Quelques films...

Publié le 14 Mai 2011

Quelques films

 

 

En ce moment j’ai regardé pas mal de films mais pour être honnête je n’ai pas suffisamment à dire sur chacun d’entre eux pour leur faire des fiches individuelles. Donc au lieu de cela j’ai plutôt décidé de vous faire un article récapitulatif pour vous parler brièvement de chaque ^-^ Le thème est : pas de thème. Il y a de tout : de l’action, de l’humour, de l’horreur,… pas tellement de romance parce qu’en ce moment cela ne me tente pas… sur ce let’s go, par ordre alphabétique on va dire !

 

 

6-jikan go ni kimi wa shinu

  j086-jikan Go ni Kimi wa Shinu001

6-copie-1

Avec: Tsukamoto Takashi, Yoko Maki, etc

Aors qu’elle se rendait à un rendez-vous avec une amie, Mio est abordée dans la rue par un jeune homme nommé Keishi qui lui annonce qu’il lui reste six heures à vivre.

En fait de film, il s’agit plutôt d’un tanpatsu, c’est-à-dire un drama à épisode unique qui, en l’occurrence, dure deux heure –eh non, pas six-. J’ai quand même décidé de le considérer comme un film… Bon et puis je pense qu’il est clair pour tout le monde –du moins tous ceux qui me connaissent un peu- que ma motivation principale était la présence de Tsukamoto Takashi au casting, même s’il est vrai que le synopsis m’intriguait aussi pas mal. Je me suis d’ailleurs demandé « si on me sortait cela dans la rue, comment réagirais-je ? » … me connaissant je prendrais probablement mes jambes à mon cou,  passerait les six heures suivantes à flipper comme une folle et finirait par mourir d’une crise cardiaque provoquée par un bruit quelconque –le frigo qui se met en marche, le chat du voisin qui se prend la vitre de notre porte-fenêtre, etc-. Pas que je crois réellement au surnaturel mais j’ai cet espèce d’esprit à la con qui me fait toujours me dire « et si … ? ». C’est pour cela que je ne fais pas tourner les tables ! –Bah ouais au mieux il ne se passe rien et on a l’air con, au pire on réveille un esprit malveillant et on est dans la merde alors…- Bon bref, revenons-en au film. Le souci étant malheureusement qu’il n’y a pas grand-chose à dire. Les acteurs sont corrects mais le scénario finalement bien prévisible et l’émotion n’est pas au rendez-vous. La réalisation est correcte mais on ne peut pas parler de plaisir visuel –ou audio- intense donc au final c’est juste très banal et, je pense, réservé aux fans des deux acteurs principaux. Je n’irais pas jusqu’à dire que c’est mauvais mais c’est vraiment pas révolutionnaire et il y a tellement meilleur à voir…

 

 

 

Beetlejuice

Beetlejuice-Poster.jpg

4-copie-3

Réalisé par Tim Burton

Avec : Alec Baldwin, Geena Davis, Michael Keaton, Christina Ricci, etc

Un couple de jeunes mariés trouve la mort dans un accident de voiture mais loin de quitter le monde terrestre, leurs deux âmes se retrouvent coincées dans leur maison. Cela ne poserait pas problème mais lorsqu’une famille achète la maison et vient trouver leur mort paisible, le couple est désemparé et ne sait pas comment s’en débarasser.

Eh ben, j’en ai mis du temps à le voir celui-ci ! C’est un Tim Burton pourtant…mais voyez-vous nous avons la cassette en VF et je n’aime pas regarder mes films en VF. Je le fais quand je n’ai vraiment pas le choix mais en général j’aime autant éviter. J’ai donc fini par m’acheter le DVD…mais ce fut une erreur. Sérieusement je n’avais pas envisagé une seule seconde que je pourrais ne pas aimer et pourtant c’est exactement ce qu’il s’est produit : j’étais à la limite entre l’ennui et l’exaspération. Tim Burton fait preuve d’imagination dans l’élaboration de son monde et de ses règles et les trouvailles visuelles sont multiples mais je suis trop habituée à ses films à présent je crois bien et l’univers ne m’a étrangement pas surprise, les décors cartons m’ayant laissée plus ou moins de marbre. La caricature de la famille américaine bien qu’elle ne soit pas exactement la même que celle d’Edward aux mains d’argent était néanmoins plus intéressante, plus drôle et plus corrosive dans celui-ci et les bons sentiments présents dans tout le film m’ont laissé dans la bouche un arrière goût de mièvrerie écœurant.  Seul le personnage de Christina Ricci m’a bien plus car sa parodie –un peu grosse- de l’ado gothigo-dépressive m’a rappelée mes propres années risibles d’émo-titude. Quant à l’ami Beetlejuice il m’a vaguement évoqué un croisement entre Jim Carrey et Jack Nicholson. J’aime les deux mais pour le coup le personnage m’a exaspérée, d’autant que j’avais l’impression que finalement son rôle dans toute cette histoire était assez limité et se résumait à quelques blagues faciles et lourdes.  Cela me fait de la peine de ne pas avoir aimé ce film mais je n’y peux rien et donc ce n’est certainement pas moi qui le recommanderait.

 

 

 

Coming Soon

ComingSoon.jpg

6bRéalisé par Sophon Sakdapisit

Avec Chantawit Tanasaewe, Worakan Rojanawat, etc

Chen, un jeune homme ayant besoin d’argent et travaillant comme projectionniste dans un cinéma, décide avec un ami de filmer illégalement une projection d’un film d’horreur intitulé  Evil Spirit pour en vendre le dvd. Mais les choses commencent rapidement à prendre une très mauvaise tournure.

Le choix de ce film ne vous étonne probablement pas venant de moi, vous connaissez mon penchant pour les films d’horreur. Par contre je vous avoue que moi il m’étonne. Je ne me comprends pas parfois…comment est-ce que je fais pour continuer à avoir ce penchant pour les films d’horreur quand 90% d’entre eux me déçoivent contre 9% qui passent juste. Je crois que je nourris encore quelques espoirs en ce 1%. Bon malheureusement ce n’est pas aujourd’hui que ces espoirs se verront récompensés. Cela dit le film n’est pas non plus catastrophique.

Déjà j’ai bien aimé l’idée de base. Le côté « film maudit » n’a rien de puissamment original et j’avais vu venir le gros retournement de fin à des kilomètres mais malgré cela l’idée me plaisait, la fin, certes convenue, m’a arraché un sursaut et le fantôme n’était pas franchement beau à voir. Limite je me demande si le film n’aurait pas été efficace si je n’avais pas derrière moi des centaines de films du genre. Sur un plan positif sinon j’ai apprécié le personnage féminin. Elle n’est pas ultradéveloppée et je ne peux pas dire que je me souciais de son sort mais j’ai adoré qu’elle quitte son mec à la seconde où il la claque. En ce moment je vois tellement de femmes « battues et fière de l’être » dans les films et dramas que je regarde que cela fait du bien d’en avoir une qui réagis même si c’est un personnage-prétexte. Bon clairement le film n’a rien d’incontournable mais j’ai vu bien pire et somme toute j’ai passé un bon moment…

 

 

 

From Paris with Love

frompariswithlove_1.jpg

6-copie-4

Réalisé par Pierre Morel

Avec John Travolta, Johnathan Rhys Davis, etc

Assistant à l’Ambassade Américaine de France, James Reese rend parfois quelques petits « services » à la CIA tout en espérant bientôt obtenir des responsabilités plus élevées. Et bientôt ses vœux sont exaucés lorsqu’on lui confie une mission plus importante aux côtés de Wax, agent fraichement débarqué des USA dont les méthodes sont légèrement…brutales.

Un jour mon père est rentré à la maison avec le DVD de ce film et m’a dit :  « c’est du mec qui a fait Taken »… bon… moi je voulais bien hein, mais j’avais pas vu Taken alors ça me parlait pas trop. Il a donc ajouté « c’est produit par Besson » ce qui m’a inspiré une certaine méfiance –j’aime généralement beaucoup Luc Besson en tant que réalisateur mais pour ce qui est de la production on ne peut pas vraiment dire que je lui voue une confiance aveugle- . C’est quand il a évoqué John Travolta et « cerveau : off, baston : on » que j’ai fini par craquer.  Et en effet, cerveau : off. Par contre John Travolta… en fait le truc c’est que je n’ai pas vu ses derniers films t que je ne suis jamais la presse people si bien que j’en étais restée à son physique Pulp Fiction ce qui explique que le voir subitement gros et chauve m’ait fait un choc. Enfin premier choc passé –JRM fait une excellente thérapie…ce mec est superbe décidément- j’ai pu joyeusement profiter des explosions et « pétages » de gueule divers. J’étais fatiguée ce jour-là, il ne m’en fallait pas plus, j’ai aimé. Le scénario ne vole vraaaiment pas haut et les twists se sentent venir des kilomètres en avance mais certaines scènes sont assez drôles, ça va vite, ça explose dans tous les sens, bref… j’ai eu ce que j’attendais. Certains points du scénario pourraient être analysés comme assez moyens moralement parlant mais je crois que cette histoire n’est pas faite pour être analysée en fait. Faut juste le prendre comme un film où tout le monde flingue tout le monde je crois bien.

 

 

Sream4

scream-4-teaser.jpg

7

Réalisé par Wes Craven

Avec des tas de gens qui meurent

10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sidney Prescott est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill ainsi qu’avec le duo de choc Dewey et Gale seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer. –Synopsis par Allocine-

Il pleuvait, nous étions devant un ciné…bref nous avons décidé d’entrer dedans pour échapper à la pluie. Il y avait trois films perso que je voulais bien voir : Dedective Dee, Thor –ouais je sais ^^’- et Sceam4. Pour finir c’est Leia qui a tranché et nous nous sommes donc retrouvées devant Scream4. Malheureusement je crois avoir beaucoup plus apprécié le film qu’elle. En effet elle s’attendait à quelque chose de sérieux et moi a une parodie pas trop conne. Du coup quand j’ai commencé à rire, pour moi c’était normal et j’en ai profité. De toute façon il arrive un moment dans une franchise –surtout avec un sujet tel que celui de Scream, sérieusement- où les films sont voués à se parodier eux-mêmes. Alors autant que ce soit volontaire hein ! Et là c’était bien fait en plus alors… le film a un bon rythme, il est bourré de références qui parlent au public du genre, bref c’est super divertissant ! Par contre faut pas s’attendre à avoir peur. Sursauter de temps en temps peut-être mais rien de plus. Bon après il est vrai aussi qu’à la base je n’ai pas peur des slashers. Les bains de sang ont tendance à me laisser au mieux malade, au pire indifférente -… quoique je ne suis pas certaine de les mettre dans le bon sens là-.. Bref pour moi ce film est réussi dans le sens où il fait une bonne comédie et m'a faite beaucoup rire. Au delà de cela, c'est clair qu'il ne va pas m'empêcher de dormir.

 

 

 

Voilà~ sur ce un truc qui ne sert à rien et n'à rien à voir avec l'article:

 

 

42

Rédigé par Milady

Publié dans #Cinéma Asiatique

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :