément été jusqu’à passer la même deux fois ce que j’ai trouvé érange- je me suis retrouvée avec plein de nouvelles idées ! –notamment il faudra que j’aille voir Twixt de Coppola, REC3 et Perfect Sense…avec Ewan McGregor…le vrai cette fois-. BREF : Eva.

 

Ma grosse peur en fait était que le film vire AI : Artificial Intelligence. Je n’ai rien contre ce film de Spielberg, je l’aime même beaucoup, mais on ne peut pas dire qu’il soit exactement léger et, sans parler de sa fin –pardon de SES fins- foireuse-s-, j’avais juste peur qu’Eva s’essaie également au conte de fée et tombe du côté niaiseux de la Force. Heureusement tout va bien, ce n’était pas le cas. Par contre le film a cela de commun avec AI que la fin aurait du être meilleure. Mais là où Spielberg aurait du s’arrêter, Eva aurait surtout du rallonger. Pas tellement au niveau des évènements mais plutôt à celui du développement. Il y a quelque chose dans le dénouement du film qui m’a juste paru trop accéléré. L’idée était belle, la fin était même presque inévitable je dirais et que je l’ai vue venir n’enlevait rien à son côté poignant mais simplement je l’ai trouvée trop précipitée, j’attendais quelque chose de… plus. Tout simplement. Enfin bon c’est un défaut qui ne m’a heureusement pas du tout gâché le film que j’ai beaucoup apprécié par ailleurs.

 

20024938-r 640 600-b 1 D6D6D6-f jpg-q x-20120210 063817

20024939.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120210_064016.jpg

20024940.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120210_064016.jpg

Déjà esthétiquement Eva est un régal pour les yeux et ce dès son générique d’ouverture. Le ballet des éléments robotiques –je ne sais pas trop comment l’appeler autrement- est magique et hypnotisant. Et après cela, l’esthétique du film ne faiblit jamais. Les plans sont beaux que ce soit lorsque la caméra s’attarde sur la vue du village ou sur le manteau rouge d'Eva courant dans la neige. Et puis, par ailleurs, la musique est également très belle avec notamment ce passage sur fond de David Bowie –avec Space Oddity- que j’ai particulièrement adoré. Je ne sais pas pourquoi mais cette scène est vraiment une de mes favorites du film, je l’ai trouvée juste vraiment bien filmée, elle donnait un sentiment de chaleur, de romance et, à la fois, de désespoir parce qu’on savait qu’elle ne durerait que le temps de la chanson. Je pense aussi que c’était parce que j’écoutais les paroles… Enfin bref j’ai adoré cette scène allez savoir pourquoi.

 

Sinon le film offre son lot de moments tristes mais tout en étant mélancolique et généralement pas très optimiste, je ne l’ai jamais trouvé vraiment déprimant. A plusieurs reprises il s’avère même légèrement drôle. Jamais à vous en décrocher la mâchoire mais certaines scènes -celles impliquant Max le robot-majordome essentiellement- donnent lieu à sourire et surtout je n’ai jamais trouvé le film lourd. Il ne m’a pas transportée, je n’ai jamais fondu en larmes – et pourtant Dieu seul sait comme il est facile de me faire pleurer- mais je me suis laissée porter par son ambiance, je ne me suis pas ennuyée un instant et somme toute j’ai l’impression d’avoir vécu un joli moment.

 

Quant aux personnages ils sont tous bien interprétés et attachants. Le protagoniste qui honnêtement me faisait le plus peur de la gamine tant je craignais qu'en voulant l'écrire "spéciale" le scénariste l'écrive en fait trop adulte et lui fasse tenir des propos qui ne trouveraient jamais leur place dans une bouche d'enfant -c'est quelque chose que les scénaristes font beaucoup et que je déteste-. Heureusement la gamine est très bien et son actrice très convaincante, tout comme les autres. J'ai un petit regret concernant le trio des frères Garel et de Lana, j'aurais aimé peut-être qu'on nous développe un tout petit peu plus le tout, mais en fait si cela avait été fait, je me demande si cela n'aurait pas alourdi l'histoire.

 

Vraiment, somme toute, il m’a bien plu ce film et je suis bien contente d’être allée le voir !... même sans Ewan Mc Gregor.

 

 


 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :