[Cernes: récap] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루

Publié le 28 Novembre 2019

 

Diffusé en 2019

Sur MBC

32 demi-épisodes de 30 minutes

Donc 16 x 1h

Réalisé par Kim Sang Hyub

Ecrit par In Ji Hye & Song Ha Young

D’après le webcomic de Moo Ryoo

 

Avec :

Kim Hye Yoon : Eun Dan Oh

Ro Woon : Haru

Lee Jae Wook : Baek Kyung

Lee Na Eun : Yeo Ju Da

Jung Gun Joo : Lee do Hwa

Kim Young Dae : Oh Nam Ju

Lee Tae Ri : Jin Mi Chae

Etc

 

Dontesque ?

Riche héritière malade du cœur et fiancée à un jeune homme qu’elle aime depuis son enfance mais qui ne le lui rend pas, Eun Dan Oh découvre soudainement qu’elle est en vérité un personnage de manhwa, dont les actions et le destin sont déterminés par l’auteur qui l’a créé. Pire : elle n’est même pas le personnage principal. Refusant de se soumettre, Dan Oh décide de prendre sa vie en main… si elle peut.

 

 

Cet article est la compilation des articles que j'ai écrits sur ce drama pendant sa diffusion. Vous pouvez aussi les retrouver sur le hashtag du drama, bien entendu. Mais tant qu'à faire^^

 

SOMMAIRE:

 

Episodes 1-8

Episodes 9-12

Episodes 13-16

Episodes 17-20

Episodes 21-24

Episodes 25-28

Episodes 29-32 (FIN)

 

Si vous voulez laissez un commentaire

en ne voyant aucun des spoilers de l'article: ICI

 

 

 

 

*tremble un peu*

 

Je sais pas pourquoi, je redoute un peu cet article… J’ai l’impression qu’il va être compliqué, parce que j’ai eu du mal à organiser toutes mes notes sans que mon cerveau parte dans tous les sens. Néanmoins, mon enthousiasme prend le pas, et je me lance, parce que j’ai beaucoup aimé ce début de drama. Drama qui a attiré mon attention d’abord avec ses posters que je trouve très beaux :

 

 

Puis grâce à son titre international que je trouve simple mais joli et qui m’émeut bizarrement*, puis enfin parce que son concept m’intriguait énormément. Tout en m’effrayant, parce que c’est typiquement le genre de concept qui peut s’avérer casse-gueule selon qui est aux commandes. Pour le moment, néanmoins, bien que j’aie des tas de questions (mais c’est normal), ça se passe très bien, j’ai dévoré les huit premiers épisodes avec beaucoup de plaisir, et j’ai super hâte de voir la suite, d’autant que le drama traite d’un thème dont j’ai parlé récemment dans mon article sur Legend of the Blue Sea et qui m’intéresse toujours : celui de la lutte contre le destin, de si nous sommes en charge de notre propre vie, de notre libre arbitre. Ici dans le contexte d’un personnage de manhwa qui prend conscience qu’elle n’est, justement, qu’un personnage (et même pas un principal), et que ses actions sont contrôlées par l’auteur qui l’a créée.

 

La situation est même plus cauchemardesque que « juste » prendre conscience d’un chemin tracé pour elle, parce que le monde du manhwa a son propre fonctionnement, différent du nôtre. Pour commencer, quand elle est forcée d’agir, Dan Oh est à présent consciente de ce qu’elle fait, tout en voulant lutter contre. Comme une poupée avec laquelle vous joueriez mais qui, intérieurement, essayait de se battre pour vous échapper (une idée terriblement dérangeante, ramenant à un concept de possession, où le consentement de la victime possédée est entièrement outrepassé). Par ailleurs, quand une scène se termine et qu’une autre commence, toute l’ellipse de temps entre les deux scènes est du temps inexistant, qui se traduit par un vide dans la vie et la mémoire de l’héroïne. Elle est bazardée de scène en scène, de lieu en lieu, sans transition, et c’est bien entendu terrifiant, surtout quand, comme au début, elle n’a encore aucune idée de ce qui se passe et pense donc que c’est son cerveau qui déconne. Elle ne peut avoir aucune certitude sur ses souvenirs ou sur ses relations, parce que chaque personnage participant au manhwa n’est justement qu’un personnage, un rôle interprété par un acteur endormi, utilisé comme une marionnette, voire par un acteur éveillé qui dit les lignes en pensant le contraire. Toutes les relations de l’héroïne se retrouvent donc potentiellement fausses. Et autant la partie sur les trous entre ses moments d’existence semble éloignée de notre réalité**, autant celle sur les relations l’est bien moins, car, après tout, nous ne pouvons pas lire dans les pensées des autres, les gens revêtent différents masques, plus ou moins transparents, selon les situations sociales, et qui peut réellement évaluer la transparence du masque auquel ils ont à faire. C’est une idée angoissante, ici poussée à l’extrême par le concept du drama, même s’il le tourne souvent à la comédie, mettant en opposition ce que pense Dan Oh (l’héroïne, donc) et ce que le manhwa la force à faire.

 

J’aime beaucoup notre héroïne. Après une phase de déni compréhensible, elle finit par accepter qu’elle est bien dans un univers de manhwa, mais en revanche, pas question pour elle d’accepter qu’on contrôle ses faits, gestes et paroles. Elle se rebelle par tous les moyens possibles, avec véhémence et acharnement. Sa ténacité force le respect, que ce soit dans ses tentatives de bouleverser le scénario du manhwa, dans sa quête du figurant qui l’a aidée, ou dans l’enthousiasme avec lequel elle se présente encore et encore à quelqu’un qui semble l’oublier après chacune de leur rencontre. L’actrice, Kim Hye Yoon, a énormément d’énergie, et son jeu est dynamique, souvent drôle et adorable, mais également touchant lorsqu’il faut. J’aime ce qu’elle fait du personnage. Au début, ma seule réserve était son dialogue intérieur constant, parce que vous commencez à savoir que je sature vite quand on ne me laisse pas un peu de silence, mais entendre ses pensées est nécessaire pour illustrer le gouffre entre Dan Oh et le personnage de Dan Oh. En plus, ça prête très souvent à sourire (Dan Oh ayant notamment des opinions très tranchées sur la qualité du manhwa dans lequel elle est coincée), et ça tend également à se calmer maintenant qu’elle a plus de gens avec qui communiquer, ce que j’apprécie grandement, du reste.

 

Déjà parce que ça signifie que les choses progressent, or s’il fallait bien sûr nous montrer toutes les tentatives solitaires et infructueuses de Dan Oh pour changer le scénario pour bien qu’on cerne la situation et sa difficulté, ça allait tout juste commencer à devenir répétitif et plus frustrant que nécessaire. De nouveaux interlocuteurs et un changement de situation interviennent donc pile au bon moment afin d’éviter la lassitude. Et par ailleurs, de nouveaux interlocuteurs, ça signifie aussi du soutien pour Dan Oh, et bordayl, elle en a besoin T.T pauvre poupette T.T

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

C’était terrible de la regarder n’arriver à rien, et lorsqu’il semble qu’elle va baisser les bras, après avoir été établie si acharnée et combative, j’ai senti mon cœur se serrer méchamment. Le pire c’est que même si elle arrive effectivement à changer le destin qui a été écrit pour elle, le personnage qui semble en savoir le plus sur la situation, Mi Chae (interprété par Lee Tae Ri, que je suis ravie de retrouver) la met en garde que dérégler leur monde pourrait avoir des conséquences désastreuses et empirer la situation. Le drama semble déterminé à ne laisser aucune chance de véritable victoire à notre héroïne, à s’en demander (et elle se le demande) si finalement, il n’aurait pas mieux valu (pour elle) qu’elle ne prenne jamais conscience d’elle-même (pour nous c’est plus intéressant comme ça, d’autant que Dan Oh a raison : le manhwa dans lequel elle est bloquée ne semble pas très inspiré…). Ce n’est pas comme s’il y avait une pilule bleue qu’elle pourrait prendre pour tout désapprendre : elle n’a plus le choix. Son destin dans le manhwa n’a pas l’air heureux mais aurait-il été meilleur de vivre ce triste destin sans le voir venir, ou d’en être consciemment prisonnière sans pouvoir rien y faire, et tout en sachant que toute sa vie jusque là n’a été qu’un mensonge, et qu’elle n’a jamais vécu pour elle-même, puisqu’elle n’est même pas le personnage principal de l’histoire ?

 

Cette affaire de « personnage principal » est d’ailleurs intéressante.

 

Mi Chae sous-entend que Dan Oh n’est pas le premier personnage du manhwa à s’être réveillé, et observe que tout le monde est persuadé d’être le personnage principal de l’histoire, au début. Même Dan Oh qui, en tant que fan de manhwas romantiques, devrait savoir que la fiancée arrangée pétée de thunes a peu de chance d’être l’héroïne, et que miser sur la résiliente jeune femme pauvre dans un lycée de riches est clairement le meilleur pari. Seulement, c’est bien sûr naturel de se croire personnage principal. Ca peut paraitre narcissique, mais après tout, nous sommes le personnage principal de notre propre vie***, parce que notre histoire est la seule que nous suivons réellement. Ce que nous ne percevons pas, pour nous, n’existe pas. Ou pas encore, pas jusqu’à ce que nous en entendions parler. Nous vivons chacun dans le petit univers de notre perception, qui s’étend chaque fois que nous entrons en contact avec quelqu’un d’autre qui partage sa perception avec nous. Les autres, que ce soit notre famille, nos amis ou la personne que vous avez croisée dans la rue ce matin sans vraiment la regarder, sont des personnages secondaires ou des figurants dans notre histoire, mais ils sont leurs propres personnages principaux, ce que le drama nous invite à réaliser : les gens ne sont pas là pour servir notre histoire, ils vivent la leur (dans laquelle nous sommes figurants). C’est un bon rappel à réfléchir aux autres, et aussi une invitation à l’exercice intéressant (et même amusant) d’observer les personnages « survolés » des histoires que nous aimons en nous demandant à quoi leurs vies peuvent ressembler en dehors de la fiction qui nous est proposée, comment est le monde via leurs yeux. Et parce que la fiction (à la télé, dans les livres, les films, les jeux vidéos, etc) est formative, dans les deux cas, c’est un exercice d’empathie, finalement.

 

 

Je vous avais dit que cet article allait me tuer le cerveau, hein. J’ai pas l’habitude d’écrire des trucs sérieux, moi ! (ou qui se veulent sérieux, en tous cas) Mais continuons.

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

Notre héroïne, Dan Oh, n’a pas la vie facile, mais je crois que 13, ou « Haru » comme il est plus tard appelé par l’héroïne (qui a visiblement EXCELLENT GOÛT en matière de prénoms), a la vie encore plus pourrie… c’est peut-être le personnage masculin de drama qui me rend le plus triste depuis un moment. Autant Dan Oh n’est pas vraiment une figurante mais plutôt un personnage secondaire, autant Haru, lui, est effectivement un figurant, qui n’a même pas eu droit à un visage dans la version dessinée du manhwa. Dans le drama, heureusement, il en a un (et un visage magnifique… Ro Woon, que j’avais déjà croisé dans About Time,  mais qui est particulièrement mis en valeur ici, est une œuvre d’art), ce qui évite de me donner des cauchemars… (mais pose la question de ce qui peut exister en dehors de ce qui a été dessiné ?) Néanmoins, personne ne fait attention à lui, donc finalement, c’est presque comme s’il n’avait pas de visage. Le drama, d’ailleurs, joue là-dessus : au début, on n’en a que des aperçus très bref et partiels, et ce n’est que lorsque l’héroïne prend petit à petit conscience de lui qu’on commence à vraiment en distinguer les traits (j’ai soigneusement choisi mes screencaps pour qu’on ne voie pas son visage en détails, d’ailleurs… ça a été dur, je voulais partager cette merveille avec vous, mais comme ça, vous aurez le plaisir de la découverte)(par contre dans mes articles Cernes futurs, je ne me retiendrai plus^^). Donc : il n’a pas de visage, pas de nom, non plus. Personne ne le remarque, personne ne lui parle, personne n’interagit avec lui. Chaque fois que l’héroïne lui parle ou le touche, il a un air étonné, presque émerveillé, comme s’il découvrait le contact humain. Le manhwa ne lui a probablement écrit ni maison ni famille. Il parle très peu (du coup, je suis tombée amoureuse très vite… mon amour des personnages silencieux a encore frappé), et pendant un long moment, je me suis demandé s’il était simplement muet, parce que l’auteur du manhwa ne lui a sans doute jamais écrit la moindre réplique. C’est une existence affreusement solitaire qu’il vit depuis toujours, et le personnage est adorable, mais chaque fois que je voyais son étonnement d’être remarqué ou que je pensais à l’isolement total dont il a dû être victime, j’avais le cœur qui se brisait pour lui.

 

Paradoxalement, cela dit, cette « insignifiance » de son existence pourrait bien être son super pouvoir, et faire de lui le personnage le plus important, ou en tous cas le plus décisif, du drama. Pensez à Sam et Frodon portant l’Anneau au Mordor : bien sûr, c’est important que Frodon soit moins rapidement corrompu qu’un autre (et serait moins dangereux qu’un autre une fois corrompu, car moins puissant à la base), mais aussi, si on avait envoyé quelqu’un de plus imposant, de plus remarquable, se débarrasser de l’Anneau, il aurait attiré le regard de Sauron, alors que Frodon et Sam, deux hobbits sortis de leur Comté, sont passés complètement sous son radar. Dans Secret, le manhwa à l’intérieur d’Extraordinary You, Haru est un personnage sans visage ni nom, à peine remarqué par l’auteur, et c’est ce qui pourrait faire de lui la clé pour dérégler la machine. Ca me donne de l’espoir, même si chaque fois qu’il agit, il risque de prendre de l’importance, d’être remarqué, et de se retrouver en danger.

 

Mais en attendant, c’est agréable de le voir enfin remarqué, de le voir interagir, et de le voir sourire. Ca me réchauffe le cœur, un peu.

 

Bon, bon, et puis jusque là, je pense que je vous ai peint un tableau généralement sombre du drama, mais en vérité, la série me serre certes le cœur pendant ses épisodes de temps en temps, mais ça se fait malgré tout surtout après coup, quand je commence à décortiquer ce qu’il me dit et à plus réfléchir aux personnages, parce que sinon, je me suis beaucoup amusée devant chaque épisode. Le drama est souvent adorable, enjoué et drôle, même pendant les scènes ramenant à des concepts sombres.

 

Par exemple : toutes les actions de l’héroïne sont écrites pour servir le duo de personnages principaux. Lors d’une scène, elle a une bouteille de yaourt liquide et est ravie de pouvoir la boire, mais il s’avère qu’elle ne peut pas : elle avait juste cette bouteille dans les mains pour pouvoir la donner à l’héroïne. Lorsqu’elle se cogne dans une table, c’est pour faire tomber un stylo qui fasse se frôler les doigts de l’OTP du manhwa. C’est triste et frustrant de voir que ses actions sont manipulées pour servir l’histoire de quelqu’un d’autre, mais les commentaires amers de Dan Oh rendent chacune de ces scènes très drôles. Par ailleurs, je m’amuse aussi beaucoup du gag visuel des éléments dessinés du manhwa faisant leur apparition dans la perception de personnages éveillés très étonnés (ceux qui ne le sont pas ne les voient pas). Par exemple : des fleurs vont commencer à apparaître autour de l’héroïne du manwha, ou un rayon de soleil va la suivre où qu’elle aille, défiant les lois de la physique, au grand damn de Dan Oh. Ca me fait me poser des questions sur pourquoi Dan Oh perçoit ces choses-là comme dessinées dans le manhwa et pas d’autres, mais c’est drôle, alors je prends.

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

Et, bien évidemment, le drama ne manque pas de s’amuser de clichés romantiques qu’on connait bien. Secret, le manhwa dans le drama, est clairement très fortement inspiré (pour ne pas dire plus) d’Hana Yori Dango. Dans les grandes lignes : une jeune femme pauvre et résiliente dans une école de riches aux prises avec l’idole (et le bully) du lycée, chef de son petit groupe (appelé non pas « F4 » mais « A3 ») ; comme dans les petites, comme la scène où une jeune femme monte sur le toit pour crier sa frustration, réveillant un des A3 qui dormait avec son livre sur le visage, ou comme dans le fait que le second lead masculin, tel l’Hanazawa Rui moyen, évacue ses sentiments en jouant du violon (alors que le personnage à l’intérieur se pose sérieusement la question de pourquoi il est en train d’en jouer, bwhahaha). Jeunes filles jalouses enfermant l’héroïne dans les toilettes, voyage scolaire dans la forêt faisant se rapprocher l’OTP, etc, on est en plein dans des ressorts connus, et présentés de façon volontairement peu inspirée.  Ca permet de se moquer gentiment des ressorts du genre (s’ils n’étaient pas communs et pas familiers, du coup, ça n’aurait plus de sens) tout en évitant de détourner notre attention de la véritable histoire, à savoir celle de Dan Oh. Je m’amuse beaucoup de voir Dan Oh commenter ces scènes qui me sont familières, et c’est même encore plus drôle quand elle a quelqu’un avec qui s’en moquer (ou quand quelqu’un d’éveillé et sachant qu’elle est éveillée aussi s’amuse follement d’une scène à laquelle elle est forcée de participer). D’autant que j’aime beaucoup les personnages avec lesquels elle interagit, même si certains semblent cacher quelque chose. Je pense en fait surtout à Mi Chae, qui me fait beaucoup sourire, mais a quelque chose d’inquiétant à la fois. En même temps, même Haru, que j’aime beaucoup, a un mur rempli de dessins de Dan Oh qui a quelque chose d’un peu « stalker », même si je pense qu’il y a des circonstances qui font que ce n’est pas vraiment ça.

 

Un personnage qui a particulièrement retenu mon attention, dans les épisodes 3 et 4 surtout, c’est Kyung. Dans Secret, il est le fiancé récalcitrant de Dan Oh, qui n’arrête pas de la repousser et l’insulter, et se comporte de façon généralement détestable. La raison pour laquelle il a particulièrement attiré mon attention dans ces deux derniers épisodes est qu’il présente peut-être des signes d’être en train de se réveiller. Ce n’est pas encore évident, et il est possible aussi que ça vienne de l’auteur du manhwa, mais la simple possibilité qu’il puisse se réveiller m’a fait froid dans le dos. Dans Secret, Kyung est un franc (pardon pour l’injure) connard, mais c’est difficile de réellement le détester dans le contexte d’Extraordinary You, puisque, comme on le voit avec Dan Oh, un personnage peut s’avérer très différent de ce qu’il est dans Secret. Et s’il se réveillait, et s’avérait être quelqu’un de bien, il serait en proie avec une forme de torture particulièrement cruelle… Haru doit vivre dans l’isolation totale de son personnage, Dan Oh avec la frustration de devoir participer à une histoire qui ne se finira pas bien pour elle et qui ne correspond pas à ses sentiments… Kyung a un personnage abusif et également maltraité par son père violent. Et on a déterminé que quand un personnage est frappé, « l’acteur » ressent la douleur. Imaginer un innocent être forcé par le marionnettiste à maltraiter régulièrement quelqu’un, puis à être frappé lui-même, c’est glaçant. Ce concept est franchement flippant, et le jour où Kyung va se réveiller, ce sera peut-être lui, finalement, le personnage masculin le plus triste que j’ai vu depuis longtemps…****

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

Mais je vous assure que le drama est fun ! Je vous jure ! Il y a beaucoup de choses drôles dedans, c’est promis.

 

Et beaucoup de choses qui m’intriguent également. J’ai des tas de questions, et de théories qui me traversent la tête sans arrêt. Par exemple, une question que je me pose, c’est : les personnages pourraient-ils être en fait enfermés dans une boucle ? Et si, finalement, même les personnages qui pensent être éveillés ne l’étaient pas tous ? ***** Et puis j’ai des tas d’interrogations sur qui est déjà éveillé ? Que sont ces sortes de portails inter-dimensionnels qui apparaissent dans l’école ? Est-ce que c’est une porte vers le monde « réel » ? Est-ce que quelqu’un pourrait passer de l’un à l’autre ? Est-ce que c’est même déjà arrivé ? Est-ce que l’auteur est dans le manhwa ? Pourquoi Haru a cette cicatrice ? Comment les gens se réveillent-ils ? Quelle est la signification des fleurs rouges ? Je veux aussi en savoir plus sur comment fonctionnent la « scène » (aka tout ce qui est dans le script du manhwa) et « l’ombre » (tous les lieux, moments, toutes les actions qui ne sont pas dedans). J’ai des questions. Je veux des réponses. GIMME DES REPONSES, DRAMA.

 

Et je ne pense pas qu’on soit dans un cas Abyss où je me pose des questions non prévues. On est évidemment censés s’interroger sur tout ça, donc toutes ces questions ne me frustrent pas : elles m’intriguent fortement et me donnent envie de voir la suite. Par contre, oui, il reste un élément d’inquiétude, parce que l’univers d’Extraordinary You est complexe et plein de questions… donc j’ai toujours peur que la scénariste s’emmêle les pinceaux. C’est toujours le risque avec ce genre de concept. Mais je suis intriguée, divertie, et émue. J’aime les personnages, j’aime les acteurs, je trouve la série super jolie à regarder avec plein de moments presque surréalistes qui m’ont fait du bien aux yeux (tout comme le visage de Ro Woon), et j’ai beaucoup rigolé, et trouvé de choses mignonnes sur lesquelles couiner tel le hamster que j’ai toujours été. Donc forcément, la question « vais-je continuer à regarder ? » ne se pose même pas (mais si elle se posait, la réponse serait « oui », je précise).

 

=> revenir au sommaire

 

 

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

 

 

* Je ne sais exactement pourquoi, mais j’ai un faible pour les titres avec un « you » dedans. Comme In time with you, To you who forgot poetry (même si son titre international est A poem a day), ou encore You who came from the stars . Il y a quelque chose dedans qui me touche instantanément, surtout quand, comme dans les deux derniers, on a presque l’impression de lire le début d’une lettre. Même si le drama n’est pas forcément dans ce ton-là, le titre, lui, me donne un petit sentiment de mélancolie, et… ça me parle. Ici, en ayant vu le début du drama, le titre me mettrait presque la larme à l’œil rien qu’à le lire parce que j’imagine ces mots dans une lettre soit d’Haru à Dan Oh, s’adressant à cet « extraordinaire toi » qui l’a remarqué et a donné du sens à son existence, soit de Dan Oh à Haru, s’adressant à cet « extraordinaire toi » qui lui a redonné l’espoir de prendre véritablement son destin en main. A noter quand même que le titre original est « Haru, trouvé par hasard/chance », « haru » étant le nom du lead masculin mais aussi le mot pour « jour/journée ».  => reprendre la lecture

 

 

 

** Encore que… Vous souvenez-vous de tous les moments de votre existence ?  Pouvez-vous retracer intégralement votre vie ? Pouvez-vous vous prouver à vous-même que tous vos souvenirs sont réels et qu’il y a bien eu quelque chose entre les quelques instants dont vous vous souvenez ? … *cerveau explose* => reprendre la lecture

 

 

 

*** A noter qu’un personnage principal n’est pas forcément le personnage le plus apprécié, qu’il arrive qu’il se fasse voler la vedette, etc. Certaines personnes ont beau vivre leur histoire, ils peuvent se laisser absorber par celle des autres, par manque d’estime de soi, par exemple. => reprendre la lecture

 

 

 

****Au passage, toutes ces considérations sur Kyung m’ont fait me poser des questions sur ce que peuvent ressentir certains acteurs qui se retrouvent « enfermés » dans des rôles qui leur collent à la peau, et dont ils aimeraient peut-être désespérément se défaire. => reprendre la lecture

 

 

 

***** [spoiler] On a vu, dans le drama, que quand un personnage éveillé sort du script et dit quelque chose à un personnage endormi, le personnage endormi va réagir, puis complètement oublier cet écart du script. Si bien que si le personnage éveillé lui redit la même chose une scène plus loin, le personnage endormi va réagir exactement de la même façon, n’ayant aucun souvenir d’avoir déjà reçu cette information. Haru semblait connaître Dan Oh avant qu’elle ne se réveille, c’est comme ça qu’il a déjà tous ces dessins d’elle, et parfois, il semble surpris qu’elle ne connaisse pas quelque chose qu’il lui montre, comme s’il le lui avait déjà montré, dans une vie/scène précédente. Par ailleurs, il a une cicatrice à la main. Ce n’est certainement pas un détail ajouté par l’auteur, qui n’a même pas pris la peine de lui donner un visage, et je ne pense pas que cette cicatrice lui vienne d’un évènement du script, vu que l’auteur ne lui écrit rien d’important. Or on a vu que quand un personnage sortait du script et était blessé, dès qu’il y revenait, il était « remis à neuf ». Le fait que Haru ait toujours sa cicatrice veut dire soit qu’il y a des règles qu’on ne connait pas encore, soit que l’auteur n’a pas remarqué la cicatrice (vu qu’Haru passe sous le radar) mais à mes yeux ça signifie surtout qu’Haru n’a jamais été rebooté.

 

A côté de ça : Mi Chae sous-entend que plusieurs personnages se sont déjà réveillés par le passé, mais… où sont-ils ? Comment se fait-il que l’héroïne ne les croisent pas (vu que le monde entier tourne autour de l’OTP, et est donc restreint) ? Il est possible qu’ils aient accepté leur sort et ne se fassent pas remarquer, mais il est possible aussi qu’ils se soient simplement… rendormis.

 

Donc ma question est la suivante : et si Dan Oh était en train de revivre la même histoire pour la énième fois, ses « visions de l’avenir » étant des souvenirs de choses qu’elle a déjà vécues ? Et si Haru, lui, avait été éveillé tout ce temps, la regardant s’éveiller puis se rendormir en boucle, tombant amoureux d’elle et la perdant en boucle ? ET SI CE DRAMA (ET CE PERSONNAGE) ETAIT ENCORE PLUS AFFREUX QUE CE QU’ON CROYAIT, BORDAYL ? ;A;

 

(On pourrait même aller plus loin, vers la théorie de la matrice dans la matrice, et se demander si Dan Oh n’était en fait réveillée que parce que c’est précisément ce que l’auteur voulait. Parce que l’auteur ne serait pas en train d’écrire Secret mais un manhwa méta dans lequel un personnage se réveille, et se pense faire partie de Secret (en clair il y aura un manhwa dans un manhwa dans un drama). Mais là je commence à avoir mal à la tête, et en plus il y a fort à parier que tout ce que je dis est foireux de toute façon, alors :D) [/spoiler] => reprendre la lecture

[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)
[Premières Impressions] Extraordinary You 어쩌다 발견한 하루 (eps 1-8/32)

 

 

 

Texte court qui ne spoile personne :

 

Bien, bien bien…

 

Une autre semaine super inspirée et inspirante pour Extraordinary You, qui continue de m’enchanter ! Et je vais partir dans les détails dans la partie spoilers (même si je vais forcément oublier des trucs, et même en mettre de côté, parce que j’ai un kilomètre de notes sur ces deux épisodes) mais ce drama est un vrai petit coup de cœur pour le moment, et aussi un coup « de tête »… dans le sens où il me parle intellectuellement mais aussi me cogne contre le crâne… ou plus exactement : c’est moi qui me cogne contre le crâne, parce que je tourne et retourne tout dans ma tête pendant les jours qui suivent sa diffusion.

 

Pour résumer, le drama a en fait cinq effets principaux sur moi :

 

• il me fait rire

• il me fait pousser des « awwww » très prononcés

• il me fait douter de tout et tout le monde, et voir des conspirations partout

• il me fait mal au cœur

• il me fait mal à la tête, surtout quand j’essaie d’écrire dessus

 

Et j’apprécie absolument tout ça

 

Par contre, haha, c’est pas hypra charitable, mais j’avoue que je suis contente qu’il soit suivi de Vagabond, qui pousse bien moins au surmenage cérébral… (ou au… « menage » cérébral…) Néanmoins, Extraordinary You continue de m’enchanter, avec ses personnages attachants, sa comédie, ses retournements et mystères, et tous les questionnements qu’il me pousse à avoir sur notre rapport à la fiction, et à nos vies. Pour le moment, pour moi, c’est le grand amour.

 

Par ailleurs, si vous voulez, vous pouvez lire la dernière partie de la version longue de ces Cernes sur Extraordinary You. J’en ai retiré les spoilers sur ces épisodes, ai fait en sorte que les images qui la suivent ne spoilent pas non plus, et je pense que cette dernière partie (intitulée « Divertissantes douleurs et leçon en empathie »), aussi maladroitement écrite soit-elle, est un excellent exemple de pourquoi j’apprécie autant ce drama.

 

Voilà :)

 

(=> retour au sommaire)

(=> sauter les spoils et lire la dernière partie)

(=> sauter les spoils et passer aux épisodes suivants)

 

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Texte plus long avec des spoilers dedans :

 

Une autre excellente semaine ! Et ce drama m’inspirant plein de choses, j’ai beaucoup de choses à dire, donc j’ai divisé ça en plusieurs parties, en suivant à peu près ce que je racontais dans ma partie sans spoilers. Par ailleurs, comme je suis quelqu’un de très intelligent, j’ai donné des titres très intelligents à mes parties :

 

 

1. Haha

2. *regard suspicieux (et oblique)*

3. Aw :’)

4. Mon cœur ;A;

5. Je veux de l’aspirine

6. Trucs

7. Divertissantes douleurs et leçon en empathie

 

(oui sur le dernier, jme suis faite sérieuse, genre d’un coup, comme ça)

 

Causons~

 

 

 

Haha

 

Le drama continue de beaucoup m’amuser. D’un côté, on a simplement le fait que les personnages sont divertissants (j’adore voir notre petite équipe de gens éveillés en mode « mission impossible : il faut changer le destin »), et puis le drama continue de s’amuser de particularités du monde du manhwa. Par exemple, dans l’épisode 9, Kyung et Dan Oh ont une scène un peu intense, donc il y a de la pluie pour bien souligner ça, mais pour le reste de l’école, il fait beau, donc Kyung est tout seul à être mouillé.

 

Un de mes running gags favoris, cela dit, c’est celui de Do Hwa et son violon. La frustration du personnage à se retrouver avec ce violon dans les mains alors qu’il aimerait pouvoir exprimer ses sentiments au lieu de poser en mode « mélancolie » ne manque jamais de me faire rire. De façon générale, d’ailleurs, Do Hwa m’amuse particulièrement. Je n’en avais pas trop parlé dans mes Premières Impressions, mais j’apprécie beaucoup l’acteur, et le ton sur lequel il joue Do Hwa. Le jeune homme est adorable et drôle, je me délecte de tous ses petits commentaires, verbaux ou silencieux, sur ce qui se passe autour de lui (ou sur ce qu’il est forcé à faire lui-même), et j’aime beaucoup le voir interagir avec l’héroïne (sa réaction quand il apprend qu’elle a peu de temps à vivre était tellement mignonne), avec Haru, ou avec ses amis encore endormis. Je crois bien que cette semaine c’est le personnage qui m’a le plus fait rire. Et à la fois, je compatis à sa situation. Contrairement à Dan Oh qui, en dehors de ce que lui écrit l’auteur, n’a aucun sentiment pour Kyung, Do Hwa a des sentiments sincères pour Ju Da (ça aide que Ju Da, bien que je la trouve un peu fade, soit quelqu’un de bien, traitant Do Hwa correctement, alors que Kyung ne peut clairement pas en dire autant) et est a priori destiné à ne jamais pouvoir les exprimer. Qu’il doive rester l’ami de la jeune femme, ça, c’est une chose (après tout, elle lui doit rien), mais c’est le fait de ne jamais pouvoir tenter sa chance (ou de ne jamais pouvoir s’éloigner d’elle, même s’il se résignait, vu que l’auteur continue de leur écrire des scènes ensemble) qui me rend triste pour lui.

 

Mais on parlait de choses légères, oh !

 

Et on n’en a pas manqué cette semaine. Parmi mes favorites : Dan Oh se moquant de son amie découvrant l’existence d’Haru encore et encore, et puis, surtout la blague méta sur Lee Tae Ri. Lorsque Dan Oh va voir Mi Chae pour faire la paix avec lui, elle lui offre des assiettes venues d’Italie. « I-té-r/li », lui dit-elle en articulant bien, et il se tourne vers elle en mode « hein ? ». Parce que l’acteur s’appelle « Lee Tae Ri », qui se prononce de façon très similaire. Dans n’importe quel drama ce serait juste une petite blague mimi, mais dans un drama aussi méta que celui-là, c’est particulièrement dans le thème, et en plus ils n’ont pas choisi n’importe quel personnage : Mi Chae est de loin (pour le moment, en tous cas) le personnage qui semble en savoir le plus sur le monde dans lequel se trouvent nos protagonistes. S’il y a quelqu’un qui a les réponses, c’est lui. Et ça me fait sourire qu’il pourrait aussi savoir que nos protagonistes éveillés dans leur monde du manhwa sont en fait des acteurs dans un drama (et c’est pour ça qu’il réagirait à son nom d’acteur). Dan Oh voit le manhwa dans le drama qu’elle pense être le monde réel, mais Mi Chae verrait le manhwa, dans le drama, dans le monde réel.

 

Bref, la blague méta est amusante, et le fait qu’elle soit attribuée à ce personnage la fait encore mieux marcher, invoquant une possibilité amusante… Enfin… en vrai je sais pas si je suis super confortable avec l’idée que Mi Chae en sache encore plus que ce qu’on pensait, parce que… il me fait un chouïa flipper ce personnage, en fait o.o

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

 

 

 

*regard suspicieux (et oblique)*

 

Il était déjà inquiétant dans les premiers épisodes, bien sûr, mais ça ne va décidément pas en s’arrangeant. Même Do Hwa fait la remarque qu’il fait peur ! Il a l’air d’en savoir beaucoup, mais il ne tient visiblement pas à tout dire aux autres, préférant essayer de les dissuader de changer quoi que ce soit, menacer Haru (et lui faire mal… je n’ai pas apprécié du tout), etc. Le fossé entre son masque enjoué et choupi de B1A4 (il m’évoque un B1A4) et son visage plus sérieux et menaçant est… creepy. Malaisant. Flippant. Honnêtement, je ne savais pas que Lee Tae Ri avait ça en lui, mais je suis agréablement surprise !

 

Et j’ai tellement de questions à son sujet, et sur ce qu’il sait.

 

Déjà, il a un second manhwa (lui aussi sans nom d’auteur sur la couverture, donc ça pourrait être le même, d’autant que les dessins ont l’air proches ?) sous la main, Flower, où apparait, semble-t-il, Haru, et ça ouvre tellement de possibilités. Est-ce que lui aussi vient de Flower ? Est-ce que c’est pour ça qu’il sait des choses sur Haru ? Ou bien est-ce qu’il a accès à encore des tas d’autres livres/manhwas ? Est-ce que tous les manhwas peuvent communiquer entre eux ? Est-ce que Mi Chae appartient à un de ces manhwas, ou serait-il plutôt une sorte de gardien des livres ? Un grand Bibliothécaire en charge d’une Bibliothèque contenant des ouvrages comme autant de petits univers ? Ce qui, au passage, est une idée que j’aime beaucoup. Dans le contexte du drama, c’est assez sombre, parce que chaque univers contiendrait des personnages prisonniers d’une histoire,  mais j’adore l’idée d’une bibliothèque comme passage vers une myriade d’univers, dont, qui sait, peut-être le nôtre, celui où Mi Chae s’appelle Lee Tae Ri. Après tout, qui nous dit que nous ne vivons pas dans un autre ouvrage, et ne sommes simplement pas encore réveillés ? Et peut-être qu’il y a une version de Lee Tae Ri/Mi Chae dans chaque univers ! …

 

OK, je me calme.

 

Mais c’est ça que je veux dire quand j’écris que le drama me fait douter de tout : en fait c’est surtout qu’il me fait me demander si chaque détail a une signification, et me fait partie dans les théories les plus folles. Je me sens telle Charlie pétant un câble dans la pièce du courrier :

 

 

Par exemple : le titre du manhwa dans le drama.

 

Dans l’épisode 12, Do Hwa fait une remarque qui m’a frappée :

 

C’est flippant, non ? Que ce soit un manhwa... Selon l’intention de l’auteur, le manhwa pourrait passer de romantique à horrifique. Le genre peut changer en un clin d’œil, comme les personnages principaux peuvent subitement devenir des figurants

Do Hwa, ep12

 

Déjà, oui, il a raison : c’est flippant. Le monde et leur destin n’obéissent pas à des règles qu’ils peuvent anticiper, tout est entre les mains (a priori) d’un être supérieur tout puissant qui peut prendre toutes les décisions parfaitement arbitraires qu’il veut. L’auteur a tous les pouvoirs. S’il veut qu’il pleuve dans un coin de l’école juste pour une scène alors que partout ailleurs il fait beau, il peut le faire. S’il veut balancer une apocalypse zombie sortie de nulle part à la gueule des personnages, il peut. Tout ce qui gouverne l’auteur, à la limite, ce sont les demandes de l’éditeur et de son public, et encore, c’est pas évident vu qu’on ne sait pas quelles sont les circonstances de l’auteur (genre s’il écrit ça pour lui dans sa chambre en n’en ayant rien à péter de si on le lit ou pas). Donc oui, c’est flippant.

 

Mais aussi, au fond, qu’est-ce qui nous prouve que, justement, ce n’est pas précisément ce que prépare l’auteur ? « Secret » est un titre assez vague, qui pourrait tout à fait être le titre d’un manhwa romantique, mais… et si depuis le début l’histoire de ce manhwa romantique était si peu inspirée parce qu’en fait, ce n’est pas l’histoire du tout ? Et si l’auteur plongeait tout le monde en terrain familier pour mieux leur tirer le tapis de sous les pieds ? *repart dans ses délires* ET SI DAN OH ETAIT UN FANTOME DEPUIS LE DEBUT ?!... wait.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Tout de même, je me demande pourquoi le manhwa s’appelle Secret. C’est quoi, le secret ? Est-ce qu’on va découvrir ce qui rend le visage d'Haru si joli  ?

 

 

Parce que si c’est ça, ça justifie carrément le titre. Il y a forcément quelque chose de magique là-dessous, ce visage est bien trop joli pour faire partie de notre monde (enfin je suppose que, du coup, il n’en fait pas partie puisqu’il sort d’un manhwa, mais bon). Raconte-moi tout, drama~

 

 

 

Aw :’)

 

J’adore Haru.

 

Dan Oh est irrémédiablement sous son charme, ce que je ne peux que comprendre, et ils sont adorabilissimes ensemble. Elle est super sensible à sa présence et à ses gestes, il est super sensible à sa présence et à ses gestes, mais l’un comme l’autre n’ont absolument pas conscience de l’effet sur l’autre que leurs gestes vont avoir. Elle parce qu’elle fonctionne beaucoup trop vite et sans forcément réfléchir, et lui parce qu’il est une poupinette qui apprend tout juste à interagir avec des êtres humains. Du coup, ils n’arrêtent pas de se rapprocher subitement de l’autre, le toucher, etc, sans réaliser leur propre effet. C’est un peu un jeu de qui donnera une crise cardiaque à l’autre en premier. Pour le moment, je parie sur Haru, parce que Dan Oh, de base, n’a pas le cœur très accroché, donc son palpitant risque de lâcher en premier si Haru continue de lui sortir des trucs du genre « Tout ne va pas si mal pour Do Hwa. Il est avec Ju Da [/la fille qu’il aime] tout le temps. Moi, à chaque fois [que je voulais te voir] j’ai dû te chercher d’abord. » (ep10).

 

Et argh, il est tellement joli que j’ai envie de pleurer quand je vois son visage. Bon, c’est aussi parce qu’il me fait souvent de la peine, un peu, mais c’est au moins en partie parce qu’il est trop joli et précieux pour ce monde. Je sais que ça n’aurait eu aucun sens, mais dans l’épisode 10, Kyung se retrouve le visage très proche de lui de Haru et je maintiens qu’il aurait dû l’embrasser, parce que moi je ne peux pas, alors il faut que quelqu’un le fasse.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Il est tellement adorable, je craque. Qu’il veuille enlever sa chemise pour la donner à Dan Oh quand elle a froid, l’applaudisse quand elle arrive à se frayer un chemin pour acheter à manger, soit tout déstabilisé qu’elle essuie la crème qu’il avait sur la bouche (un truc plus réservé aux leads masculins, d’habitude), soit jaloux de Do Hwa et sa complicité avec Dan Oh, ou ait l’expression la plus choupie au monde quand on lui explique ce que sont la Scène (ce qui est écrit par l’auteur), et l’Ombre (le reste), je fonds, je fonds tellement.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Dans l’épisode 11, il y a d’ailleurs un échange que j’ai trouvé joli, même si ce n’est en vérité que dans la traduction anglaise, donc pas quelque chose d’intentionnel de la part du drama. En coréen, Haru dit à Dan Oh qu’il veut essayer de faire ce qu’il a envie de faire (et pas juste ce que l’auteur a écrit pour lui) et elle lui répond avec enthousiasme de faire ça, de lui faire confiance, et de la suivre. Dans les sous-titres anglophones néanmoins, il dit qu’il va « suivre son cœur (quel qu’en soit le coût) » et elle lui répond « (fais moi confiance et) suis moi » et j’avais envie de répondre « mais c’est pareil ;A;… toi, son cœur, c’est la même chose ;A; ») … Mais bon, c’est pas dans le véritable texte, c’est juste que je suis un marshmallow.

 

Mais c’est sa faute, aussi ! Ca a beau le mettre en danger, il ne peut pas s’empêcher d’aider et rester aux côtés de Dan Oh,  alors même qu’il sait (parce qu’il a une photo à la Retour vers le Futur sur laquelle son image commence à s’effacer) que ça menace jusqu’à son existence. Mais c’est la première personne qu’il a connue, la première personne à l’avoir connu. Son nom, « Dan Oh », est le premier mot qu’il a prononcé, entendant sa voix pour la première fois, vu qu’effectivement, dans Secret au moins, l’auteur ne lui avait jamais écrit la moindre ligne (cette scène, argh).

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Splourch (<= c’est le son de mon cœur mou quand il tombe en flaque sur le sol.)

 

Hum.

 

*reprend contenance*

 

Bien sûr, ce n’est pas juste pour elle qu’il décide de ne pas se plier à ce que l’auteur a écrit pour lui (et/ou ce que Mi Chae lui dit que l’auteur a écrit pour lui). C’est aussi pour lui-même qui, comme il dit, a commencé à vouloir quelque chose de différent à son histoire. S’il ne peut pas savoir pourquoi il existe, il se fera sa propre réponse (ep11), et j’adore voir la façon dont Dan Oh a « infecté » tous les gens autour d’elle. Non seulement elle semble avoir lancé une chaine de réveils dans le manhwa (Do Hwa, puis Kyung), mais en plus, elle les inspire. En la regardant se débattre, et arriver à changer les choses, Haru a commencé à vouloir prendre son destin en main, et c’est aussi elle qui encourage Do Hwa à avouer ses sentiments (dans l’Ombre) à Ju Da, alors qu’il commençait à flancher. Je trouve beaucoup de Dan Oh dans Do Hwa. La façon dont il déclare ses sentiments à Ju Da, encore et encore, alors qu’elle oublie, encore et encore, me rappelle l’acharnement de Dan Oh à retrouver le « dos » de Haru, et sa ténacité à se présenter à lui, encore et encore, en espérant qu’un jour il la reconnaitrait.

 

En clair : j’adore Dan Oh, j’adore Do Hwa, et j’adore Haru, et ils doivent tous être protégés.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

 

 

 

Mon cœur ;A;

 

IL N’EST PAS QUESTION QUE HARU DISPARAISSE, OKAY ?!  Mon cœur va lâcher avant celui de Dan Oh si tu nous fais ça, drama ! Déjà, là, mon cœur s’est méchamment serré, quand j’ai compris qu’il s’était volatilisé, et qu’on a vu qu’un autre figurant avait pris sa place. Le siège 13, c’est celui d’Haru, c’est compris ?! Bon, bien sûr, là, je sais qu’Haru va revenir, c’est pour ça que vous n’avez pas à me ramasser à la petite cuillère. C’est le personnage masculin principal du drama, son nom est dans le titre, et il y a encore trop de réponses à donner. Je ne sais pas sous quelle forme il va revenir exactement (est-ce qu’il aura été rebooté, par exemple ?) mais il va clairement revenir. Sauf que moi je le sais mais pas Dan Oh, donc déjà mon cœur se serre pour Dan Oh, mais en plus sa disparition temporaire ressemble un peu trop à un avertissement à mon goût, parce que les choses commençaient apparemment à trop changer au goût de l’auteur.

 

Kyung et Dan Oh se sont « approprié » les répliques de Nam Ju et Ju Da, Haru a volé la place d’un autre figurant (d’ailleurs, au début, j’ai cru que c’était lui qui avait volé sa place à Haru en retour, mais les deux n’ont pas les mêmes lunettes), et bien sûr, il y a toute l’affaire « Kyung », qui semble avoir été réécrit. Kyung commence à franchement s’énerver que Dan Oh regarde un peu trop Haru (cf. ep10), il va la voir à l’infirmerie et semblait sur le point de lui faire une déclaration, il est allé la rejoindre au cinéma alors qu’il lui avait posé un lapin, il semble affecté par l’attitude de Dan Oh alors qu’il y était bien plus indifférent avant (faut dire que n’importe qui aurait le tournis vu les changements d’attitude de Dan Oh d’une seconde à l’autre), etc. On peut voir ça de diverses façons. Peut-être que c’étaient des signes que Kyung était en train de se réveiller (et maintenant, il semble qu’il le soit tout à fait… ou, en tous cas, il est tombé sur Secret, et on en saura plus la semaine prochaine), mais peut-être aussi que l’auteur était en train de repenser le personnage, le réécrire.

 

Même quand ils sont dans l’Ombre, les personnages endormis continuent de se comporter comme ils ont été programmés. Donc, par exemple, dans l’Ombre, Nam Ju continue d’être amoureux de Ju Da et d’en vouloir à Do Hwa de se rapprocher trop d’elle. Au début du manhwa, Kyung était écrit comme indifférent à Dan Oh, mais peut-être que les agissements de Dan Oh ont suffisamment changé le scénario pour qu’à présent Kyung soit écrit comme amoureux de Dan Oh, ou tombant amoureux de Dan Oh, mais sans le savoir. Peut-être que l’auteur est en train de réfléchir à une nouvelle direction pour lui, et que dans l’Ombre, ces sentiments que Kyung ne se reconnait pas encore s’expriment d’autant plus qu’ils sont exacerbés par l’attitude de Dan Oh et la présence de Haru, qui ne se trouvent pas sur Scène, où ils ne peuvent donc pas avoir d’effet. Peut-être que Kyung agissait donc parfaitement selon son personnage, mais simplement son personnage a été modifié. Ou peut-être que c’était vraiment juste les symptômes de son réveil imminent. Ou peut-être qu’on était dans un autre entre-deux, ou peut-être que c’était encore autre chose. Mais une chose était certaine : quoi qu’il arrivait à Kyung, c’était une conséquence des changements opérés par Dan Oh et compagnie sur le manhwa.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Une autre conséquence étant que Kyung semblait remarquer plus souvent Haru, même quand il n’attisait pas sa jalousie. Sans vraiment le reconnaître, il percevait plus sa présence parce qu’Haru, en général, devenait plus tangible aux yeux des autres.

 

Il a même eu droit à son propre fanclub l’espace d’un instant ! Cela n’a pas duré longtemps, mais dès que ses camarades ont vraiment pris conscience de son existence, ça s’est traduit par une horde de fans. Et…

 

1/ j’étais là en premier et je refuse de le céder à qui que ce soit sinon Dan Oh donc BACK OFF, et

 

2/ … les gens ont vraiment rien de mieux à foutre dans cette école ? o.o Cela m’a particulièrement frappée pendant la scène où Dan Oh enseigne à Haru comment être un bon figurant s’extasiant sur l’arrivée de la mère de Nam Ju : la « foule en délire » suivant, notamment, les idoles de l’école, c’est un classique des fictions à la Hana Yori Dango, mais c’est quand même particulièrement chelou. Bien sûr, c’est rien de nouveau, j’ai toujours trouvé ça chelou et exagéré (et ça ne prétend pas être réaliste, de toute façon, je pense), mais comme Extraordinary You, au lieu de filmer cette foule en tant que « foule », s’attarde sur des individus, l’une jouant le délire, et l’autre essayant de le comprendre, ça met malgré tout les choses en perspective et souligne l’absurdité de la chose.

 

Mais donc, disais-je, Haru était en train de devenir plus tangible. Il a même eu un nom sur son badge de lycéen, l’espace d’un instant !! Mais ce faisant, il a perdu sa cape d’invisibilité, son super pouvoir (cf. Premières Impressions) et a été effacé… ou remplacé… ou déplacé… c’est pas clair. On verra à son retour. Bientôt. J’ai le hamster de la scénariste en otage et je n’hésiterai pas à faire semblant de le tuer ! (mais juste semblant, parce que je ne pourrais jamais tuer un pauvre hamster de la sorte)(en plus, les gens, menacer des auteurs parce qu’ils ne font pas ce que nous voulons, c’est nul)(don’t do it)(mais je sais que vous êtes des gens bien donc ça ne vous serait sans doute même jamais passé par la tête )

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

Bref, oui, il va revenir, mais il reste ce sentiment que c’est un avertissement, à la fois pour nous (« tu risques d’avoir besoin d’une tonne de mouchoirs, sait-on jamais ») et bien sûr pour les personnages : « Si vous continuez de foutre le bordel dans mon histoire, voilà ce qui pourrait se passer ». D’autant qu’apparemment Haru a fait d’autant plus n’importe quoi qu’il existe… pour contrer Dan Oh ? L’arrêter ? Mmh.

 

 

 

Je veux de l’aspirine

 

Je me demande vraiment quel est le rôle d’Haru dans tout ce bordel, car finalement, il semble qu’il ne soit pas tant un figurant que ça, mais sorte carrément d’un autre manhwa : le fameux Flower, dans lequel on retrouve ses lignes de dialogue…

 

Et ses savoir-faire semblent aller dans ce sens : il est doué en littérature classique mais est nul en anglais, il sait jouer des airs traditionnels à la flute, maitrise la peinture classique… ses camarades en viennent même à lui demander s’il sort de l’ère Joseon, ce qui semble s’accorder avec le fait que Flower est un manhwa historique. Alors… quoi ? Est-ce qu’il est effectivement sorti d’un autre manhwa, mais aurait perdu ses souvenirs en passant de l’un à l’autre ? On serait donc dans un cas d’amnésie où il aurait pris la place d’un figurant sans visage (donc qui ne manquerait à personne… pardon bb), mais n’appartiendrait pas à Secret de base ? Ca expliquerait pourquoi il a un visage alors qu’il n’a pas été dessiné dans ce manhwa-là. Et ça expliquerait aussi potentiellement sa cicatrice à la main, même si je ne sais pas encore comment : la cicatrice pourrait faire partie de son design de personnage dans Flower, elle pourrait lui avoir été infligée par une épée (vu qu’il y en a dans ce monde-là, et qu’un autre personnage -Mi Chae version Flower ?- l’en menace effectivement  dans la seule scène qu’on a vue) lors d’une confrontation. Ou peut-être qu’il s’est fait mal en traversant d’un manhwa à l’autre. Ou peut-être qu’il s’est fait ça tout seul ! La cicatrice au creux de la main, ça fait penser aux lignes de chance/vie/destinée, etc, et peut-être que c’était un acte de rébellion. Après tout, dans Flower, déjà,  dans la scène qu’on en voit, Haru (si c’est bien lui, on n’est jamais à l’abris d’un twist) disait « je vais créer ma propre réponse/raison à mon existence » et peut-être que l’idée était « rien à battre de mon destin, je vais me graver ma propre ligne de vie ». Y a des gens qui se coupent les cheveux, peut-être que lui s’est coupé la main, hein. Ou peut-être qu’il coupait des oignons et s’est foiré, je sais pas.

 

En tous cas, si Haru était le personnage principal de Flower (« si », vu qu’on peut être sûrs de rien), c’est réconfortant, quelque part, de savoir qu’effectivement, il est peut-être juste in figurant dans Secret (mais finalement non, puisqu’il aurait un rôle à jouer), mais qu’il était personnage principal de sa propre histoire, ailleurs, comme nous le sommes tous, cf. Premières Impressions.

 

Ce qui est certain c’est qu’Haru n’est pas éveillé dans Secret depuis aussi longtemps que je l’avais soupçonné, et on a même pu assister à son arrivée dans son « nouveau milieu », plein de questions sur son existence (au passage, dans cette petite intro à l’épisode 9 on entend la voix intérieure d’Haru, et j’ai eu peur que ça devienne permanent, mais je suis contente que ce ne soit finalement pas le cas… c’est pas que j’aime pas l’entendre, et je suis contente qu’on ait eu cet aperçu dans sa tête, mais j’aime tellement notre Haru tout doux et silencieux que…). Et à peine arrivé, il a aussitôt flashé sur Dan Oh, semble-t-il. Comme s’il la reconnaissait instinctivement. Alors… est-ce qu’il la connaissait effectivement ? (il y a plusieurs « pourquoi a-t-il fallu que ce soit toi ? » assez cryptiques, et il dit également, dans l’épisode 11, « Elle a su mon nom avant que je le connaisse » et je me demande si c’est juste une façon de dire qu’elle lui a donné son identité, ou si ça signifie réellement -qu’Haru le réalise ou pas- qu’elle a trouvé son véritable nom, d’instinct, parce qu’elle le connaissait déjà) Est-ce qu’elle sort de Flower, d’une façon ou d’une autre ? Parce que les fleurs qu’Haru reconnait n’apparaissent qu’autour d’elle… Mais peut-être que c’est juste une façon de l’univers/auteur d’attirer son attention ? Puisque d’après Mi Chae, le rôle d’Haru serait d’arrêter Eun Oh… Mais peut-on faire réellement confiance à Mi Chae ? Encore que la cicatrice d’Haru semble d’accord avec lui… Peut-être (moins probablement) que Dan Oh est juste dessinée comme un personnage de Flower (en mode réincarnation) ?

 

J’ai des TAS de questions, et des TAS de théories, plus ou moins convaincantes, dont des tas dont je ne vous parle pas (l’une d’entre elle supposant qu’Haru existe en fait dans la réalité, en dehors des manhwas), parce que la vérité c’est que je sais que tout sera sans doute obsolète la semaine prochaine, car on aura sans doute des éléments neufs. Et ce n’est pas une mauvaise chose ! J’adore la façon dont le drama n’arrête pas de changer la donne, en livrant de nouvelles informations, et posant de nouvelles questions. Je n’ai pas l’impression qu’il balance n’importe quoi juste pour balancer quelque chose, je suis simplement de plus en plus intriguée.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

 

 

 

                Trucs

 

• Je me demande ce que donne le manhwa vu de l’extérieur… Déjà, est-ce qu’il est toujours en cours ? Est-ce que c’est un manhwa publié de façon hebdomadaire, par exemple ? Ou bien est-ce qu’on regarde vraiment le dessinateur le dessiner/le scénariste l’écrire petit à petit (oui parce qu’après tout, je parle d’ « un auteur » depuis le début, mais ils sont peut-être même quinze sur le coup), essayer des trucs, faire des storyboards puis changer d’avis ? Je me demande vraiment comment les changements apportés par l’héroïne apparaissent à l’auteur (ça donne un tout nouveau sens à ce sentiment que les auteurs expriment parfois qu’ils créent des personnages et que ces personnages « prennent vie » et contrent leurs plans). Et aussi à quoi ressemble le manhwa final aux yeux du public, s’il y en a un ? Est-ce qu’ils sont surpris des retournements ? Et même sans parler de ça, il y a des scènes que je trouve cheloues, d’un point de vue « lectorat ». Genre la scène où Kyung joue au tennis contre Haru. Dans le manhwa, elle dure deux pages et ne semble rien apporter du tout, non ?

 

• J’adore la façon dont chaque fois qu’on passe de l’Ombre à la Scène, l’image se fait un peu plus froide. Les couleurs changent, il y a une sorte de filtre bleu, et déjà, c’est bien qu’on puisse sentir la transition, et j’aime que ça exprime le fait que les personnages sont subitement figés, glacés. C’est presque une sueur froide, et ils sont dépossédés de leur corps.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)
[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

• Lorsque la mère de Nam Ju arrive à l’école et qu’Haru se mêle à la foule et la regarde passer, il y a un drôle de moment que je n’ai pas réussi à cerner. Il la regarde d’une façon étrange, et je ne sais pas si c’est parce qu’il trouve la situation absurde, si c’est à cause de la lumière qui la suit (mais il a déjà vu ça avec Nam Ju et Ju Da, alors ce n’est pas exactement nouveau), si c’est autre chose, ou si c’est qu’il… la reconnait ? Mais parce qu’elle est célèbre, ou… parce qu’il la connait ? D’une autre vie peut-être ?  Du reste, à cause du montage, je ne suis pas sûre qu’il ne regardait pas plutôt l’homme à côté d’elle ? TROP DE QUESTIONS.

 

• Je savais pas où le caser, mais le frère de Kyung a l’air tout gentil (MAIS L’EST-IL VRAIMENT ?... MUST !DOUTER !DE !TOUT !)(okay, il l’est probablement) et j’espère qu’on le verra plus, et tant qu’à faire, que la situation familiale de Kyung s’arrangera.

[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)[Cernes] Tale of Nokdu (9-10) / Extraordinary You (9-12) / Vagabond (9-10)

ET EN PARLANT DE KYUNG ! (I am queen of la transition)

 

(et après, je vous jure, c’est fini, je vous laisse tranquille)

 

 

 

Divertissantes douleurs et leçon en empathie

 

Dans mes Premières Impressions, je vous parlais un peu de Kyung, et d’à quel point ça allait être affreux pour lui de se réveiller, s’il se réveillait. Plus précisément, j’écrivais :

 

 

La simple possibilité qu’il puisse se réveiller m’a fait froid dans le dos. Dans Secret, Kyung est un franc (pardon pour l’injure) connard, mais c’est difficile de réellement le détester dans le contexte d’Extraordinary You, puisque, comme on le voit avec Dan Oh, un personnage peut s’avérer très différent de ce qu’il est dans Secret. Et s’il se réveillait, et s’avérait être quelqu’un de bien, il serait en proie avec une forme de torture particulièrement cruelle… Haru doit vivre dans l’isolation totale de son personnage, Dan Oh avec la frustration de devoir participer à une histoire qui ne se finira pas bien pour elle et qui ne correspond pas à ses sentiments… Kyung a un personnage abusif et également maltraité par son père violent. Et on a déterminé que quand un personnage est frappé, « l’acteur » ressent la douleur. Imaginer un innocent être forcé par le marionnettiste à maltraiter régulièrement quelqu’un, puis à être frappé lui-même, c’est glaçant. Ce concept est franchement flippant, et le jour où Kyung va se réveiller, ce sera peut-être lui, finalement, le personnage masculin le plus triste que j’ai vu depuis longtemps…

 

 

(ouais parce que j’ai bien senti que j’avais pas encore assez écrit sur Extraordinary You dans cet article, donc en plus, je vous ressors ce que j’ai écrit la semaine dernière… je n’ai aucune pitié, ni pour vos yeux, ni pour les miens, non).

 

Dans ces Premières Impressions, je vous parlais aussi de la façon dont Extraordinary You poussait ses spectateurs à empathir (j’invente des verbes, ouais, tu vas faire quoi ?!) avec les autres, et avec les personnages secondaires de fiction, ce qui finalement, revient également à entrainer notre muscle empathique, la fiction étant un excellent moyen d’entrer en contact avec des êtres humains différents de nous, et de nous apprendre à les comprendre/comprendre les autres.

 

Revenons à Kyung.

 

Kyung est dans une situation de merde : il a un père violent, il est persuadé que tous les gens qu’il aime finiront par le quitter, et il est clairement traumatisé par la mort de sa mère dans des circonstances difficiles. La semaine dernière, je réfléchissais au cauchemar que ce serait de se réveiller et se réaliser bloqué dans un rôle pareil, et ça m’avait même fait penser à ce que peuvent ressentir certains acteurs qui se sentent piégés par un rôle leur collant un peu trop à la peau. Mais cette semaine, je me suis surtout questionnée sur l’auteur et le public.

 

Encore une fois : se réveiller dans un personnage avec une telle situation serait un cauchemar. Peut-être que le Kyung éveillé serait différent du Kyung endormi, peut-être pas, mais ça ne changerait rien au fait que l’auteur lui a écrit une situation affreuse… Imaginez maintenant son réveil. Imaginez: vous réalisez subitement que vous êtes coincés dans cette situation terrible, et on vous apprend que ce n’est pas du hasard, mais que quelqu’un (l’auteur) vous a volontairement mis dans cette position. Et pourquoi ? Pour le divertissement d’un public.

 

Dans la saison 4 de la série Supernatural, Sam et Dean Winchester, les deux personnages principaux de la série, découvrent qu’ils sont les personnages principaux d’une série de romans racontant leur vie entière, écrits par un auteur qui ne savait pas qu’il écrivait sur des gens réels. La série a ses fans, qui se délectent des aventures des frères Winchester. Bien sûr, les fans ne savent pas que les personnages, abîmés et traumatisés par les choses affreuses et les tragédies qui leur tombent dessus, sont des personnes réelles. Dans l’épisode 9 de la saison 5, Sam et Dean se rendent (sans le savoir) à une convention Supernatural, rencontrent deux grands fans des livres, et Dean finit par péter un câble, et leur dire :

 

 

- Non, je ne suis pas un fan [des livres]. Clairement pas. A vrai dire, je trouve que l’histoire de Dean et Sam craint. Elle n’est pas « excitante », elle n’est pas « divertissante ». C’est un amas de merdes qui rendrait la plupart des gens complètement dingues. Alors écoutez moi bien : leur douleur n’est pas faite pour être votre divertissement. Vous croyez qu’ils aiment ça, d’être traités en bête de foire ?

- Euh… je pense qu’ils s’en moquent… parce que ce sont des personnages fictifs ? 

Supernatural, S05E09

 

 

Si Kyung se trouvait face à des fans de Secret, c’est une réaction que je pourrais l’imaginer avoir. « J’ai été frappé par mon père, j’ai vu mourir ma mère dans la souffrance, et pour QUOI ? pour votre divertissement ? parce que le public kiffe ses leads masculins ‘un peu abimés’ ? ». C’est affreux, non ? Est-ce que ce ne serait pas terrible que les personnages torturés des fictions que nous aimons se réveillent et réalisent qu’ils ont dû traverser toute cette merde pour nous ? Parce que nous aimons ce que leur douleur apporte à nos fictions ?  Parce que certains auteurs torturent des gens pour notre amusement ?

 

Bon.

 

Sauf que, bien sûr, les personnages de fiction ne sont pas de vrais gens, avec de vrais sentiments (enfin… o.o a priori quoi o.o #youneverknow #thetruthisoutthere).

 

Mais il y a de vrais gens avec de vrais sentiments qui vivent ou ont vécu la même chose que ces personnages, pas vrai ? Chaque fois qu’un auteur utilise quelque chose comme une agression sexuelle ou un parent abusif dans une fiction, et « inflige » ça à un personnage comme Kyung, il y a des gens qui le vivent réellement. Des gens à qui on dit « vos épreuves, votre douleur, sont nos sources de divertissement ». Et si on peut empathir avec Kyung dans cette situation, ou Sam et Dean dans cette situation, on devrait aussi pouvoir empathir avec ces gens réels (je m’en fous, je continue d’utiliser mon verbe fictif si je veux).

 

BIEN SUR

 

Les sujets graves ont leur place à l’écran, que ce soit la violence, la discrimination, la maltraitance, la maladie, les relations abusives, etc. Pour des tas de raisons. Déjà parce que ce sont des sujets qui méritent d’être explorés, pour mieux les appréhender, les comprendre, pour voir les expériences des autres (pour les non-concernés), parce que les gens qui vivent ces choses ont le droit de se voir représentés à l’écran, parce qu’ils ont le droit de les porter eux-mêmes à l’écran, parce que ces choses existent dans notre paysage réel, et c’est naturel qu’on les retrouve dans notre paysage fictif, etc. Donc je dis pas qu’il faut arrêter de parler de tout ça, ou que ça doit forcément être le sujet exclusif de toutes les fictions qui y touchent. Simplement qu’il faut en parler bien, ou en tous cas aussi bien que possible, avec un minimum de respect.

 

J’en reviens finalement un peu à la question que je me posais devant Higashino Keigo Mysteries, à savoir la fameuse question de « parler d’un sujet grave » vs « exploiter un sujet grave ». Si un auteur veut traiter d’un sujet grave, qui fait souffrir beaucoup de gens, il y a un certain soin à lui apporter. S’il le fait n’importe comment, sans au moins lui donner la gravité nécessaire, et juste pour en tirer du divertissement facile, c’est là qu’il dit aux gens victimes de la chose (quelle qu’elle soit) « votre douleur est notre divertissement ». Et si, nous, en tant que public, nous ensençons la pratique et en redemandons, alors c’est ce que nous disons aussi.

 

C’est pas un sujet facile, surtout quand on n’est pas concernés par les thèmes abordés par une fiction si bien qu’on peut avoir du mal à déterminer si cette œuvre traite correctement du sujet ou pas (d’où l’intérêt et l’importance que les concernés aient une plateforme et qu’on les écoute), et je suis certaine que moi-même, je ne réfléchis pas toujours assez, laisse passer des trucs, etc, mais l’auteur et le public ont, je pense, une responsabilité de devoir au moins s’interroger sur la question, et je ne sais pas si Extraordinary You cherchait spécialement à me faire réfléchir à tout ça, mais en tous cas, c’est ce qu’il a fait. Parce que son concept est ce qu’il est, Extraordinary You pousse tout particulièrement le spectateur à considérer ses personnages comme des personnes, et à réfléchir à la relation entre la fiction, son auteur et son public… et c’est en grande partie pour ça qu’il me plait autant, et que je viens de vous pondre tout ce texte indigeste et probablement super maladroit. Yay :')

 

Bon, ça et le visage de Haru.

 

 

Aussi.

 

Et le fait que le drama soit drôle, et touchant, et intriguant, et fasse battre mon palpitant autant qu’il le brise.

 

 

 

Mais surtout le visage de Haru.

 

 

 

Parce que faut pas déconner.

 

 

 

IT IZ MAGIC I TELL YOU.

 

 

(=> retour au sommaire)

 

 

 

 

 

 

 

Un petit texte court qui spoile queudale :

 

… J’ai tellement hâte de retrouver Vagabond, les gens. J’ai besoin de fun et simple dans ma vie, vous avez pas idée. Parce que là, je regarde mon plan pour la partie qui spoile d’Extraordinary You, et… « raisonnable » n’est pas le mot qui me vient à l’esprit (à la place c’est plutôt « ABORT !ABORT !ABORT NOW ! »). Mais bon, je ne vais pas trop me plaindre non plus, parce que j’adore qu’Extraordinary You m’inspire autant de réflexion (à mon niveau, quoi) et me fasse relire du Shakespeare. C’est juste que, pfiou, ça fait travailler ma tête et mes doigts, sans oublier mon cœur qui s’en est pris plein la gueule, cette semaine. Je vous jure, y a des gens sur twitter qui regardent ce drama pour se détendre et profiter de choses mignonnes et légères et je sais pas comment ils font, il va falloir qu’ils m’apprennent, parce que moi je me sens super malmenée. Et j’aime être malmenée comme ça, parce qu’il n’y a rien de pire que l’indifférence, et que rien n’est plus éloigné de l’indifférence que l’avalanche de sentiments sous laquelle m’enfouit Extraordinary You, mais… bref, ça n’a pas été de tout repos.

 

Mais, ah, les personnages nagent dans l’incertitude, et moi-même j’ai des tas de questions (genre dans quel univers, même manhwatesque, la phrase « Haru n’est pas aussi beau que Nam Ju » a-t-elle du sens ?), mais s’il y a une chose dont je suis certaine, c’est que ce drama me parle toujours énormément. Et puis BON, c’est vrai qu’il me met dans un état de mélancolie avancé, mais d’un autre côté, c’est un peu ma faute aussi, parce que suivre les épisodes d’une session « Nell/Epik High » ça met pas exactement l’humeur au beau fixe. L’essentiel est là : j’aime toujours autant Extraordinary You.

 

Cette semaine est venue avec son lot de révélations, d’interrogations, la donne change sans arrêt, et ma curiosité n’en tarit pas. Je suis toujours aussi attachée aux personnages principaux, toujours aussi impliquée dans leur lutte contre le destin, toujours aussi émue de leurs déboires, et le drama me pousse toujours autant à réfléchir aux autres, à leurs vies, à leurs sentiments. Bref, notre histoire d’amour, à Extraordinary Haru You et moi, continue d’être justement ça : une histoire d’amour (et de prise de tête, un peu).

 

(=> retour au sommaire)

(=> sauter ce qui spoile et passer aux épisodes suivants)

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

Le texte carrément moins court qui spoile :

 

Mon Dieu que cette semaine était triste… tout était triste… trop de tristesse…

 

Bon, ok, tout n’était pas triste. A un moment donné, Do Hwa porte un t-shirt avec un poussin dessus. Ca, ce n’était pas triste. Mais Do Hwa lui-même, on ne peut pas dire que c’était le beau fixe dans sa tête, quand même. Ce qui prouve bien ce que je savais déjà, à savoir que la vie sans Haru, c’est nul pour tout le monde.

 

Le premier épisode de la semaine, en particulier, a été douloureux. Après la disparition subite de Haru, Dan Oh n’était plus que l’ombre d’elle-même, se trainant comme un fantôme, accablée de culpabilité (alors qu’elle ne pouvait pas non plus savoir qu’il risquait de disparaître, et lui a fait le choix conscient de l’aider malgré ce risque… bien sûr, je comprends néanmoins qu’elle s’en veuille). Elle a même pris la décision de cesser de se rebeller, ce qui, pour elle, est quasiment une sentence de mort, sans compter que tout le personnage s’est défini autour de son esprit combatif, et son insistance à décider de son propre avenir, donc lorsqu’elle décide d’arrêter, elle renonce véritablement à elle-même. C’est vous dire l’impact de la disparition de Haru (mais aussi du sous-entendu que si elle continue, elle pourrait causer d’autres torts). Elle voyait Haru partout, sentait sa présence tout autour d’elle, hantant les endroits où il avait été (la bibliothèque, son bureau,…). Même Kyung semblait parfois désolé pour elle… Bref, oui, c’était drôlement triste à regarder.

 

Et après… c’est devenu presque pire ?

 

Mettons que c’est à débattre. Qu’est-ce qui vaut mieux : pas de Haru ou un faux Haru ? Se dire qu’il existe encore une version de Haru quelque part, c’est une consolation, mais l’avoir sous les yeux tous les jours, sans qu’il se souvienne de Dan Oh du tout, c’est particulièrement cruel. Haru nous revient tout rebooté, sans cicatrice puisque remis à neuf, personnage mineur du manhwa cette fois, avec des lignes et un set-up : c’est un ami loyal de Kyung, Ô ironie du sort. C’était comme une insulte à nos souvenirs de Haru. Et ma première pensée en découvrant le personnage a été « ce n’est pas mon Haru » (ouais, jme suis appropriée Haru comme ça). Même ses cheveux n’étaient pas bons, même son visage ne semblait pas tout à fait aussi joli (tout en l’étant toujours énormément, faut pas déconner, Ro Woon est toujours superbe)… c’était un Haru, mais pas le mien, pas celui de Dan Oh. Un passant ordinaire aurait pu trouver qu’il lui ressemblait, mais ce n’était pas le Haru que Dan Oh avait apprivoisé (y a pas de raison que seul Tale of Nokdu ait droit à sa référence au Petit Prince, NA).

 

Bien sûr, c’était juste au tout début. Après, j’ai rapidement retrouvé mon Haru sous le faux Haru, parce qu’à un niveau instinctif il était toujours lui-même, et il est redevenu tout aussi beau à mes yeux. Puis il a retrouvé ses souvenirs (et sa cicatrice à la main, cette fois effectivement auto-infligée, que ma théorie de la semaine dernière soit valable ou pas) et là, on était bon, tout allait bien à nouveau.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

La question qu’on pourrait se poser, c’est : pourquoi ? Pourquoi faire disparaître Haru, puis le faire revenir sous une autre « forme », puis le faire se réveiller sans se souvenir de Dan Oh, puis le faire se souvenir de tout, tout cela en l’espace de deux épisodes ? Si c’était pour que cela dure si peu de temps (Dieu merci… pardon, son absence était trop dure T.T), est-ce qu’il y avait vraiment un intérêt ?

 

Personnellement, j’ai trouvé quatre conséquences intéressantes à cette expérience. Et j’ai donc organisé ça en quatre points (parce que le faire en dix ça paraissait chelou, du coup).

 

 

1. The E word

2. Avertissement

3. Défaite ou victoire ?

4. It’s Kyung time !

 

 

Gaiement, causons.

 

 

1. The E word

 

… et le « E word » c’est bien sûr « Empathie », un mot que vous allez encore entendre souvent, je pense, parce que, que le drama cherche réellement à appuyer dessus ou pas, c’est le sujet sur lequel il me fait le plus réfléchir, et c’est pour cela que je l’aime autant.

 

Comme je disais, en découvrant le nouvel Haru, ma toute première réaction a été « ce n’est pas mon Haru », mais en voyant Dan Oh lui répéter « tu n’es pas Haru », j’ai commencé à me sentir super mal pour lui. Parce que ce n’était plus tout à fait le même Haru, mais on pouvait voir le vrai Haru sous le nouvel Haru (est-ce que je répète le mot Haru pour le plaisir de le prononcer intérieurement chaque fois que je le tape ? … maybe), et il avait l’air tellement perdu, et même blessé, parce qu’à un niveau instinctif, ses sentiments pour Dan Oh étaient toujours là, sous la surface, donc chaque fois qu’elle avait de la peine ou le rejetait, on sentait que ça le blessait. J’avais envie de pleurer « arrêter de faire du mal au Haru, bordayl T.T ». Certes, c’était plus tout à fait le même, et (au début du moins) il ne se rappellerait pas ce qui s’était passé, mais ça me faisait mal de le voir avoir mal.

 

Alors j’ai repensé à ce que dit Do Hwa à Nam Ju dans l’épisode 16, lorsqu’il décide d’officiellement renoncer à ses sentiments pour Ju Da, et de réparer sa relation avec Nam Ju à la place. En partie, c’est parce qu’il se sent responsable de ce que sa rébellion à lui aussi a eue sur Haru, mais c’est également en partie qu’il se sent mal d’avoir fait dérailler l’histoire d’amour de son ami. Et il lui dit donc « J’avais oublié… que tu es un ami précieux pour moi, éveillé ou pas ».

 

Et après encore, j’ai réfléchi à la colère de Kyung, à cause de toutes les fois où Haru et Dan Oh, en particulier, l’ont traité de manière complètement désinvolte parce que de toute façon, il ne se souviendrait de rien lors de la prochaine Scène.

 

Et c’est vrai que depuis le début du drama, de temps en temps, je me suis dit « pauvre personne non-éveillé », le plus souvent simplement quand les personnages éveillés font des tas de remarques que leurs interlocuteurs endormis ne peuvent pas comprendre. Alors, je comprends leur frustration, et puis c’est peut-être bien ce qui précipite le réveil de leurs interlocuteurs sur le long terme, mais dans l’Ombre, les personnages se permettent des choses qu’ils ne se permettraient pas autrement, parce que (et c’est quelque chose de souvent répété) « il/elle ne se souviendra pas de toute façon ». Jusque-là, j’avais relevé sans vraiment me pencher dessus, mais c’est fou ce que quand ça arrive à Haru, subitement, je le vis mal, parce que c’est quelqu’un qui me tient à cœur. Et non seulement ce n’est pas forcément vrai que les personnages ne se souviendront pas (cf. Kyung) si bien que leurs actions peuvent avoir des conséquences, mais en plus, le fait qu’une personne « ne se souviendra pas », n’est pas un passe-droit pour lui faire ce qu’on veut.

 

En vrai, je ne dis pas que les personnages ont toujours eu tort d’avoir les réactions qu’ils ont eu. Que Dan Oh soit bouleversée par le nouvel Haru est compréhensible, qu’elle ait renvoyé paître Kyung dans l’Ombre était carrément appréciable vu comment il est avec elle, que les personnages veuillent évacuer leur frustration c’est naturel (et quand ils parlent d’Ombre et Scène aux personnages encore endormis, c’est pas comme si ils les blessaient, ils les laissent juste perplexes), et que Kyung veuille se rebeller contre son père TRES BIEN DO IT YES.

 

En fait, j’ai juste réalisé que nos protagonistes traitaient parfois les personnages endormis comme des personnages justement, ne prenant pas nécessairement leurs émotions au sérieux, et que moi aussi, c’est un peu ce que j’avais fait jusqu’à ce que le drama mette Haru à leur place et que je voie donc les choses de leur point de vue. Je ne sais pas si c’est hypra clair, mais en gros, le drama, une fois de plus, m’a forcée à tout repenser du point de vue de tout le monde, et surtout des personnages qui étaient devenus secondaires. Je ne sais pas si c’était vraiment voulu, mais c’était intéressant pour moi. Je passe le drama à reprendre constamment les évènements et me demander comment untel ou unetelle les ont ressentis. Et comme en plus, et là on touche à quelque chose de personnel, je suis quelqu’un de constamment inquiète de ne pas être suffisamment empathique avec les autres, je vous avoue que ça me parle particulièrement, j’aime l’ « exercice ».

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

 

2. Avertissement

 

Comme j’en parlais la semaine dernière, la disparition d’Haru sert d’avertissement, à la fois pour le spectateur et pour les personnages. L’auteur pourrait faire disparaître Haru. Il peut aussi manipuler Haru, en faire ce qu’il veut. Il peut même en faire un compagnon loyal de la personne qu’il déteste le plus, si tel est son bon vouloir. Les évènements de cette semaine ressemblaient à une démonstration de force, un « regardez ce que je pourrais vous faire si vous n’êtes pas sages. »

 

Bien sûr, c’est s’il y a véritablement un auteur qui répond aux actions des personnages, ce qui n’est pas non plus certain, parce que pour le moment on n’a pas vraiment eu d’aperçu de cet auteur ou du « monde réel » en dehors de celui du manhwa. Tout ce qu’on a, c’est ce qu’on nous a dit, et qu’on croit, mais c’est plus de la foi qu’une certitude.

 

Néanmoins, la disparition d’Haru, puis son retour, et la façon dont l’histoire est retombée sur ses pieds (Nam Ju finissant par délivrer la réplique que Kyung lui avait dérobée la semaine précédente), avaient vraiment des airs de « c’est moi qui ai le contrôle, vous ne pouvez rien faire, et voilà ce qui vous attend si vous essayez à nouveau ».

 

Et ça a marché, au moins temporairement ! Dan Oh a cédé, elle a baissé les bras, allant même jusqu’à laisser tomber ses médicaments du haut du pont. Elle finit par accepter de les prendre, pour son père, mais c’est vraiment pour lui, pas pour elle. Elle, ce n’est pas qu’elle veut mourir (elle veut toujours vivre, au contraire) mais plus qu’elle a accepté que ses médicaments ne servaient à rien, se soigner ne servait à rien, tout est entre les mains de l’auteur de toute façon. Se soigner ou pas, à quoi bon, puisque la décision reviendra à l’auteur. La maladie incurable de Dan Oh a toujours été un parallèle à l’idée même du destin : c’est quelque chose qui lui est tombé dessus, indépendamment de sa volonté, et elle peut décider de lutter contre, et penser qu’elle peut prendre le contrôle, ou bien se résigner et se dire qu’elle vivra aussi longtemps que sa maladie/son destin le lui permettra. C’est quelque chose que j’ai vu dans ma famille (où on a un peu trop tendance à avoir le cancer à mon goût), et mon entourage proche ou moins proche : des gens qui décident de lutter contre la maladie, et d’autres qui préfèrent s’épargner une lutte douloureuse et vivre le temps qui leur est imparti, voire miraculeusement guérir, sait-on jamais. Le destin écrit par l’auteur, dans ce drama, est vu comme une maladie, en quelque sorte, et Dan Oh avait décidé de lutter contre, mais dans ces épisodes, elle décide que la lutte est trop perdue et trop douloureuse, donc elle se plie à l’auteur.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

Et en ça, la menace de l’auteur a fonctionné. Oui, mais.

 

 

3. Défaite ou victoire ?

 

Dans cette défaite temporaire des personnages, il y a un espoir que je ne suis pas certaine qu’ils ressentent encore. Ou peut-être que je me fais des films, c’est possible aussi. Ce n’est pas clair. Parce que rien n’est clair dans ce drama, je passe mon temps à douter de tout, haha.

 

La fleur qui apparait partout autour de Haru et Dan Oh, cette fleur qui semble les lier depuis (au moins) leur première vie dans le manhwa Flower, dans le monde du drama semble signifier « le monde peut s’effondrer, et le sol se fendre, je t’attendrai toujours ». Bon, comme toujours avec les fleurs (et comme me le faisait remarquer SALT, qui a trouvé de quelle fleur il s’agit), celle-ci (Bignone de Chine, a priori) a des tas de significations différentes selon à qui on demande, mais finalement, la signification la plus importante est celle que lui donnent le drama et ses personnages, donc dans le contexte, ça veut dire « je ne cesserai jamais de t’attendre ». L’idée d’attendre quelqu’un pour toujours a quelque chose de triste, mais Haru et Dan Oh finissent visiblement toujours par se retrouver. Dan Oh était effectivement dans Flower aussi, et tous les deux ont perdu leurs souvenirs de Flower en entrant dans Secret, mais ils se sont retrouvés, puis Haru a reperdu ses souvenirs, mais finit par retrouver Dan Oh quand même. Pour ce qu’on en sait, il y avait peut-être un autre manhwa avant Flower (Dan Oh aborde la question de la réincarnation avec son père, et c’est bien à cela que ça ressemble), ou peut-être qu’il y a eu d’autres reboots qu’on n’a pas vus, allez savoir… en tous cas, Haru et Dan Oh se retrouvent constamment, et même un peu toujours de la même façon : Haru tombe en arrière, et percute le dos de Haru. La répétition donne une impression de destinée. Or si on croit ce qui nous a été dit (et on n’est pas obligés, parce que le drama n’est pas exactement transparent) les deux « contacts dorsaux », au moins dans Secret, se sont faits indépendamment de la volonté de l’auteur. Dans Flower ce n’est pas certain, mais dans Secret, la première fois, Haru est allé contre le storyboard, et la seconde, ça s’est passé dans l’Ombre, pas pendant une Scène. C’est comme si les personnages avaient une destinée en dehors du Destin, celui écrit par l’auteur. Une destinée qui serait née de leurs sentiments à eux, de leur volonté de se trouver encore et encore. Et c’est un peu une victoire, non ?

 

Par ailleurs, post-reboot, instinctivement, Haru semble avoir rapidement commencé à reconnaître Dan Oh. Ca ne s’est pas fait sans moments douloureux, mais il a très vite retrouvé ses souvenirs, et avec même quelques flash-backs de Flower supplémentaires dans la foulée ! Ils ont (peut-être) reçu un avertissement de l’auteur, mais finalement, ils sont tous les deux éveillés à nouveau, et Haru a même plus d’infos qu’avant.

 

Et puis ces épisodes m’ont fait repenser à une scène de Buffy contre les Vampires (oui, la semaine dernière c’était Supernatural, maintenant c’est Buffy… on est très « trilogie du samedi » sur ce blog). C’est une scène de l’épisode 12 de la saison 5. Dedans, Buffy renvoie paître le Conseil des Observateurs qui entendait la tester et la contrôler, leur signifiant bien que c’est elle qui a le pouvoir. Dans ce discours, elle aborde Gloria, la déesse qui sert d’antagoniste principale à la saison, et elle dit ceci :

 

 

Beaucoup de gens sont venus me parler, ces derniers jours, tenant tous à me dire à quel point je suis insignifiante. Et j’ai enfin compris pourquoi. Le pouvoir. C’est moi qui l’ai, pas eux. Et ça les dérange. Glory… est venue chez moi, aujourd’hui. Elle voulait juste parler. Elle m’a dit que j’étais un insecte, qu’elle pourrait m’écraser d’un geste. Mais… elle ne l’a pas fait. Elle est venue chez moi, et on a parlé. Nous avons eu ce qui, pour elle, devait s’apparenter à une discussion civilisée. Pourquoi ? Parce que j’ai quelque chose dont elle a besoin. Parce que j’ai du pouvoir sur elle.

Buffy the vampire slayer, s12, ep5

 


L’auteur a (peut-être) donné un avertissement aux personnages, mais au final… il n’a pas supprimé Haru. Il n’a même pas pu le garder endormi bien longtemps. Alors, peut-être que, finalement, ce n’était pas du tout une démonstration de force, peut-être qu’il y a complètement autre chose, mais moi, il me semble que dans leur défaite, les personnages ont peut-être remporté une victoire quand même. Peut-être que l’auteur ne peut pas se débarrasser d’Haru comme ça. Peut-être que l’auteur n’a pas autant de contrôle qu’il voudrait. Peut-être que les personnages ont une emprise sur lui aussi. Les épisodes de cette semaine étaient terribles et je crains plus que jamais ce qui pourrait arriver à nos deux protagonistes, mais je suis aussi plus que jamais convaincue que quoi qu’il advienne, ils se retrouveront encore, se reconnaîtront encore, s’aimeront encore, se battront encore, et que l’auteur n’y pourra jamais rien.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

 

 

4. It’s Kyung time !

 

Avoir Haru en retrait par rapport à Dan Oh, était également, je pense, une façon pour le drama de s’attarder sur Kyung, en général et sur sa relation avec Dan Oh en particulier. Haru a carrément été rebooté pour être proche de Kyung, donc il y a eu pas mal de scènes entre eux, mais aussi, quand Haru et Dan Oh étaient ensemble, Haru ne laissait jamais vraiment à Kyung la possibilité de parler avec Dan Oh. Et il avait raison, hein ! Parce que la version Kyung d’une discussion était essentiellement de s’énerver après Dan Oh, la présence d’Haru n’aidant pas à le calmer. Donc intervenir était la bonne chose à faire (et quand il n’intervenait pas, c’était juste que Dan Oh plantait Kyung pour courir retrouver Haru), mais c’était bien aussi de pouvoir découvrir autre chose, et d’en savoir un peu plus sur le passé commun de Kyung et Dan Oh notamment, de comment leur relation s’est développée jusqu’ici, et de quoi elle est née : de Kyung imitant la bonne fée de Cendrillon.

 

Ce moment du « bibidi bobidi bou » était adorablement drôle. Le souvenir est mignon, et confirme ce que je (et la plupart des gens, j’imagine) supposais à savoir qu’à une époque, sans doute avant toutes les responsabilités, avant la merde que son père lui met sur le dos, et avant la mort de sa mère, Kyung était quelqu’un de meilleur, qui a été un vrai soutien pour Dan Oh, un ami précieux, et c’est pour ça qu’elle est tombée amoureuse de lui. Mais la façon dont Lee Jae Wook sort ça subitement dans la conversation est encore plus mignonne, et j’ai éclaté de rire.

 

A la fois, je trouve ça intéressant, comme référence.

 

Cendrillon est bien sûr une référence citée par le drama, notamment par Ju Da, car son histoire avec Nam Ju est une « Cinderella story » moderne réinventée, comme l’était Hana Yori Dango. C’est le schéma classique de la jeune femme pauvre et résiliente qui se trouve un jeune homme riche, finira par l’épouser, et se sortir de sa condition. Mais Dan Oh est également une Cendrillon, dans Extraordinary You, et je pense que ce n’est jamais plus évident que lors de la scène où elle perd sa chaussure pendant la course avec Kyung, et Haru ramasse le soulier pour la lui ramener. Sur la Scène, elle a perdu sa chaussure en voulant courir avec son prince, Kyung, mais Haru est son véritable prince, même si dans la scène elle-même, il lui rend la chaussure de façon froide, parce qu’il n’est pas encore reréveillé. Sur Scène, Kyung était sa bonne fée, dans son enfance, devenu prince, et maintenant, dans l’Ombre, c’est Haru qui joue ce rôle (que Kyung voudrait retrouver, insistant qu’il peut aider Dan Oh) de prince et bonne fée puisque c’est lui qui détient la clé (a priori), la magie, qui permettra à Dan Oh de sortir de sa condition, de ne plus être une figurante/souillon contrôlée par un auteur/une marâtre mais devenir une personne libre/princesse. A noter aussi, que dans le dessin-animé de Disney, ici spécifiquement cité, l’accent n’est pas tant mis sur le prince (qui n’est pas la motivation de Cendrillon pour se rendre au bal, et n’est finalement qu’un outil lui permettant de se libérer) que sur sa résilience, et l’aide que lui valent son bon cœur et tous les amis qu’elle s’est faits en leur venant en aide. Cendrillon doit son évasion avant tout à elle-même et à l’entourage qu’elle s’est créé, et ici, c’est bien un effort de groupe aussi, Do Hwa faisant partie de la bande de petites souris.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

Le conte de fées n’est pas loin donc, et d’ailleurs, on a même notre fée du drama : Mi Chae. Par contre, bonne ou mauvaise fée, ça c’est pas hypra clair, parce qu’il ne semble vraiment pas vouloir que nos personnages échappent à leur destin, mais en même temps il a l’air sincèrement désolé pour Dan Oh et touchée de la voir pleurer qu’elle veut vivre. Ce personnage continue d’être ambigu, et ça me plait.

 

Pour revenir à ce que je disias : en écartant Haru, le drama a pu s’attarder plus sur Kyung, donc, et c’est un personnage qui me fascine pas mal, pour tout vous dire, d’autant que j’aime beaucoup Lee Jae Wook dans ce rôle (en même temps, j’aime tous les acteurs dans tous leurs rôles dans ce drama, de toute façon…) Je ne sais pas si je le trouve attachant, dans le sens où il déconne sévère et c’est pas quelqu’un que j’aimerais côtoyer dans la vie de tous les jours, mais j’aime le personnage, et sa place dans l’histoire, et, oui, il me fait quand même de la peine par moments. Je n’arrive pas à croire que personne ne s’inquiète de sa situation, en fait ! Il a fallu que ce soit Haru, HARU, qui lui demande pourquoi il avait une blessure au visage ! Bon, Haru rebooté, d’accord, mais… quand Haru lui demande si tout va bien, Kyung a l’air choqué, en partie parce que c’est Haru qui a posé la question, mais en partie aussi parce qu’apparemment, on ne lui avait juste… jamais posé la question ? Ce n’est pourtant pas la première fois que son père le frappe, et ce n’était même sans doute pas la pire. Ca ne peut juste pas être la première fois que Kyung a des marques de coups. Que les gens qui le voient comme un persécuteur ne s’inquiètent pas de son sort, ok, mais Do Hwa ? Nam Ju ? Ce sont ses amis, non ? Do Hwa le réitère carrément dans les épisodes de cette semaine ! Pourquoi personne ne s’alarme ? Pourquoi il faut attendre qu’Haru soit rebooté pour que quelqu’un remarque que quelque chose ne va pas et s’en inquiète ?

 

Bref.

 

Dans les épisodes de cette semaine, le sentiment principal de Kyung, comme toujours, a été : la colère. Kyung est énervé. Et… ça se comprend.

 

J’ai détesté la façon dont il torturait Haru et Dan Oh dans ces épisodes (ou dans les épisodes précédents, du reste), et au début, lorsqu’il révèle que lui aussi est au courant pour Secret, j’ai cru qu’il allait sérieusement devenir purement le méchant du drama, à rire des « figurants », le tout sur fond d’éclairs orageux bien placés. Je n’aime pas la façon dont sa colère s’exprime, je n’aime pas le mal qu’il fait aux personnages que j’aime, mais la colère elle-même ne m’étonne pas.

 

Pour commencer il a des raisons d’être en colère : son père abusif, l’auteur qui le coince dans cette situation et l’empêche de se rebeller ou se défendre, tous les moments où on l’a pris pour un con parce qu’on le croyait complètement endormi, etc. Et puis, surtout, il est perdu, et ça se traduit en colère. C’est pas forcément ce qu’il y a de plus sain, mais la confusion est compréhensible, parce que son monde entier est remis en question. Pour commencer : il pensait que Dan Oh était amoureuse de lui, et elle est très claire quant au fait que ce n’est pas le cas, et que ça n’a jamais été le cas, que ses sentiments ont toujours été décidés pour elle contre son gré. Et GO DAN OH ! Il aurait dû mieux la traiter/devrait mieux la traiter s’il voulait son affection. Mais je comprends qu’il soit perdu, et que ça remette en question sa vie entière. Rappelez-vous, dans mes Premières Impressions, je vous disais :

 

 

Dan Oh ne peut avoir aucune certitude sur ses souvenirs ou sur ses relations, parce que chaque personnage participant au manhwa n’est justement qu’un personnage, un rôle interprété par un acteur endormi, utilisé comme une marionnette, voire par un acteur éveillé qui dit les lignes en pensant le contraire. Toutes les relations de l’héroïne se retrouvent donc potentiellement fausses. Et autant la partie sur les trous entre ses moments d’existence semble éloignée de notre réalité, autant celle sur les relations l’est bien moins, car, après tout, nous ne pouvons pas lire dans les pensées des autres, les gens revêtent différents masques, plus ou moins transparents, selon les situations sociales, et qui peut réellement évaluer la transparence du masque auquel ils ont à faire. C’est une idée angoissante, ici poussée à l’extrême par le concept du drama, même s’il le tourne souvent à la comédie, mettant en opposition ce que pense Dan Oh (l’héroïne, donc) et ce que le manhwa la force à faire.

 

 

Et personne n’a été plus brutalement confronté à cette réalisation que Kyung. Pour les autres, c’est une possibilité à considérer, mais Do Hwa et Dan Oh n’ont pas l’air de remettre en question l’amour de leur famille ou de leurs amis pour le moment. Pour Kyung, on n’est pas dans une possibilité, mais dans une réalité que Dan Oh lui crache au visage. Et parce qu’il n’y avait sans doute rien de plus constant dans son existence que les sentiments inébranlables de Dan Oh pour lui, si tout ça n’était que du vent, ses souvenirs n’étaient qu’un vaste mensonge, et il ne peut être sûr de rien ni de personne. Le monde de tous les personnages a été entièrement et violemment retourné, mais Kyung (qui, de base, n’a pas l’amour de sa famille, et n’a visiblement personne qui s’inquiète de son sort, même dans ses amis) est peut-être bien le plus isolé de tous.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

En même temps, encore une fois, au bout d’un moment, même sans parler de faux souvenirs et de masques, à force de traiter les gens comme de la merde, faut pas s’étonner de se retrouver tout seul, et c’est pas que je reproche à Dan Oh d’envoyer bouler Kyung, qui en version éveillée n’est pas un ange non plus.

 

Faut dire que, quelque part, c’est logique. Si nous sommes la somme de nos souvenirs et nos expériences, même si à présent les souvenirs entiers de Kyung sont remis en question, c’est ce qu’il a d’enregistré, et ce n’est pas étonnant qu’il retienne la personnalité qu’il avait quand il était endormi. Après tout, c’est le cas de tous les personnages éveillés. Même Dan Oh, à vrai dire. Elle est différente face à Kyung, et la coupure entre avant le réveil/après le réveil est plus marquée que pour Do Hwa ou Kyung, mais dans sa version endormie, elle était quelqu’un d’extrêmement décidé et résilient (c’est juste qu’elle mettait ça dans ses sentiments pour Kyung, pas sa lutte contre la destinée/l’auteur), des qualités qu’elle retient dans sa version éveillée. Donc Kyung étant la somme de ses souvenirs et expériences, c’est normal qu’il ne devienne pas subitement un ange à son réveil. Ce qui est triste c’est que, comme les autres, il n’a choisi aucune de ses expériences, même pas ses propres actions, donc il est la somme d’expériences et choix sur lesquels il n’avait strictement aucun contrôle.

 

Et si chez Dan Oh le « destin forcé » est mis en parallèle avec sa maladie, chez Kyung, il est mis en parallèle avec son père abusif, bien entendu. Kyung est esclave de l’auteur qui le rend esclave de son père. On entre un peu dans le territoire Chi Hyun (cf. Legend of the Blue Sea) où la question se pose de : même sans parler d’auteur et de destin, à quel point Kyung pouvait-il échapper aux circonstances lesquelles il a grandi ? (et bien sûr, dans la vraie vie, ça dépend de tas de choses, et chaque personne vivant des choses difficiles aura des possibilités et réactions qui lui sont propres) Et maintenant que le voilà éveillé, et pleinement maitre de ses actions, on dirait qu’il emprunte quand même une voie plus « douce ». Entre guillemets parce que le type n’est pas un agneau, faut pas déconner, et je ne sais pas ce qu’il fera la semaine prochaine, mais il y a plusieurs scènes entre lui et Dan Oh où il sèche ses larmes, lui apporte quelque chose à boire pour la réconforter, ou lui parle plus posément, et ils peuvent échanger un sourire. Il semble aussi commencer à comprendre pourquoi elle tient tant à changer le scénario qui a été écrit pour elle. Bref, c’est pas qu’il soit subitement devenu fréquentable, mais maintenant que ses choix et expériences ne sont pas tous décidés par l’auteur, et qu’il est forcé de remettre sa vie et son identité en question, il semble qu’il y ait quand même plus d’espoir.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

Pour résumer ; Kyung, comme le drama, continue de m’intéresser énormément. La semaine dernière déjà il m’avait fait réfléchir aux notions d’empathie et d’exploitation de sujets graves au détriment des gens concernés par ces sujets, et cette fois encore, la partie qui touche à lui est la plus longue… en même temps, faut dire que cette semaine il était particulièrement à l’honneur dans le drama ! Donc c’est pas ma faute si j’en tape des kilomètres de texte, okay T.T

 

Sur ce

 

 

Des questions et observations en vrac :

 

• Haha, j’adore que Mi Chae se demande quand les élèves de cette école étudient au juste, parce que c’est une question qu’on se pose souvent dans certains dramas scolaires, hein ? Cela dit, moi la question que je me pose c’est pourquoi diable il laisse trainer son exemplaire de Flower n’importe où ?! Le truc a l’air quand même un peu important… alors soit Mi Chae est étonnamment inconscient (mais ça lui ressemble pas ?), soit le livre a une sorte de volonté à lui, ou peut-être que des exemplaires sortent « régulièrement » des différents portaux.

 

• C’est confirmé : Haru et Dan Oh étaient tous deux dans Flower. Et maintenant je me demande qui d’autre était dedans… Kyung ? Ou peut-être la mère de Nam Ju ? Parce que clairement, Mi Chae a eu une drôle de réaction en la croisant (ce qui confirme a priori que c’était bien à elle que réagissait également Haru la semaine dernière), et elle a aussi regardé Kyung très bizarrement quand elle le croise dans le centre commercial avec sa famille. Peut-être que, finalement, TOUT LE MONDE était dans Flower ?

 

• Est-ce que Ju Da est éveillée ?! C’est clairement ce que sous-entend le drama, pas vrai ? Elle est filmée comme les gens éveillés lors d’une Scène (son pied qui ne veut pas bouger, le petit flou à côté de sa tête), et son petit sourire triomphant lorsque Nam Ju prend sa défense ne cadrait pas avec ce qu’on sait du personnage jusque-là. Lorsque Kyung cherche Secret, impossible de trouver le manhwa, et je soupçonne qu’il est entre les mains de Ju Da, qui joue le jeu, parce qu’elle sait qu’au final, comme elle est le personnage principal, elle ressort « gagnante » de l’histoire. Au moins financièrement, et l’argent et l’influence de la famille de Nam Ju sont des choses dont elle a besoin pour sauver sa grand-mère malade (or les personnages retenant leur affection pour leur entourage…) Lorsqu’elle soupire que c’est dur, elle parle sans doute de la comédie qu’elle doit jouer, et son rôle. Ce ne serait pas si étonnant qu’elle soit réveillée, d’ailleurs : les précédents réveils (les premiers d’Haru et Dan Oh exceptés a priori, en tous cas pour ce qu’on en sait pour le moment) semblent toujours avoir été la conséquence d’interactions répétées dans l’Ombre avec des personnages éveillés. Do Hwa s’est réveillé parce que Dan Oh n’a pas cessé de lui parler dans l’Ombre, Haru s’est reréveillé à cause de ses interactions avec Dan Oh, Kyung c’était à cause de toutes les remarques des trois autres, et Ju Da s’est peut-être réveillée à cause des déclarations à répétition de Do Hwa, dans ce cas. Et j’ai l’impression aussi qu’elle lui rend plus ses sentiments qu’il ne le pense.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

• Les gens, c’est terrible, je me sens même mal pour Nam Ju. Jusque-là ce n’est pas un personnage qui m’a passionné, parce que je le trouvais plutôt fade et qu’il a le rôle du Domyouji local, mais ses répétitions d’excuses m’ont fait sourire et surtout, pendant l’évènement sportif, j’ai subitement eu cette pensée déprimante que c’est le genre de personnage à qui tout réussit, et qui, s’il se réveille, devra réaliser qu’il n’a strictement rien mérité, que toute l’admiration qu’il reçoit est factice et absurde, voire même qu’il n’est plus « l’élu » et qu’on lui a monté la tête toute sa vie pour rien. Je sais pas… ça me fait de la peine, quelque part, même si pour le moment c’est surtout « potentiel ». ARGH. Je vous jure ce drama pour moi c’est comme un challenge « à quel point et pour combien de personnages Mila peut elle avoir de la peine à la fois ? ». Pour le moment : beaucoup, et quasi tout le monde.

 

• Je veux plus de scènes entre Kyung et Mi Chae. Je ne sais pas exactement pourquoi, mais celles qu’on a eues cette semaine m’ont énormément plu. Les personnages éveillés n’ont pas toujours écouté Mi Chae (c’est peu de le dire), mais Kyung a ce quelque chose d’agressif, qui ne se laisse pas impressionner du tout, en plus. J’ai l’impression qu’il peut être un challenge complètement différent pour Mi Chae, et que c’est là que Kyung pourrait même briller, parce qu’il est carrément plus rentre-dedans et n’en à rien à péter. Le visage de Mi Chae était particulièrement crispé lors de la scène dans la cuisine, et je veux en voir plus.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

• Do Hwa, pour la première fois depuis son réveil, a joué de son violon simplement pour lui-même, parce que ça le réconfortait… Le pauvre a eu du mal à encaisser la disparition d’Haru aussi, et j’ai même eu d’autant plus de peine pour lui qu’il s’en est beaucoup voulu et que j’ai eu le sentiment que Dan Oh le zappait un peu cette semaine ? Genre elle remercie Kyung de se souvenir d’Haru parce que sinon elle serait seule à savoir qu’il a existé, mais euh… Do Hwa ? Do Hwa aussi se souvient ! Et s’en veut terriblement, au point de lui aussi baisser les bras dans sa lutte contre l’auteur. C’était un drôle de sentiment de le voir se réfugier dans sa musique… Jusque-là la façon dont il peste contre son violon était un de mes running gags favoris, et le fait que cette fois il joue de lui-même avait quelque chose de significatif. Dans un sens, c’était triste parce que c’était l’acceptation de ce que l’auteur a écrit pour lui, mais bizarrement et sans que j’aie encore bien déterminé pourquoi, ça m’a aussi… réchauffé le cœur. C’était comme voir quelqu’un se réconcilier avec un vieil ami ? J’ai du mal à l’expliquer. Ca faisait écho à la scène où il dit à Nam Ju qu’éveillé ou pas, c’est quand même un ami précieux. Bref. J’aime Do Hwa. Je veux plus de Do Hwa.

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

• Dans l’épisode 15, Haru lit l’Odyssée de Pi/Life of Pi.

 

 

Et ça parait pas anodin, vu que Life of Pi (entre autres choses), parle de foi, de Dieu, de sa présence dans nos vies, et aussi de la vie en tant qu’histoire. Dans le livre, le personnage principal raconte un naufrage et le voyage qui a suivi. Il en donne deux versions, aucune ne pouvant être prouvée, et c’est à ses interlocuteurs (et au lecteur) de choisir la version qu’ils préfèrent croire. Et tout ça m’a fait avoir des pensées affreusement déprimantes du reste, parce que dans les deux versions de l’histoire de Pi, l’une d’entre elle est terriblement triste et on peut se dire que l’autre plus belle est sa façon de se détacher de la réalité et gérer un traumatisme incroyable. Du coup, je n’ai pas pu m’empêcher de me dire : et si l’auteur de Secret et Flower (voire d’autres manhwas) était juste en train d’écrire encore et encore la même histoire, sous des formes différentes, pour encaisser quelque chose qu’il n’arrive pas à accepter sous une forme plus réelle ? Et si dans la vraie vie Haru était mort, les gens ? ;A; J’ai aucune idée de comment ça marcherait, ça n’a aucun sens même, et je ne sais même plus s’il y a vraiment un auteur et un monde réel à ce stade, mais ce drama entier me rend triste (mais j’aime bien, hein) alors mon cœur ne peut s’empêcher de craindre que ça le devienne encore plus, haha.

 

 

Voilà.

 

Je pense que j’ai assez déblatéré. Et cette fois, je n’ai tapé que neuf pages, pas dix, donc finalement, j’ai été super raisonnable, pas vrai ? Mais si. 

 

Merci à toutes les personnes qui ont eu le courage de tout lire, et je vous dis à la semaine prochaine pour plus de « Mila se sent mal pour tout le monde »

 

 

(=> retour au sommaire)

[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)
[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)[Cernes] Tale of Nokdu (eps 11-14) / Extraordinary You (eps 13-16) / Vagabond (11-12)

 

 

 

 

          

De petits paragraphes qui ne spoilent rien :

 

Une autre semaine éprouvante pour Extraordinary You ! Pour le cœur, en tous cas. Pour la tête, cette semaine, pour la première fois depuis le début du drama, c’est allé. C’est pas que le drama ne continue pas de me faire me poser des questions sur son univers, et tous les mystères qui trainent, mais ça, ce n’est pas ce qui me fait vraiment me torturer les méninges depuis le début. Non, ce qui me pétait le crâne c’était tous les divers thèmes sur notre existence auxquels le drama me forçait à réfléchir. Et c’est la première semaine où Extraordinary You ne me provoque pas de grande réflexion (à mon niveau, toujours… j’ai conscience de ne pas être une grande philosophe/intellectuelle). Est-ce que ça venait véritablement des épisodes eux-mêmes, ou bien est-ce parce que j’ai été crevée toute la semaine (et le suis toujours) ? Pas sûre.

 

En tous cas, ça a rendu cette semaine d’Extraordinaru plus reposante, et à la fois un peu moins excitante, mais mon amour pour le drama n’est pas entamé, parce que de toute façon, à ce stade, je suis tellement investie dans ces personnages que mon cœur est tout acquis à la série. Et puis l’univers continue de se faire complexe, et on commence à avoir des réponses, des confirmations à des théories, mais j’ai beau avoir le sentiment d’y voir plus clair, j’ai aussi des tas d’autres questions qui viennent avec ces clarifications. Pour tout vous dire, je me demande bien comment le drama va réussir à se conclure en seulement trois semaines de diffusion ? Ca ne parait pas assez du tout ! Il y a tellement à explorer, que je me demande bien ce que le drama va faire. Enfin, du moment qu’il ne lâche pas une poutre sur tous les personnages que j’aime pour les tuer sur le coup et dire « voilà, terminé », tout ira bien. J’espère en tous cas.

 

Comme toujours, j’ai hâte de voir la suite !

 

Note au passage : écrire des Cernes sur un drama, pour moi, peut soit rendre l’expérience bien meilleure, soit la plomber, et en l’occurrence je pense que pour Extraordinary You, ça la rend vraiment meilleure pour moi, mais par contre je sais pas ce qui va se passer quand j’essaierai d’écrire un bilan global sur la série (si j’essaie) parce que pour tout condenser… bonne chance moi-même o.o Mais en attendant, je prends beaucoup de plaisir à écrire sur Extraordinharu, et ça me fait aimer le drama d’autant plus :)

 

(=> retour au sommaire)

(=> sauter ce qui spoile et passer aux épisodes suivants)

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

De moins petits paragraphes, avec des spoilers dedans :

 

Comme je le disais : je suis un peu fatiguée ces temps-ci (c’est aussi pour ça que ces Cernes sortent avec un jour de « retard »)(entre guillemets parce que le programme est purement self-imposé donc bon) donc je vais tâcher de ne pas être trop longue cette fois. Bon, je vais pas vous la jouer courte non plus, parce que j’en suis clairement pas capable et que mon plan fait trois pages donc ça m’étonnerait que j’arrive à faire moins que quatre en version développée, mais… voilà, je vous préviens, quoi. D’autant que, encore une fois, cette semaine, le drama m’a moins fait travailler le cerveau, malgré les révélations, les nouveaux éléments, etc.

 

S’il y a quand même deux personnages qui m’ont agité le bulbe, néanmoins, ce sont Ju Da et Kyung (Kyung… comme c’est étonnant !)

 

Le drama nous le confirme : Ju Da est bien réveillée. On s’en doutait, c’était même déjà quasiment confirmé grâce à la réalisation, mais là, même si on voulait vraiment le nier (je vois pas pourquoi on voudrait, mais mettons) on ne pourrait décidément plus. Et, du reste, ça faisait du bien de la voir réagir. Crier sa frustration contre ses persécutrices, répondre à la mère de Nam Ju qui lui fout la misère… le rôle de la Poupette Pauvre et Sage et Sans Défense qui accuse les coups sans les rendre est un rôle frustrant, donc, pfiou, la voir la voir craquer un peu, c’était agréable. Et à ce stade, je pense que le drama nous a aussi confirmé qu’elle kiffait plus Do Hwa que Nam Ju, non ? (Do Hwa qui peste de nouveau contre son violon, haha… je ne me lasserai jamais de ces scènes, et je ne regarderai plus jamais Hana Yori Dango de la même façon)

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Et je me demande si le drama n’essaie pas de nous dire que c’est lui, son prince : il a ramassé sa chaussure. Tout comme Haru l’a fait pour Dan Oh, Do Hwa a ramassé la chaussure de Ju Da, et on tombe dans tout le schmilblick « Cendrillon » dont je vous parlais la semaine dernière :

 

 

Cendrillon est bien sûr une référence citée par le drama, notamment par Ju Da, car son histoire avec Nam Ju est une « Cinderella story » moderne réinventée, comme l’était Hana Yori Dango. C’est le schéma classique de la jeune femme pauvre et résiliente qui se trouve un jeune homme riche, finira par l’épouser, et se sortir de sa condition. Mais Dan Oh est également une Cendrillon, dans Extraordinary You, et je pense que ce n’est jamais plus évident que lors de la scène où elle perd sa chaussure pendant la course avec Kyung, et Haru ramasse le soulier pour la lui ramener. Sur la Scène, elle a perdu sa chaussure en voulant courir avec son prince, Kyung, mais Haru est son véritable prince, même si dans la scène elle-même, il lui rend la chaussure de façon froide, parce qu’il n’est pas encore reréveillé. Sur Scène, Kyung était sa bonne fée, dans son enfance, devenu prince, et maintenant, dans l’Ombre, c’est Haru qui joue ce rôle (que Kyung voudrait retrouver, insistant qu’il peut aider Dan Oh) de prince et bonne fée puisque c’est lui qui détient la clé (a priori), la magie, qui permettra à Dan Oh de sortir de sa condition, de ne plus être une figurante/souillon contrôlée par un auteur/une marâtre mais devenir une personne libre/princesse.

 

 

Je pense d’ailleurs toujours que ce sont les déclarations à répétition de Do Hwa qui ont achevé de réveiller Ju Da, commençant donc effectivement à la tirer de sa « condition ». J’ajouterais enfin que voir Do Hwa comme un prince dans son propre Cendrillon continuerait de jouer sur le thème de « tout le monde est personnage principal de sa propre histoire ». Par ailleurs, je n’arrive pas à me rappeler si Kyung a déjà offert des chaussures à Dan Oh ? Il lui a offert plusieurs cadeaux par le passé, et je n’arrive plus à me souvenir s’il y a eu des chaussures dans le tas. Parce que Nam Ju, lui, a offert des souliers à Ju Da (qu’elle finit par lui rendre)… et selon la superstition qui revient souvent dans les Kdramas, offrir des chaussures à quelqu’un signifie que cette personne finira par nous quitter. Donc Ju Da finirait par s’éloigner de Nam Ju qui lui a offert des chaussures, pour rejoindre Do Hwa qui lui ramène sa propre chaussure en bon prince de conte de fées… Les chaussures sont également utilisées comme un marqueur social : Ju Da n’a pas l’argent pour se payer des chaussures « dignes » de son école de riches, ce que la mère de Nam Ju (dans l’épisode 15) et ses camarades de classe (dans l’épisode 18, juste avant que Do Hwa ne vienne la chercher et lui rendre sa chaussure, justement) ne manquent pas de lui faire remarquer. Quand Do Hwa lui remet au pied sa chaussure, pour moi, c’est aussi une marque d’acceptation, qu’il se moque qu’elle soit d’un statut social différent, qu’elle est une princesse à ses yeux sans qu’elle ait besoin de porter des chaussures luxueuses uniques au monde. Bien sûr, ça ne veut pas dire qu’il ne veut pas l’aider (en fait, il ne fait que ça, il n’arrive pas à s’en empêcher) et veut la garder dans la merde financière, hein ! … Bref, tout ça pour dire que j’aurais dû faire plus attention à ces histoires de chaussures depuis le début, arf (et encore, je suis sûre qu’il y aurait des tas de choses à dire aussi sur l’utilisation des miroirs et sur les choix de position de caméra selon les scènes, mais pareil, je m’y suis pas prise assez tôt, j’ai pas tout relevé)

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Toujours par rapport à notre Ju Da éveillée, j’aime qu’à l’instar de Kyung et Dan Oh son impuissance face au scénario soit mise en parallèle avec son impuissance face à ses circonstances dans l’histoire. Lorsqu’elle dit à Do Hwa (dans l’épisode 20) qu’elle ne peut rien faire toute seule, qu’elle ne peut qu’attendre Nam Ju même s’il ne vient pas, ça fait écho au « Je ne peux rien faire de ma propre volonté. Je ne peux ni bouger ni parler comme j’en ai envie » de Dan Oh à Kyung dans l’épisode 18. Dan Oh décrivait le sentiment d’être en pleine Scène, Ju Da, elle se lamentait que sa situation financière ne lui permette pas de faire quoi que ce soit. Elle voudrait sortir avec ses amis, prendre des cours supplémentaires, mais il faut qu’elle bosse pour payer les frais d’hôpital de sa grand-mère, alors elle ne peut pas. Sa situation financière lui liait les pieds et les mains bien avant qu’elle réalise qu’elle est un personnage lié également par un auteur. Kyung a son père abusif, Dan Oh sa maladie incurable, Ju Da sa situation précaire. Avant même qu’ils réalisent qu’un auteur tire les ficelles, ces personnages combattaient déjà quelque chose qui décidait de leur vie. Des choses qui font partie de notre réalité aussi. Et je pense que c’est ce qui rend la lutte des personnages d’Extraordinharu engageante en général. Nous ne vivons pas dans un sous-marin jaune un univers de manhwa (a priori) où un auteur contrôle nos moindres gestes, mais nous vivons en revanche tous dans un monde où certaines choses pèsent sur nos vies, des choses sur lesquelles on n’a aucun contrôle, ou difficilement. Certaines personnes souffrent de dépression, certaines personnes vivent dans des environnements abusifs, certaines ont des maladies chroniques, certaines sont victimes de discrimination… ou bien, simplement, on grandit, et on se demande quand on se sentira adulte et capable de fonctionner… il y a des tas de gens partout qui font face à des circonstances qui semblent dicter leur vie, plus ou moins selon les gens. Et c’est pour ça, je trouve, qu’on peut s’identifier aux personnages d’Extraordinary You, qu’ils réagissent par la lutte, le désespoir ou la colère : parce que je pense qu’on a tous, à un moment donné dans notre vie, l’impression de n’avoir aucun contrôle sur notre propre vie, d’être bloqués.

 

Pour en venir à Kyung (en rapport avec cette partie des Cernes, parce qu’on reparlera aussi de Kyung plus tard), dans l’épisode 17, il discute avec Do Hwa, et à ce moment-là, la cloche sonne, marquant la reprise des cours. « La cloche a sonné. Tu ne devrais pas aller en cours ? » demande Do Hwa. Et Kyung balaye la question d’un revers de main. C’est juste une façon de mettre fin à la conversation, c’est une petite réplique sans importance, mais en fait, moi, ça m’a fait me demander : franchement, à quoi bon. Si tout est décidé d’avance, pourquoi s’emmerder à aller en cours ? De toute façon, ils n’y apprennent visiblement pas grand-chose, et ils finiront dans les situations décidées pour eux, alors bon… Après, je suis contente qu’ils y aillent, hein ! La gêne d’Haru d’être nul en anglais est adorable, de même que ses efforts pour s’améliorer. On va pas se mentir, quand il essaie de suivre les explications de Dan Oh, j’ai fondu légèrement. En plus, grâce à cette scène, on a droit à l’explication du titre international ! « Ordinary » veut dire « ordinaire, banal », lui explique Dan Oh, et quand on ajoute « extra » devant (qui est aussi le mot pour « figurants » et s’applique donc à eux), ça donne « extraordinary ». « Extraordinaire, remarquable, incroyable ». Et Haru de noter que ce mot, c’est comme eux deux, finalement : deux extra/figurants qui se trouvent et font de leurs moments ensemble quelque chose de spécial. « Alors, pour moi » ajoute Haru « tu n’es pas juste une extra/figurante, tu es extraordinaire/‘extraordinary you’ ». C’est une jolie explication au titre, et Haru est adorable quand il raconte tout ça donc :

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Mais pour en revenir à mon « à quoi bon », ça m’a menée à une autre question : qu’est-ce qu’il se passe quand le manhwa, changé ou inchangé, est terminé ? Il y a peu de chance qu’il couvre toute leur vie. A moins qu’ils meurent tous d’une poutre qui leur tombe sur la gueule, bien sûr. Ou que l’auteur écrive un épilogue où on voit chaque personnage à la fin de sa vie, à la limite… D’ailleurs, vous imaginez le traumatisme ? o.o Tu étais au lycée, et bam, subitement, time jump, et te voilà sur ton lit de mort, avec 80 ans de vie derrière toi que tu n’as pas vécus… dans le genre situation horrifique, celle-là, elle se pose là, quand même ! Et je pense d’ailleurs que ce serait un autre thème possible d’Extraordinharu à observer… Je ne me suis pas penchée dessus, parce que je peux pas tout faire okay ;A;, mais en plus du sentiment de n’avoir pas de contrôle sur sa propre vie, le drama évoque aussi celui (qui vient souvent avec) de ne pas la vivre, de passer à côté. Bon, donc : je pense qu’il y a peu de chance que le manhwa couvre la vie entière des personnages. Typiquement ce genre d’histoire se termine sur un « et ils se marièrent et vécurent heureux à jamais » vague pour les personnages principaux, et libre à nous d’imaginer la suite après ça. Donc est-ce que l’Ombre continue, parce que le « à jamais » est implicite ? Ou est-ce que tout recommence dans une grande boucle ? Est-ce que tous les personnages passent à la vie/au manhwa suivant ? Ou est-ce que, simplement, ils cessent d’exister ? En fait, la fin du manhwa, c’est la fin de la vie, et on retombe sur la grande question de : que se passe-t-il quand on meurt ? Vie éternelle ? Réincarnation ? Vide total ? …

 

En tous cas, si je mourrais demain, je mourrais au moins avec la satisfaction d’avoir vu Haru et Dan Oh faire un gros pas en avant dans leur relation, donc c’est déjà ça. En fin d’épisode 20, on a eu droit au combo « tu m’as manqué »/ « je t’aime »/baiser, et c’était très satisfaisant. Et étonnant pour personne, bien sûr. Mais j’adore que Dan Oh passe tout un épisode à se demander si elle craque sur Haru… pff. Lui, il se pose pas la question, il sait qu’il est amoureux d’elle, et elle, je sais pas comment elle faisait pour avoir des doutes, haha. Ils sont aussi subtils que les poupettes de Tale of Nokdu, quand même ! Mais j’adore ça. J’adore le voir sourire, j’adore la façon dont elle le regarde, j’ai adoré les voir faire l’école buissonnière, les regarder se dessiner l’un l’autre, passer un week-end dans une école vide juste à s’amuser ensemble. Juste, je dois avouer que, si je trouve l’actrice généralement remarquable, il y a des moments où elle m’a agacée cette semaine, parce que j’ai du mal avec les minauderies en général, et parfois avec Haru elle forçait sur la mignonnerie et ça ne sonnait pas naturel. J’aurais préféré voir quelque chose qui sonne plus sincère. Mais bon, c’était passager, et je les aime, et j’étais heureuse de les voir se rejoindre. J’aime aussi que cela vienne des deux. Haru est de plus en plus démonstratif, et assuré dans son affection, mais Dan Oh fait aussi beaucoup de premiers pas, ne serait-ce que dans le baiser de la fin, ou quand elle lui attrape la main après avoir fait l’école buissonnière. Ils se rapprochent chacun encore plus de l’autre, et yay, à la fin de la semaine, le chemin est fait, et j’étais toute émue, surtout après la façon cruelle dont l’auteur les a gardés séparés si longtemps. Ca me pétait déjà le cœur de voir Dan Oh se réveiller constamment à l’hôpital, n’ayant d’autre choix que de regarder le temps filer en manquant un mois de sa vie (un sentiment peut-être pas universel mais que m’ont exprimé certains proches hospitalisés, du reste), mais alors voir Haru courir pour la rejoindre (heureusement que Do Hwa était là pour le tenir au courant) mais ne jamais arriver à l’hôpital, toujours se retrouver propulsé en arrière (parce qu’il n’est plus un figurant sans nom, à présent !), c’était trop dur. ILS ONT FAIT PLEURER LE VISAGE PARFAIT DE HARU ;AAAAA;

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Je… T_T

 

Néanmoins, telle la Carrie moyenne, je n’ai pu m’empêcher de me demander : comment fonctionnent ces sauts dans le temps exactement ? Par rapport aux premiers épisodes où Dan Oh se retrouvait propulsée en avant sans arrêt, à une vitesse incroyable, après ça, on a eu beaucoup de temps d’Ombre. Tel que je le vois, l’idée est que les moments d’Ombre existent tant qu’une Scène est en train de se dérouler quelque part ? Parce que, sinon, je ne vois pas comment Haru et Dan Oh n’auraient pas pu se rejoindre en quasiment un mois.

 

Enfin bon, ils se sont rejoints, c’est l’essentiel, et je suis contente.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Mais cette scène de réunion n’a même pas été ma favorite. Non, ma préférée c’est la continuation de celle de la semaine dernière, ici au début de l’épisode 17. Haru retrouve ses souvenirs de Dan Oh, court la rejoindre, elle comprend que c’est bien lui, fond en larmes, il la prend dans ses bras. Ils s’asseyent sur un banc, elle lui parle d’à quel point elle a eu peur de ne jamais le retrouver, qu’elle ne veut même plus changer son destin si ça signifie le perdre, et lui répond qu’il ne regrette rien et que même s’il revenait en arrière, il la sauverait encore et encore, cent fois s’il le faut, même s’il doit disparaître. Il est l’heure de rentrer, mais elle a tellement peur qu’il disparaisse à nouveau qu’elle le supplie de rester, et il lui assure qu’il ne la quittera plus jamais. Toutes ces bonnes choses, et Haru est tout doux et je veux lui faire des câlins. Mais surtout, ce que j’aime dans cette scène, c’est l’usage que fait le drama des mains des personnages. Vous savez peut-être que j’ai un faible pour les scènes qui utilisent les mains comme vecteur d’émotion, et ici… bah on tape en plein dedans.

 

C’est la main de Haru (et sa cicatrice, causée par le portail, finalement) qui confirme à Dan Oh que c’est bien lui.

Quand il la prend dans ses bras, il lui serre aussi la main, même si l’épisode 17 ne le montre pas à nouveau (quelque chose qu’il fait aussi lors de la scène de fin d’épisode 20).

Sur le banc, il la reprend et l’attire à lui pour lui dire qu’il la sauverait encore et encore.

Elle s’accroche à lui de ses deux mains pour le supplier de ne pas partir, parce qu’elle a tellement peur de le perdre à nouveau, qu’une main ne suffirait pas.

Et il enveloppe ses deux mains dans les deux siennes pour la rassurer, lui dire qu’il ne la lâchera plus.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Again : je T_T

 

Et en général, dans ces épisodes, les personnages s’attrapent et se tiennent la main plus que jamais. Parce que leur relation évolue, parce qu’ils profitent de la présence physique de l’autre après en avoir ressenti la cruauté de l’absence, et aussi parce que notre nouvel Haru est visiblement encore plus tactile que l’ancien (qui l’était déjà, en partie par ignorance des règles sociales).

 

Oui « nouvel Haru ». Certes, c’est bien un peu notre Haru (il a ses souvenirs, il est plus que jamais décidé à aider et sauver Dan Oh, il a retrouvé sa cicatrice à la main, etc) et j’étais ravie de le retrouver. J’étais pas la seule d’ailleurs, et j’ai été à la fois heureuse, attendrie et amusée de voir Dan Oh et Do Hwa être aussi soulagés l’un que l’autre de le retrouver, et se battre pour le nourrir, tout à leur enthousiasme. J’étais contente, en particulier, que le drama continue de montrer que Do Hwa et Haru ont une relation, eux aussi, même si j’aimerais qu’il se penche même encore plus dessus car les scènes entre Do Hwa, Haru et Dan Oh font partie de mes favoris. En général, j’aimerais bien avoir des scènes avec plus de personnages éveillés ensemble. Do Hwa, Haru, Dan Oh, Kyung et Mi Chae en particulier. Mais pour revenir à ce que je disais, c’est bien un peu notre Haru du début, mais ça reste une nouvelle version de notre Haru. Il rit plus facilement, il est plus tactile (et Dan Oh s’enfuit une ou deux fois parce que son cœur a du mal à suivre, haha), il est encore plus affirmé qu’avant (ce que Kyung n’apprécie pas du tout), plus prompt à exprimer ses sentiments (pareil, Kyung n’est pas ravi… en même temps, Kyung est rarement ravi). En général, même si Haru a toujours été honnête parce que presque trop innocent pour être dissimulateur, et n’a jamais hésité à s’interposer pour aider Dan Oh, il y a juste le sentiment qu’il est plus assuré, plus extraverti qu’avant, sans doute à cause d’un combo de facteur : il a vaincu l’auteur (cf. mes Cernes de la semaine dernière) donc il a moins peur de disparaître, il a de plus en plus de flash-backs de Flower et son assurance de sa vie passée pourrait être en train de lui revenir, et puis il a un vrai rôle dans l’histoire (même s’il n’a toujours ni maison ni famille et continue de dormir dans la bibliothèque… notez : ce serait drôlement chelou pour lui de se retrouver subitement avec une famille, ce serait encore un sacré trip). Donc on retrouve Haru, mais à la fois, c’est un nouvel Haru… et j’aurai toujours un faible plus particulier pour le Haru silencieux des débuts dont la présence avait quelque chose de flottant, mais bon, notre Haru reste extraordinary malgré tout

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Vous savez qui ne change pas beaucoup cette semaine ? … Kyung :D (subtil art de la transition à l’œuvre)(admirez moi)

 

Kyung reste ce qu’il était la semaine dernière : en colère. Et il est plus en roue libre que jamais (enfin « libre »… personne n’est super libre dans ce drama, bien sûr). C’est comme s’il ne savait pas vers quoi diriger sa colère. Cette semaine, il prend plus que jamais le rôle d’un antagoniste à Haru et Dan Oh, insistant pour que les gens restent dans leurs rôles, voulant jouer au tennis contre Haru jusqu’à ce qu’il gagne, parce qu’Haru n’est qu’un figurant, alors il n’est pas censé gagner. Il en apprend aussi plus sur Flower, et réalise qu’il était personnage principal dans sa vie d’avant, si bien qu’il ne veut même plus juste que les gens restent dans leurs rôles, il veut revenir plus loin que ça, il veut être le héros à nouveau. Il veut être le personnage principal de sa propre vie, lui aussi. Il ne supporte pas d’être passé au second plan. C’est aussi pour ça qu’il insistait auprès de Dan Oh qu’il pourrait changer l’histoire pour elle. Pour lui, qu’il faille changer l’histoire ou la respecter, l’important c’est qu’il soit numéro 1, et ne perde rien de ce qui lui « appartient ». Je pense qu’une part de lui s’inquiète sincèrement pour Dan Oh, qu’il a même été touché de la voir pleurer qu’elle ne veut pas mourir, mais c’est mélangé à de l’orgueil, de la colère, et bien sûr, de la rivalité avec Haru, qui gagne au tennis contre lui, a de meilleurs résultats scolaires, semble pouvoir agir dans le monde du manhwa alors que Kyung ne peut (a priori) pas, et a même réussi à lui « voler » Dan Oh, qui était définie par son amour pour Kyung.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Et Kyung, lui, est en parti défini par un traumatisme lui ayant infligé la conviction et peur viscérale que tous les gens qui l’aiment (et qu’il aime, quand il s’y autorise, ce qui devient rare) finiront par le quitter. Donc forcément, il vit tout ça très mal. Et puis… et puis il s’avère que dans les pages de Flower où Haru sortait son fameux « s’il n’y a pas de raison à pourquoi j’existe, j’en créerai une moi-même », son interlocuteur était Kyung… et à en juger par leur interaction, Haru était un compagnon d’armes ou le garde du corps de Kyung, et Kyung a très mal pris qu’Haru veuille le quitter. A ses yeux, la raison d’exister d’Haru était d’être à ses côtés. Alors, dans ce flash-back, Eun Dan Oh est évoquée également, donc elle reste aussi au cœur de la « rupture » entre Kyung et Haru, mais justement, il y a eu rupture. Ils avaient une relation avant ça, et Kyung semble avoir vécu les sentiments d’Haru et son départ comme une trahison. Ce sentiment de trahison, je me demande s’il n’influe pas encore Kyung, à la fois dans sa rancœur envers Haru et dans sa peur de l’abandon.  

 

En tous cas, tout ça lui fait faire n’importe quoi.

 

Des fois, j’aime bien sa colère. Comme quand il confronte Mi Chae, le repoussant dans ses retranchements, ou qu’il exprime sa rage à son père, qui est, excusez l’injure, un sacré connard. Et même si je plains son petit-frère (qui est réveillé, pas vrai ? son « Hyung, ne change rien » semble aller dans ce sens, non ?), je n’en veux pas complètement à Kyung de le rejeter, même si je continue d’espérer que Kyung et son frère créeront un véritable lien et se sortiront de cette famille de merde.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Mais la plupart du temps, la colère de Kyung lui fait faire n’importe quoi, et me donne envie de le détester. Et pourtant… argh, je n’arrive pas à m’empêcher d’espérer ? Par exemple quand je le vois regretter instantanément d’avoir blessé Dan Oh lors d’une Scène (donc techniquement il n’est même pas vraiment l’auteur de ce qu’il a dit), qu’il essaie de s’excuser ou qu’il a l’air de détester son propre rôle de persécuteur, qu’on lui fait d’ailleurs de plus en plus remarquer. Haru, Dan Oh, même les autres élèves le relèvent. D’ailleurs, c’est moi ou c’était la première fois qu’on voyait la foule autour de Kyung réagir aussi clairement à la façon dont Kyung traite Dan Oh ? Je n’ai même pas l’impression qu’il ait été franchement pire que d’habitude dans cette scène-là (lol c’est dire comment il la traite…), mais tout le monde autour de lui murmure que ce n’est pas correct ce qu’il a dit, qu’il ne devrait pas traiter Dan Oh, etc. Le monde autour de lui est en train de changer, de le rejeter, et j’espère que ça le poussera aussi à changer et rejeter qui il était. Je ne peux juste pas m’empêcher d’espérer.

 

Par ailleurs, dans l’épisode 19, lorsqu’il essaie de demander pardon à Dan Oh sans arriver à sortir les mots, il y a ces phrases :

 

 

Tu voudrais t’excuser, c’est ça ? Mais tu ne sais pas demander pardon, parce que tu ne l’as jamais fait. Et tu ne sais pas sourire, parce que tu ne souris jamais.

Dan Oh à Kyung, ep19

 

Et… oui. C’est un peu ce qu’on a vu avec Haru aussi, non ? Pendant un long moment, Haru n’a pas parlé. Pas parce qu’il ne pouvait pas (il avait déjà prononcé le nom de Dan Oh au moins une fois), pas parce qu’il n’avait personne à qui parler, mais parce qu’il n’avait jamais vraiment parlé à qui que ce soit, ou interagi avec qui que ce soit, et il ne savait pas comment. Ca a pris du temps, pour qu’il apprenne à faire tout ça (et à sourire, lui aussi ! on ne le voit pas sourire tout de suite, parce que jusque-là ça ne lui était jamais arrivé). Ju Da aussi, d’ailleurs, est dans ce genre de phase, je pense. Elle commence à se défendre un peu dans l’Ombre, à exprimer ses frustrations. Des choses qu’on ne l’avait pas encore vue faire, parce qu’elle ne les avait jamais faites, et elle est en train d’apprendre. Avec Haru la phase d’apprentissage était douce. Avec Ju Da elle fait du bien. Les deux personnages progressent mais étaient positifs à la base. Kyung n’était pas, et n’est pas (encore ?), un personnage positif, et sa phase d’apprentissage est donc à l’image de son personnage actuel : violente, et blessante. Mais j’espère vraiment que ce sera ça : une phase. Dont il ressortira meilleur.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

Et au début, je ne savais pas pourquoi j’y tenais autant à cette rédemption de Kyung, mais en fait, j’en reviens à ce que je disais au début de ces Cernes, et je crois que c’est tout simple : les circonstances de Kyung et son personnage ont été décidés pour lui, et parce que (même si je suis quelqu’un de très privilégié) la lutte des personnages pour prendre le contrôle de leur vie est quelque chose que je ressens viscéralement, je veux qu’il prenne le contrôle lui aussi, et le meilleur moyen de prouver qu’il a le contrôle serait de rejeter complètement le personnage qu’on lui a écrit. Je veux qu’il gagne contre l’auteur. Je veux que tous les personnages gagnent contre l’auteur, et à travers eux, je veux avoir le sentiment, au moins le temps d’un drama, que nous avons le contrôle sur nos vies, même quand tout semble crier le contraire.

 

Et aussi, je veux qu’il arrête de faire du mal à Haru et Dan Oh, certes.

 

 

Sur ce, des trucs en vrac :

 

• Entre tout qui s’accélère, Haru qui multiplie les flash-backs et Kyung qui lui fout la pression, Mi Chae est de plus en plus nerveux, et on commence à avoir de plus en plus d’infos. On sait qu’il est dans plusieurs œuvres de l’auteur (ce qui semble bien indiquer qu’effectivement il y a plus de manhwas que juste Flower et Secret), qu’il était amoureux de quelqu’un dans un manhwa précédent, mais que cette personne n’est pas (encore) dans Secret… il s’adresse plusieurs fois à l’auteur, regrettant sa cruauté, lui reprochant de le garder éveillé, de réutiliser ses personnages. Il fait bien allusion à une question de boucle : ce qui arrivera est déjà arrivé et arrivera encore. Et il semble qu’il voulait vraiment protéger Dan Oh, Haru et toute la clique, voulant leur éviter une tragédie affreuse qu’il a sans doute déjà vue se dérouler plusieurs fois.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

• Plusieurs éléments sont introduits par la série cette semaine, tels que la boutique d’antiquités qui fait étalage de divers objets, à la fois de Flower, Secret, et peut-être d’autres manwhas. Comme on nous dit que l’arbre dans la cœur de l’école a 300 ans, donc qu’il existait déjà en 1719, pendant l’ère Joseon (qui a duré jusqu’en 1897), je me demande si l’arbre est la constante à tous les manhwas, et si les autres manhwas se déroulent tous à des époques différentes. Ca suivrait le principe de la réincarnation, et les vieux arbres ont toujours cette aura de mémoire du monde.

 

• Quand Haru refuse (avant de céder) de prendre une photo avec Dan Oh, je me demande si c’est parce qu’il a peur que celle-là s’efface aussi ?

 

• L’ami de Dan Oh qui veut absolument devenir un youtuber me tape sur les nerfs, un truc de ouf.

 

• Haha, je n’avais pas fait gaffe jusque-là (allez savoir comment) mais le prof de musique qui n’arrête pas de changer de costumes selon son cours, ça fait très manga pour le coup.

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

• La sidekick de Sae Mi qui ne peut pas s’empêcher de faire des compliments (parfois sans s’en rendre compte) à Ju Da m’a beaucoup fait sourire.

 

• Et enfin, en parlant de Sae Mi, je n’ai pas trop compris pourquoi elle s’évanouissait aussi lorsqu’Haru lui passe la « montre » de Dan Oh au poignet ? Que la montre continue de biper, ça à la limite, ça fait sens dans mon cerveau, mais qu’elle reste au poignet de Sae Mi et que Sae Mi fasse un malaise, j’ai pas super compris, pour le coup. Selon les règles, la montre aurait dû se retrouver à nouveau au poignet de Dan Oh, non ? Alors, je pense que toute la scène visait à démontrer qu’Haru est spécial et peut changer les choses (pourquoi, ça reste encore à découvrir, vu qu’il n’est plus un figurant invisible), mais, du reste, en général, quand la montre se met à sonner, Dan Oh se sent généralement mal aussi, non ?  Toute la scène m’a semblé cheloue.

 

Bref, plein de questions, et finalement j’avais plus à dire sur ces épisodes que je pensais (mais pas autant que les semaines précédentes, néanmoins). En tous cas, j’ai toujours super hâte d’avoir la suite :)

 

(=> retour au sommaire)

[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)
[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)[Cernes] Tale of Nokdu (15-18) / Extraordinary You (17-20) / Vagabond (13)

 

 

 

 

Des paragraphes courts qui ne spoilent rien :

 

C’est la première semaine où je me suis sentie frustrée par Extraordinary You. La semaine dernière, il m’avait inspiré moins de réflexions en tangente, mais quelque part je trouvais ça presque normal parce qu’on entrait plus dans les faits, la résolution des mystères, et qu’il y avait donc un peu moins de « combler les trous » de ma part ? Et qu’à ce stade, j’ai déjà pas mal discuté des thèmes auxquels Extraordinary You me fait réfléchir, donc c’était juste qu’il continuait sur sa lancée et que je ne me répétais pas. Pardon, je ne sais pas si c’est clair. Tout ça pour dire que, la semaine dernière, il m’avait moins inspiré de sentiments nouveaux, mais je ne m’étais pas sentie frustrée. Cette semaine, un peu.

 

Les épisodes de cette semaine nous montrent des tas de choses que je voulais voir, et délivrent des informations intéressantes, mais il y a aussi pas mal de scènes qui font redite, qu’on a déjà vues. Il y en avait la semaine dernière également (notamment autour du personnage de Kyung), mais ça me dérange plus au fur et à mesure que les épisodes avancent. Déjà parce que (bien entendu), plus le drama se répète, plus les répétitions font… ben… répétitions, et aussi parce qu’on s’approche de la fin, et il serait donc peut-être temps de se bouger, quoi. On a moins de temps à « perdre » à regarder Kyung s’énerver contre Haru une fois de plus.

 

Rassurez-vous, ce n’est pas que je n’aime plus le drama : je suis toujours super intriguée, et intéressée, et des tas de scènes ont fait leur petit effet sur moi, mais simplement, oui, il serait temps de se bouger un peu plus, quoi.

 

 

(=> retourner au sommaire)

(=> sauter ce qui spoile et passer aux épisodes suivants)

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Plein de paragraphes longs qui spoilent des trucs :

 

Comme je le disais dans les petits paragraphes qui ne spoilent pas, Kyung est sans le doute le personnage qui, à mes yeux, fait le plus de surplace. Même si, c’est vrai, son attitude rentre-dedans et agressive fait qu’il provoque des choses, en faisant réagir les autres personnages, et que grâce à lui, on obtient pas mal d’informations sur ce qui pourrait se passer, sur le lien entre Flower et Secret, et sur le passé, notamment de Mi Chae, puisque c’est avec lui que Kyung clashe pas mal à ce sujet (avec Haru, et un peu Dan Oh, il implique bien de vagues choses, mais il est trop soucieux de garder l’avantage pour vraiment discuter avec eux des infos qu’il a). On en apprend de plus en plus sur Mi Chae, et à ce stade, il a achevé, à mes yeux, de perdre son aura menaçante et puissante (à le voir trembler dans l’épisode 21, j’avais limite envie de le prendre dans mes bras, en fait… il me faisait de la peine). Au début du drama, je le trouvais inquiétant, parce qu’il en savait visiblement plus qu’il en disait, et si j’avais senti quelques trucs, dans l’ensemble, je lui avais prêté bien plus de pouvoir qu’il en a (a priori). Finalement, il voulait bien aider les personnages en les mettant en garde contre les changements qu’ils veulent forcer (et Mi Chae sait peut-être mieux que quiconque ce que c’est d’être puni par l’auteur), et il en sait beaucoup, mais il n’a pas plus de contrôle sur l’histoire pour autant. Il semble qu’il soit « vaincu » de toute façon, et ne cherche plus à en exercer. J’ai aimé en voir plus sur lui, comprendre qu’elle était sa place dans l’histoire précédente, et ça explique aussi en partie l’animosité particulière qu’il y a entre lui et Kyung, parce que dans Flower ils étaient demi-frères, en conflit direct pour le trône… et il semble que Kyung soit responsable de la disparition de la jeune femme dont Mi Chae était épris ? Et qui vient de réapparaître, du reste, ce qui me laisse perplexe.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Ce n’est pas que ça ne m’intéresse pas, je veux savoir ce qui s’est passé, et puis je me demande comment il est, ce personnage, et comment il s’inscrit dans le reste, mais encore une fois : on est à deux semaines de la fin, on est loin d’avoir commencé à boucler tout ce qu’il peut y avoir à boucler, alors introduire un nouveau personnage maintenant, ça me parait un peu risqué. Mais bon, on verra bien, je suppose. Ce dont je me suis rendue compte, de toute façon, en écrivant toutes ces semaines, c’est qu’à ce stade, je ne pense pas que le drama puisse réellement perdre mon appréciation, à moins qu’il essaie vraiment fort et sorte la pire fin possible. Parce qu’on dit souvent que tout est dans le voyage, plus que la destination, et c’est particulièrement vrai à mes yeux avec cette série. J’irais même jusqu’à dire que les détours qu’il m’a fait emprunter (tout ce à quoi il m’a fait réfléchir, parfois même sans doute sans le vouloir) m’ont encore plus plu que le voyage prévu, et je ne pense pas que la conclusion, quelle qu’elle soit, puisse me priver de tout ça, donc je n’ai pas peur de la fin… mais si elle était satisfaisante, tant qu’à faire, je ne m’en plaindrais pas, évidemment.

 

Au passage, voir le passé de Mi Chae, ça m’a aussi fait me poser des questions sur la façon dont l’auteur recycle ses histoires exactement.

 

Secret Dan Oh joue le même rôle que Flower Dan Oh.

 

Secret Haru au début ne jouait le rôle de personne (encore qu’on pourrait dresser un parallèle entre un extra sans visage et un garde du corps qui est plus ou moins l’ombre de la personne qu’il est censé protéger, mais ce serait pousser), puis il a disparu et est en gros revenu dans le même rôle que Flower Haru (le loyal serviteur de Kyung qui l’aide à faire la cour à Dan Oh), et maintenant, il semble que, dans l’Ombre, il vole des scènes et lignes à Flower Kyung. Ce qui, d’ailleurs, rend très pertinente la question de Kyung : quand Haru change une Scène, est-il bien certain d’aller contre les intentions de l’auteur, ou au contraire est-il en train de suivre précisément le chemin prévu ? Après tout, qu’est-ce qui prouve à Haru qu’il est bien réveillé. En fait, techniquement, on pourrait même affirmer, nous, qu’il ne l’est pas, vu que le Haru réveillé est un personnage de drama qui ne sait pas qu’il est un personnage de drama. Haru réveillé est esclave du scénariste d’Extraordinary You. Et dans le manwha (que je n’ai pas lu), ça doit se ressentir encore plus, parce qu’on reste sur le même support, et même le Haru réveillé est esclave d’une autrice de manhwa. Ca, c’est dans notre réalité, mais même à l’intérieur du drama, qu’est-ce qui prouve à Haru, finalement, que son impression de libre-arbitre n’est pas juste une couche supplémentaire de manipulation…

 

En plus, est-ce que ce n’est pas un peu chelou, la façon dont Secret entier cherchait à rappeler à Haru l’existence de Dan Oh ? Et à les prévenir ? Les fleurs, dont Haru dit qu’elles sont là pour lui rappeler l’existence de Dan Oh, lui dire de la chercher, sont quand même tout autour d’eux (d'ailleurs, en général, si on regarde bien les screencaps, pas seulement de cette semaine, il y a souvent des fleurs "cachées" dans les décors, sur les vêtements, voire les parapluies des personnages par exemple... sérieusement, retournez en arrière, y en a plein partout) ! Donc soit (et c’est l’explication que je préfère) les personnages arrivent à influencer leur monde, et créer leur propre destinée, même de façon discrète, indépendamment de celle voulue par l’auteur, soit c’est qu’il y a quand même bien une volonté de l’auteur derrière tout ça.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Et vous avez remarqué (c'est pas discret, en même temps) comme les cours dans lesquels se réveillent Haru et Dan Oh sont si souvent adaptés à leur situation ? Dans l’épisode 3 (avant qu’elle rencontre vraiment Haru), sur Scène, on lui fait lire un extrait d’une histoire où une femme est prête à tout abandonner pour un homme s’il veut bien lui accorder son amour (ça rappelle un peu sa situation avec Kyung). Dans l’épisode 6, juste avant l’épisode où elle finit par (re) donner son nom à Haru, on les faisait étudier le poème suivant (merci à SALT de m’avoir fait remarquer que j’avais complètement oublié d’en parler) de Kim Chun Soo :

 

 

Avant que je prononce son nom,

Il n’était rien de plus

Qu’un geste.

 

Lorsque j’ai prononcé son nom,

Il est venu à moi,

Et s’est transformé en fleur.

 

Tout comme j’ai prononcé son nom,

J’aimerais que quelqu’un prononce le mien,

Celui qui correspond à ma couleur et mon parfum.

Moi aussi, je veux aller à cette personne,

Et devenir sa fleur.

 

Nous voulons tous

Devenir quelque chose.

Toi à mes yeux, moi à tes yeux,

Nous voulons être vus et plus jamais oubliés.

 

Fleur () de Kim Chul Soo – traduction approximative

 

Où on retrouve l’idée de donner son nom à quelqu’un, de le faire exister, et aussi le motif « fleur » qui revient dans le drama, et plus particulièrement entre Haru et Dan Oh. Dans l’épisode 15, ils étudient Gauss et je ne sais pas comment ça se marie au drama parce qu’honnêtement je suis nulle en maths, mais il doit probablement y avoir un rapport… tout ce que je peux dire c’est qu’à ce stade de l’histoire, Haru a oublié Dan Oh mais commence à avoir des flash-backs de Flower, si bien que lui aussi essaie de faire une addition compliquée pour retrouver qui il est, mais je ne sais pas si c’est bien ça, le lien. Dans l’épisode 19, alors que le triangle amoureux bat son plein et que Kyung essaie d’en apprendre plus sur sa place dans l’histoire, sa relation avec Dan Oh, etc, la professeure parle d’étudier un chiffre par rapport à un autre, d’étudier la relation entre une personne et une autre (et Kyung regarde Dan Oh puis Haru à ce moment-là) et évoque même un triangle amoureux. Là, dans l’épisode 22, alors que Haru et Dan Oh parlent beaucoup d’étoiles, qu’on voit le flash-back de Kyung montrant les étoiles à Dan Oh dans Flower, et qu’Haru créé des étoiles pour Dan Oh (puisque dans ce monde il n’y en a pas, ce qui est un joli moyen d’exprimer la limite de l’univers de Secret, et le fait qu’Haru ouvre, étend cet univers pour Dan Oh en le créant lui-même), leur professeur leur parle de la nouvelle Les Etoiles d’Alphonse Daudet. Et enfin, dans l’épisode 24, alors qu’on s’approche de la découverte d’Haru de la fin tragique de Flower, le professeur est en plein là-dedans : « On utilise le plus-que-parfait pour parler de quelque chose qui est arrivé dans le passé, avant le passé. Ca veut dire que c’est arrivé et s’est terminé dans le passé. Par exemple : lorsque je suis arrivé, la scène tragique s’était déjà déroulée. » (et là il prononce vraiment le mot « stage » en anglais, comme lorsque les personnages parlent de la Scène et de l’Ombre dans le drama, donc c’est chaud de louper le rapport). C’est comme si l’auteur, à travers ces cours, commentait la situation d’Haru, Kyung et Dan Oh, voire leur donnait parfois des avertissements. Mais ça commence très tôt ! Avant même qu’Haru ait un nom et soit véritablement remarqué par l’auteur… A moins, bien entendu, qu’il ait toujours été remarqué par l’auteur. C’est comme si ce trio, qui était le trio principal de Flower, avait toujours été au cœur de Secret aussi, finalement. Et ca rend d’autant plus valide la question de Kyung : Haru est-il certain de dévier du chemin, où est-il en plein dessus ?

 

Secret Kyung joue toujours à peu près le rôle de Flower Kyung,  en tous cas par rapport à Dan Oh.

 

Secret Nam Ju semble jouer le rôle de Flower Mi Chae, et avoir écopé de sa mère, qui lui sort les lignes qu’elle sortait à Flower Mi Chae. Sauf que Flower Mi Chae luttait contre Flower Kyung, mais Secret Nam Ju ne lutte pas pour le « trône » contre Secret Kyung mais contre son propre demi-frère. A moins bien sûr qu’on considère la place de personnage principal comme le trône, auquel cas on pourrait avancer que Nam Ju se bat bien contre Kyung sans même s’en rendre compte (les personnages commentent que, depuis la fête où Kyung  a « volé » des répliques de Nam Ju suite à l’intervention d’Haru et compagnie, Kyung a des scènes à la Nam Ju, cf la déclaration publique qui devait avoir lieu, là)(et qui d’ailleurs fait directement référence à une scène de Boys Over Flower, elle aussi).

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

L’auteur recycle les lignes (ou parfois les personnages les recyclent eux-mêmes -librement ?-) et les intrigues, mais les personnages sont remixés et répartis dans d’autres personnages de façon bien moins claire, en gros, et je me demande si ça a son importance.

Au passage, juste pour revenir vite fait sur mon « Dans l’épisode 6, juste avant l’épisode où elle finit par (re) donner son nom à Haru », dans un article précédent, j’écrivais : « il dit également, dans l’épisode 11, « Elle a su mon nom avant que je le connaisse » et je me demande si c’est juste une façon de dire qu’elle lui a donné son identité, ou si ça signifie réellement -qu’Haru le réalise ou pas- qu’elle a trouvé son véritable nom, d’instinct, parce qu’elle le connaissait déjà » A l’époque, Haru n’avait pas encore conscience de Flower, et n’avait pas retrouvé ses souvenirs, mais d’instinct il avait effectivement reconnu Eun Oh et son nom. Mais, surtout, cette semaine, on nous dit qu’Eun Dan Oh ne se souvient pas du tout de Flower. Elle essaie très fort quand Haru lui parle de leur vie précédente, mais rien ne lui vient. Sauf que, du coup, ce n’est pas tout à fait vrai, pas vrai ? Elle a retrouvé le nom d’Haru, donc au fond d’elle, il y a bien une partie qui se souvient. Même avec la mémoire effacée, elle sort les mêmes lignes que dans Flower, parce qu’elle reste la même, et elle continue de se souvenir d’Haru sans s’en rendre compte, parce qu’il fait… eh bien… partie d’elle. Et je trouve ça intéressant, notamment par rapport à ce moment de l’épisode 22 où Ju Da dit à Nam Ju qu’elle a envie de découvrir qui elle est sans lui. Elle a raison d’en avoir envie, et elle en a même besoin. C’est très sain et important de se découvrir en dehors de sa relation à une seule personne, en dehors d’un seul rôle. Ca rejoint aussi un peu ce que dit Dan Oh à Kyung quand elle lui dit qu’elle n’est pas juste « Dan Oh la malade », « Dan Oh la fiancée de Kyung ». Ca, c’est juste son rôle dans Secret, qui est un univers limité (il n’y a même pas d’étoiles…) et où elle est limitée aussi (parce que c’est un mauvais manhwa, qui n’écrit pas de très bons personnages, mais aussi parce qu’une œuvre avec un début, une fin, et un nombre de pages, a forcément ses limites de toute façon), mais elle est « Eun Dan Oh », et ça implique beaucoup plus de choses. Plus de relations, plus d’envies, plus de sentiments.

 

Mais cette idée de « moi sans toi », ça m’a pas mal fait cogiter. Parce que quand on le met en rapport avec ces histoires d’observer les gens via leur relation aux autres, de vouloir exister/devenir une fleur pour les autres, de prendre de l’existence dans le monde quand quelqu’un prononce notre nom, et d’être le « début » de quelqu’un (quelque chose qui revient beaucoup dans ces épisodes), finalement, on peut se poser la question : qu’est-ce que c’est « moi » sans les autres. Bon, je ne rentre pas dans le sujet, parce que je ne me sens pas du tout équipée, et parce qu’honnêtement j’ai déjà les yeux pétés et que si je commence, on en a pour des pages, mais c’est une des nombreuses réflexions que provoque chez moi Extraordinary You, qui de toute façon, depuis le début, à mes yeux (pétés, donc), parle en majeure partie de notre rapport aux autres (cf. toutes mes histoires précédentes de masque en société, d’empathie et de personnages principaux de nos existences).

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Revenons à Kyung qui fait un peu du surplace. Ce qui, je suppose, n’est pas étonnant, vu que lui il veut protéger le status quo, justement, mais ça devient lassant de voir beaucoup des mêmes interactions, honnêtement.

 

Bon, en vérité, il y a quand même une petite progression. Il est toujours agressif, mais il me semble qu’il est agressif de façon plus posée, si ça a du sens, et il a eu plusieurs scènes tranquilles cette semaine, quand même. De même qu’il continue de réaliser la valeur de ce qu’il avait, et semble apprendre à l’exprimer de façon plus directe. Les fleurs (oui, encore) qu’il offrait à Dan Oh (et lui a apporté tous les jours en espérant qu’elle se réveille, semble-t-il) ne signifiaient pas « imbécile » comme il le lui avait dit, mais « toi seule sait ce que je ressens » et au lieu de continuer à le lui dire avec des fleurs (désolée mais le langage des fleurs, c’est juste pas fiable, les gens) il a fini par le lui dire de vive voix, OUF. Et aussi, il a réalisé à quel point c’était précieux d’avoir Dan Oh à ses côtés et il ne se contente pas de sourire en ayant des flash-backs (même s’il fait ça aussi) : il lui dit. J’ai beaucoup aimé cette scène, d’ailleurs, où Dan Oh vient être à ses côtés pour honorer la mort de sa mère. Honnêtement, Kyung ne mérite pas franchement le soutien émotionnel qu’elle vient lui apporter, et j’aimerais bien que sa réalisation que Dan Oh est quelqu’un de précieux vienne avec celle qu’elle mérite mieux que ce qu’il a été avec elle et continue d’être pour le moment, mais j’ai quand même aimé toute cette scène, parce que j’aime quand Kyung montre des signes d’évolution, et quand on nous fait sentir qu’il y avait bien un lien entre eux, qu’elle le connait bien.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Mais j’ai beau me sentir triste pour lui quand il n’arrive pas à lui prendre la main (contrairement à Haru, qui ne s’arrête plus) parce qu’il a des souvenirs terribles de sa mère, quand Kyung se plaint de sa solitude à son petit-frère (qui, c’est bon, a fini par admettre que lui aussi est éveillé), j’aimerais quand même bien qu’il réalise que cette solitude, il se l’impose aussi pas mal à lui-même. Bon, vous savez que je trouve l’entourage de Kyung bien trop peu enclin à s’inquiéter pour lui, mais néanmoins, il ne peut pas s’attendre à ce que les autres l’approchent trop quand il semble prêt à mordre tout le monde. Il a déjà bien de la chance que Dan Oh continue de lui offrir de la compassion et du soutien, alors qu’il se sert plus ou moins de son destin comme d’un moyen de pression, sortant des trucs cryptiques pour lui faire comprendre qu’il en sait long, sans communiquer plus. Lui qui ne cesse de se prendre la tête avec Haru, il devrait réaliser qu’une grosse différence entre lui et Haru c’est qu’Haru veut aider Dan Oh sincèrement, pour elle (enfin, pour lui aussi, bien entendu, mais ses motivations ne sont pas égoïstes), quitte à sacrifier son existence, alors que Kyung n’est même pas prêt à concéder sa position dans l’histoire. Je me demande s’il se rend d’ailleurs compte qu’il place Dan Oh exactement dans la position qu’il détestait tant : celle de quelqu’un qu’on force à épouser une personne qu’elle n’aime pas. Le père de Kyung, en bon connard qu’il est, sort des trucs affreux à la « plus elle est malade, plus c’est bon pour nous » et fait pression sur Kyung pour qu’il joue son rôle et épouse Dan Oh, et Kyung a beau sembler triste que Dan Oh puisse mourir, finalement, il fait la même chose : il utilise le désespoir de Dan Oh pour tâcher de faire pression sur elle afin qu’elle joue son rôle et l’épouse. C’est triste, mais il n’est pas si différent du père qu’il déteste (à raison) tant. Lui a néanmoins la chance d’être éveillé, d’avoir la possibilité de se remettre en question, donc… *croise les doigts* … oui, j’y crois encore. Je ne peux pas m’en empêcher, j’y croirai jusqu’au bout, même si tout me hurle que j’ai tort.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Par ailleurs, cette semaine, j’ai été contente de retrouver notre petite team Do Hwa/Dan Oh/Haru en mission « changer la Scène ». Parce que ça commençait à manquer, honnêtement, et Haru avait beau dire « je changerai ton destin », j’arrêtais pas de me demander « okay, mais quand ? ». L’histoire de la « montre » ayant fait s’évanouir Sae Mi la semaine dernière n’est allée nulle part, et il est temps de se bouger un peu plus, quand même. Ne vous méprenez pas : je suis contente qu’il ait des flash-backs de Flower pour qu’en en sache plus, et je suis ravie de le voir passer du temps avec Dan Oh. Haru manque de provoquer des crises cardiaques à Dan Oh sans arrêt (comme je la comprends) que ce soit en cours de poterie ou quand il pose sa main sur son cœur pour lui montrer que si, si, lui aussi, il a le cœur qui bat et est tout nerveux (mais en attendant, c’est elle qui frôle l’arrêt cardiaque sans arrêt, quand même). Ils sont adorables ensemble. Il lui a fait des étoiles ;A; ! (et dans l’épisode d’après, elle porte des boucles d’oreille étoiles, aw)

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Et quand il met ses mains dans les siennes, pour recueillir la lumière des étoiles, mon cœur il est parti en orbite aussi. Les mains, c’est la vie, moi-même je sais, et chaque fois qu’ils se prenaient la main, c’était la fête à l’intérieur de moi. Je suis un être simple. Et puis, ils m’ont encore fait rire, tous ces gens, parce que la semaine dernière, Dan Oh se demandait si elle était amoureuse d’Haru, et je n’en revenais pas qu’elle puisse se poser la question tellement c’était évident, mais cette semaine, Do Hwa est… surpris ? que Dan Oh et Haru sortent ensemble… sérieusement ? Il ne l’avait pas vu venir ? Comment il a fait pour ne rien voir ? Et comment Dan Oh peut elle se demander si Do Hwa a remarqué leurs sentiments ? Franchement, je ne sais pas ce qu’ils ont dans les yeux et la tête tous ces gens parfois, haha. Bon, tout ça pour dire, que j’aime beaucoup Dan Oh et Haru, que j’aime les voir ensemble. Et je pense qu’ils fonctionnent parce qu’ils se comprennent bien. Notamment Haru a souvent tout juste, et nous le démontre une fois de plus cette semaine lorsqu’il sort à Kyung quasi la même chose que ce que lui avait déjà dit Dan Oh.

 

 

- Je voulais guérir la maladie mortelle de mon personnage.

- Et après ? Qu’est-ce que tu feras après ça ? Ca ne changera pas le fait que toi et Haru n’êtes que…

- Quoi ? Des figurants ? Oui, c’est vrai. Je suis toujours une figurante, avec le même set-up. Mais je m’en moque à présent. Et maintenant, Haru est spécial à mes yeux (implication : pas juste parce qu’il peut changer les Scènes). Tu te souviens de ce que je t’ai dit ? Dans Secret, je suis une camarade de classe de Nam Ju et Ju Da, ta fiancée, et une figurante. Mais avant tout, je suis Eun Dan Oh. Et avec Haru, je deviens moi-même. Il fait de moi le personnage principal de tous les instants que nous passons ensemble. Je me moque de quel rôle je dois jouer dans ce monde. Haru et moi sommes suffisamment heureux en dehors de la Scène.

Dan Oh et Kyung, ep21

 

 

- Je ferai de mon mieux pour aider Dan Oh jusqu’au bout.

- Tu veux disparaître à nouveau ?

- Je m’en moque. Tu prétends que nous existons parce que l’auteur nous a dessinés, mais moi, Dan Oh a été mon début. Alors si mon rôle doit finir avec Dan Oh, ça m’ira. A tes yeux, elle n’est peut-être qu’une figurante, mais pour moi, elle est le personnage principal.

Haru et Kyung, ep23

 

 

(Et on en revient aussi à la différence entre Haru, qui voit Dan Oh comme le personnage principal, et Kyung qui se voit comme le personnage principal et tient à le rester.)

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Bon, voilà, tous ces moments, ça me remue à l’intérieur de moi-même, en tant que grande romantique incorrigible (et qui ne tient pas particulièrement à être corrigée, je suis très heureuse comme je suis, thank you very much), mais c’est vrai quand même que le monde entier les met en garde contre une tragédie à venir : les flash-back de Haru (j’ai pas réussi à bien analyser le flash-back, mais on dirait que c’est Dan Oh qui est morte tuée, qu’Haru tenait la lame, et que c’est de là qu’il tient sa cicatrice à la main… je me demande si elle s’est tuée elle-même pour le protéger ? et est-ce qu’elle a perdu ses souvenirs de façon plus avancée que lui parce qu’elle est morte ?), les flash-forwards de Dan Oh (qui a entrevu sa propre mort), et bien entendu Mi Chae, qui n’arrête pas d’essayer de les prévenir de ne pas répéter les erreurs passées (même si, franchement, s’il est si sincère dans sa volonté de les mettre en garde, peut-être qu’être plus clair quant au quoi aiderait).

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Les choses s’annoncent sombre, et donc oui, il est temps de se bouger, quoi. Même si, certes, il est possible que se bouger soit exactement le problème… urgh. Mais quand même, je veux les voir se battre et réussir. Je n’ai aucun doute que, comme dit Haru, lui et Dan Oh (qui, encore une fois, se souvient de lui-même en l’ayant oublié) continueront de se retrouver encore et encore.

 

 

Si nous voyons des étoiles un jour, leur lumière viendra sans doute de très loin. J’ai lu dans un livre que la lumière pouvait voyager à 300 000 km/s. Je pense que toi et moi courons l’un vers l’autre depuis bien plus loin que nous le réalisons.

Haru à Dan Oh, ep21

 

Je ne pense pas que nous ne faisons que ce que veut l’auteur. Je pense que c’est pour ça… que tu m’as trouvé, moi qui n’avais pas de nom. Et à partir de maintenant, où que tu sois, je te trouverai à nouveau.

Haru à Dan Oh, ep22

 

 

Et c’est déjà une victoire en soi, comme j’en parlais: ici.

 

Mais oui, soyons honnête, j’aimerais voir une victoire plus complète que ça. Je n’ai aucun doute que Dan Oh et Haru se retrouveront toujours, mais je veux leur voir un « et ils vécurent heureux à jamais » de mes propres yeux. Parce que j’en ai marre de voir Haru pleurer, déjà. Mais aussi parce que je les aime ces petits, et je veux pas que la tragédie Flower se reproduisent, parce que regarder Haru pleurer sur le corps sans vie de Dan Oh, c’est un grand NOPE pour moi.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Oh, mais en parlant de Flower, j’ai été contente de voir leur histoire se développer dedans. D’ailleurs, le coup du garde du corps qui s’éprend de la demoiselle promise à son employeur, je suis sûre que c’est un drama que j’aimerais regarder, haha (encore mieux, ce serait : l’histoire d’un garde du corps épris de la demoiselle qu’il protège et qui est promise à un autre)(j’ai un truc avec les gardes du corps)(par contre faudrait régler le problème de look de tout le monde, parce que là, les coiffures des personnages masculins version Flower, c’est pas possible) et tous les petits parallèles avec le présent. Dans Flower, c’est Haru qui a expliqué la Scène et l’Ombre à Dan Oh (dans d’autres termes, forcément) avec des figurines, par exemple. Aussi, quand elle a froid, il lui donne instinctivement son manteau, elle n’a pas besoin de lui demander, comme dans Secret, où elle grogne que c’est ce qu’il est censé faire. Et d’ailleurs, quand elle lui dit ça dans Secret, j’ai toujours compris ça comme « c’est ce qu’un personnage masculin de manhwa est censé faire », mais maintenant, je me demande si on ne peut pas prendre ça comme un autre moment de « souvenir sans se souvenir » de Dan Oh. Je vais sans doute trop loin, là, mais peut-être qu’au fond d’elle, elle s’attendait à ce geste parce qu’il l’a déjà eu avec elle (et argh, j’ai revu l’épisode 7 pour me remettre la scène en question, et on va pas se mentir, y a toujours une partie de moi à qui le début du drama, et sa version d’Haru -dont ses cheveux- manquent un peu… pardon… T.T)

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Donc, oui, ravie d’avoir vu plus de Flower, mais j’aime pas la façon dont se termine ce manhwa-là, alors s’ils pouvaient se bouger le popotin et éviter que Secret finisse pareil, je leur en serais bien reconnaissante.

 

Et j’ai aussi très envie de voir ce qui va arriver avec Ju Da, Nam Ju et Do Hwa. C’est aussi un peu pour ça que je suis plus dérangée par les répétitions, je pense : il y a des tas de trucs qui m’intéressent et sur lesquels le drama pourrait se pencher un peu plus. Déjà, j’aimerais toujours plus de scènes entre Do Hwa et tout le monde.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

J’étais contente, cette semaine, de le voir interagir avec Dan Oh, et même si j’aime Haru et Dan Oh en tant que couple et que le côté direct d’Haru est attirant, j’ai été triste qu’il chasse Do Hwa parce qu’il voulait être seul avec Dan Oh. Moi je voulais les voir interagir à trois ! C’est aussi pour ça que j’ai été ravie de voir l’équipe se réunir à nouveau pour changer une Scène. Et à côté de ça, j’aimerais aussi passer plus de temps sur Ju Da, lui et Nam Ju. Et pas juste à cause du running gag du violon qui continue, oui, de me faire rire, toujours, mais aussi parce que j’aime regarder Ju Da changer. Par contre, ils m’ont un peu cassée ma théorie « chaussures » cette semaine, Do Hwa et elle !

 

 

Et je me demande si le drama n’essaie pas de nous dire que c’est lui, son prince : il a ramassé sa chaussure. Tout comme Haru l’a fait pour Dan Oh, Do Hwa a ramassé la chaussure de Ju Da, et on tombe dans tout le schmilblick « Cendrillon » dont je vous parlais la semaine dernière. […] Je pense d’ailleurs toujours que ce sont les déclarations à répétition de Do Hwa qui ont achevé de réveiller Ju Da, commençant donc effectivement à la tirer de sa « condition ». J’ajouterais enfin que voir Do Hwa comme un prince dans son propre Cendrillon continuerait de jouer sur le thème de « tout le monde est personnage principal de sa propre histoire ». Par ailleurs, je n’arrive pas à me rappeler si Kyung a déjà offert des chaussures à Dan Oh ? Il lui a offert plusieurs cadeaux par le passé, et je n’arrive plus à me souvenir s’il y a eu des chaussures dans le tas. Parce que Nam Ju, lui, a offert des souliers à Ju Da (qu’elle finit par lui rendre)… et selon la superstition qui revient souvent dans les Kdramas, offrir des chaussures à quelqu’un signifie que cette personne finira par nous quitter. Donc Ju Da finirait par s’éloigner de Nam Ju qui lui a offert des chaussures, pour rejoindre Do Hwa qui lui ramène sa propre chaussure en bon prince de conte de fées… Les chaussures sont également utilisées comme un marqueur social : Ju Da n’a pas l’argent pour se payer des chaussures « dignes » de son école de riches […] Quand Do Hwa lui remet au pied sa chaussure, pour moi, c’est aussi une marque d’acceptation, qu’il se moque qu’elle soit d’un statut social différent, qu’elle est une princesse à ses yeux sans qu’elle ait besoin de porter des chaussures luxueuses uniques au monde.

(cf. ici pour la version complète)

 

 

C’est la partie sur « ne pas offrir de chaussure à l’autre » qui ne tient plus, vu que Do Hwa a effectivement offert des chaussures à Ju Da cette semaine. Mais on notera quand même qu’il a choisi des chaussures dans un style que Ju Da apprécierait. Quelque chose de pratique, d’adapté à elle, pas quelque chose qui la « décore » comme il en a envie. Et j’aime aussi le dessin de papillon qu’il fait dessus, en lui parlant du fameux « effet papillon » (petit évènement = grosses conséquences) qu’on connait bien et qui est visiblement à l’œuvre partout dans ce drama, de façons à la fois tragiques et positives. Par exemple, moi, ce que j’ai aimé cette semaine c’est que les efforts de Ju Da pour se détacher un peu de Nam Ju, être sa propre personne en dehors de lui, ont des répercussions sur le reste des personnages. Lorsque, en cours d’art, elle décide de ne pas faire équipe avec Nam Ju, ça chamboule tout. Elle se retrouve partenaire avec quelqu’un d’autre qui aurait sans doute dû être partenaire avec quelqu’un d’autre, et ça force des associations sur lesquelles le drama ne s’attarde pas forcément lors de cette scène mais qui existent néanmoins (au passage, je suis super déçue que le drama ait coupé court au duo Kyung/Haru, parce que je voulais voir ça… pour le coup, c’était une interaction Kyung/Haru qui m’enthousiasmait). Les ricochets des actions des personnages principaux se ressentent partout : dans les autres personnages qui s’éveillent, dans la naissance d’un Y3 qui essaie très fort d’être un nouvel A3 (mais ça marche pas des masses, haha), dans des déclarations imprévues (un des Y3 fait sa déclaration publique à la place de Kyung puisqu’Haru a changé la Scène et qu’il faut qu’elle ait lieu, quitte à utiliser une « doublure »), dans les sentiments que Sae Mi commence visiblement à développer pour son ami aspirant à devenir youtubeur, etc. C’est sur leur monde entier que nos personnages influent, Ju Da incluse, et c’est là qu’il est, l’effet papillon.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

A côté de cela, je vous parlais, la semaine dernière, de phase d’apprentissage, et de Ju Da qui apprenait à se défendre et s’exprimer, comme Haru avait appris à parler avant elle, et c’est toujours aussi satisfaisant de la voir apprendre de plus en plus vite. Elle rigole de bon cœur, Do Hwa et elle remarquant tous les deux qu’ils ne la savaient même pas capable de rire comme ça, et elle répond à ses persécutrices, elle rend les coups, et pfiou, ça fait du bien. En fait, elle fait, finalement, ce qu’on espère souvent que les héroïnes de ce genre de romances finiront par faire : se détacher de leur « héros » abusif, apprendre à vivre sans, se défendre (et pas juste dans un ressort scénaristique pour faire que le héros en tombe amoureux), et potentiellement aussi tomber amoureuse du type gentil à côté qui ne la traite pas comme de la merde. Bon, sauf que, bien sûr, dans Boys Over Flowers, qui est le modèle de Secret, Hanazawa Rui/Yoon Ji Hoo n’est pas quelqu’un de bien, parce que les gens vraiment bien ne regardent pas leurs amis tyranniser les gens pendant des années sans rien dire, faisant juste une exception pour une fille qu’ils ont commencé à kiffer. Et ça vaut pour le rôle de Do Hwa dans Secret. Mais le Do Hwa en dehors du rôle qui lui a été écrit, lui, il me plait.

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

Et sur, ce je n’ai pas d’observations diverses à rajouter, je crois bien que j’ai dit tout ce que j’avais à dire. Cette semaine, comme j’ai eu moins de temps que les autres (je socialisais, et tout… yep, ça m’arrive, même à moi), j’ai bien plus improvisé cette partie-là que d’habitude, je n’ai pas vraiment fait de plan avant de me lancer, donc j’espère n’avoir rien zappé (au pire, je ferai des rajouts la semaine prochaine, haha), et j’espère aussi que c’était pas trop brouillon et dur à suivre !

 

Plus que deux semaines d’Extraordinary You, les gens… Ca va faire bizarre quand le drama sera terminé… Et il n’y aura même plus de Haru, en plus. Arf. Mais en attendant, la semaine m’a un peu frustrée, mais le drama continue de me parler et de me faire parler, comme vous pouvez le constater~

 

(=> retourner au sommaire)

[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)
[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)[Cernes] Tale of Nokdu (19-22) / Extraordinary You (21-24)

 

 

 

 

Pour commencer par ne spoiler personne :

 

Je pense que j’ai identifié mon problème majeur avec Extraordinary You. Et ce n’est PAS que nous sommes à une semaine de diffusion de la fin et que je ne vois absolument pas comment le drama va faire pour boucler tout ce qu’il a à boucler. Même si c’est vrai que je me pose la question, et que ça rend chaque répétition plus dérangeante, parce qu’il y aurait mieux à faire avec ce temps-là. Mais ce que je veux dire c’est : ça ne me dérangera pas si, à la fin, on n’a pas trop de réponses. Comme je disais la semaine dernière, ce sont le voyage et les détours qui ont fait Extraordinary You pour moi, et ça ne changera pas.

 

A vrai dire, cette semaine, dans un cours à l’intérieur du drama, une prof propose aux élèves d’observer un tableau de deux chaussures par Van Gogh (ha, encore des histoires de chaussures… ce drama adore les chaussures).

 

 

Est-ce que ce sont les chaussures de l’artiste ou de quelqu’un d’autre ? Les élèves regardent-ils les chaussures ou le tableau ? Elle leur pose ces questions, ils se posent ces questions, chacun a sa réponse, et la prof conclue que l’intérêt du tableau ce ne sont pas les chaussures, mais ces questions, justement, et la contemplation plus large de notre existence. C’est en gros ce qu’est Extrardinary You pour moi. Je ne me torture plus tant sur les réponses que je souhaite au récit que je m’intéresse aux questions qu’il me fait me poser. Donc si ça à la fin, on manque de réponses, je pense que je le vivrai bien, du moment qu’on obtient quand même une forme de conclusion pour nos personnages. Mais si on ne découvre jamais qui est l’auteur du manhwa (et ça m’étonnerait que ça arrive), ou comment marche véritablement cet univers, par exemple, ce n’est pas grave, parce que le drama agit comme miroir à nos vies, et que nos vies sont pleines de ces grandes questions sans réponse. Ce n’est pas que laisser plein de trous sera le signe d’une écriture à toute épreuve, et Extraordinary You a des manques à ce niveau-là de toute façon, mais je dis simplement que ces manques ne me dérangent pas tellement dans le contexte de ce drama-là.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Mon souci majeur avec Extraordinary You, je pense, c’est le manque d’interactions entre les personnages. Ils sont trop gardés séparés, en de petits groupes. Parfois, ils se croisent, mais ça ne dure jamais très longtemps, et c’est dommage. Au début, je pensais que ça me manquait parce que j’aime bien, justement, les scènes où ils interagissent à plus que ça, si bien que j’en voudrais plus, et… c’est le cas, mais, aussi, je pense que beaucoup de scènes sont redondantes parce que les infos ne circulent pas entre les personnages, ils ne s’exposent pas à de nouvelles personnes, et donc sont enfermés dans les mêmes ressorts. Si Extraordinary You a avancé une chose depuis son début (mais il en a aussi avancé d’autres), c’est que les autres nous « forment ». Ils affirment notre existence, ils étendent notre univers, ils nous permettent d’ouvrir les yeux sur nous-mêmes et d’évoluer. Et c’est quelque chose de très vrai :  moi, par exemple, je constate qu’en un an sur twitter, j’ai plus changé qu’en plus longtemps avant ça, parce que je suis au contact de la pensée des autres, et j’interagis avec un plus grand nombre de gens. Alors, forcément, quand les personnages d’Extraordinary You restent dans leur petit groupe, à ressasser les mêmes infos avec les mêmes personnes, ils stagnent. Leur univers et leur compréhension de cet univers ne s’étendent plus, ils répètent les mêmes interactions en boucle, et c’est le drama entier qui n’a plus l’air de beaucoup avancer.

 

Bien sûr, chaque semaine, ils ont quand même de nouveaux éléments, comme c’est également le cas dans ces épisodes, et ne prenez pas mes remarques pour un désamour vis-à-vis d’Extraordinary You, mais les personnages apprendraient et évolueraient bien plus s’ils interagissaient avec plus de monde et je pense que ça aurait fait du bien au drama aussi.

 

Néanmoins, je suis pressée de voir la suite, et impatiente de voir comment tout ceci va finir.

 

 

(=> revenir au sommaire)

(=> sauter la partie qui spoile et passer aux épisodes suivants)

 

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Et maintenant, avec plus de détails, et en spoilant :

 

OK, pour repartir sur ce que je disais : je trouve que les personnages n’interagissent pas assez les uns avec les autres. Notamment, il y a une séparation assez nette entre Nam Ju/Ju Da/Do Hwa et Haru/Kyung/Dan Oh, c’est-à-dire, finalement, les personnages de Secret, et ceux réincarnés de Flower. Bon… « très nette », c’est peut-être un chouïa exagéré : ce n’est pas comme s’ils n’interagissaient jamais les uns avec les autres, Do Hwa faisant office de passerelle.

 

Cette semaine, on a même eu droit à pas mal de Do Hwa, pour mon plus grand plaisir, et j’ai adoré le voir coller Haru, pester contre son joli visage, ou évacuer sa frustration vis-à-vis de l’auteur avec Dan Oh. La façon dont son visage se décompose lorsqu’il apprend qu’elle va devoir être opérée m’a ramenée au début du drama, quand il comprend que le set-up de la jeune femme est sa maladie incurable, et j’ai été attendrie une fois de plus.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Et bien sûr, j’aime toutes ses interactions avec Ju Da, et je suis ravie de les voir se rapprocher. Même si, j’avoue, une partie de moi, a un peu de peine pour Nam Ju. Pas qu’il soit un type parfait (mais on est heureusement loin d’un Domyouji Tsukasa), mais il n’est pas éveillé, son existence tourne quasi entièrement autour de Ju Da, et elle doit lui donner sérieusement le tournis en ce moment. Et Ju Da n’a pas tort quand elle s’insurge contre son sort et son « asservissement » à son histoire avec Nam Ju, mais lui ne comprend pas ce qu’il fait de mal, il est persuadé de tout bien faire, parce qu’il fait effectivement tout bien selon les règles de l’univers dans lequel il vit. Essayez de voir ça comme quelqu’un d’un pays X faisant absolument toutes les bonnes choses selon les règles de son pays, sauf qu’il ne réalise pas que la personne en face de lui ne vit pas dans le même pays que lui. Nous venons tous avec notre propre contexte, notre propre éducation, notre propre vécu, et quand on rencontre quelqu’un d’un autre contexte, une autre éducation, un autre vécu, ça peut être compliqué de se parler. Ce qui ne veut pas dire que c’est impossible, pourvu qu’on fasse un effort, qu’on voie plus loin que nous-mêmes, mais Nam Ju étant encore endormi, il ne peut pas, alors que Ju Da, elle, remet effectivement tout en question. Quelque part, on peut aussi y voir le simple fait de grandir : ouvrir les yeux sur le monde, remettre en question les figures d’autorité, la façon dont on a été élevés, etc. Et Ju Da est en train de grandir, mais Nam Ju n’y est pas encore, et donc je me sens un peu triste pour lui, parce qu’il fait les choses exactement comme il est censé les faire, et ses sentiments sont à la fois fabriqués et sincères, mais il se heurte à un mur qu’il n’est pas en mesure de comprendre.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Bon, cela dit, je suis en faveur totale de l’émancipation de Ju Da, et je comprends pourquoi elle en a ras-le-bol de devoir se reposer sur Nam Ju sans arrêt (même si, à la fois, ça doit être plus compliqué pour elle, parce qu'elle est censée finir avec lui, et se dirigeait vers un "happy-end" qui règlerait ses soucis financiers... c'est différent de Dan Oh qui rejète un destin pourri: pour Ju Da la solution de "facilité" ce serait Nam Ju). Comme elle dit à Sae Mi dans l’épisode 27 (et j’ai beaucoup aimé cette scène) : elle a pitié d’elle, qui n’est pas éveillée et ne se rend pas compte qu’elle est une méchante destinée à l’échec, mais ça ne veut pas dire que les blessures infligées par Sae Mi ne sont pas réelles et ne font pas mal. Dans le cas de Nam Ju, elle n’a pas pitié de lui (après tout, c’est le héros, donc il finira certainement par obtenir tout ce qu’il veut) mais les blessures sont là aussi, malgré tout, et la rébellion de Ju Da est compréhensible et même très satisfaisante. Bon puis je vous avoue que j’ai beau avoir un peu de peine pour Nam Ju, je m’amuse aussi à ses dépens. Ses « Sur l’honneur d’A3 » me font rire, et j’ai éclaté de rire quand Ju Da sort à Sae Mi « tu sais à quel point Nam Ju aime les déclarations devant toute l’école », tout ça pour que la Scène d’après soit effectivement Nam Ju faisant la déclaration officielle que lui et Ju Da sont désormais en couple. Pauvre Nam Ju, s’il se réveille, il y a des chances qu’il soit mort de honte.

 

Voir Ju Da sortir de sa coquille, s’affirmer, se défendre et même contre-attaquer de plus en plus est un vrai plaisir. D’autant que ça inclue de se rapprocher de Do Hwa, et ça me parle. J’adore aussi que le violon, dont Do Hwa avait tellement ras-le-bol, soit devenu un véritable lien entre eux, au point qu’elle essaie elle-même d’en jouer. Aussi, dans l’épisode 26, quand Ju Da rend la monnaie de leur pièce aux trois pestes qui la malmènent sans arrêt, on commence à entendre un morceau de violon, joué par Do Hwa précédemment. Lors de la scène suivante, c’est le morceau qu’elle écoute dans ses écouteurs (et elle en propose un à Do Hwa), et quelque part, je trouve que ça rejoint ce qu’elle lui dit un peu plus tard.

 

 

« Pourquoi me harcèle-t-on sans raison apparente ? » « Et pourquoi ça me semble naturel ? »… Quand ce qui me semblait naturel a commencé à ne plus l’être, j’ai repensé à ta voix. « Prends le temps de penser à ce que tu ressens »… Même quand les autres ne se souvenaient pas de ce que je leur disais, et que j’avais des trous de mémoire, je n’avais pas peur. Parce que tu remplissais ces trous. 

Ju Da à Do Hwa, ep26

 

 

La voix et les mots de Do Hwa sont ce qui a réveillé Ju Da, et ont été un encouragement pour elle. Le violon qui se met à jouer quand elle tient tête à ses persécutrices, pour moi, c’est la voix de Do Hwa qui l’encourage. Bref : je les aime tous les deux, et j’aime beaucoup voir les avancées de Ju Da…

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Mais est-ce que ce ne serait pas encore plus extra si Dan Oh et Ju Da pouvaient interagir ? Elles étaient un peu amies, en plus, non ? Do Hwa fait office de passerelle un peu, mais il est une passerelle parce que les deux mondes sont séparés, et c’est une passerelle limitée. Il parle avec un côté, puis l’autre, mais il ne les fait pas réellement se rencontrer, et je trouve ça franchement dommage, pour les raisons que j’évoquais dans la partie sans spoiler. Certes Ju Da ne fait pas autant de surplace que d’autres, mais c’est parce qu’elle commence juste à se rebeller. Si le drama faisait dix épisodes de plus, Ju Da finirait sans doute par tourner en rond aussi. C’est dommage.

Je blâme aussi pas mal Mi Chae et ses avertissements toujours vagues, pour aucune véritable bonne raison. Ca semble assez artificiel, avec le recul. Une façon pour la scénariste de créer du mystère dans le drama. Et ça a très bien fonctionné, je ne lui enlève pas ça. Mais quand les choses ont commencé à partir en sucette, je ne vois pas pourquoi il n’a pas été plus clair, au moins avec Haru. Quel mal cela aurait-il pu faire de plus ? Au moins, Haru l’aurait pris plus au sérieux. D’ailleurs, c’est ce qu’il fait à présent ! Et si c’était arrivé avant, peut-être que ça aurait enrayé la machine. Parce que clairement, personne, que ce soit Mi Chae, Haru, Kyung ou même le frère de Kyung (qui se souvient également de comment ça s’est terminé la dernière fois) n’a envie que Secret se termine comme Flower.

 

En parlant de Mi Chae, son histoire m’a attristée, mais il y a un passage qui m’a fait sourire : quand la femme qu’il aime meurt dans l’Ombre, puis revient à la vie dans un autre rôle, ses souvenirs en moins, elle est devenue une suivante de Kyung. Ca m’a fait repenser à Haru, revenant en ami fidèle de Kyung… apparemment, quand on essaie trop fort de changer les plans de l’auteur, la punition, c’est Kyung… Pardon, c’est triste pour lui, mais ça me fait rire. Après, bien entendu, ce qui est arrivé à Haru est différent de ce qui est arrivé à Su Hyang : Haru a été effacé progressivement, avec un avertissement (cf. la photo), alors qu’a priori la jeune femme est morte plus subitement dans l’Ombre. C’est ce qui semble être arrivé à Dan Oh aussi (encore que les douleurs répétées au cœur aient été des avertissements), cette semaine (et sérieusement, je sais pas comment le drama va faire pour conclure son histoire dans le temps qu’il lui reste), et ça nous donne clairement de nouvelles choses auxquelles réfléchir… Par exemple, on pourrait se demander pourquoi Mi Chae ne s’est pas servi de cette info, puisqu’il l’avait. Pas sur les autres personnages, mais sur lui-même. Lui qui n’en pouvait plus d’être éveillé, il aurait assez « facilement » pu remédier à la situation, s’effacer, revenir sans ses souvenirs, vivre une existence endormie. Mais comme dit le petit-frère de Kyung dans l’épisode 28 :

 

 

- Tu perdrais tous tes précieux souvenirs. Ce serait trop triste de juste vivre comme on te dit de le faire.

– Mais en n’étant plus éveillé, on ne pourrait pas s’en attrister.

- Tu ne ressentirais plus que ce que l’auteur te permet de ressentir.

- Ca ne sonne pas si mal. Parfois, ne rien savoir, en ce monde, c’est moins cruel.

Kyung / Joon Hyun, ep28

 

 

Alors (1) argh, Kyung parle de Dan Oh, mais aussi de lui, et c’est à cause de scène comme ça que je n’arrive pas à complètement mettre au placard mon espoir qu’il trouve le meilleur chemin et (2) peut-être que c’est pour ça que Mi Chae n’a rien fait de l’info qu’il avait. Parce qu’il a beau trouver cruel son destin, ce serait pire d’oublier tout ce qu’il a vécu, et de redevenir une marionnette. Bon, mais par contre, partager l’info avec Kyung ? Je sais pas si c’était le plus indiqué, quand même… garder tes infos pour toi, c’est une chose, mais choisir de faire une exception et les partager avec Kyung (même sous le coup de la colère) ? Mmh. Techniquement, c'est vrai qu'ils veulent en gros la même chose (que l'histoire ne change pas) mais néanmoins...

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Et faut pas compter sur Kyung pour faire passer les informations, parce que Kyung sert avant tout Kyung, et il ne partage les infos que lorsque ça l’arrange, parce qu’il peut soutirer quelque chose à quelqu’un, ou lui faire peur. C’est con, parce qu’en plus c’est le personnage qui pousse le plus pour obtenir des réponses, et il est pas con, donc il aurait pas mal de choses à partager. Mais cette semaine encore, j’ai trouvé beaucoup de ses scènes frustrantes… Et à la fois, il y en a des tas que j’aime, argh. Faut dire que j’aime beaucoup Lee Jae Wook (et sa voix), donc ça aide. Et je n’arrive juste pas à me défaire de l’espoir qu’il finira par faire le bon choix. Il y a un moment, cette semaine, où j’ai presque lâché prise, presque abandonné, mais après ça, il semble sincèrement inquiet pour Dan Oh, lui demande si elle a pris ses médicaments, et bam, je retombe en plein dans mon « mais peut-être qu’il va s’améliorer ? T.T ». Je suis un cas désespéré. Mais faut dire que ce n’est pas juste que je veux que Kyung « gagne » contre l’auteur, c’est aussi que je pense qu’il a un peu raison depuis le début, finalement. Jusque-là, lorsqu’il sortait à Dan Oh « je peux changer ton histoire, c’est moi qui vais le faire », j’avais un soupir intérieur et pensais « ok, comment ? », mais à présent, je pense qu’il avait raison, même si pas de la façon qu’il pensait. Lui, essentiellement, il sortait ce genre de choses en mode « je peux faire tout ce que fait Haru, et même mieux, alors tu m’appartiens » , alors qu’en vérité, le sort des personnages va dépendre de s’il arrive à réellement se réveiller, se regarder bien en face, et… lâcher prise, en, paradoxalement, attrapant la main qu’Eun Oh lui a tendue dans l’épisode 25 en lui disant « nous sommes amis, toi et moi ».

 

J’aimerais qu’il l’attrape cette main, pour sauver Dan Oh, et Haru, et aussi parce que prises hors de leur contexte, j’aime les scènes calmes entre Kim Hye Yoon et Lee Jae Wook. Bon et puis c’est un peu trop tard à présent, mais une autre raison pour laquelle j’espérais que Kyung allait se réveiller et changer d’attitude était que ça nous aurait épargné que le triangle amoureux traine en longueur, ce qui n’aurait pas été un mal. Parce que je trouve qu’il distraie un peu de la lutte contre l’auteur, et puis… Secret était une histoire banale de triangle amoureux, et nos personnages en prennent conscience mais… retombent exactement dans la même dynamique.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

OK, l’héroïne éveillée choisit le « good boy » au lieu du « bad boy » (et c’est bien, parce que ça souligne justement que, dans la « vraie vie », le « bad boy », c’est pas le rêve que présentent certaines romances) mais sinon, on est quand même dans un triangle amoureux plutôt classique, avec une héroïne qui se retrouve entre un type peu recommandable et son ange gardien (pour tirer sur la caricature). Le genre de l’histoire n’a pas changé. Et Dan Oh était obsédée par Kyung, mais maintenant elle est obsédée par Haru… Est-ce que c’est bien mieux ? Enfin, oui, c’est carrément mieux, elle y gagne certainement au change, mais d’un point de vue « personnage » ses scènes consistent beaucoup à avoir une Scène avec Kyung, se réveiller et courir rejoindre Haru (parfois après avoir discuté avec Kyung, parfois pas). Je trouve que, malheureusement, les personnages d’Extraordinary You, qui se plaignent que leurs rôles de Secret sont très limités, sont également trop limités. J’aurais aimé que le contraste entre « personnages » et « êtres humains », même s’il est déjà bien présent, soit plus palpable que ça.

 

C’est aussi pour ça que je suis contente quand Dan Oh a des scènes avec Do Hwa ou Mi Chae : ça la fait parler à quelqu’un d’autre, quoi.

 

Et dans ces scènes elle parle souvent de Haru, du reste, mais bon, pas seulement. Elle parle aussi de sa condition, et c’est vrai qu’elle n’a essentiellement que deux sujets de conversation, mais d’un autre côté, on peut comprendre qu’elle parle beaucoup de la situation, vu que c’est une situation de merde, et cruelle pour tout le monde. Oui, même Kyung. Ce qui ne signifie pas que je soutiens Kyung dans ses « avances », évidemment. Je le disais déjà la semaine dernière : l’amour de Kyung est égoïste. En un sens, il est toujours dans sa position de Flower, où il utilisait Dan Oh comme moyen d’accéder au trône, parce que là, il ne la traite pas comme une personne dont il écoute réellement les opinions, mais comme quelque chose qui lui était acquis, et un « moyen » d’accéder à autre chose : sa happy end, garder son statut de personnage principal (que je comparais déjà au trône la semaine dernière). Alors qu’en plus, il devrait être très bien placé pour comprendre Dan Oh, parce qu’ils ont en gros échangé de place : pré-réveil, Dan Oh aimait Kyung qui n’aimait pas Dan Oh et était bloqué dans des fiançailles forcées (par son père), et post-réveil Kyung aime Dan Oh qui ne l’aime pas et est bloquée dans des fiançailles forcées (par l’auteur). Si quelqu’un devrait comprendre la position de Dan Oh, c’est bien Kyung, donc. Mais il a du mal à s’y projeter, parce qu’il a déjà du mal à faire la part entre l’Ombre et la Scène (l’une étant toujours la continuité de l’autre, pour lui), et aussi parce que se mettre à la place des autres, l’empathie (le retour de l’Empathie :D) ce n’est pas son fort. Il était même prêt à débrancher Dan Oh ! Alors, certes, c’était pour la sauver, et lui permettre de renaître dans un nouveau set-up sans maladie, et sans l’horrible savoir qu’elle n’est pas libre. Ce n’était pas une décision facile non plus (surtout en prenant en considération sa mère), et je mentirais si je vous disais que les larmes de Lee Jae Wook ne m’ont rien fait (je suis d’une faiblesse incroyable).

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Mais encore une fois, c’était ne pas se mettre à la place de Dan Oh, parce que la débrancher, la faire renaître amnésique et non-éveillée, c’était sans doute la pire chose qu’il pouvait lui faire, vu comme Dan Oh voulait tellement aller contre l’auteur. La priver de ce choix si essentiel, était un acte égoïste. Et cet égoïsme transpire dans beaucoup de ses lignes.

 

Par exemple, dans l’épisode 26, quand il parle à Do Hwa de sa déclaration publique que Do Hwa, Haru et Dan Oh ont empêchée, il parle de « ma Scène, mon moment »… et c’est un détail, mais ce n’était pas sa Scène, c’était la leur, à lui et Dan Oh, et c’est elle qui a voulu la changer. Dans l’épisode 27, à Haru il dit « Tu as tué Dan Oh. Tu n’étais pas au courant ? Non, sans doute pas. Sinon, tu ne serais pas à ses côtés. […] Dans cette histoire, l’auteur n’a pas de raison de tuer Dan Oh. Si tu n’avais rien changé, la chirurgie l’aurait guérie. Dans cet univers de manhwa, tout se répète. Je n’arrive à supporter cette histoire affreuse que parce que j’ai Dan Oh. Alors arrête… avant de la mettre encore plus en danger ». Encore une fois, c’est un détail, et honnêtement dans la bouche de n’importe qui d’autre, je ne relèverais pas, parce que c’est humain de tirer son courage d’affronter une situation terrible de quelqu’un d’autre, mais voilà, Kyung ne dit pas juste à Haru de ne pas mettre Dan Oh en danger, il présente les choses par rapport à lui, par rapport à ses besoins. Dans l’épisode 26, il est même encore plus clair. Il lui dit « Tu es tout ce que j’ai, à présent. Ma famille et mes amis sont tous faux. Tout le monde est faux, et tous les gens que j’aimais m’ont quitté », puis il lui reproche de l’avoir fait l’aimer, il continue sur le fait que pour lui, l’Ombre et la Scène, c’est la même chose, balaye ses objections d’un « ne te cache pas derrière des excuses » et pour finir, il ne pourrait pas être plus clair, lui sortant cash « Je me moque de ce que tu ressens » et « Je te ferai venir à moi, que ce soit pour de vrai ou de faux ». L’égoïsme de Kyung, dans toute sa splendeur.

 

Vous savez que j’avais de la compassion pour lui, au début, et comprenais sa colère d’être désorienté et de découvrir que son univers n’était basé que sur des mensonges, qu’il ne pouvait être sûr de personne, mais là, bien sûr, ça va trop loin. Haru, lui, en apprenant qu’il fait peut-être du mal à Dan Oh rien qu’en étant à ses côtés, cherche à l’éviter autant que possible, quitte à en être malheureux, pourvu que Dan Oh soit en sécurité. Je ne dis pas que c’était la bonne chose à faire, du moins pas sans expliquer d’abord la situation à Dan Oh, mais Haru prouve qu’il est capable de lâcher prise pour le bien de Dan Oh, alors que, Kyung, lui, s’accroche à ce qu’il pense à lui jusqu’à la destruction. C’est ce qui est arrivé dans Flower, où il n’a supporté de perdre ni l’amour d’Eun Oh (qu’il utilisait, mais par principe, il n’aime pas qu’on lui « vole » ce qui est « à lui ») ni la loyauté d’Haru, et les a détruits tous les deux, dans un geste de cruauté monstrueuse.

 

Mais à présent, il l’a vu, ce geste. Il est au courant de la vérité entière. Il a rebranché Dan Oh (même si elle est morte et rebootée quand même un peu plus tard, et peut-être à cause du temps où il l’a débranchée, je trouve que ce n’est pas clair), et voilà, j’espère à nouveau. Qu’il réalise qu’il n’était pas le héros, mais le méchant. Et qu’il peut devenir autre chose. La scène d’après, il joue à nouveau les types menaçants et cryptiques avec Haru, ce qui n’est pas excellent signe, mais il faut lui laisser le temps d’encaisser, et j’espère sincèrement qu’il va encaisser et réagir, parce que oui, je pense que les destins d’Haru et Dan Oh reposent en grande partie sur la décision qu’il va prendre de lâcher prise ou serrer jusqu’à ce que ça casse.

 

Allez, Kyung.

 

Un bon geste, quoi T.T

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

Sur ce, des trucs :

 

• Voir Haru pleurer continue de me faire du mal T.T Par contre, je dois admettre que Ro Woon est plus joli qu’il est excellent acteur, du moins dans ce rôle. Il ne me dérange absolument pas, et je suis en admiration devant son visage depuis l’épisode 4 (puisqu’avant on ne le voyait pas), mais je pense que si le personnage n’avait pas été installé comme il l’a été au début (silencieux, effacé, et comme découvrant constamment le monde, d’un air un peu perplexe, intrigué, et extérieur à la fois), ça pourrait être un handicap. En l’occurrence, je suis bien trop vendue à Haru pour que ça me freine, et je l’aime, et j’ai peur pour lui, et argh, quand dans l’épisode 26 il avoue à Dan Oh qu’il a peur, ça m’a tué le cœur. De toute façon, en général, ce genre de scène, où un personnage admet qu’il a peur, ça a toujours tendance à me remuer, je ne sais pas exactement pourquoi. Et cette semaine, en plus, Haru, il prend cher. Non seulement il apprend qu’il a tué la personne qu’il aime dans une vie précédente (bon, du coup, c’est pas exactement vrai, mais ça, il le sait pas encore), et est probablement en train de la tuer à nouveau, mais en plus, en essayant de la sauver, il a mis en danger la vie de quelqu’un (la grand-mère de Ju Da… eh oui, comme on nous l’a montré encore et encore : quand une scène change, il faut que les acteurs soient remplacés, Kyung commence à en avoir l’expérience) ce qui doit bien lui peser sur la conscience (à raison)… et maintenant, Dan Oh a été rebootée, elle ne se souvient plus de qui il est… Il vit ce qu’elle a vécu dans la première moitié du drama, et c’est tout aussi cruel. Tout est cruel. Et connaissance Haru, il est bien foutu de ne pas essayer de la réveiller, pour privilégier la santé de Dan Oh à son bonheur à lui. Arf.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

• Cette semaine, où on parlait beaucoup de son opération du coeur, Dan Oh avait des boucles d’oreille en forme de cœur. La semaine dernière, c’étaient des étoiles, et du coup, maintenant je me demande si j’aurais dû faire plus attention à ses boucles d’oreilles, argh.

 

• J’aurais aimé que le drama fasse plus avec le petit frère de Kyung. Ca rejoint ce que je disais : j'aimerais que les personnages sortent plus des schémas romantiques. Non seulement ça trancherait plus avec Secret qui est un manhwa romantique, mais ça enrichirait tout le monde, ça donnerait plus de relief.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

• En cours de dessin, Sae Mi dessine son meilleur ami aspirant youtubeur, et plus tard, ils font du vélo ensemble dans une sorte de double-date-pas-vraiment-double-date avec Haru et Dan Oh. Apparemment, même endormie, Sae Mi n’est pas si entièrement concentrée sur Nam Ju que l’auteur l’écrivait.

 

• Juste un passage qui m’a fait rire : dans l’épisode 26, Dan Oh explique à Haru qu’elle veut juste passer du temps avec lui, être avec lui jusqu’à la prochaine Scène… et elle ponctue ça d’un « ok, bonne nuit, j’y vais » xD Bon, après ça devient moins drôle, parce qu’en vérité, elle fuyait pour ne pas craquer devant lui, et il la surprend en train de supplier l’auteur de la laisser vivre plus longtemps… mais sur le moment, le « je veux rester avec toi… allez, à plus » m’a fait rire.

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

• En classe cette semaine, en plus du tableau des chaussures, nos personnages ont étudié le subjonctif passé, avec pour exemple « si ce n’était pas arrivé, alors… » Et effectivement… si Haru n’avait pas échangé les dossiers, la grand-mère de Ju Da n’aurait pas été opérée. Si les personnages n’avaient pas essayé de changer l’histoire, la fin n’aurait pas été si tragique. Mais peut-être qu’elle l’aurait été quand même, finalement : allez savoir.

 

En tous cas, j’ai envie de savoir ce que donnera cette fin-là, celle vers laquelle avance le drama. Je n’ai aucune idée de ce que nous réserve la dernière semaine d’Extraordinary You, que ce soit en termes de rythme, de ton ou de réponses... alors je suis curieuse. Vivement qu’on voie ça !

 

(=> revenir au sommaire)

[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)
[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)[Cernes] Tale of Nokdu (23-26) / Extraordinary You (25-28)

 

 

 

 

 

Pour commencer par ne spoiler personne :

 

Devoir quitter ce drama s’est avéré plus difficile que prévu… Parce que les derniers épisodes avaient tourné un peu plus en rond, je pensais que j’étais prête à ce que la série se termine, mais… J’étais peut-être prête à ce que la série se termine, mais pas vraiment à quitter les personnages, et je vais pas faire semblant : il y a eu plusieurs larmes versées sur ces derniers épisodes o.o

 

Mais je suis très satisfaite de la conclusion. On n’a pas forcément toutes les réponses qu’on aurait voulu avoir, mais pour certaines ça vaut mieux, et pour d’autres, ça ne m’a pas dérangée outre-mesure. Ce que je voulais avant tout, c’était une conclusion émotionnellement satisfaisante vis-à-vis des personnages, et à ce niveau-là, je n’ai pas eu à me plaindre du tout, et cette conclusion a cimenté mon amour pour la série. Elle n’était pas parfaite, mais elle a fait beaucoup de bonnes choses qui me sont allées droit au cœur et à la tête.

 

J’ai pris beaucoup de plaisir à la suivre, et chaque épisode, même au milieu des redites, a été riche en émotions et en réflexions. J’ai adoré écrire dessus chaque semaine, et c’est heureuse mais un peu à regrets que je le laisse partir

 

(=> revenir au sommaire)

(=> sauter ce qui spoile et aller à la section commentaires)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et maintenant, en plus de détails, et avec des spoilers :

 

 

Je tiens ce monde pour ce qu'il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle.

William Shakespeare - Le marchand de Venise Acte I, scène 1

 

 

J’ai sincèrement adoré ces deux derniers épisodes. Je pensais que j’aurais plein de choses desquelles me plaindre, parce qu’il semblait que le drama n’aurait jamais le temps de boucler tout ce qu’il avait à boucler, mais finalement, la conclusion ne m’a semblé nullement précipitée, et il n’y a rien qui soit laissé en suspense qui m’ait vraiment frustrée. Cela ne signifie pas qu’on n’aurait pas pu avoir quelques éclaircies, ou que quelques choses n’auraient pas pu arriver avant pour pouvoir plus développer leurs retombées, mais le drama m’a offert une conclusion émotionnelle qui a tout compensé, frustration des épisodes précédents incluse. Cette fin m’a donné tout ce dont j’avais réellement besoin, avec même quelques bonus, en particulier dans l’histoire de Nam Ju et Ju Da.

 

Comme vous le savez, tout en ayant de la peine pour Nam Ju, moi, j’étais plus branchée Do Hwa, et il semblait que Ju Da aussi. Pour autant, je n’ai pas été surprise qu’elle revienne à Nam Ju, mais ce qui m’a en revanche étonnée, c’est à quel point ça m’a plu, vu que j’étais toute en faveur de son émancipation.

 

L’idée que le secret de Nam Ju soit qu’il n’est en fait pas le fils biologique de son père (qui, je ne l’avais pas encore relevé jusque-là, s’appelle littéralement « Oh Chae Bol », haha…) peut paraître être un rebondissement de dernière minute pas ouf, juste là pour prouver que l’amour de Ju Da n’est pas lié à sa fortune, et c’est certainement le cas au sein de Secret, mais dans le contexte d’Extraordinary You, j’ai trouvé que c’était une très bonne idée, parce que c’était comme réveiller Nam Ju sans le réveiller. Lorsque, dans l’épisode 29, il dit, fatigué, à Ju Da « Je suis Oh Nam Ju… Je suis le leader du A3 de Seuli High School. Et je devais protéger la femme que j’aime. J’existe… pour toi. » puis, plus tard dans le même épisode, à sa mère « Je vais vivre ma vie en étant le véritable Oh Nam Ju, à présent », ça ressemble quand même beaucoup à toutes les fois où Dan Oh s’est lamentée sur les limitations de son set-up et a exprimé son souhait d’être plus que ça, d’être la véritable Dan Oh, pas juste la fiancée malade de Kyung, et la camarade de classe de Nam Ju et Ju Da.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Extraordinary You se déroule dans un manhwa, mais ce manhwa et ses règles arbitraires décidées par un auteur invisible, ont toujours été un parallèle à notre monde à nous (et c’est pour ça que ne pas avoir toutes les réponses me convient, parce qu’on ne les a pas dans ce monde non plus). Le destin scripté contre lesquels se battent nos personnages c’était leur maladie incurable, leur famille abusive, leur situation économique. Leur réalisation que les gens autour d’eux ne jouent peut-être qu’un rôle est l’angoisse de savoir qu’on ne connait jamais réellement les gens qui nous entourent. Se sentir écrasé par son set-up, c’est aussi la pression de ce que les autres, et parfois nous-mêmes, attendent de nous. Et c’est précisément ce que ressentait Nam Ju, et ce qu’il rejette dans ces derniers épisodes. Il n’est pas réellement éveillé, dans le sens où il n’a pas conscience d’être dans un manhwa, mais malgré tout, sa trajectoire est dans le thème général, et parce que Ju Da comprend bien le sentiment, ça lui permet de se trouver réellement une connexion avec lui. Comme elle dit, elle n’a pas le courage, elle, de se rebeller contre l’auteur. La fin approche, et elle a déjà tellement enduré qu’elle a envie de profiter un peu, d’avoir sa happy-end, pour que tout ce qu’elle a traversé n’ait pas été pour rien. Ca me parait très humain comme réaction, et je suis contente que le drama propose diverses réactions à la même situation, parce que tout le monde ne peut pas être Dan Oh. Mais je suis contente aussi que les derniers épisodes créent cette connexion entre Nam Ju et Ju Da, parce que, ainsi, ça ne donne pas le sentiment qu’elle se résigne complètement. Elle choisit la voie « facile », mais une voie avec quelqu’un qui lui plait et qui la rendra sincèrement heureuse. J’ai beaucoup aimé leurs interactions dans ces derniers épisodes, j’étais contente qu’elle puisse offrir à Nam Ju une oreille compatissante et compréhensive. J’ai aussi aimé le renversement des rôles où, à présent, c’est elle qui vole à son secours, et lui qui doit apprendre à vivre dans son monde, pas le contraire.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

C’était attendrissant de voir que ces personnages, que je trouvais si fades au début, ont fini par me tenir à cœur. J’étais sincèrement heureuse en retrouvant Nam Ju dans le manhwa suivant, et de voir son pull à motif « fraises » et son lait à la fraise, autant de signes que Ju Da fait encore partie de lui dans la vie d’après.

 

Et je vais bientôt passer au gros de l’article, mais d’abord…

 

 

Quelques trucs en vrac :

 

• Je me demande ce qui se serait passé si les personnages avaient essayé de dessiner dans le manhwa. Je ne sais pas si ça aurait changé quoi que ce soit, vu que le manwha-objet dans le manhwa-monde n’est qu’une représentation, mais je m’attendais sincèrement à ce quelqu’un essaie, surtout vu les talents en dessin d’Haru !

 

• Dans le dernier épisode Dan Oh lit (dans un livre sélectionné par Haru) un poème de Rainer Maria Rilke, intitulé, en allemand, « Solang du Selbstgeworfnes fängst ». Il y est question du monde, de Dieu, d’une balle qui passe de mains à d’autres, mais j’ai beau avoir trouvé une traduction anglaise du poème, je vous avoue que je suis nulle en poésie et que c’est un peu trop complexe pour moi. Si quelqu’un arrive à mieux déchiffrer que moi (le lien a aussi la version originale juste au-dessus de la version traduite) je suis preneuse : le poème.

 

• Lorsque new-Sae Mi nie que new-Nam Ju soit son genre et que new-Soo Chul lui demande ce que c’est, son genre, elle répond « (c’est un) secret », haha :’) Je suis contente que ce petit ship Sae Mi/Soo Chul soit devenu réalité, et ravie qu’il continue à le devenir dans le manwha d’après.

 

• Je n’ose pas trop traduire ce que le professeur de philosophie dit d’Heidegger dans l’épisode 32 parce que je ne suis pas familière d’Heidegger et j’aurais peur d’utiliser de mauvais termes en traduisant une traduction de quelqu’un qui rapporte des paroles d’un philosophe qui avait des termes définis et précis pour exprimer sa pensée, mais c’est certainement le passage du drama qui le résume le mieux, et ça m’a presque donné envie de lire Heidegger, dites donc…

 

• Des fois on l’oublie un peu parce qu’on regarde le drama, on ne lit pas le manhwa, mais je me demande vraiment à quoi peut ressembler le manhwa. Cette semaine encore, je me suis posé la question lorsque Kyung se penche pour embrasser Dan Oh et que la Scène s’arrête avant que leurs lèvres ne se touchent. J’ai été ravie que la Scène s’arrête là, parce que ç’aurait été trop cruel que le baiser ait lieu, mais du point de vue du manhwa, qui touche à sa fin, est-ce que ça a du sens que l’auteur arrête de dessiner avant ça ? Oh well.

 

Sur ce… ces épisodes, ça a surtout été pas mal de larmes pour moi, donc je vous ai fait une sorte de top5 des moments qui m’ont donné envie de pleurer ou fait chialer toutes les larmes de mon corps, cette dernière semaine. Let’s go :D

 

 

 

~TOP5 des moments où Mila n’a plus eu les yeux super secs~

               

 

 

5

 

Do Hwa… merci. Tu as vraiment été mon ange gardien.

Ju Da à Do Hwa, ep29

 

 

Oh, pauvre Do Hwa, c’était bien un ange, oui. Et pas juste pour Ju Da, mais pour tout le monde ! Il prenait tellement tout le monde à cœur, et cette semaine, plus que jamais, j’ai eu de la peine pour lui. Et pas tellement dans son histoire avec Ju Da, mais plus dans ses interactions avec Dan Oh et Haru, parce que j’aime beaucoup Dan Oh et Haru, mais honnêtement, je leur en ai un peu voulu de ne jamais tenir Do Hwa au courant. Haru ne lui dit pas quand Dan Oh perd ses souvenirs, et quand elle les retrouve, personne ne prévient Do Hwa à nouveau. C’est comme si le drama oubliait qu’il a une relation avec eux, lui aussi, et qu’Haru n’a pas essayé de changer le destin de Dan Oh seul. Ce n’est pas la première fois que ça arrive en plus ! C’est une observation que j’ai faite plusieurs fois, notamment dans la semaine du 21-27 octobre :

 

 

Le pauvre a eu du mal à encaisser la disparition d’Haru aussi, et j’ai même eu d’autant plus de peine pour lui qu’il s’en est beaucoup voulu et que j’ai eu le sentiment que Dan Oh le zappait un peu cette semaine ? Genre elle remercie Kyung de se souvenir d’Haru parce que sinon elle serait seule à savoir qu’il a existé, mais euh… Do Hwa ? Do Hwa aussi se souvient ! Et s’en veut terriblement, au point de lui aussi baisser les bras dans sa lutte contre l’auteur.

 

 

C’est pas que Do Hwa ait toujours été un ami parfait, et je pense toujours qu’il aurait dû être bien plus inquiet pour Kyung et sa situation familiale, mais quand même, s’il y a quelqu’un qui a toujours été adorable avec tout le monde et essayé d’aider tout le monde sans obtenir grand-chose en retour, c’est bien Do Hwa. Jusqu’au bout, jusque dans sa lettre mignonne à souhait à ses deux amis (qu’il aime de tout son cœur, éveillé ou pas), il m’a profondément attendrie, et même les réponses cringe à souhait de Nam Ju n’ont pas pu casser l’émotion de la scène.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Ca m’a beaucoup émue de le voir se réconcilier avec son set-up. « Tu es mon ange gardien », cette phrase qui le rendait tellement amer de ne pas pouvoir être plus que ça, il l’accepte avec une pointe de tristesse mais je pense qu’il est aussi heureux d’avoir pu être là pour Ju Da. Il accepte le rejet avec un sourire, une poignée de mains, il veut rester l’ami de Ju Da, et son au revoir (« je t’ai aimée de tout mon coeur, sur Scène comme dans l’Ombre ») est respectueux de la décision de la jeune femme tout en étant affectueux. La petite cerise sur le gâteau étant qu’à la fin du manhwa, lorsque la classe de Dan Oh prend sa photo de groupe (dans laquelle il est invité, fort heureusement… … pardon, ce passage-là aussi il me donne un peu envie de pleurer quand j’y repense) il a apporté son violon, proposant d’en jouer. Et ça, c’est l’ultime signe de réconciliation avec qui il est, finalement. Tu me manqueras, Do Hwa :’(

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

4

 

- Je suis désolé… je ne pourrai pas être avec toi, dans la dernière Scène. Dan Oh… ne pleure pas. Je n’ai jamais été aussi heureux qu’aujourd’hui. Parce que tu as été… mon début, et ma fin. Prononce mon nom. Dan Oh… Mon nom…

- Haru.

Haru et Dan Oh, ep32

 

 

Oui, bah forcément, hein. Et puis, vous vous en doutez, c’est loin d’être la seule de leurs scènes à m’avoir fait pleurer. Il y a aussi eu le carnet de dessins qu’Haru laisse à Dan Oh, les retrouvailles bien entendu, ou encore sa « lettre » sur la table, qui dit simplement « 안녕 (annyeong), Eun Dan Oh – Haru », et peut se lire de deux façons différentes : « Bonjour, Eun Dan Oh – Haru » ou « Au revoir, Eun Dan Oh – Haru ».

Dan Oh se plaint que le message est trop court, qu’il n’exprime pas assez de choses, mais… à mes yeux, il exprime tout ce qu’il y a à exprimer.

 

 

Déjà, il y a les noms. On sait que, particulièrement dans ce drama, les noms ont un sens en soi, l’auteur les ayant choisis avec soin : « Bo Tong », le lycéen banal, a un prénom qui veut littéralement dire « banal », le père de Nam Ju s’appelle « Chae Bol », et « Nam Ju » est un terme contracté désignant le personnage principal masculin d’une histoire, par exemple. Mais ils ont encore plus de sens dans la bouche des autres. C’est pour ça que ça a de l’importance que, dans sa dernière interaction avec Haru, Mi Chae l’appelle par son nom. Ou que Kyung sait s’il a affaire à la vraie ou la fausse Dan Oh selon si elle l’appelle « Kyung » ou « Baek Kyung ». Ou que Dan Oh écrit le nom d’Haru partout (sur son casier, sur son diplôme, sur son bureau…) après sa disparition, comme un moyen de continuer à le faire exister. Et aussi pour ça que dans son dernier moment avec elle dans Secret, Haru veut l’entendre prononcer son nom, celui qu’elle a retrouvé pour lui. Le message sur la table contient leurs deux noms, et en ça, il contient leur existence entière.

 

Et puis, donc, le message peut se traduire par « bonjour » ou « au revoir ». Une expression de commencement et une expression de fin qui se fondent l’une en l’autre pour ne faire plus qu’une, parce que pour Dan Oh et Haru chaque fin n’est qu’un commencement de plus. Et en ça, Haru a raison lorsqu’il dit au frère de Kyung : « Le temps que je passe avec Dan Oh est éternel. L’amour que j’ai reçu de Dan Oh ne disparaitra ni à la fin de l’histoire, ni à ma disparition. »

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Ne vous méprenez pas : même en sachant ça, ça m’a déchiré le cœur de voir l’obscurité pourchasser Haru et Dan Oh, et lorsque tout devient noir, puis que Dan Oh se retrouve seule, j’étais pas bien. Du reste, j’ai pas complètement compris pourquoi les endroits et les gens disparaissaient comme ça… Je me suis dit que c’était peut-être parce que l’auteur ne prenait plus la peine de les dessiner, n’en ayant plus d’utilité, mais dans ce cas, il y a bien d’autres personnages qui auraient dû disparaître, non ? Bah, peu importe, honnêtement. Emotionnellement, ça fonctionnait, et les lumières qui s’éteignaient une à une derrière Haru et Dan Oh, ça faisait très film d’horreur, et j’ai trouvé que c’était une image parfaite. Même si affreuse. Mais parfaite. Mais j’ai fondu en larmes avec elle.

 

Néanmoins, leur temps est éternel, infini, parce que c’est une boucle.

 

Le poème « Fleur » qu’on entendait au début du drama revient à la fin. Le premier mot du drama a été « Eun Dan Oh », le tout dernier est « Haru ». Tout comme dans Flower il jouait à l’éblouir, et dans Secret c’était elle qui lui rendait la pareille ; tout comme dans Flower il lui a expliqué le monde, et elle l’a fait pour lui dans Secret ; dans Secret, elle a redonné son nom à Haru qui n’était qu’un figurant sans même un nom sur son tag d’écolier, et dans le manhwa suivant, c’est elle qui n’a pas de nom sur son casier (ou son cahier de classe) et lui qui lui rappelle son nom. Les rôles s’inversent, mais les scènes restent les mêmes. Le monde change autour d’eux, mais leur histoire se répète, encore et encore, avec chaque fois de nouvelles variations, certaines voulues par l’auteur, mais d’autres qu’ils arrivent à forcer, et c’est là qu’est leur victoire.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

La semaine dernière, je me demandais si c’était judicieux de rendre Dan Oh subitement amnésique à si peu de temps de la fin. Surtout que, franchement, c’était cruel. Voir Haru essayer de recréer leurs moments ensemble tout en refoulant ses larmes, puis se demander si Kyung a raison, s’il vaut mieux qu’elle ne se réveille pas à nouveau, mais être incapable d’abandonner, et supplier Dan Oh de se souvenir du nom qu’elle lui a donné… c’était crève-cœur. Franchement crève-cœur.

 

(Et encore une fois, on en revient aux noms, parce que techniquement, Dan Oh connait le nom d’Haru, vu qu’il est l’ami de son fiancé, mais le « Haru » que Haru veut entendre, ce n’est pas le nom que connait « Dan Oh, la fiancée malade de Kyung dans Secret », c’est celui qui a du sens, du vrai sens, celui que la vraie Dan Oh connait, celui qui définit réellement Haru)

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Mais finalement…

 

Finalement, cette amnésie, c’était peut-être une bonne chose, parce qu’elle sert exactement deux mêmes fonctions qu’avait déjà servi celle d’Haru dans des épisodes précédents. Fonction 1 : amener un développement de Kyung (on en reparle dans pas longtemps), et Fonction 2 : révéler une victoire dans la défaite.

 

Même endormie à nouveau, Dan Oh a le cœur qui s’affole quand Haru est dans les parages. Elle prononce son nom même sans s’en rendre compte. Elle sent que quelque chose lui manque. Et en très peu de temps, à peine leurs dos collés l’un à l’autre, voilà tous ses souvenirs qui lui reviennent, parce qu’ils n’étaient jamais partis, tout juste endormis sous la surface. C’est quelque chose que j’avais déjà relevé à la suite de l’amnésie d’Haru (et au passage, je sais que l’amnésie est un cliché peu apprécié de dramaland, mais quand elle a un sens, comme ici, pour moi, elle a sa place, parce que tout est dans comment on utilise l’outil, pas dans le nombre de fois où il a déjà servi par le passé), et Dan Oh le résume elle-même dans l’épisode 31, après avoir retrouvé ses souvenirs :

 

 

Toi et moi, nous avons été rendormis tous les deux par le passé, mais nous n’avons pas été vaincus par l’auteur. Nous avons fini par nous retrouver. Et en nous retrouvant, nous avons créé notre propre destin. Alors ? On est incroyables, non ?

Dan Oh à Haru, ep31


 

Ca rejoint des tas de choses que j’ai déjà dites sur le destin qu’ils se sont créé à côté de celui voulu par l’auteur, et oui, pour moi, ils ont gagné. Bien sûr, ça reste une victoire douce-amère, parce qu’ils n’ont pas échappé au monde de l’auteur, de la même façon que nous ne pouvons pas échapper à notre univers, mais, dans cet univers, ils se sont façonné leur existence, leur destin, et, une fois de plus, ils se sont retrouvés. Et moi ça me met des poussières dans l’œil, okay ;A;

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

3

Kyung… Juste… Kyung. En général.

 

Ah, Kyung :’)

 

Si personne ne vise ou n’a une fossette au menton comme Gaston, personne ne m’a baladée comme Kyung.

 

Je ne sais pas quoi vous dire, les gens… si on enlevait toute la dimension « manwha dans le drama », Kyung serait juste un personnage qui me taperait sur les nerfs, et même avec cette dimension-là, il s’est montré buté, égoïste, toxique, au-delà de ce qui était excusable, sans compter que ses interactions avec les autres pouvaient se montrer lassantew dans ce qu’elles avaient de répétitif. Mais je ne sais pas si c’est à cause de l’acteur (Lee Jae Wook), si c’est parce que j’avais si bien compris sa détresse, au moins dans les premiers moments, et que l’empathie persistait, si c’est parce qu’autour de ce personnage s’étaient développées tellement de discussionw (avec moi-même, surtout) intéressantes (pour moi-même, en tous cas) que j’étais heureuse de l’avoir à l’écran,  ou si c’est parce qu’arriver à faire changer Kyung serait le meilleur doigt d’honneur à l’auteur possible (et la clé d’une fin plus heureuse pour Haru et Dan Oh), mais je n’ai jamais réussi à me détacher complètement de lui, certainement jamais réussi à cesser d’espérer qu’il allait changer, et bordayl, ça m’a heurté de plein fouet dans cette conclusion. Je n’ai…pas…arrêté…de…chialer… c’était terrible.

 

J’ai chialé quand il pose son diplôme et sa balle de tennis sur la pierre, et pousse son dernier soupir, regardant venir (on le suppose, du moins) l’ombre qui va l’engloutir. Non pas avec peur, mais calmement, paisiblement. Peut-être même avec une pointe de soulagement ? Car si quelqu’un a envie de repos, c’est peut-être bien lui…

 

J’ai chialé lors de la discussion avec son petit-frère, qui lui dit qu’il a été un bon frère dans Flower, et qui assure par ailleurs à Haru qu’il restera aux côtés de son frère, encore et encore. J’étais déçue qu’on n’ait pas vu plus ce personnage, mais avec le recul, je me dis que finalement, ça convient peut-être à l’histoire. Kyung non plus, ne faisait pas attention à lui, et c’est seulement sur la fin du manhwa, la fin du drama, la fin de cette existence, qu’il réalise que, lui qui avait si peur que tout le monde finisse par le quitter, avait non seulement des mains tendues qu’il aurait pu prendre avant, mais aussi quelqu’un qui est resté à ses côtés dans cette vie-là, celle d’avant, et probablement celle d’après. La relation entre les deux frères n’a pas été très explorée, donc la scène aurait pu avoir plus d’impact, mais elle a un impact sur Kyung et Kyung a un impact sur moi, donc…

 

J’ai chialé chaque fois que quelqu’un tendait la main à Kyung et qu’il la prenait.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

J’ai chialé quand Haru l’a remercié de l’avoir réuni avec Dan Oh, j’ai chialé quand il a remercié Dan Oh pour son cadeau de la figurine dans l’épisode 31, j’ai chialé quand elle lui a pardonné de ce qui est arrivé dans Flower, j’ai chialé quand ils se sont remerciés l’un l’autre et dit au revoir dans l’épisode 32 (cf. le numéro 2 du top, dans pas longtemps).

 

J’ai chialé lors du flash-back avec Dan Oh, lorsqu’enfants ils comparent leurs tailles, parce que « ah, vous avez été enfants… vous avez été amis… et même si c’était peut-être pour de faux, c’est quelque chose qui ne disparait pas… »

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et surtout. SURTOUT. J’ai chialé toutes les larmes de mon corps lors du montage où Kyung et Dan Oh-endormie, fausse-Dan Oh, sont heureux ensemble.

 

Comme je le disais tout à l’heure, une des fonctions de l’amnésie de Dan Oh, c’était d’amener à un développement de Kyung. Dans les épisodes où Haru était amnésique, l’écarter avait permis au drama de se pencher sur la relation entre Kyung et Dan Oh, et ici, la personne amnésique est différente, mais le résultat est similaire.

 

Lorsque Dan Oh devient amnésique et endormie (mais avec un set-up similaire ? ce que je trouve étrange, car il me semblait que les personnages morts dans l’Ombre revenaient amnésiques, endormis et avec un set-up différent… mmh…), Kyung obtient ce qu’il voulait. Les rôles sont rétablis, Dan Oh va vivre, elle sera à ses côtés. Mais, comme dirait l’autre, il faut faire attention à ce qu’on souhaite, parce qu’on pourrait l’obtenir (ou : « careful what you wish for, you just might get it »). Yep, Kyung obtient ce qu’il voulait, et réalise alors, dans un twist classique, que ce n’était pas du tout ce qu’il voulait, et ça achève (après la réalisation que c’est lui qui a tué Dan Oh dans Flower) de lui ouvrir les yeux. Lui qui insistait que la Scène et l’Ombre devaient être la même chose, parce qu’elles l’étaient pour lui, il prend enfin conscience qu’elles sont bien distinctes, dans cette dernière heure.

 

Et j’ai dû démêler mes sentiments quant à ça.

 

Dans un sens, j’aurais aimé que cette réalisation vienne plus tôt, pour toutes les raisons que j’exprimais la semaine dernière (éviter des répétitions et le triangle amoureux, pour résumer, mais vous pouvez lire les détails ici).

 

D’un autre côté, sa réalisation et le montage qui va avec ont un tel parfum de fin et d’au revoir, que je ne sais pas si j’aurais pu les imaginer ailleurs que dans la dernière semaine. Ça s’accordait si bien à la conclusion, et ça cochait tellement les bonnes cases pour moi que… je crois bien que ça a chassé toutes mes frustrations.

 

Ce montage, les gens… T_T Où on les voit être heureux ensemble, mais où chaque moment est infiniment triste, non seulement à cause de la musique affreusement mélancolique, mais aussi, et surtout, parce que tout n’est qu’illusion, tout est faux, et personne ne le sait autant, au fond, que Kyung qui s’émerveille de tout, et la remercie d’être venue à lui, mais a le visage qui se défait quand elle l’appelle « Haru » par erreur, ou lui dit qu’il est sa destinée. Chaque moment heureux est plus triste, car plus faux, que le précédent, et à ça, il faut ajouter les regrets. « Et si Kyung avait attrapé la main de Dan Oh avant ? Et s’il s’était rendu compte de sa chance avant ? Et s’il l’avait mieux traitée avant ? Est-ce que c’est ça, le présent qu’ils auraient pu avoir ? ». Vous le savez, question « ship », j’étais fermement du côté d’Haru. Je l’ai été depuis le début, je n’en ai jamais décroché, et même sans Haru, je n’aurais pas shippé Kyung et Dan Oh, parce que le souci n’était pas Haru, mais Kyung… Mais… « ah… ce qui aurait pu être… ce qui a été perdu… ».

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Et, enfin, dans l’épisode suivant (lors du flash-back enfants), Kyung se rend compte de tout. Que ce qu’il « a », ne lui appartient pas, qu’il est temps de lâcher prise.

 

 

Dan Oh… merci d’avoir toujours été à mes côtés, par le passé, et maintenant aussi. Mes souvenirs n’ont pas changé, et toi non plus. Je voulais tellement que tout retrouve sa place. J’espérais que la Scène soit la réalité. Mais sur Scène, ce n’était pas le vrai toi. Et vouloir te retenir à mes côtés alors que je sais que tu n’es pas toi-même, ça fait de moi un monstre.

Kyung à Dan Oh, ep30

 

 

Ce moment-là, suivi de celui où il prend la décision de laisser Haru prendre sa place, est le moment où Kyung, comme je l’avais toujours espéré et le lui avais toujours souhaité, gagne contre l’auteur. Et le moment où, comme il avait toujours dit pouvoir le faire sans réaliser le « comment », il change l’histoire. 

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

2

 

Haru… […] le chemin n’a pas été facile, pas vrai ? Au revoir.

Mi Chae à Haru, ep31

 

 

Yep. C’est le véritable moment où j’ai fondu en larmes et où c’est devenu incontrôlable.

 

Deux notes :

 

• dans ce […] de ma citation, Haru remarque que c’est étrange d’entendre Mi Chae l’appeler par son nom. Or comme on sait, dans ce drama en particulier, un nom est associé à l’existence même de la personne, et donc c’était comme si Mi Chae reconnaissait enfin pleinement celle d’Haru, en tant que personne.

 

• quand Mi Chae dit « au revoir », ce qu’il dit c’est « 잘 가 » (jal ka). Ce qui se traduit effectivement par « au revoir », mais il y a plusieurs façons de le dire, et celle-ci est composé du mot «  »  (jal) / « bien », et «  » (ka) du verbe « 가다 » (kada) qui signifie « partir/aller ». Donc ce qu’il lui dit, si on le traduit littéralement, signifie « pars bien ». Et Haru s’apprête effectivement à partir, à être effacé, ce que Mi Chae doit savoir, puisqu’il sait en gros tout depuis le début. Donc ces mots ont encore plus de sens. Il ne lui dit pas juste « au revoir », il lui souhaite de pouvoir partir en paix.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

En premier lieu, j’ai simplement été touchée que Mi Chae fasse venir Kyung et Haru pour faire la paix avec eux. Il a beaucoup perdu à cause de Kyung dans la vie précédente, et c’était émouvant de le voir lui tendre la main (et j’ai ri en le voyant utiliser sa « voix royale » pour le faire rester aussi, haha), le débarrasser de ce fardeau d’autant plus cruel que, comme il dit, Haru et Kyung n’ont que dix-huit ans (et ça aussi, ça m’a serré la gorge, ce rappel que toutes ces choses cruelles auxquelles ont été soumis nos personnages, voués à présent à disparaître, sont arrivées à des adolescents, presque des enfants).  Et puis, donc, il y a eu cet au revoir plein de compassion pour Haru, et j’ai craqué, ça été l’inondation.

 

La raison pour laquelle cette fin de drama a été éprouvante pour moi, c’est son aspect « long au revoir ». Les fins de séries sont toujours des « au revoir ». On dit au revoir à un monde, et à des personnages mais, bien souvent, on les quitte au milieu de leur chemin. Le monde et les personnages continueront sans nous, mais ils continuent. Ici, ce n’est pas le cas. Les personnages continueront peut-être leur chemin, si l’auteur prend la peine de les dessiner à nouveau (qu’ils aient eu un impact sur lui ou soient faciles à dessiner… apparemment ce sont les critères) mais peut-être pas, mais ils seront une nouvelle version d’eux-mêmes, ils ne peuvent pas être certains qu’ils se retrouveront (à part Haru et Dan Oh qui en sont persuadés) ni qu’ils se reconnaitront, et le monde, lui, touche effectivement à sa fin. Les plans de l’école vide, vestiges de l’histoire que nous avons suivie, m’ont sincèrement serré le cœur. Et les personnages (consciemment, pour les éveillés) ne se disaient pas juste « c’est la fin du lycée » mais « c’est la fin de cette vie ». Les regarder se rassembler une dernière fois, c’était le même sentiment que voir Frodo dire au revoir à Sam, Pippin et Merry avant de partir vers l’Ouest. Il ne part peut-être pas vers la mort, mais ça donne le même sentiment. Et cet apaisement, ce calme après les tempêtes, ces « au revoir », ces remerciements, cette reconnaissance du chemin parcouru, des épreuves endurées et ces pardons avant que le rideau ne tombe, c’est ce qui m’a vraiment serré la gorge.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

Je suis aussi contente que cette réplique ait été prononcée par Mi Chae, qui a toujours été notre grand observateur. Vers la fin, on a découvert qu’il était plus personnellement impliqué qu’on le croyait, qu’il avait été un personnage plus commun que prévu, mais il garde néanmoins cette aura pour moi. Il n’est pas comme l’arbre qui voit tout et persiste d’histoire en histoire, gardant un œil sur les personnages, à la fois surveillant et protégeant de ses branches, mais malgré tout, quand Mi Chae s’est adressé à Haru, c’était un peu comme si le drama s’adressait à Haru.

 

Deux choses enfin, sur Mi Chae :

 

• j’ai été tellement heureuse que Su Hyang révèle qu’elle se souvient de lui. Elle a été introduite tard dans le drama, et je me demandais si ce n’était pas une erreur de la faire intervenir si proche de la fin, alors qu’il semblait y avoir déjà tellement de choses à gérer, mais j’ai été contente que Mi Chae ait droit à ce moment de joie à la fin, qu’il ait pu prononcer son nom, et qu’il ait pu passer du temps avec elle avant ça.

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

• « J’essaie de ne pas m’attacher à eux, mais j’échoue à chaque fois… » se lamente Mi Chae en voyant tous les élèves prendre leur photo. C’est un autre moment que j’ai aimé. Déjà parce que j’aime que Mi Chae se soit attaché malgré lui à tous ces gens (c’était évident qu’il était peiné de perdre la vraie Dan Oh, par exemple), mais aussi parce que, comme ils sont dans la bouche de Mi Chae, pour moi, ces mots ont instantanément quelque chose de méta. Un peu comme quand il dit au revoir à Haru et que ça semble venir du drama.

 

Extraordinary You a beaucoup de personnages et ressorts classiques. Et même quand il ne fait aucun commentaire explicite dessus, même passivement, il nous force, à cause de la nature même de son concept, à les prendre avec du recul, à nous interroger sur leur place, leurs implications, et leur validité (du moins, moi, c’est ce qu’il me forçait à faire). Mais il reste qu’il utilise beaucoup d’éléments classiques, et pourtant, quand je retrouve ces personnages familiers et ces ressorts familiers, tout comme Mi Chae retrouve, dans différents contextes, ces gens qu’il connait déjà, ils continuent de me faire réagir, de me faire m’attacher. Bon, OK : pas tout le temps. Des fois, quand des clichés sont mal exécutés, ça ne fonctionne pas, surtout au fur et à mesure que le temps passe, mais il y a quand même des clichés (et pas nécessairement ceux utilisés par Extraordinary You, le commentaire pouvant s’étendre à n’importe quel genre de fiction) que j’ai vu cent fois, et qui continuent de fonctionner, encore et encore. On pourrait m’y croire immunisée, et parfois même je me souhaiterais immunisée, mais je ne le suis pas, et je finis comme Mi Chae, à les regarder d’un œil attendri et à me dire « ah, je me suis encore laissé avoir ». Et ça me fait sourire.

 

 

 

1

Ecrire cet article

 

Haha, oui, ça a été le moment le plus riche en larmes pour moi. Planifier l’article, aller revoir des scènes, noter des répliques, repenser à ces moments encore et encore, puis enfin tout taper, arranger les images, mettre tout en page… bref tout le processus de me remémorer, ça a été le plus lacrymogène. Mais… c’était bien… aussi. 

 

Le drama était imparfait. Plus exactement : son écriture était imparfaite. Pour ce qui est du reste, je n’ai pas tellement de reproches à lui faire, mais l’écriture avait ses faiblesses. Des explications qu’on aurait voulu avoir, des répétitions qu’on aurait pu éviter, des points qui auraient pu être mieux développés, des possibles écarts de logique interne… mais le drama a tiré sur les bonnes cordes pour moi, et m’a laissée sur une si jolie note que je ne peux pas lui en vouloir. J’ai adoré qu’il parle à mon cœur et à ma tête toutes les semaines. Et je n’aurais pas pu rêver meilleur drama pour des articles Cernes, d’ailleurs ! Parce que la série fourmillait de détails, certains évidents et d’autres moins (en tous cas pour quelqu’un comme moi, qui ne suis pas « à la pointe de la perspicacité » pour paraphraser ma sœur), qui, chaque fois, me donnait envie de revenir sur une réplique, d’étudier une screencap pour voir si les bijoux des personnages, leurs habits, ou les livres sur l’étagère n’avaient pas quelque chose à dire (à la fin du drama, il y aurait de quoi dresser une sacré liste de lecture, haha… mais j’ai juste pris le temps de relire Le Marchand de Venise, pardon). Et tous ces détails m’ont donné le sentiment que je n’étais pas la seule à m’amuser et à m’intéresser. A la place, j’ai ressenti de l’amour et du soin de la part des gens créant le drama, et ça aussi, ça a beaucoup fait pour mon expérience.

 

Bref, non, le chemin n’a pas toujours été facile… ou parfait… mais les hauts ont été plus hauts et plus nombreux que les quelques bas ont été bas, et de jolis moments en détours merveilleux, je suis ravie d’avoir fait chaque pas jusqu’à cette conclusion d’article mièvrissime avec vous. Merci au drama, donc, et merci aussi à toutes les personnes ayant pris le temps de me lire, cette semaine et/ou toutes les autres. J’espère avoir réussi à ne pas trop vous assommer, et à vous apporter quelque chose. 안녕  Mila

 

 

(=> revenir au sommaire)

 

[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)
[Cernes] Extraordinary You (29 - FIN) / Vagabond (14 - FIN)

 

 

 

 

 

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :